fbpx Gerald Weston | Le Monde de Demain

Gerald Weston

Le baptême est-il nécessaire?

Avez-vous l’impression que votre Église vous a délaissé ? Êtes-vous l’un des rares êtres vivants à croire en des vérités morales absolues ? Êtes-vous en décalage avec le courant traditionnel parce que vous croyez que Dieu révèle les normes du bien et du mal dans Son livre, la Bible ? Si vous avez répondu par l’affirmative à ces questions, vous faites partie d’une espèce en voie de disparition, car le christianisme traditionnel s’éloigne de plus en plus de la Bible en tant que guide.

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Avez-vous l’impression que votre Église vous a délaissé ? Qu’elle est tellement éloignée de ce que la Bible enseigne que vous vous sentez comme un étranger dans un pays étranger ? Êtes-vous apparemment l’un des rares êtres vivants à croire en des vérités morales absolues ? Êtes-vous en décalage avec le courant traditionnel parce que vous croyez que Dieu révèle les normes du bien et du mal dans Son livre, la Bible ? Si vous avez répondu par l’affirmative à ces questions, vous faites partie d’une espèce en voie de disparition, car le christianisme traditionnel s’éloigne de plus en plus de la Bible en tant que guide.

Dr George Barna, directeur du centre de recherche culturelle de l’université chrétienne de l’Arizona, a révélé les conclusions suivantes concernant les évangéliques américains :

« La constatation la plus surprenante concernant la réforme théologique en cours est le nombre de personnes issues des Églises évangéliques qui adoptent des croyances non bibliques…

Le plus alarmant de ces changements est peut-être le fait qu’une majorité d’adultes affiliés à une Église évangélique (52%) soutiennent qu’il n’existe pas de vérité morale absolue ; d’après leur avis, la vérité est déterminée de manière unique par chaque individu en fonction de ses préférences et des circonstances. Cette perspective laisse voir que la plupart des évangéliques croient que la Bible n’est ni infaillible ni digne de confiance dans son contenu – ou que la Bible n’est ni complètement vraie ni fiable. Cette position constitue un écart radical et critique par rapport aux enseignements traditionnels et à la confiance dans la Bible des évangéliques » (“American Worldview Inventory 2020 Results – Release #11 : Churches and Worldview, Arizona Christian University, 10 novembre 2020).

La situation est encore plus sombre chez les pentecôtistes, les principales dénominations chrétiennes et les catholiques. Que se passe-t-il, mes amis ? Et où cela nous mènera-t-il ?

« [Dr Barna] a étudié 51 croyances et comportements parmi des groupes chrétiens et a découvert qu’au lieu de transformer la culture qui les entoure avec la vérité biblique, c’est le contraire qui se produit. Le christianisme américain se conforme rapidement aux valeurs de la culture séculière post chrétienne. »

Ce que nous voyons aujourd’hui est une génération qui adore un Dieu façonné à sa propre image, plutôt que de connaître Dieu tel qu’Il se révèle Lui-même. Et toute personne rationnelle pense-t-elle qu’une telle idole de l’esprit peut donner la vie après la mort ? Peut-être faites-vous partie de la minorité, de plus en plus petite, qui croit que la Bible est le manuel d’instructions de Dieu pour l’humanité. Si c’est le cas, l’émission d’aujourd’hui est pour vous. Alors que certains prétendent qu’il n’y a rien à faire pour être sauvé, dans cette émission du Monde de Demain, je vous montrerai trois conditions bibliques au salut, telles qu’elles sont expliquées dans la Bible, alors restez à l’écoute !

L’état actuel du monde soi-disant “chrétien”

Bienvenue à tous ceux qui nous rejoignent aujourd’hui au Monde de Demain, où nous vous aidons à comprendre le monde à travers les pages de la Bible. Dans cette émission, nous allons examiner la direction que prennent la vérité et la moralité dans le monde occidental, et ce que vous devriez faire à ce sujet.

Le Cultural Research Center a publié les conclusions suivantes sur l’état de la religion dans son rapport paré en 2020 :

« Les évangéliques adoptent la laïcité : 52% des évangéliques rejettent la vérité morale absolue ; “Une majorité (61%) ne lit pas la Bible quotidiennement…” L’étude a révélé qu’un tiers à la moitié des évangéliques interrogés adoptent une variété de croyances et de comportements contraires aux enseignements bibliques et aux croyances évangéliques de longue date. »

Le rapport s’est penché sur quatre groupes différents. Le deuxième concerne celui des pentecôtistes et des charismatiques. Concernant ce groupe, il est rapporté que :

« Les deux tiers (69%) rejettent la vérité morale absolue ; 54% ne sont pas disposés à définir la vie humaine comme sacrée, la moitié affirmant que la Bible est ambiguë dans son enseignement sur l’avortement. »

Il est difficile d’imaginer que toute personne se réclamant du christianisme, quel que soit le groupe « chrétien » auquel elle appartient, puisse rejeter la Bible comme source de la vérité. Après tout, n’est-ce pas la Bible qui nous parle de la vie du Christ et d’où vient le terme « chrétien » ? Soit la Bible est vraie, soit elle ne l’est pas. Et si elle n’est pas fiable, alors pourquoi prétendre y croire ? Mais concernant ce que l’on appelle globalement les protestants, le rapport a constaté que :

