Quel est le problème des économies mondiales ?

Roger Meyer (rédacteur invité)
Commenter cet article

De nos jours, les titres des journaux à travers le monde utilisent toute une série de termes économiques négatifs : la récession, le chômage, les défauts de paiement, les faillites, les dettes et la pauvreté. Pourquoi ? Quel est le problème des économies mondiales ?

Une économie est basée sur la production et la consommation de biens et de services. Dans le monde actuel, il y a énormément de biens et de services disponibles, et avec une population approchant les sept milliards de personnes, il y a de nombreux consommateurs. Cependant, les économies mondiales chancellent et sont parfois sur le point de s’effondrer. De plus, beaucoup de gens vivent en dessous du minimum vital, dépourvus des besoins les plus essentiels.

Les économies mondiales ont besoin d’être réformées. Pour certains, cela passe par davantage de lois, d’interventions gouvernementales et de régulations, par des contrôles fiscaux plus efficaces et d’autres actions. Certains disent qu’il faut stimuler les économies – en dépensant davantage. D’autres disent au contraire qu’il faut moins d’ingérence gouvernementale, moins de régulations et moins de dépenses publiques, pour laisser la part belle à la liberté d’entreprise.

Certains accusent les entreprises et les fabricants d’être responsables de l’état de l’économie actuelle. D’autres accusent les gouvernements de freiner les investissements professionnels, la prise de risque et l’emploi. Enfin, certains accusent les consommateurs d’être frileux et de ne pas dépenser leur argent. Mais quelle est la véritable cause des problèmes économiques et comment économies mondiales peuvent-elles être réformées ?

Nous pouvons trouver des raisons expliquant les nombreux problèmes économiques. Il existe des lois et des principes de base qui produisent de bons résultats, s’ils sont appliqués. Malheureusement, ces principes ne sont pas enseignés dans les écoles et les universités. Les professeurs d’économie se moqueront probablement de ces lois en disant qu’elles sont naïves, simplistes et impossibles à mettre en application.

Ces principes sont contenus dans un livre qui est largement ignoré et rejeté – bien qu’étant le livre le plus vendu dans le monde. Mais ce sont des principes qui fonctionnent car le Créateur l’a déclaré. Ce livre s’appelle la Bible.

Contrairement aux lois des hommes, les lois de Dieu sont simples et largement applicables. En fait, toutes les lois de Dieu découlent de deux principes – aimer Dieu et aimer son prochain (Matthieu 22 :34-40 ; Lévitique 19 :18). Les lois économiques de Dieu s’appuient également sur ces deux principes.

Concernant l’amour envers Dieu, le Christ déclara : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Matthieu 22 :21). « Rendre » signifie donner et reconnaître cette obligation.

Mais que revient à Dieu ? « Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l’Éternel ; c’est une chose consacrée à l’Éternel […] Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme consacrée à l’Éternel » (Lévitique 27 :30, 32).

Ce principe est réitéré dans le livre des Proverbes : « Honore l’Éternel avec tes biens, et avec les prémices de tout ton revenu : alors tes greniers seront remplis d’abondance, et tes cuves regorgeront de moût » (Proverbe 3 :9-10).

Le Christ déclara qu’il y a « plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20 :35). Cela fait écho à la loi déclarant : « Quand vous ferez la moisson dans votre pays, tu laisseras un coin de ton champ sans le moissonner, et tu ne ramasseras pas ce qui reste à glaner » (Lévitique 19 :9 ; 23 :22). Notez aussi : « Quand tu moissonneras ton champ, et que tu auras oublié une gerbe dans le champ, tu ne retourneras point la prendre : elle sera pour l’étranger, pour l’orphelin et pour la veuve, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout le travail de tes mains » (Deutéronome 24 :19).

Il existe d’autres lois divines qui changeraient fondamentalement les économies mondiales, si elles étaient appliquées. Dieu donna des lois concernant la possession des terrains, le repos de la terre tous les sept ans et l’année du jubilée. Les lois de Dieu parlent aussi des emprunts : « Si tu prêtes de l’argent à mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras point à son égard comme un créancier, tu n’exigeras de lui point d’intérêt » (Exode 22 :25 ; Lévitique 25 :36 ; Deutéronome 23 :19).

Les voies des hommes ne sont pas les voies de Dieu. Mais les voies de Dieu arriveront bientôt. Lisez en ligne notre article intitulé La réalité du futur Royaume du Christ.