Un bon livre

William Williams
Commenter cet article

Quel est le point commun entre Sean Connery, Oprah Winfrey et Yao Ming ? À part leur célébrité, leur photo a été utilisée – ainsi que pour d’autres sportifs, célébrités et politiciens – sur une des séries de posters « READ » [LIRE]. Édités par l’American Library Association, ces posters sont souvent affichés dans les bibliothèques publiques aux États-Unis.

Il y a quelques années, je m’amusais à visiter la bibliothèque locale en me demandant quel poster READ serait affiché sur le prochain mur. L’idée de cette campagne était de promouvoir la lecture et l’écriture, mais pour moi, cela me fit aussi réfléchir.

En utilisant des personnages publics, la campagne READ espérait associer des livres avec des célébrités. Jusque là, pas de problème, mais certaines personnalités – comme certains livres – sont plus admirables que d’autres. Il n’y a rien de mal à utiliser l’image d’une célébrité encourageante et inspirante, mais de nos jours, beaucoup d’entre elles reflètent une culture bon marché, dégradée, vulgaire et remplie d’ambiguïtés morales. Très peu de gens considèrent sérieusement qu’Hollywood ou les politiciens sont des exemples encourageants à suivre.

De la même manière, les livres peuvent être des outils intéressants, utiles – indispensables diront certains – et ils peuvent même constituer de très beaux cadeaux. Les jeunes gens comme les personnes âgées peuvent apprendre beaucoup de la littérature – en particulier pendant les années d’études, lorsque l’exposition à la connaissance forme les capacités d’une personne et son avenir. Cependant, ils peuvent aussi contenir de mauvaises idées et tous les livres ne transmettent pas des idées vertueuses ou positives.

Une fois écrits, les livres sont des récipients qui retiennent ce qu’on y a placé – le bien comme le mal. Il faut donc être prudent. Comment décidons-nous que tel ou tel livre sera un cadeau approprié pour encourager et édifier, alors que la littérature disponible dans le monde contient de plus en plus de sujets contestables et même des sujets démoniaques (la mode est actuellement obsédée par les titres autour des morts-vivants) ? Voici certains points utiles (et bibliques) pour nous aider à choisir les livres que nous offrons.

Premièrement, pensez de façon positive ! L’apôtre Paul écrivit que nous devons méditer sur des choses utiles, « qui méritent l’approbation » (Philippiens 4 :8). Avez-vous déjà appris quelque chose dans un livre, au point de vous arrêter de lire et de vous dire : « C’est vraiment intéressant – pourquoi je n’y avais jamais pensé par moi-même ? » Si un livre vous aide ou vous inspire, il y a de fortes chances que cela soit pareil pour d’autres personnes. Vous ne savez jamais ce que les gens retireront d’un livre que vous avez aimé et qui vous a aidé à voir le monde différemment ou à améliorer vos capacités.

Ensuite, considérez le passé ! La Bible nous enseigne : « Acquiers la sagesse, acquiers l’intelligence » (Proverbe 4 :5). Beaucoup de « classiques » sont toujours imprimés, ils préservent la culture et la diversité de nombreuses nations et peuples. De même, les mémoires et les autobiographies, en particulier des « grands de ce monde », sont une excellente source d’inspiration. En lisant comment les dirigeants du monde actuel et de l’antiquité ont surmonté les épreuves, ou affronté les échecs et les déceptions, une jeune personne peut y apprendre des leçons inestimables.

Enfin,le dernier point, mais non des moindres, pensez à offrir une Bible (ou un outil d’étude biblique pour quelqu’un qui lirait déjà la Bible). Le mot bible vient du grec biblios, qui signifie simplement… livre ! Parmi les tout premiers livres modernes, avec une couverture et des pages intérieures, on trouve une compilation d’écrits hébreux associés aux écrits des apôtres – plus facile à transporter et à cacher que des rouleaux encombrants. Il est tout à fait normal que la sagesse contenue dans ces pages soit la connaissance la plus importante qu’une jeune personne – ou tout autre personne – puisse absorber.

« Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel ; et la science des saints, c’est l’intelligence » (Proverbe 9 :10). L’apôtre Pierre écrivit qu’il faut « ajouter la connaissance » aux autres fruits de la croissance, à la sagesse, à la vertu et à la maîtrise de soi (qui est également un outil utile pour décider ce que nous allons lire !).

Quoi que vous offriez, choisissez un cadeau qui sera utile et qui ne perdra pas de sa valeur.

Si vous ne l’avez pas encore fait, lisez notre revue gratuite, Le Monde de Demain. Et pour en apprendre davantage sur le livre le plus important d’entre tous, commandez ou lisez notre brochure gratuite La Bible : Réalité ou fiction ?