Les Ides de Mars : De Jules César aux Césars actuels

Wyatt Ciesielka
Commenter cet article
« Les Ides de Mars » sont devenues une date funeste. Le 15 mars marque la date anniversaire de l’assassinat de Jules César… mais l’empire qu’il dirigeait ne s’arrêta pas pour autant !

Alors que nous approchons du 15 mars, c’est une occasion de nous rappeler que l’Empire romain, autrefois si puissant, est toujours très actif et qu’une fois encore, il dirigera bientôt le monde de sa main de fer !

Qui était Jules César et pourquoi a-t-il été assassiné ?

En février 44 av. J.-C., César remplissait la charge de « dictateur à vie ». Rapidement, il consolida son autorité sur la république en plaçant ses amis et ses alliés aux postes-clés, et en forçant les sénateurs à valider des propositions de loi sans les avoir lues auparavant. Il gouvernait en tout impunité. Il devint rapidement très puissant… et il se fit aussi de grands ennemis !

Sachant que César planifiait de diriger une campagne militaire et de quitter Rome le 18 mars, les conspirateurs décidèrent de passer rapidement à l’action. Brutus et Cassius à leur tête, ils firent irruption peu après l’arrivée de César au Sénat, le 15 mars.

L’historien Suétone raconte ce meurtre : « César […] voit bientôt des poignards levés sur lui de tous côtés. Alors il s'enveloppe la tête de sa toge, et, de la main gauche, il en abaisse en même temps un des pans sur ses jambes, afin de tomber plus décemment, la partie inférieure de son corps étant ainsi couverte. Il fut ainsi percé de vingt-trois coups : au premier seulement, il poussa un gémissement, sans dire une parole. Toutefois, quelques écrivains rapportent que, voyant s'avancer contre lui Marcus Brutus, il dit en grec : “Et toi aussi, mon fils !” » (La Vie des Douze Césars, “César”, LXXXII, page 29. Editions Firmin Didot. Traduit du latin par Théophile Baudement).

Qui sont les Césars modernes ?

Les dirigeants européens et russes se sont toujours considérés comme des successeurs des Césars romains. Napoléon pensait qu’il était l’héritier de César. L’Allemagne nazie proclamait qu’elle rebâtissait l’Empire romain. Le titre russe de Tsar (Czar) et le titre allemand de Keiser ne sont que des variations du mot « César ». De nos jours, les eurocrates se considèrent eux-mêmes comme des « Romains modernes » ! Et cela n’est pas surprenant ! Ils ont raison !

L’Empire romain de l’an 31 av. J.-C. à l’an 476 apr. J.-C. est représenté par la bête aux « dents de fer ». Ce puissant empire s’écroula en 476 apr. J.-C. (la “blessure mortelle” mentionnée dans Apocalypse 13 :3). Daniel 7 révèle qu’il y aura dix résurgences de cet empire. Les trois premières résurgences sont les royaumes des Vandales, des Hérules et des Ostrogoths. La quatrième corne représente la Restauration impériale sous Justinien en 554 apr. J.-C. – marquant une alliance de l’église et de l’état.

Les quatrième à huitième cornes s’étalent sur 1260 ans (Apocalypse 13 :3-5), pour se terminer avec la défaite de Napoléon en 1814 (1814−554=1260). Ces résurgences sont différentes des trois premières cornes. À partir de la quatrième corne, l’état commença à supporter une église, la « grande prostituée », aussi appelée la « petite corne » arrogante (Daniel 7 :8, 20-22, 24-27 ; Apocalypse 17 :1-6).

La neuvième corne représente l’Axe Rome-Berlin (Italie-Allemagne). La dixième corne est en train de croître actuellement – la dernière résurgence de l’Empire romain – une Europe dominée par l’Allemagne composée de dix dirigeants régionaux sous l’autorité d’un dernier César – le « roi du Nord » aussi appelé la bête (Apocalypse 17 :7).

Quel sera le sort de ce dernier « César » ?

Après avoir « forniqué » (s’être impliqué politiquement) avec la « femme » blasphématoire, comme le firent ses prédécesseurs, et après avoir brièvement dominé le monde (Apocalypse 17 :3-6), il sera vaincu au second avènement du Christ (Apocalypse 17 :12-17) puis détruit dans l’étang de feu (Apocalypse 19 :20).

À l’époque moderne, seule la véritable Église de Dieu a correctement compris ces prophéties et a avertit le monde avec puissance – avec M. Herbert W. Armstrong – à partir des années 1930 ! Il peut sembler plus « confortable » d’ignorer les Écritures et d’ignorer des milliers d’années d’histoire. Cela peut aussi sembler trop beau pour être vrai. Mais les prophéties sont en marche – comme Dieu le révèle à travers les Écritures !

Prouvez cela vous-même, à l’aide de la Bible et en étudiant sérieusement notre excellente brochure : La bête de l’Apocalypse : Mythe, métaphore ou réalité à venir ? Priez également Dieu pour qu’Il vous donne la foi, le courage, la compréhension et la justice pour affronter ces événements qui changeront la face du monde à tout jamais.

  Publication initiale : 11 mars 2010