« 60% des croyances des protestants traditionnels sont directement contraires aux enseignements bibliques… vérité et moralité sont relatives ; la vie n’a pas de valeur ou de but inhérent, et pour cette raison les individus doivent rechercher le bonheur ou la satisfaction personnelle ; et les pratiques religieuses classiques ne sont plus considérées comme centrales ou essentielles à leur foi chrétienne. »

Il devrait être évident, au vu de ces résultats, que la religion aux États-Unis et dans le reste du monde occidental est de plus en plus un simple exercice de bien-être sans valeur transcendante. Il ne faut donc pas s’étonner que les gens vivent leur vie au jour le jour, comme le montre l’analyse du rapport sur l’état des catholiques en Amérique, qui sont semblables aux protestants traditionnels mais dont le comportement fait preuve d’encore moins de retenue :

« Les catholiques d’aujourd’hui sont plus permissifs que les autres groupes, étant plus susceptibles d’accepter des relations sexuelles hors mariage, le mensonge, les excès de vitesse et le refus de rembourser un prêt comme des comportements moralement acceptables. »

Si vous êtes découragé par ce que vous voyez se passer dans votre congrégation, il est peut-être temps de prendre du recul et de vous poser quelques questions importantes :

  • Pourquoi avez-vous choisi la confession ou l’Église dans laquelle vous êtes ?
  • Est-ce parce que vous y êtes né ?
  • Est-ce parce que c’est pratique en raison de votre lieu de résidence ?
  • Est-ce à cause d’amis et d’associés ?
  • Que croyez-vous exactement et pourquoi ?
  • Avez-vous été séduit par ce que Dieu attend de vous ?

Aux États-Unis, nous avons tous vu des autocollants sur des pare-chocs avec des symboles religieux revendiquant la coexistence. Eh oui, nous devons être en paix avec ceux qui croient différemment de nous, mais toutes les religions peuvent-elles avoir raison ? Tous les chemins mènent-ils à la même destination ? Pensez-y. Et fondamentalement, est-ce que Dieu a laissé à chacun de nous le soin de déterminer le bien et le mal, et la manière dont Il doit être adoré ?

Soyons honnêtes avec nous-mêmes. De plus en plus de personnes qui se disent spirituelles aujourd’hui façonnent Dieu à leur propre image. La Bible n’est plus le standard de vérité. La spiritualité est devenue un exercice visant à vous sentir mieux dans votre peau, et pour beaucoup, la religion n’est rien de plus qu’un divertissement. Les normes bibliques du bien et du mal ont été assujetties aux tendances sociétales changeantes.

Que doit faire quelqu’un qui cherche sincèrement la vérité dans l’état actuel des choses ? Vous ne pouvez pas changer la condition du monde, mais vous pouvez vous assurer que vous êtes personnellement en harmonie avec Dieu.

On vous a peut-être dit : « Il n’y a rien d’autre à faire que de reconnaître Jésus-Christ et de l’accepter comme Seigneur et Sauveur. Tout a déjà été fait à votre place. » Mais est-ce bien ce que dit la Bible ? La réponse est un non catégorique ! Il y a bien plus à faire pour professer Jésus-Christ comme Sauveur qu’on ne vous en a dit. Et je vais vous le prouver dans la suite de cette émission.

Être baptisé au nom de Jésus-Christ

Vous rendez-vous compte que Jésus, Ses apôtres et d’autres serviteurs de Dieu ont ordonné aux gens de se faire baptiser ? Oui, le baptême est une condition exigée par Jésus et, dans la suite de cette émission, je vous montrerai pourquoi le baptême ainsi que deux autres conditions sont si importantes. Mais pour l’instant, commençons par le baptême :

  • Condition n°1 : être baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés

Pour beaucoup trop de gens, la religion est quelque chose que nous inventons chacun dans notre propre esprit. Au lieu de regarder vers Dieu pour qu’Il nous dise ce qu’Il attend de nous, nous voyons de simples hommes qui essaient de faire dire à Dieu ce qu’Il devrait attendre de nous. Mais comment cela peut-il plaire à Dieu s’Il existe vraiment ? Comme l’a écrit Roderick Meredith dans sa brochure Devriez-vous être baptisé ? :

« Si Jésus et les premiers disciples ne représentent pas le “standard” du véritable christianisme, quel est donc ce standard ? »

Il était une fois un homme nommé Saul qui pensait sincèrement bien faire, jusqu’à ce que Dieu le réprime. Il était en route pour persécuter les chrétiens à Damas lorsqu’une lumière aveuglante le fit tomber. C’est le début d’un changement radical dans la vie de celui qui sera plus tard connu sous le nom de l’apôtre Paul. Ce qui s’est passé trois jours plus tard est consigné pour notre instruction. Toujours aveuglé par la lumière, Saul reçut la visite d’un homme nommé Ananias, qui fut sommé de lui rendre visite :

« Ananias sortit ; et, lorsqu’il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et [remarquez ceci] fut baptisé. » (Actes 9 :17-18).

