Survivre – et s’épanouir – en période de stress

Commenter cet article

De nombreuses études montrent que notre monde devient de plus en plus stressant. La Bible fournit des principes qui peuvent non seulement nous aider à surmonter le stress, mais aussi à s’en servir pour nous épanouir !


Trouvez-vous la vie plus stressante qu’il y a quelques années ? Si oui, vous n’êtes pas seul(e) dans ce cas-là. Même dans les nations prospères en Europe ou en Amérique, le stress domine la vie de beaucoup de leurs habitants. Les médias et les radios consacrent des émissions et des reportages à ce sujet : « Il paraît que c'est le mal du siècle : surmenage, stress et “burn out” » (“Concordance des temps”, France Culture, 4 mai 2019).

Un sondage d’OpinionWay rapporte que « près de la totalité des Français est confrontée au stress » et « 1 Français sur 2 se considère comme une personne assez ou très stressée ». L’enquête continue : « Près de 4 Français sur 10 ont vu leur stress augmenter ces trois dernières années » et c’est « un cercle vicieux pour les personnes les plus stressées » (“Les Français et le stress”, 24 novembre 2017, pages 4-8). Vivre dans un pays riche ne semble pas protéger du stress et de l’angoisse.

Alors que la technologie et notre rythme de vie augmentent à toute allure au 21ème siècle, des millions de gens souffrent de plus en plus de stress, de dépression et de maladies physiques. « Les Français sont convaincus que le stress représente un danger pour leur état de santé, que ce soit à court ou à long terme » (ibid., page 4). David Blanchflower du Dartmouth College et Andrew Oswald de l’université de Warwick ont conduit une recherche internationale sur la douleur ressentie :

« En 2011, le Programme international d’enquêtes sociales a demandé aux personnes interrogées dans plus de 30 pays à quelle fréquence elles avaient ressenti des douleurs physiques au cours du mois précédent. Les Américains sont ceux qui ont rapporté les douleurs les plus fréquentes, avec 34% les subissant “souvent” ou “très souvent”. La moyenne dans tous les autres pays sondés se situait autour de 20%. Blanchflower et Oswald rapportent : “Alors que les États-Unis sont un des pays les plus riches au monde, dont [les habitants] devraient en principe avoir un des modes de vie les plus confortables au monde, il semble étrange – c’est le moins que l’on puisse dire – que la nation rapporte autant de douleurs” » (Washington Post, 6 décembre 2017).

Oui, le stress nous affecte au plus profond de nous-mêmes ! Bien que les spécialistes de la santé nous donnent des stratégies utiles pour gérer le stress, une autre source rapporte les meilleures directives possibles et elle a prouvé son efficacité depuis des millénaires – la parole divine. La Bible révèle des méthodes puissantes pour vaincre le stress, la peur, la frustration et l’anxiété.

 

Rechercher les buts les plus élevés !

Le livre des Proverbes nous rappelle de poursuivre les vraies valeurs : « Préférez mes instructions à l’argent, et la science à l’or le plus précieux ; car la sagesse vaut mieux que les perles, elle a plus de valeur que tous les objets de prix » (Proverbes 8 :10-11). Ceux qui recherchent l’argent, le luxe et les choses clinquantes sont toujours préoccupés de conserver ce qu’ils possèdent et d’accumuler encore davantage. Mais notre Sauveur, Jésus-Christ, a fait le commentaire suivant au sujet de ceux qui s’inquiètent des possessions matérielles : « Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin » (Matthieu 6 :31-32). Si vous placez votre confiance en Dieu et si vous cherchez Sa direction, vous obtiendrez la sagesse et vous ne vous préoccuperez pas d’amasser obsessionnellement davantage de possessions physiques. Vous chercherez quelque chose de bien plus élevé. Lisez plutôt dans la Bible : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (Matthieu 6 :33). Tout don parfait et excellent vient de Dieu (Jacques 1 :17). Il a promis de combler tous nos besoins (Philippiens 4 :19). Croyez-vous à ce que Dieu dit ? Affrontez votre stress en cherchant le but le plus élevé : le Royaume de Dieu.

