L’eau potable dangereuse aux États-Unis

Commenter cet article

Le site News-24 a récemment fait état d’une étude sur l’eau potable menée sur 44 sites dans 31 États américains ainsi que dans la capitale, Washington, révélant des niveaux dangereux de substances perfluoroalkyles ou PFAS (23 janvier 2020). Ces substances sont parfois appelées « produits chimiques toxiques éternels » car ils ne se dégradent pas dans l’environnement. Selon le rapport, les PFAS proviennent de composés industriels tels que les produits antiadhésifs et antitaches, ainsi que la mousse anti-incendie, dont certains sont liés à « des cancers, des lésions hépatiques, un faible poids à la naissance et d’autres problèmes de santé ». Ces nouvelles recherches suggèrent qu’une estimation du nombre de personnes contaminées par les PFAS en 2018, soit 110 millions, était probablement beaucoup trop faible. Sur les 44 villes américaines testées, seule l’eau du robinet de Meridian, dans le Mississippi, ne contenait pas de PFAS détectables, et les villes de Seattle, dans l’État de Washington, et de Tuscaloosa, en Alabama, présentaient des niveaux de contamination inférieurs d’une partie par billion.

Dieu a créé la terre et la roche pour qu’elles servent de fantastiques systèmes de filtration, conçus pour filtrer les micro-organismes et autres substances présentes dans la nature. