fbpx Peut-on croire à la Bible? | Le Monde de Demain

Peut-on croire à la Bible?

Peut-on croire à la Bible?

Le manuel que nous appelons la Bible constitue-t-il la parole de Dieu ou est-ce l’œuvre de simples hommes ? Avez-vous vérifié la réponse par vous-même ? Vous devez en avoir la certitude, car la réponse à cette question aura un impact considérable sur la façon dont vous vivez. Mais par où commencer pour prouver la validité de la Bible ? Nous devons d'abord vérifier l’existence du Dieu qui l’a inspirée.

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

La Bible est-elle la parole de Dieu ? Ou n’est-elle que des écrits illusoires d’hommes ? Selon un des plus véhéments athées de notre époque, ce serait la seconde hypothèse. On peut sentir le mépris chez Richard Dawkins lorsqu’il déclara dans son ouvrage intitulé Pour en finir avec Dieu :

« Pour être honnête, une grande partie de la Bible n’est pas systématiquement mauvaise, mais tout simplement bizarre, comme si vous vous trouviez devant une anthologie constituée par un bric-à-brac hétéroclite de documents disparates, qui ont été composés, puis revus, traduits, déformés, et “améliorés” par des centaines d’auteurs, de correcteurs et de copistes anonymes, inconnus de nous et surtout les uns des autres sur neuf siècles » (éditions Perrin, pages 299-300, traduction Marie-France Desjeux-Lefort).

À première vue, Dawkins peut sembler bien instruit pour ceux qui ne connaissent pas la Bible, mais les faits qu’il avance sont incorrects. Il refuse de voir la vue d’ensemble et l’unité présente dans les Écritures. Quelle est donc la réponse à cette question ? Le manuel que nous appelons la Bible constitue-t-il la parole de Dieu ou est-ce l’œuvre de simples hommes ?

Je répondrai à cette question aujourd’hui dans l’émission Le Monde de Demain et je vous donnerai trois raisons pour lesquelles vous pouvez avoir confiance en la Bible. Je vous proposerai également une brochure pour renforcer votre compréhension : La Bible : Réalité ou fiction ?

Je suis heureux que vous vous joigniez à nous aujourd’hui, car vous devez connaître la réponse à la question suivante : « Le manuel que nous appelons la Bible constitue-t-il la parole de Dieu, ou est-ce l’œuvre de simples hommes ? » Vous pouvez croire qu’il l’est ou pas, mais avez-vous non simplement cru la réponse à cette question, mais l’avez-vous vérifiée par vous-même ? Vous devez en avoir la certitude, car la réponse à cette question aura un impact considérable sur la façon dont vous vivez. Ce livre est-il fiable ? Pouvez-vous compter sur ses enseignements et ses promesses au sujet de la vie après la mort ?

Vous devez prouver s’il est vrai ou faux. Et j’affirme aujourd’hui que vous pouvez prouver que la Bible est plus que l’œuvre de simples hommes. C’est l’œuvre du Créateur de la vie – Celui qui sait le mieux comment nous devrions vivre et Celui qui a un plan pour chaque être humain. Pour compléter le thème d’aujourd’hui, nous vous offrons une brochure qui apporte encore plus d’informations sur ce sujet : La Bible : Réalité ou fiction ?

Par où commencer pour prouver la validité de la Bible ? La réponse est que nous devons commencer par vérifier l’existence du Dieu qui l’a inspirée. Pour prouver la Bible, nous devons d’abord prouver l’existence de Dieu.

Raison n°1 : L’Auteur de la Bible est réel et vous pouvez prouver Son existence

La théorie de l’évolution a beaucoup miné la foi des gens. Dès notre plus jeune âge, nous sommes bombardés par des documentaires TV sur la nature et en cours de biologie à l’école avec l’idée que la vie n’a pas été créée, mais que c’est le résultat de processus évolutifs. Des individus tels que Dawkins ridiculisent ceux qui croient en Dieu.

« La foi est la grande échappatoire, la grande excuse, pour échapper au besoin de penser et d’évaluer les preuves. La foi est la croyance malgré ou, peut-être, à cause du manque de preuves » (The Independent, 20 avril 1992).

Selon Dawkins, la foi en Dieu est basée sur une foi aveugle, tandis que la théorie de l’évolution est fondée sur des preuves tangibles. Cependant, tous les évolutionnistes ne partagent pas son mépris, mais reconnaissent que l’évolution requiert également la foi. Le 13 février 1993, l’Association américaine pour l’avancement de la science organisa un colloque autour du thème dont le sujet de discussion était la façon de traiter le « nouvel antiévolutionnisme ». Michael Ruse, une référence dans le domaine de l’évolution et de la philosophie, reconnut dans son intervention :

« Il n’y a assurément aucun doute que dans le passé, et je pense aussi dans le présent, pour beaucoup d’évolutionnistes, que l’évolution a fonctionné comme quelque chose comportant des éléments qui sont, avouons-le, semblables à une religion séculière » (Evolution and Creationism, Young et Largent, Greenwood Press, pages 253-260).

Ne vous méprenez pas, Ruse est un évolutionniste « pur et dur », comme il le confirma abondamment dans son intervention pendant ce colloque et dans ses réponses ultérieures. Cependant, il continua d’affirmer que l’évolution est une religion séculière :

« Mais je viens ici pour vous dire que, philosophiquement, je pense que tout un chacun devrait être sensible à ce que l’Histoire nous montre, à savoir, cette évolution, […] semblable à une religion, implique d’avoir certains a priori ou des hypothèses métaphysiques, qui a un certain niveau ne peuvent pas être prouvées empiriquement » (ibid.).

Tandis que Dawkins et d’autres comme lui ridiculisent la foi en Dieu comme si elle était sans preuves, ils devraient, comme Russe l’expliqua à son public, d’abord se regarder dans le miroir et admettre leur propre foi en leur dieu darwinien.

Nous ne pouvons pas prouver que Dieu existe en réfutant la théorie de l’évolution, mais franchement, y a-t-il d’autres conclusions ? Si l’évolution s’avère être une fausse religion, peut-être faut-il examiner de plus près l’autre alternative.

Ceci m’amène à un point crucial des faits scientifiques. Avant de déclencher un processus évolutif, il faut d’abord qu’il y ait de la vie, et la vie apparaissant par hasard est tout simplement impossible. La vie évoluant à partir d’un bouillon de culture semble être une certitude attrayante. Réunissez les bonnes conditions et cela devrait se produire, mais est-ce bien le cas ? Est-il facile d’assembler un organisme vivant, aussi « simple » soit-il ?

Michael Denton souligne ce que tous les biologistes avertis doivent admettre concernant la complexité inouïe de la vie :

« Malgré sa taille incroyablement minuscule […] la plus petite des bactéries est en effet une véritable usine miniature dotée d’une puissante machinerie moléculaire […] beaucoup plus complexe que n’importe quelle machine fabriquée par l’homme et absolument sans équivalent dans le monde inorganique » (Évolution : Une théorie en crise, éditions Flammarion, page 258, traduction Nicolas Balbo).

Pensez-y ! « La plus petite des bactéries » est « beaucoup plus complexe que n’importe quelle machine fabriquée par l’homme ». Et cela mes amis n’est pas une exagération. Il déclare plus loin :

« La complexité des types de cellules les plus simples que l’on connaisse est si grande qu’on ne peut pas admettre qu’un tel objet ait pu être assemblé soudainement par un événement fantastiquement improbable. Un tel phénomène équivaudrait à un miracle » (ibid., page 273).

La prochaine fois que vous entendrez parler que de l’eau a été trouvée sur d’autres planètes, comme s’il s’agissait du seul élément nécessaire pour générer la vie, pensez à cette déclaration de Bill Bryson dans son nouvel ouvrage intitulé Une histoire du corps humain à l’usage de ses occupants :

« Même si vous réunissiez la totalité du savoir humain au travers des plus grands génies de notre temps et du passé, vous ne parviendriez pas à fabriquer ne serait-ce une seule cellule vivante » (éditions Payot, page 17, traduction Françoise Bouillot et Mario Pasa).

Félicitations à tous ces évolutionnistes pour leur foi inégalée ! Quelques paragraphes plus loin, il qualifie la vie de « miracle ». Bryson comprend que l’ADN est nécessaire pour former nos cellules, mais qu’est-ce que l’ADN ? Il écrit : « En fait, votre ADN n’est rien d’autre que le manuel de fabrication de vous-même » (ibid., page 19).

Mais comment ce « manuel de fabrication » est-il apparu ? Qui en a rédigé le message codé ? Et remarquez bien ceci : Il faut une puissante machinerie en protéines pour exécuter les instructions de fabrication des protéines ! Alors, comment les premières protéines ont-elles vu le jour ?

Si la vie n’est pas apparue par hasard, alors la meilleure déduction est qu’il y a un Dieu d’intelligence au-delà de notre imagination. Et notre existence même appelle la question, pourquoi ? Pourquoi existons-nous, dans quel but ? Et ce Créateur ne nous donnerait-Il pas la compréhension de ce but ? Alors, où pouvons-nous chercher Sa révélation ? Serait-ce ce merveilleux livre qu’est la Bible ?

Le premier point était que l’Auteur de la Bible est réel et vous pouvez prouver Son existence.

Raison n°2 : L’accomplissement des prophéties prouve que la Bible constitue la parole de Dieu

Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’un quart à un tiers de la Bible est constitué de prophéties. Et à travers les mots de ce livre extraordinaire, Quelqu’un prétend être le Dieu tout-puissant, Celui qui peut prédire l’Histoire à l’avance. Remarquez ce défi que l’on trouve dans Ésaïe 46 :9-10 :

« Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens ; car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; je dis : Mes arrêts subsisteront, et j’exécuterai toute ma volonté. »

La Bible a-t-elle prédit l’avenir avec exactitude ? Oui, assurément ! De nombreuses prophéties faciles à comprendre se sont déjà accomplies, comme certaines qui se trouvent dans le livre de Daniel.

Peu après avoir pris le trône de l’Empire chaldéen (ou babylonien), le roi Nebucadnetsar fit un rêve inhabituellement réaliste. Il y vit l’image d’un homme et Daniel fut appelé à en interpréter la signification. Voici comment Daniel décrit l’image de Nebucadnetsar :

« La tête de cette statue était d’or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d’argent ; son ventre et ses cuisses étaient d’airain ; ses jambes, de fer ; ses pieds, en partie de fer et en partie d’argile. Tu regardais, lorsqu’une pierre se détacha sans le secours d’aucune main, frappa les pieds de fer et d’argile de la statue, et les mit en pièces » (Daniel 2 :32-34).

Daniel expliqua ensuite que la tête d’or représentait Nebucadnetsar et son royaume chaldéen et qu’il y aurait trois royaumes à suivre :

« Après toi, il s’élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d’airain, et qui dominera sur toute la terre. Il y aura un quatrième royaume, fort comme du fer ; de même que le fer brise et rompt tout, il brisera et rompra tout, comme le fer qui met tout en pièces » (Daniel 2 :39-40).

L’Histoire confirme l’existence des quatre royaumes suivants :

  • Empire babylonien
  • Empire médo-perse
  • Empire gréco-macédonien
  • Empire romain

Les descriptions de ces quatre puissances mondiales sont relatées plus en détail dans Daniel 7 et Apocalypse chapitres 13 et 17, mais nous ne prendrons pas le temps dans cette émission d’entrer dans ces détails. Cependant, dans Daniel 8, des détails très spécifiques sont donnés concernant la relation entre le deuxième et le troisième royaume où ils sont décrits comme représentant un bélier et un bouc : « Le bélier que tu as vu, et qui avait des cornes, ce sont les rois des Mèdes et des Perses. Le bouc, c’est le roi de Javan. La grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi » (Daniel 8 :20-21).

Fidèle à cette prophétie, Alexandre le Grand de Macédoine se leva sur la péninsule grecque et renversa les Mèdes et les Perses. Son Empire s’étendit de la Grèce à l’Inde et au sud jusqu’en Égypte. Nous lisons plus loin dans cette prophétie qu’à sa mort, en 323 av. J.-C., son royaume serait divisé entre quatre de ses généraux en quatre royaumes distincts : « Les quatre cornes qui se sont élevées pour remplacer cette corne brisée, ce sont quatre royaumes qui s’élèveront de cette nation, mais qui n’auront pas autant de force » (Daniel 8 :22).

Bien que nous puissions nous tourner vers les prophéties accomplies, et il y en a bien plus que la plupart des gens ne peuvent l’imaginer, il y a d’autres prophéties qui s’accomplissent en ce moment même sous nos yeux. Comme nous l’avons montré à de nombreuses reprises dans cette émission, Daniel décrit avec précision le temps de la fin comme étant un temps de grande explosion de connaissances. « Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera » (Daniel 12 :4).

Il y a beaucoup, et je dis bien beaucoup, de prophéties qui doivent encore s’accomplir. Après tout, la Bible est composée d’un quart à un tiers de prophéties, ce qui est considérable.

La première raison que nous avons abordée dans l’émission d’aujourd’hui est que l’Auteur de la Bible est réel et vous pouvez prouver Son existence. La deuxième raison est que l’accomplissement des prophéties prouve que la Bible constitue la parole de Dieu.

Raison n°3 : C’est au fruit qu’on juge l’arbre

En d’autres termes, Dieu sait mieux que quiconque comment nous devons nous comporter. Considérez ce défi donné dans Deutéronome 30 :19 : « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité… »

C’est le défi qui est lancé à chacun d’entre nous. Mais la Bible révèle également quelque chose d’important sur notre nature : nous préférons nous fier à notre propre jugement plutôt qu’à celui de notre Créateur. Ce point est évoqué dans de nombreuses Écritures ainsi qu’au travers de l’Histoire de l’humanité, mais remarquez comment cela est résumé dans Proverbes 14 :12 : « Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort. »

Dieu révèle qu’il existe deux modes de vie. L’une mène à toutes sortes de bénédictions et à la vie. L’autre mène à toutes sortes de problèmes et à la mort. La propension de l’homme est de choisir ce dernier. Voyons donc comment la Bible nous indique la bonne façon de vivre.

Un des Dix Commandements dit très simplement : « Tu ne commettras point d’adultère » (Exode 20 :14).

J’ai choisi celui-ci parce que nous sommes peut-être tous d’accord pour dire que le meurtre et le vol ne sont pas bons, au moins pour notre prochain. Rejeter la tentation de l’adultère profite non seulement aux autres, mais l’obéissance à ce commandement nous protège nous-mêmes. Malheureusement, nombreux sont ceux qui, dans notre monde, transgressent ce commandement. La plupart des personnes rationnelles reconnaissent que l’adultère est un fléau pour la société qui nuit au mariage, tant aux enfants qu’aux individus qui commettent ce péché. Comme il nous est conseillé dans 1 Corinthiens 6 :18 : « Fuyez l’immoralité sexuelle. Tout autre péché qu'un homme commet est extérieur à son corps, mais celui qui se livre à l'immoralité sexuelle pèche contre son propre corps » (Segond 21).

Quelqu’un est-il d’avis que les maladies sexuellement transmissibles ne sont qu’un des résultats négatifs de l’immoralité sexuelle ? Ces maladies pourraient être éradiquées en une seule génération si ces actes intimes étaient limités aux relations conjugales monogames et fidèles. Pourtant, la raison humaine permet aux individus d’argumenter autrement contre les faits et toute sagesse évidente. Nous pourrions citer de nombreux exemples montrant que Dieu sait mieux que quiconque, mais je veux me concentrer sur un autre exemple de la loi de Dieu telle qu'elle est révélée dans la Bible, et c'est une loi pour laquelle le monde entier paie actuellement un lourd tribut pour l'avoir rejetée.

Des animaux purs et impurs

Dans un souci d’amour, Dieu a révélé à l’humanité des lois sur les aliments purs et impurs. Il nous a dit ce qui est bon à consommer pour l’homme et ce qui ne l’est pas. Cette distinction est mentionnée pour la première fois dans le récit du déluge, où il fut demandé à Noé d’accueillir des animaux à bord de l’arche, mais tous les animaux n’étaient pas identiques : « Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle ; une paire des animaux qui ne sont pas purs, le mâle et sa femelle… » (Genèse 7 :2).