Notez que Saul s’est soumis à l’humble cérémonie du baptême. Nous lisons aussi le récit d’un groupe de plusieurs milliers de personnes qui suivaient les traditions dans lesquelles elles étaient nées, mais un jour, elles eurent elles aussi les yeux ouverts. C’était le jour de la Pentecôte, peu après la crucifixion de Jésus. Dieu attira leur attention alors qu’elles étaient rassemblées au temple à Jérusalem. L’apôtre Pierre prêchait alors un puissant sermon adressé aux Juifs. Ils étaient à la recherche du Messie et Pierre les convainquit qu’ils L’avaient assassiné. Notez ses paroles dans Actes 2 :36-37 : « Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? »

Combien de personnes se posent cette question cruciale : Que dois-je faire ? L’avez-vous fait, mes amis ? Ou bien avez-vous simplement suivi les traditions humaines, peut-être la religion de vos parents, de votre conjoint ou de vos amis, mais sans jamais lire véritablement la Bible pour ce qu’elle dit réellement ? Notez la réponse de Pierre au verset suivant : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38).

Il s’agissait d’un ordre clair de se repentir et de se faire baptiser, alors pourquoi, chers téléspectateurs, certains pensent-ils que le baptême n’est pas nécessaire ? Est-ce qu’ils ne veulent pas être pardonnés de leurs péchés ? Nous voyons que Saul, connu plus tard comme l’apôtre Paul, fut baptisé. Nous voyons que lors de la première Pentecôte suivant la crucifixion, 3000 personnes obéirent au commandement de Pierre et furent baptisées. Plus loin, nous voyons que Jésus Lui-même fut baptisé, pas parce qu’Il en avait besoin, mais pour nous servir d’exemple.

« Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi ! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus » (Matthieu 3 :13-15).

Donc, si Jésus laissa un exemple, Le suivrez-vous ? En outre, nous avons vu que Paul fut baptisé, que Pierre ordonna le baptême aux personnes présentes à la Pentecôte et qu’environ 3000 personnes obéirent. Je pourrais montrer que les disciples de Jésus baptisèrent plus que Jean-Baptiste, que l’eunuque éthiopien fut baptisé et il y a beaucoup d’autres exemples comme ceux-ci.

Se repentir de ses péchés

Le baptême n’est pas quelque chose que vous devez considérer comme facultatif. On le trouve comme un commandement dans les Écritures du Nouveau Testament. Mais devriez-vous courir aujourd’hui et vous jeter à l’eau ? Ou y a-t-il d’abord autre chose à faire ?

Peut-être avez-vous été baptisé lorsque vous étiez enfant. On m’a dit que je l’avais été, bien que, comme pour la plupart, je ne m’en souvienne pas. Est-ce là ce que Jésus attend de nous ? Roderick Meredith fit cette confession dans sa brochure Devriez-vous être baptisé ? :

« J’ai moi-même été baptisé lorsque je n’étais qu’un petit enfant impuissant – incapable même de discerner entre la main droite et la main gauche, incapable de comprendre l’énormité du péché, incapable de me repentir profondément de mes péchés, et d’accepter Jésus-Christ en tant que mon Sauveur. Étais-je alors un véritable chrétien ? Bien sûr que non ! »

Vous avez peut-être remarqué un mot qui est étroitement associé au baptême, il est donc temps d’examiner la deuxième condition :

  • Condition n°2 : vous devez premièrement vous repentir de vos péchés

Je sais que mes parents étaient sans doute sincères lorsqu’ils m’ont fait baptiser en tant que nourrisson, mais ce n’est pas ce que Dieu attend, comme l’indiquent les Écritures ! Un nourrisson ne peut pas répondre à cette condition de se repentir de ses péchés. Les raisons motivant le baptême des enfants sont une autre histoire basée sur de fausses hypothèses et de fausses doctrines, mais c’est un tout autre sujet que je n’ai pas le temps de traiter dans cette émission. Encore une fois, je ne dis pas cela pour condamner qui que ce soit, mais comme un acte d’amour pour vous informer.

La repentance est présente dans tout le Nouveau Testament, mais remarquez une fois de plus le commandement de Pierre le Jour de la Pentecôte : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38).

Mes amis, vous êtes-vous repentis de vos péchés et avez-vous été baptisés ? Si non, pourquoi ? Et que signifie se repentir de ses péchés ? Beaucoup pensent le savoir, mais ils ne se sont jamais penchés sur la définition biblique du péché. Lisons-la dans 1 Jean 3 :4 : « Quiconque pratique le péché transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » Ou comme la version Ostervald le traduit, pour n’avoir aucune confusion : « Quiconque pèche, transgresse aussi la loi ; car le péché est une transgression de la loi. »

Pourquoi est-ce important ? Peu de gens réalisent aujourd’hui à quel point le christianisme s’est éloigné du christianisme originel de Jésus et des apôtres. Comme je l’ai écrit dans le numéro de novembre-décembre 2020 de notre revue Le Monde de Demain :

« L’alcoolique ou le fornicateur reconnaîtra peut-être le besoin de prononcer la “prière du pécheur”, mais réalise-t-il que le fait de se détourner du péché et de changer de direction implique de se détourner d’un christianisme de contrefaçon qui a tenté de changer les lois divines (Daniel 7 :25) et qui a transformé la “grâce” en excuse pour transgresser les commandements de Dieu (Jude 1 :4) ? »  (“Devriez-vous réciter la ‘prière du pécheur’ ?”, Le Monde de Demain, novembre-décembre 2020, page 25).

