Danger de la multiplication des partenaires sexuels

Commenter cet article

« Faites l’amour, pas la guerre » fut un dicton populaire dans les années 60-70. Ce slogan accrocheur a favorisé la liberté sexuelle et l’attitude selon laquelle nul ne devrait imposer son propre comportement moral aux autres. Cependant, ces idées et ces comportements ont un coût. Alors que les professionnels de la santé savent depuis fort longtemps que les personnes sexuellement actives mènent un mode de vie « à haut risque », cet avertissement est rarement diffusé par Hollywood ou dans la presse populaire. Cependant, une récente étude fit les gros titres. Une recherche publiée dans le très respecté BMJ Sexual & Reproductive Health conclut : « Le risque de développer un cancer augmente à partir de 10 partenaires sexuels [...] au cours d’une vie » (Midilibre.fr, 17 février 2020). Plus précisément, les femmes qui ont eu dix partenaires sexuels ou davantage courent près de deux fois plus de risques de contracter un cancer que celles qui n’ont eu aucun partenaire sexuel ou n’en ont eu qu’un seul. Les hommes ayant eu dix partenaires, voire plus, ont 69% plus de risques de contracter un cancer que ceux qui n’ont pas eu de partenaire sexuel ou n’en ont eu qu’un seul.

Bien que l’étude n’ait montré qu’une corrélation entre l’activité sexuelle et la maladie, les résultats valident un principe plus large que Dieu consigna dans la Bible. Dieu conçut les relations sexuelles pour qu’elles n’aient lieu qu’au sein seulement du mariage entre une femme et un homme. Les commandements bibliques qualifient également de péché les relations sexuelles en dehors du mariage (Exode 20 :14 ; 1 Corinthiens 6 :13-18). Lorsque nous ne suivons pas ces instructions données par Dieu, il y a de graves conséquences pour notre santé mentale et physique. Dieu transmit Ses lois pour protéger et bénir ceux qui choisissent de les mettre en pratique. Pour en savoir plus sur la perspective biblique de ce sujet important, n’hésitez pas à lire notre article intitulé « Il est possible de mettre fin au sida ».