Des leçons de “Rogue One”

Mark Sandor
Commenter cet article

Comme beaucoup de garçons nés pendant les dernières décennies, mes fils aiment la saga Star Wars. Chaque nouvel épisode est accueilli avec enthousiasme et Rogue One n’a pas fait exception à la règle. Cinéphile moi-même, je me réjouis souvent de partager cette expérience culturelle avec eux. Néanmoins, je me suis posé des questions au sujet de Rogue One, alors que les critiques décrivent cet épisode comme le plus sombre et le plus centré sur la guerre dans la série Star Wars, qui d’habitude se focalise sur l’évolution des personnages.

Ce commentaire n’est pas une critique cinéma ni un aperçu du film. Je ne vais pas dévoiler l’intrigue. Il est suffisant de dire que les autres critiques avaient raison et que Rogue One est beaucoup plus sombre que les autres films de la série. Le caractère des rebelles présente davantage de conflits moraux et d’ambigüités. Alors qu’ils se battent pour accomplir leur mission, ils comprennent que pour atteindre le bien, il faut prendre des risques, jouer avec le feu et être prêt à se sacrifier. Tandis que les principaux héros de Star Wars survivent d’un film à l’autre, la plupart des rebelles dans Rogue One meurent dans les batailles qu’ils mènent. Je me suis demandé comment mes fils allaient réagir en regardant un film où tant de personnages principaux meurent en combattant pour défendre leurs idées.

Je ne sais pas exactement comment parler de cela avec mes propres enfants, mais je pense que nous pouvons apprendre une leçon de Rogue One. Que mes fils regardent ou non Rogue One, je souhaite qu’ils apprennent cette leçon, qui est extrêmement simple : même lorsque vous ne connaissez pas les résultats à l’avance, vous devez faire ce qui est bien. Rogue One tient les spectateurs en haleine car vous ne savez pas à l’avance qui va mourir et qui va survivre. Cependant, vous êtes forcé de reconnaître qu’ils doivent absolument faire ce qui est bien, quelque soit le prix à payer, même s’il s’agit de leur vie.

Mes fils n’auront jamais à voler les plans de l’Étoile de la mort, mais dans leur vie, ils devront parfois faire le bon choix sans connaître à l’avance les conséquences de leur décision. J’espère élever mes enfants de telle manière qu’ils choisissent de vivre selon le mode de vie de Dieu, décrit dans Sa parole, la Sainte Bible. Ce livre rapporte les histoires de nombreux héros fidèles qui firent le bon choix, sans connaître l’issue physique qui en découlerait. Bien qu’ils aient tous partagé la même foi, ces héros ont connu des fins bien différentes – y compris lorsqu’ils prenaient la même décision d’être fidèles à Dieu !

L’auteur de l’épître aux Hébreux, probablement l’apôtre Paul, résuma cet aspect du mode de vie divin au chapitre 11. Après avoir décrit de nombreux exemples spécifiques d’individus fidèles, il montra quels étaient les avantages de cette foi : « Par la foi, [ces fidèles] vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l’épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection » (Hébreux 11 :33-35). Jusque là, tout va bien ! Si le passage s’arrêtait là, nous pourrions croire que la foi n’engendre que des conséquences positives pendant cette vie physique, mais nous lisons à partir du milieu du verset 35 : « D’autres furent livrés aux tourments, et n’acceptèrent point de délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection ; d’autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison ; ils furent lapidés, sciés, torturés ; ils moururent tués par l’épée ; ils allèrent çà et là, vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités – eux dont le monde n’était pas digne – errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre » (versets 35-38). Dans cette dernière partie, l’accent est mis sur les individus qui furent fidèles à Dieu, mais qui souffrirent pendant leur vie à cause de leurs bonnes décisions.

Que le film Rogue One m’aide ou non à enseigner cette leçon à mes fils, ils devront l’apprendre d’une manière ou d’une autre. Nous combattons « le bon combat de la foi » (1 Timothée 6 :12) car c’est la bonne chose à faire. Nous le faisons car Dieu nous a promis un avenir après la mort. Nous ne le faisons pas parce que nous connaissons à l’avance les conséquences précises que cela aura pendant notre vie physique.

Resterez-vous ferme dans vos idées, quelque soit le prix à payer ? Pour savoir comment résister dans ces circonstances, lisez notre article Un avertissement vous concernant et notre brochure Qu’est-ce qu’un vrai chrétien ?