La Saint-Patrick est-elle un jour saint ?

Roger Meyer (rédacteur invité)
Commenter cet article

Bien que la Saint-Patrick soit désormais célébrée comme une fête chrétienne, ce ne fut pas le cas avant le 17ème siècle. L’histoire de la Saint-Patrick est vague et largement basée sur des légendes et des traditions divergentes. Comme d’autres « jours saints » populaires soi-disant chrétiens, qui ont été transmis à travers les âges par la tradition catholique, cette fête est associée à de nombreux symboles de la religion païenne. Cela vous surprend ?

La Saint-Patrick est devenue une fête de l’Église catholique, et une célébration officielle chez de nombreuses dénominations protestantes, afin de célébrer les supposés miracles de « saint Patrick ». C’est devenu une célébration populaire dans de nombreux pays, particulièrement là où se trouvent des gens d’origine irlandaise.

Nous savons bien peu de choses à propos de l’individu appelé « saint Patrick ». Les affirmations à son sujet sont basées sur des légendes, des traditions, des suppositions, des théories et des interprétations de ces légendes. En faisant une recherche rapide sur son nom, vous trouverez de nombreuses explications commençant par « il est supposé », « il est estimé », « il est prétendu » ou « selon la légende ».

Les dates importantes de la vie de Patrick, comme l’année de sa naissance ou de sa mort, sont incertaines et largement contestées – tout comme son lieu de naissance. Dans l’article consacré à « saint Patrick », l’encyclopédie catholique fixe la date de sa mort en 493 apr. J.-C., tout en reconnaissant que d’autres sources la fixent plutôt en 460 ou en 461. Mêmes les écrits attribués à saint Patrick ne procurent aucun élément permettant de les dater précisément.

De nombreuses légendes de miracles attribués à Patrick furent exagérées et élevées au même niveau que les miracles réalisés par Dieu au travers de Moïse ou Élie. Un de ces prétendus miracles veut que Patrick ait chassé tous les serpents de l’Irlande. Cependant, il n’y a aucune trace fossile prouvant qu’il y ait eu un jour des serpents dans le pays. Les serpents ne vivent généralement pas dans îles, comme c’est le cas pour l’Islande, le Groenland, Hawaï et la Nouvelle-Zélande.

Les symboles accompagnant la Saint-Patrick tirent leurs origines du paganisme. Le trèfle à trois feuilles était soi-disant utilisé par Patrick pour enseigner la trinité à ses disciples. Mais, bien avant cela, le trèfle était le symbole des déesses triples irlandaises Ériu, Brigit et Morrigan. Les divinités triples sont très présentes dans la mythologie païenne. Certaines de ces déesses étaient représentées avec 3 têtes ou comme une triade. Ériu, dont le nom moderne est Éire, était la déesse mère de l’Irlande. Depuis son indépendance du Royaume-Uni en 1916, le véritable nom de la République l’Irlande est d’ailleurs Poblacht na hÉireann. L’expression « Erin Go Bragh » signifie « l’Irlande pour toujours » ou pour l’éternité.

Un autre symbole bien connu est le farfadet, un personnage irlandais imaginaire, magique, malicieux qui serait le fils d’un mauvais esprit. Sa couleur verte symbolise le printemps, la fertilité, la vie et la nature.

Des historiens très respectés reconnaissent que certains des douze apôtres sont allés en Grande-Bretagne et en Irlande bien avant Patrick au 5ème siècle. Ils remplirent ainsi la mission que le Christ leur avait donné d’aller faire de toutes les nations des disciples (Matthieu 28 :19). L’apôtre Paul voyagea tout autour de la Méditerranée, il n’est donc pas surprenant que les apôtres aient apporté l’Évangile dans les lieux peuplés de leur époque, y compris la Grande-Bretagne et l’Irlande. Et ils ont assurément baptisé les nouveaux convertis en Irlande, bien avant l’arrivée prétendue de Patrick qui aurait converti le pays au christianisme.

Les chrétiens doivent se poser la question de savoir pourquoi les véritables Jours saints commandés par Dieu ont-ils été abandonnés ? Pourquoi inventer de nouvelles fêtes ? Pourquoi incorporer des symboles païens à des célébrations censées honorer Dieu ? Cela plaît-il à Dieu ? Se préoccupe-t-Il de savoir quels jours doivent véritablement être saints ?

Pour découvrir la réponse à ces questions, lisez notre brochure gratuite Les Jours saints : Le magistral plan divin. Vous y découvrirez quels sont les jours sanctifiés par Dieu quelles sont les véritables fêtes qu’Il nous ordonne d’observer.