 

Prenez le temps d’admirer la nature !

Dans notre monde hyperactif, prenez-vous le temps de respirer ? Faites-vous une pause dans vos activités pour apprécier la nature ? Vous débutez peut-être la journée avec le stress des embouteillages. Puis, vous enchaînez les rendez-vous, avec une pause déjeuner pour seule coupure – à moins que vous ne sautiez ce repas. Certaines mères passent le plus clair de leur temps à conduire et à chercher leurs enfants à l’école, puis à les transporter d’une activité à une autre. Certaines personnes occupent deux emplois en parallèle juste pour garder la tête hors de l’eau, financièrement parlant.

D’autres sont tellement accros à la technologie qu’ils sont constamment en ligne et qu’ils perdent contact avec leur environnement. Certaines personnes pensent que ce problème est propre à leur pays, mais nous voyons que c’est aussi le cas ailleurs dans le monde. « Une nouvelle étude révèle que les adolescents britanniques passent plus de temps sur Internet que n’importe qui dans le monde, ce qui les conduit à devenir plus malheureux et vulnérables aux problèmes de santé mentale. Un écolier britannique sur quatre est désormais considéré comme utilisateur “extrême” d’Internet, avec des dizaines de milliers d’entre eux passant trois fois plus de temps en ligne que la moyenne des enfants vivant dans le monde développé » (The London Telegraph, 19 avril 2017).

Quelle alternative Dieu propose-t-Il ? Nous lisons que « les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains » (Psaume 19 :2). Essayez de renouer avec la nature pour réduire, voire prévenir, le stress. Faites une pause. Si vous le pouvez, essayez de trouver un rosier ou une autre source de beauté dans la nature que vous pourriez apprécier. La nuit venue, prenez le temps d’admirer la magnificence des étoiles au-dessus de vous. Prenez le temps de prier en disant à Dieu combien vous appréciez les merveilles de Sa création. Dieu nous dit : « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : je domine sur les nations, je domine sur la terre. L’Éternel des armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite » (Psaume 46 :11-12).

 

Priez au sujet de vos angoisses !

Êtes-vous « hyperanxieux » de nature ? Laissez-vous vos peurs et vos craintes provoquer du stress émotionnel et physique dans votre vie ? Le patriarche Job se lamentait : « Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive ; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint » (Job 3 :25). Qu’aurait-il dû faire ? L’apôtre Paul nous donne la réponse : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces » (Philippiens 4 :6). Autrement dit, partagez vos craintes, vos peurs et vos soucis avec Dieu en prière !

Vous vous souciez peut-être de vos besoins. Encore une fois, parlez-en à Dieu ! Jésus nous a dit que Dieu connaît nos besoins avant même que nous les Lui demandions (Matthieu 6 :8), mais Il veut que vous Lui demandiez afin de développer une relation de proximité avec Lui.

Êtes-vous inquiet de l’état de votre pays ? « D’après une étude publiée jeudi [16 mai 2019], les Européens ont désormais, à l'égard de l’Union européenne, une relation d’inquiétude [et] une angoisse quant à l’avenir du bloc » (“Ces Européens qui craignent la disparition de l’UE”, Les Échos, 17 mai 2019). Alors que des idéologies divergentes continuent de polariser les citoyens, beaucoup de gens éprouvent désormais le stress de perdre des amis de longue date. Que devriez-vous faire si vous ressentez du stress face à la gouvernance de votre nation ? La Bible vous donne la réponse : priez à ce sujet !