La grâce

Jusqu’à présent, nous avons examiné deux conditions fondamentales pour ceux qui espèrent satisfaire aux exigences divines et hériter la vie éternelle.

  • Condition n°1 : être baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés.
  • Condition n°2 : vous devez premièrement vous repentir de vos péchés.

Aucune de ces conditions n’annule la grâce. Mais comme Paul l’affirme dans Romains 4 :15 : « Car la loi produit la colère, et là où il n’y a point de loi, il n’y a point non plus de transgression. »

Non, la loi n’a jamais été destinée à pardonner les transgressions contre elle. On ne peut jamais obtenir le salut par ses propres efforts pour respecter la loi, puisque nous échouons tous, mais cela annule-t-il la loi ? Laissons l’apôtre Paul répondre à cette question : « Annulons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi » (Romains 3 :31).

Paul poursuivit en disant : « Quoi donc ! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce ? Loin de là ! » (Romains 6 :15).

Les faux ministres ont tordu les Écritures, brouillant les enseignements et offrant une grâce « à bon marché », où rien n’est exigé, puisque le Christ a tout fait pour nous. Mais remarquez comment Paul décrit le but de la loi : « Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché » (Romains 3 :20).

Non, mes chers amis, la Bible est claire. Nous devons nous repentir, c’est-à-dire faire demi-tour et prendre la bonne direction. Il y a beaucoup plus à dire sur ce sujet, mais je veux vous donner une autre condition, donnée par Jésus Lui-même – une condition qui est presque universellement négligée.

Croire à l’Évangile

Cette condition supplémentaire est mentionnée au tout début du ministère de Jésus. Ce sont les paroles de Jésus Lui-même, rapportées dans Marc 1 :14-15 : « Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Évangile de Dieu. Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. »

Nous trouvons donc ici une troisième condition, dans le Nouveau Testament.

  • Condition n°1 : être baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés.
  • Condition n°2 : vous devez premièrement vous repentir de vos péchés.
  • Condition n° 3 : croire à l’Évangile du Royaume de Dieu.

Combien de ceux qui étudient la Bible survolent ce passage, sans en reconnaître l’importance ? Pourquoi Jésus nous ordonnerait-Il de croire à un message concernant le Royaume de Dieu ? Et tout d’abord qu’est-ce que le Royaume de Dieu ?

Beaucoup pensent que l’Évangile est un message uniquement sur la naissance, la mort et la résurrection de Jésus. Mais quel était le message de Jésus, pendant les trois ans et demi qui ont précédé Sa mort, Son ensevelissement et Sa résurrection – un message qu’Il prêchait partout où Il allait ? Luc nous donne la réponse :

« Dès que le jour parut, il sortit et alla dans un lieu désert. Une foule de gens se mirent à sa recherche, et arrivèrent jusqu’à lui ; ils voulaient le retenir, afin qu’il ne les quitte point. Mais il leur dit : Il faut aussi que j’annonce aux autres villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu ; car c’est pour cela que j’ai été envoyé » (Luc 4 :42-43).

À maintes reprises, Jésus débutait une parabole en disant quelque chose de similaire : « À quoi comparerai-je le royaume de Dieu ? » (Luc 13 :20).

Les gens de Son époque se demandaient s’Il établirait Son Royaume à ce moment-là, et les apôtres prêchèrent le message du Royaume de Dieu après Sa résurrection. Savez-vous quel est ce Royaume que Jésus a prêché ? Et y croyez-vous profondément ?

De nombreux citoyens inquiets voient le monde prendre une mauvaise direction. Certains pratiquants voient leur confession se conformer à des mœurs sociales en constante évolution. Peut-être, êtes-vous l’un d’entre eux, mais vous ne savez pas quoi faire. C’est peut-être le moment de prendre du recul et de vous demander pourquoi vous appartenez à la confession ou l’Église à laquelle vous faites partie. Il est peut-être temps de prouver par la Bible ce qu’il faut croire.

Si vous croyez à l’Évangile du Royaume de Dieu, si vous vous êtes repenti de vos péchés et que vous voulez être baptisé, nous vous invitons à nous contacter et à demander qu’un véritable ministre de Jésus-Christ vous conseille sur ces questions.

Merci de nous avoir regardé ! N’oubliez pas de vous abonner pour ne pas manquer une autre vidéo du Monde de Demain et si vous souhaitez recevoir un exemplaire de notre brochure Devriez-vous être baptisé ? souvenez-vous que toutes nos offres sont gratuites. Cliquez simplement sur le lien dans la description.