C’était donc bien longtemps avant l’époque de Moïse. Cependant, la Bible rappelle à Moïse de faire les différences entre ce qui est pur et impur. Lévitique 11 et Deutéronome 14 précisent ces différences. La majorité de l’humanité rejette ces instructions et le résultat tient en un mot : Coronavirus.

L’année 2020 restera dans les annales comme celle où le Covid-19 a pris des millions de vies et mis à mal l’économie d’individus et de nations. Que le coronavirus provienne d’un « marché d’animaux exotiques » ou d’un laboratoire de virologie, l’origine remonte aux chauve-souris rhinolophes. Depuis l’épidémie de SRAS de 2003-2004, les chauves-souris et le coronavirus qu’elles véhiculent ont fait l’objet d’études approfondies, car on pense qu’elles sont à l’origine du SRAS. Cependant, même si les chauves-souris sont prisées dans la pharmacopée chinoise voire consommées en Chine, les virus qu’elles transmettent doivent normalement d’abord infecter un autre animal avant de pouvoir se propager à l’humanité.

Popular Science publia un article pendant la crise du SRAS dans lequel on pouvait lire ce qui suit :

« En théorie, le SRAS est passé de l’animal sauvage à l’être humain lorsqu’il a acquis les “clés” moléculaires lui permettant de pénétrer dans nos cellules, explique [Michael] Lai. Pour ce faire, il a pu d’abord se mélanger à un virus humain se développant par l’intermédiaire d’une autre espèce animale. Un porc, par exemple, peut servir de récipient de mélange génétique lorsqu’il est co-infecté par deux virus, ce qui leur permet d’échanger des gènes. » (“SRAS : Where Did It Come From?” PopSci.com, 2 juillet 2003).

L’article poursuit en faisant cette déclaration remarquable : « Le fait que le SRAS et la plupart des virus de la grippe viennent de Chine méridionale n’est pas une surprise », déclare le virologue Michael Lai, qui pense que les traditions locales de manger des animaux sauvages exposent la population aux virus d’animaux.

Considérez les implications profondes de ceci ! La cause de la plupart des virus grippaux sont connus et si vous supprimez la cause, vous enrayez la grippe ! Le gibier n’est pas le problème, mais l’espèce animale l’est. Notez que la chauve-souris et le porc sont tous deux considérés comme impurs par la Bible. Il en va de même pour les chameaux, les primates (comme les singes) et d’autres chairs exotiques consommés en Asie, en Afrique et ailleurs dans le monde. Le MERS, les virus Nipah et Ébola, la pandémie de grippe de 1918, le Covid-19 et de nombreuses autres maladies sont le résultat de la consommation de ces aliments bibliquement impurs.

Conclusion

Si les scientifiques ont compris cela, ce n’est pas le cas de l’humanité en général. Nous n’avons pas réussi à comprendre la vérité révélée par Dieu telle qu’elle est présentée dans la Bible. Nous pensons que nous pouvons nous passer de cette révélation et nous en tirer à bon compte.

Alors qui est le plus intelligent ? Nous ferions bien de respecter le manuel d’instructions de Dieu destiné à l’humanité !

Vous pouvez prouver que la Bible constitue la parole de Dieu. Comme nous l’avons vu dans l’émission d’aujourd’hui :

  1. L’Auteur de la Bible est réel et vous pouvez prouver Son existence.
  2. L’accomplissement des prophéties prouve que la Bible constitue la parole de Dieu.
  3. C’est au fruit qu’on juge l’arbre.

Offre de la semaine

La Bible: Réalité ou fiction?

La Bible n’est-elle qu’un ensemble de mythes et de légendes, ou représente-t-elle la parole inspirée de Dieu ? Beaucoup de gens prétendent que l’érudition moderne a discrédité la Bible, mais la réalité historique ainsi que les découvertes archéologiques confirment qu’elle dit vrai ! La Bible relate le passé avec une exactitude fantastique, et prédit l’avenir comme aucun autre livre !

La plupart des gens ont été induits en erreur et désinformés au sujet de la Bible. Il faut que vous sachiez la vérité et comment celle-ci pourrait changer votre vie !

Commander