Nous devrions assurément prier pour que les dirigeants politiques soient miséricordieux envers ceux qui cherchent à obéir à Dieu, en leur permettant de vivre en paix. Nous lisons cela dans les recommandations de l’apôtre Paul au jeune évangéliste Timothée : « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté » (1 Timothée 2 :1-2). Mais il existe un autre aspect que beaucoup de gens, y compris les chrétiens, négligent facilement. Si vous ressentez du stress parce que vous n’aimez pas le dirigeant de votre nation, vous devez comprendre qui a permis à cet individu d’exercer l’autorité et, dans certains cas, qui l’a conduit à ce poste. « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu » (Romains 13 :1). Lorsque vous comprenez que Dieu est en charge, vous pouvez vous décharger du stress personnel au sujet des dirigeants de votre nation et vous focaliser sur la prière, en demandant que la volonté de Dieu soit faite.

Comment devriez-vous prier ? Paul nous a dit de prier « avec un cœur reconnaissant » (Philippiens 4 :6, Bible en français courant). Oui, demandez ce dont vous avez besoin et ce que vous désirez, mais n’oubliez pas de remercier Dieu pour toutes vos bénédictions. En apprenant à reconnaître vos bénédictions et pas seulement vos défis, vous apprendrez à considérer vos problèmes dans un contexte plus large – et cette perspective élargie réduira votre stress.

 

Réclamez les promesses divines !

Lorsque vous priez, n’ayez pas peur de réclamer les promesses que Dieu vous a faites ! La Bible regorge de Ses promesses qui sont certaines et merveilleuses. L’apôtre Pierre nous donna un puissant encouragement en écrivant :

« Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur ! Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu ; celles-ci nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise » (2 Pierre 1 :2-4).

En réclamant les promesses divines en prière, vous pouvez vaincre le stress. Quelles sont ces promesses ? Dieu a promis de répondre à nos prières (Matthieu 7 :7-8) ; Il a promis de combler tous nos besoins (Philippiens 4 :19) ; Il a promis de guider notre vie (Proverbes 3 :5-6) ; Il a promis de nous donner les désirs de notre cœur, si nous prenons plaisir en l’Éternel (Psaume 37 :4-5) ; Il nous a promis la paix d’esprit (Philippiens 4 :6-7) ; Il a promis le don du Saint-Esprit (Actes 2 :38 ; Luc 11 :13) ; Il a promis de nous donner Son amour (Romains 5 :5) ; et Il nous a promis la vie éternelle (1 Jean 2 :25). Ce sont seulement quelques-unes de ces promesses. Il y en a beaucoup d’autres dans la Bible pour vous, pour vos amis et vos proches, ainsi que pour tous les êtres humains sur la Terre – si vous vous présentez devant Dieu en prière et avec foi, par l’intermédiaire de notre Sauveur, Jésus-Christ.

 

Planifiez à l’avance !

Le stress est-il toujours mauvais ? L’endocrinologue Hans Selye définit le stress comme « la réponse non spécifique que donne le corps à toute demande qui lui est faite » (Stress sans détresse, éditions La Presse, 1974, page 29). Cette définition comprend les « bons » types de stress ou « eustress », qui viennent par exemple d’une promotion professionnelle, ainsi que les « mauvais » types de stress ou « détresse », comme lorsque vous avez signé un chèque sans provision. Physiologiquement, ces deux types de stress sont identiques : ils provoquent une augmentation de la tension artérielle, du rythme respiratoire, de la digestion, des taux de sucre et d’acides gras dans le réseau sanguin, du métabolisme et de la rétention de sodium, ainsi qu’une diminution des fonctions du système immunitaire.

Lorsque nous planifions, nous pouvons utiliser le stress de manière positive. Nous avons même besoin de sources de stress positives pour rendre notre vie amusante et intéressante ; un certain niveau de stress nous aide aussi à être plus productifs. Par exemple, les dates limites ou les primes de résultat sont une source de motivation. Le chercheur en santé Jerrold Greenberg insiste sur ce point : « Le but de la gestion du stress n’est pas d’éliminer toute forme de stress […] Notre but devrait être de limiter les aspects nocifs du stress tout en maintenant la vitalité et la qualité de vie » (Une gestion complète du stress(1), pages 12, 14).