“Cher Dieu…”



Le journaliste Jonathan Margolis a demandé à des personnalités d’adresser une requête à Dieu, « s’Il existe », en Lui montrant pourquoi Il devrait nous donner une autre chance.

2021 selon la prophétie biblique

2020 fut une année incroyablement difficile et la plupart d’entre nous sont heureux qu’elle soit, comme le dit le proverbe, « entrée dans l’histoire ». C’est fini à présent de l’histoire ancienne. Mais les problèmes de 2020 ont-ils disparu ? Le Covid-19 a-t-il été vaincu ? Qu’en est-il des bouleversements économiques ? Les protestations, les émeutes et les divisions politiques au sein des pays prennent-elles fin à minuit le 31 décembre ? Ou vont-elles se poursuivre au cours de cette nouvelle année ? Que nous réserve l’avenir pour 2021 et au-delà ? Pouvons-nous le savoir ?

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Un ami m’a fait parvenir un dessin amusant alors que l’heure d’été touchait à sa fin, avant de reculer nos horloges d’une heure. Le dessin représentait l’image d’une grenouille couchée sur le dos en position de défaite, avec la légende : « Je ne reviendrai pas en arrière ce dimanche. La dernière chose dont nous avons besoin, c’est bien d’une heure supplémentaire en 2020 ! » Oui, 2020 fut une année incroyablement difficile et la plupart d’entre nous sont heureux qu’elle soit, comme le dit le proverbe, « entrée dans l’Histoire ». C’est fini et c’est à présent de l’histoire ancienne.

Mais les problèmes de 2020 ont-ils disparu ? Le Covid-19 a-t-il été vaincu ? Qu’en est-il des bouleversements économiques ? Les protestations, les émeutes et les divisions politiques au sein des pays prennent-elles fin à minuit le 31 décembre ? Ou vont-elles se poursuivre au cours de cette nouvelle année ? Que nous réserve l’avenir pour 2021 et au-delà ? Pouvons-nous le savoir ? Restez à l’écoute si vous voulez connaître l’avenir révélé dans ce livre !

Est-il possible de prédire l’avenir ?

Bienvenue au Monde de Demain où je vais vous faire part des prédictions pour cette nouvelle année et celles à venir. Prédire l’avenir est une affaire délicate. Chaque année, des experts, des prévisionnistes, des philosophes laïques et des prophètes religieux nous disent à quoi nous attendre pour l’année à venir. Le plus souvent, ces prédictions sont erronées. La seule chose qui sauve la réputation de ces prophètes autoproclamés repose sur la courte mémoire de ceux qui les ont écoutés.

Alors pourquoi, ici au Monde de Demain, pensons-nous être plus à même de prédire l’avenir lorsque nous vous donnons des prédictions ? Quelle est la source de notre compréhension ? Et surtout, nos prédictions sont-elles exactes ? Répondons à cette question en passant en revue les deux dernières années.

De nombreux prédicateurs évangéliques disent à leur auditoire que l’enlèvement et le retour du Christ peuvent avoir lieu à tout moment, peut-être même dès ce soir ; mais dans mon émission « 2019 selon les prophéties bibliques », j’ai montré pourquoi cet enseignement continue une perversion des Écritures. J’ai affirmé avec assurance :

  • Prédiction n°1 : Jésus-Christ ne reviendra PAS en 2019. Ni en 2020, 2021 ou 2022.
  • Prédiction n°2 : Il n’y aura pas d’enlèvement en 2019.

Car, malgré l’opinion populaire, la doctrine de l’enlèvement ne se trouve pas dans les Écritures. Notre article « Croyez-vous à l’enlèvement ? » explique cela plus en détail. Ma troisième prédiction fut la suivante :

  • Prédiction n°3 : La véritable paix arrivera, mais pas en 2019, ni en 2020, 2021 ou 2022.

Ces trois prédictions se sont avérées exactes : il n’y a pas eu d’enlèvement et le Christ n’est pas revenu. La doctrine de l’imminence, selon laquelle le Christ peut revenir à tout moment, ne se trouve pas dans les Écritures. Les gens se basent souvent sur la déclaration de Jésus selon laquelle aucun homme ne connaît ni le jour ni l’heure et concluent hâtivement que cela signifie qu’Il peut venir à n’importe quel moment. Il est vrai que personne ne connaît l’heure, ni le moment exact de Son retour, mais ils ne reconnaissent pas que Jésus a également fait des déclarations sur certains événements qui devraient arriver en premier. Notez ce qu’Il a déclaré : « Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas encore la fin » (Luc 21 :9).

La Bible ne dit nulle part que Jésus peut revenir à tout moment. Elle dit qu’Il viendra à un moment où les gens ne s’y attendront pas, mais les Écritures nous disent aussi que si nous veillons, nous ne serons pas pris au dépourvu.