Pour beaucoup, le fait de planifier quelques jours à l’avance semble être un défi, mais le fait d’établir un emploi du temps consistant avec des étapes menant à nos objectifs principaux peut changer positivement notre attitude. Peut-être avez-vous déjà entendu le conseil suivant en termes de gestion du temps lorsque vous affrontez une tâche qui semble insurmontable : divisez-la en petites tâches qui sont gérables individuellement. Au lieu de vous sentir débordé(e) par une tâche immense, vous pouvez vaincre une série de petits défis.

Mais quel est le plus grand projet d’entre tous, le plus grand défi ? Comme nous l’avons déjà mentionné, notre objectif le plus important devrait être de chercher le Royaume de Dieu. Comme les lecteurs réguliers de cette revue le savent, Dieu a prévu un formidable avenir pour chacun d’entre nous en tant que membres de Sa famille – un plan qui semble presque inimaginable dans notre condition actuelle. Mais nous pouvons saisir cette opportunité si nous utilisons les moyens que Dieu nous donne. Nous pouvons avoir la puissance du Christ pour nous aider à atteindre nos objectifs ! « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse » (2 Timothée 1 :7). Souvenez-vous de l’exhortation de l’apôtre Pierre au cours de la Pentecôte : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38). Vous êtes-vous repenti(e) de vos péchés ? Avez-vous été baptisé(e) selon les instructions bibliques ? Si vous envisagez sérieusement de prendre un engagement à vie avec Dieu, je vous enjoins de contacter un de nos ministres à travers le monde. Écrivez simplement au bureau régional le plus proche de votre domicile (adresses en page 4 de cette revue) ou envoyez-nous un message à partir de notre site Internet MondeDemain.org.

 

Maintenez une attitude positive !

Vos défis personnels sont-ils comparables à ceux de l’apôtre Paul ? Voyez ce qu’il écrivit aux Corinthiens au sujet du stress, des épreuves et des tribulations qu’il endura : « Souvent en danger de mort, cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme » (2 Corinthiens 11 :23-25). Comment géra-t-il ce stress ? Il s’efforçait de maintenir une attitude positive. Même lorsqu’il fut jeté en prison, il encouragea les autres à garder une bonne attitude : « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. Et le Dieu de paix sera avec vous » (Philippiens 4 :8-9).

Pensez à toutes les choses qui sont vraies. Qu’est-ce que la vérité ? Jésus pria le Père : « Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 :17). Pensez aux passages bibliques qui sont importants pour vous. Lisez la Bible. Marquez, surlignez ou soulignez les versets que vous trouvez significatifs ! Cher lecteur, chère lectrice, vous et moi devons lire la Bible. Je vous encourage à la lire quotidiennement ! La parole de Dieu vous inspirera. Elle vous aidera à mettre de l’ordre dans vos idées et votre esprit. Comme Jésus l’a dit : « Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée » (Jean 15 :3).

Paul nous exhorta aussi à méditer sur « tout ce qui est aimable » (Philippiens 4 :8). Parfois, lorsque je souhaite combattre le stress, je repense à des paysages agréables et pittoresques que j’ai pu contempler au cours de mes voyages. Je pense aux couchers de soleil que j’ai vus à travers le monde. Je pense aux lacs, aux montagnes et aux arcs-en-ciel merveilleux. Méditez sur des choses positives et votre stress diminuera !

 

Aimez votre prochain !

L’égoïsme est une importante source de stress. Une attention excessive sur sa propre personne ajoute du stress dans notre existence. La Bible met l’accent sur un principe simple mais efficace. L’apôtre Paul traversa de nombreuses épreuves au cours de sa vie, mais il insistait sur ce principe essentiel donné par le Seigneur : « Je vous ai montré de toutes manières que c’est en travaillant ainsi qu’il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20 :35).