« Mais pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point » (1 Thessaloniciens 5 :1-3)

Ensuite, les Écritures nous révèlent que ceux qui sont les véritables enfants de Dieu et qui veillent ne seront pas pris au dépourvu :

« Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres » (1 Thessaloniciens 5 :4-6)

Ainsi, le fait de se concentrer uniquement sur la déclaration de Jésus selon laquelle personne ne connaît ni le jour ni l’heure et d’en conclure hâtivement que cela signifie qu’Il pourrait revenir à tout moment, démontre une totale incompréhension des Écritures. Dans l’émission « 2019 selon les prophéties bibliques », j’ai cité dans la Bible certains événements qui doivent se produire en premier lieu. Et comme les deux premiers points, la troisième prédiction s’est avérée exacte : la véritable paix n’est pas arrivée en 2019.

Six tendances à surveiller

Dans son émission « 2020 selon la prophétie biblique », Wallace Smith, un autre présentateur de l’émission du Monde de Demain, parla de six tendances à surveiller en 2020 et elles se sont toutes avérées justes. Même si nous ne connaissons pas les dates exactes, nous pouvons savoir où notre monde se dirige. Son premier point était :

  1. Surveillez la précipitation de la crise d’identité de l’Europe.

Il serait sage de se rappeler comment ce continent a entraîné le monde entier dans deux conflits au cours du siècle dernier, faisant des dizaines de millions de victimes. Et selon la Bible, cela se reproduira. Le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni s’est officiellement retiré de l’Union européenne et, avec lui, une puissance stabilisatrice et compensatrice. L’Europe est toujours en quête d’une direction. Le retrait de la Grande-Bretagne et la crise du Covid-19 n’ont fait qu’accélérer le problème. Nous vous conseillons de continuer à surveiller les événements en Europe qui vont bientôt choquer le monde.

  1. Surveillez le changement de la dynamique du pouvoir entre les nations arabes.

En 2020, trois nations islamiques ont fait la paix avec Israël, ce que presque personne n’a vu venir, et à la date de cet enregistrement, il nous reste encore plusieurs semaines avant la fin de l’année. Dans les prochaines années, vous devriez vous attendre à un plus grand réalignement des nations au Moyen-Orient, mais cela n’apportera pas une paix durable. Reportez-vous à ce que la Bible nous révèle : « Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point » (1 Thessaloniciens 5 :3).

L’avertissement de M. Smith de surveiller cette partie du monde est un bon conseil. Il nous a également recommandé :

  1. Surveillez la poursuite du déclin des États-Unis et des nations britanniques du monde.

Il est enivrant d’entendre des chants patriotiques comme « Règne Britannia » ou des slogans comme « Rendre sa grandeur à l’Amérique ». Mais la Grande-Bretagne n’est plus « grande » et, quel que soit le président, l’Amérique ne pourra jamais être vraiment grande pour les raisons que Wallace Smith a soulignées :

« Dans nos bâtiments gouvernementaux, sur nos écrans de cinéma et dans nos salles de classe, la décadence morale croissante des États-Unis, du Royaume-Uni et d’autres nations anglophones se manifeste de façon déprimante aux yeux du monde entier – alors que les Dix Commandements sont à peine perceptibles. »

Et par conséquent : sécheresses, inondations, incendies, émeutes dans nos rues et d’horribles divisions.

« 2020 selon la prophétie biblique » a de nouveau fait mouche avec le conseil suivant :

  1. Surveillez les développements en matière de religion.

Le monde fut choqué lorsque l’évêque de Rome a insisté sur l’acceptation des unions homosexuelles.

« Les personnes homosexuelles ont le droit d’avoir une famille. Ce sont des enfants de Dieu, a déclaré le pape François dans l’une des interviews qu’il a accordées pour les besoins d’un film. Vous ne pouvez pas expulser quelqu’un d’une famille, ni rendre sa vie misérable pour cela. Ce qu’il nous faut, c’est une loi sur l’union civile ; de cette façon, elles seront légalement couvertes » (USA Today, 21 octobre 2020).

Bien que le Vatican ait démenti cette déclaration en disant qu’elle avait été sortie de son contexte, un changement massif est en train de se produire au sein de la plus grande dénomination du christianisme. Nous ferions bien de continuer à surveiller les développements en matière de religion.

L’année 2020 a également été marquée par certaines des plus grandes catastrophes naturelles de l’Histoire. Après avoir perdu 600.000 têtes de bétail en 2019 à la suite d’inondations sans précédent, l’Australie a connu l’été le plus chaud et le plus sec jamais enregistré, accompagné de feux de brousses massifs qui ont tué ou déplacé 3 milliards d’animaux. La côte ouest des États-Unis a connu la pire saison des incendies jamais enregistrée. Il semble que nos prédictions pour 2020 étaient à nouveau correctes :

  1. Surveillez la vulnérabilité croissante aux catastrophes naturelles.

Les commentaires de Wallace Smith sur ce point incluaient notamment les épidémies. Pourtant, le Covid-19 n’était sur le radar de personne lorsque cette émission fut enregistrée en septembre 2019. Et pourtant, notez cet extrait de l’émission :

« Mais la prophétie est claire : à terme, les maladies, les catastrophes naturelles et les famines commenceront à prendre le dessus sur nous et dévasteront la vie ici-bas dans les derniers jours… »

Jusqu’à présent, notre collègue en est à 5 sur 5, mais la dernière tendance qu’il conseilla d’observer se concrétisa bien davantage que nous ne l’avions imaginé.

  1. Surveillez l’effort croissant pour prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu au monde.

Il faisait spécifiquement référence à cette œuvre. Il ne parlait pas d’un message sur la personne du Christ, mais du message de Jésus au sujet du Royaume de Dieu et il basait cette tendance à surveiller à partir de Matthieu 24 :14 : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14).

Lorsque le coronavirus a mis sous cloche le monde entier, nous nous attendions à voir les revenus baisser, mais Dieu avait autre chose en tête. Nos membres et nos co-ouvriers ont survécu à cette année et les revenus du Monde de Demain ont augmenté de façon spectaculaire. La couverture télévisuelle s’est étendue, nos efforts sur Internet et les réseaux sociaux ont fait un bond en avant, nous avons ajouté presque 100.000 nouveaux abonnés à notre revue (soit une augmentation de 33% par rapport à 2019). Au sens figuré, la littérature « s’envole des étagères ». Bravo M. Smith, 6 sur 6 !

Une tendance supplémentaire

Les prédictions et les tendances à surveiller que nous avons annoncées se sont révélées exactes. Quel est notre secret ? Comment savoir ce qui va se passer et ce qui ne va pas se passer ? La réponse est simple. Il y a un Dieu dans les cieux qui a prédit, des milliers d’années à l’avance, les choses qui arriveront à l’heure actuelle. Le prophète Daniel décrivit avec précision la fin des temps : « Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera » (Daniel 12 :4).

Quelle meilleure façon de décrire les transports modernes et l’explosion actuelle de nos connaissances. Il n’y a pas d’autre époque dans l’Histoire telle que celle-ci. Remarquez aussi que Jésus prédit que cette même époque amènerait l’humanité au bord de son propre anéantissement :

« Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24 :21-22).

Au Monde de Demain, nous ne pouvons pas prédire l’avenir, mais Dieu peut révéler l’Histoire à l’avance et c’est ce qu’Il fait. Voyez ces paroles de Dieu telles qu’elles ont été consignées par le prophète Ésaïe :

« Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens ; car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; je dis : Mes arrêts subsisteront, et j’exécuterai toute ma volonté » (Ésaïe 46 :9-10).

Il existe de nombreuses tendances plus ou moins importantes pour 2021 et les années suivantes, mais je n’en ajouterai qu’une à celles déjà mentionnées :

  • Il y aura catastrophe sur catastrophe pour les États-Unis et les peuples de souche britannique.

Peu de gens comprennent l’identité biblique des nations, mais cette connaissance, ainsi que les prophéties pour ces nations, mettent l’actualité d’aujourd’hui dans une perspective appropriée. Dieu a béni les descendants du patriarche Joseph – les peuples américain et britannique – cela inclut des nations telles que le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Mais tout comme nous rejetons Celui qui nous a bénis, Il nous rejette aussi. Peu importe qui soit le président ou le Premier ministre, ni la Grande-Bretagne, ni l’Amérique, ni les autres pays de l’anglosphère ne connaîtront à nouveau la grandeur. Nous ne pouvons envisager que catastrophe sur catastrophe, à moins que nous ne nous repentions de nos péchés nationaux.

« Cieux, écoutez ! Terre, prête l’oreille ! Car l’Éternel parle. J’ai nourri et élevé des enfants, mais ils se sont révoltés contre moi. Le bœuf connaît son possesseur, et l’âne la crèche de son maître : Israël ne connaît rien, mon peuple n’a point d’intelligence » (Ésaïe 1 :2-3).

Ceux directement concernés par cet avertissement étaient les Juifs et les habitants de la ville de Jérusalem, mais lorsque vous lisez l’ensemble d’Ésaïe, il devient clair que beaucoup de ces prophéties s’appliquent à toutes les tribus d’Israël et qu’elles ont une double réalisation (un premier accomplissement à l’époque de l’ancien Israël et un second accomplissement aux temps de la fin). Non seulement les Juifs, mais aussi les descendants de ses frères – parmi eux les peuples britanniques et américains – qui ont oublié notre Créateur, Celui qui nous a donné des ressources naturelles inégalées telles que le pétrole et le gaz naturel pour chauffer et climatiser nos logements, pour faire fonctionner nos automobiles et pour alimenter nos industries. Nous sommes riches en fer et en minerais précieux. Les terres arables et le climat tempéré se combinent pour produire une incroyable richesse agricole.

Nous nous considérons comme des nations justes, mais ce n’est pas ainsi que notre Créateur nous voit. « Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquités, à la race de méchants, aux enfants corrompus ! Ils ont abandonné l’Éternel, ils ont méprisé le Saint d’Israël. Ils se sont retirés en arrière » (Ésaïe 1 :4).

Châtiment et délivrance

Dans cette émission, nous avons passé en revue les prédictions et les tendances qu’il fallait surveiller au cours des deux dernières années. J’ai ensuite parlé d’une tendance supplémentaire à observer en 2021 et dans les années qui suivront. Nous ne pouvons pas connaître le moment exact, mais la tendance est certaine : Il y aura catastrophe après catastrophe pour les États-Unis et les peuples de souche britannique.

Notez comment le prophète Ézéchiel a décrit ce qui attend l’anglosphère :

« La ruine vient ! Ils cherchent le salut, et point de salut ! Il arrive malheur sur malheur, un bruit succède à un bruit ; ils demandent des visions aux prophètes ; les sacrificateurs ne connaissent plus la loi, les anciens n’ont plus de conseils. Le roi se désole, le prince s’épouvante, les mains du peuple du pays sont tremblantes. Je les traiterai selon leurs voies, je les jugerai comme ils le méritent, et ils sauront que je suis l’Éternel » (Ézéchiel 7 :25-27).

Osée est un autre prophète décrivant les péchés, non seulement des Juifs, mais de toute la maison d’Israël. N’est-ce pas là une description de notre peuple ?

« Parce qu’il n’y a point de vérité, point de miséricorde, point de connaissance de Dieu dans le pays. Il n’y a que parjures et mensonges, assassinats, vols et adultères ; on use de violence, on commet meurtre sur meurtre » (Osée 4 :1-2).

Osée décrivit ensuite des catastrophes naturelles telles que la grave sécheresse de 2020 en Australie et les feux de brousses qui en ont résulté, en tuant ou déplaçant 3 milliards d’animaux sauvages.

Et si vous vous interrogez sur la perte des bancs de poissons, allez voir les pêcheurs de Terre-Neuve, à la lumière de ce que déclare le prophète Osée : « C’est pourquoi le pays sera dans le deuil, tous ceux qui l’habitent seront languissants, et avec eux les bêtes des champs et les oiseaux du ciel ; même les poissons de la mer disparaîtront » (Osée 4 :3).

Les Américains font confiance à leur armée, à leurs puissants leaders et à leur armement de pointe. Pourtant, Osée a un avertissement pour nous. Les problèmes vont surgir de l’intérieur. Nous en avons eu un aperçu dans certaines grandes villes américaines en 2020.

« Vous avez cultivé le mal, moissonné l’iniquité, malgré le fruit du mensonge ; car tu as eu confiance dans ta voie, dans le nombre de tes vaillants hommes. Il s’élèvera un tumulte parmi ton peuple, et toutes tes forteresses seront détruites… » (Osée 10 :13-14).

Il y a cependant une bonne nouvelle, comme le révèle le prophète Jérémie. Notez la fin de ce passage :

« Ainsi parle l’Éternel : Nous entendons des cris d’effroi ; c’est l’épouvante, ce n’est pas la paix. Informez-vous, et regardez si un homme enfante ! Pourquoi vois-je tous les hommes les mains sur leurs reins, comme une femme au travail ? Pourquoi tous les visages sont-ils devenus pâles ? Malheur ! car ce jour est grand ; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré » (Jérémie 30 :5-7).

Oui, comme pour un enfant rebelle, nous allons recevoir une terrible fessée. Je sais que c’est difficile à croire et ce n’est pas quelque chose que vous voulez entendre, mais les États-Unis et les peuples de souche britannique sont en train de vivre un désastre après l’autre jusqu’à ce que nous soyons finalement renversés par nos ennemis. Cela n’arrivera pas l’année prochaine, mais cela arrivera dans un avenir proche.

Ensuite, après les larmes et la douleur, Dieu fera revenir notre peuple de captivité. Dieu donnera alors à Israël, et à l’humanité en général, un nouvel esprit :

« C’est pourquoi tu diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Je vous rassemblerai du milieu des peuples, je vous recueillerai des pays où vous êtes dispersés, et je vous donnerai la terre d’Israël […] Je leur donnerai un même cœur, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de leur corps le cœur de pierre, et je leur donnerai un cœur de chair, afin qu’ils suivent mes ordonnances, et qu’ils observent et pratiquent mes lois ; et ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu » (Ézéchiel 11 :17, 19-20).

Ce dernier verset est notre raison d’être au Monde de Demain. Nous attendons avec impatience le moment où ce monde apprendra enfin la leçon que Dieu sait être la meilleure – et où un monde de paix véritable et durable sera instauré. Vous pouvez lire comment cela va se produire dans notre brochure Le mystère révélé de l’Apocalypse. Un avenir heureux nous attend. Malheureusement, quelques très mauvaises années se profilent à l’horizon, à moins que nous fassions volte-face, mais cela semble fort peu probable.


Trois piliers de la stabilité dans les moments difficiles



Nous vivons à une époque chaotique et incertaine ! Cependant, Dieu nous a donné des sources remarquables de force et de stabilité qui peuvent nous aider.

De la croissance pour le Monde de Demain



Au cours de l’année 2020, nous avons enregistré une hausse de 33% du nombre d’abonnements à la revue du Monde de Demain. Cela représente plus de 100.000 abonnés supplémentaires dans le monde.

Pages