Connaissez-vous l’histoire du bon Samaritain ? En répondant correctement à une question de Jésus, un docteur de la loi montra qu’il comprenait le principe divin d’aimer son prochain comme soi-même (Luc 10 :25-28), mais « voulant se justifier, [il] dit à Jésus : Et qui est mon prochain ? » (verset 29). Jésus lui répondit en racontant l’histoire d’un sacrificateur et d’un Lévite – des membres respectés de la société – qui, voyant un homme ayant été attaqué par des voleurs, continuèrent leur chemin sans lui porter assistance. Cet homme blessé reçut finalement l’aide d’un Samaritain – une communauté méprisée par les Juifs à cette époque – qui alla jusqu’à payer ses dépenses pour qu’il se rétablisse des conséquences de l’attaque (versets 30-35). Jésus demanda alors au docteur de la loi : « Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même » (versets 36-37).

Lorsque nous aimons notre prochain et que nous aidons ceux qui sont dans le besoin, notre propre stress diminue et nous abordons la vie de façon plus positive. Même si nous souffrons, nous devons faire le bien autour de nous. Nous lisons : « Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leur âme au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien » (1 Pierre 4 :19). Ou comme nous le lisons dans la version Parole de Vie : « Ainsi, ceux qui souffrent en faisant ce que Dieu veut doivent se confier à leur Créateur, qui est fidèle, et continuer à faire le bien. » Oui, Dieu attend de nous que nous aimions notre prochain et que nous continuions d’aider les autres, même lorsque nous sommes stressés – et le fait de déplacer notre attention sur les besoins des autres nous aidera.

Même dans le monde de l’entreprise, plusieurs sociétés ont découvert que le fait de s’intéresser au stress de leurs employés améliorait leurs bénéfices. Mark Bertolini, l’ancien PDG des assurances Aetna aux États-Unis, fut choqué d’apprendre que les 20% des employés les plus stressés de son entreprise dépensaient chaque année 1500$ supplémentaires en soins médicaux que leurs collègues qui étaient moins stressés. Bertolini réagit en changeant la politique de l’entreprise. Pour aider à réduire le stress, Aetna s’occupa non seulement du stress financier en relevant les bas salaires et en aidant les employés à rembourser leurs prêts étudiants, mais aussi en mettant en place un bonus de 300$ pour les salariés qui arrivaient à justifier de 7,5 heures de sommeil pendant 20 nuits consécutives. Quel fut le résultat ? Non seulement les employés rapportèrent une diminution de leur stress, mais la marge opérationnelle de l’entreprise passa de 8 à 9,1% (CNBC.com, 19 juin 2019). Le principe énoncé dans Luc 6 :38 – « donnez, et il vous sera donné » – s’applique aussi dans le milieu professionnel. Lorsque nous mettons en pratique « la voie consistant à donner », nous pouvons réduire notre stress quotidien et celui des personnes qui nous entourent !

L’amour est une attitude désintéressée à l’égard des autres. Lorsque ce principe de « donner » devient un mode de vie, nous pouvons nous épanouir au milieu de notre stress quotidien. C’est également ce que déclare le deuxième plus grand commandement : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22 :39).

Chers lecteurs, bien que le monde qui nous entoure soit oppressant, pouvons-nous vaincre nos peurs, nos craintes et nos angoisses ? Oui, nous pouvons y arriver avec l’aide de Dieu. Vous pouvez survivre au stress – et vous épanouir ! Mettez en pratique les stratégies que nous avons présentées dans cet article et remerciez Dieu pour Sa parole qui contient les plus grandes et les plus précieuses promesses qui vous aideront à vivre la vie abondante qu’Il désire pour vous !

 

(1) Comprehensive Stress Management

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +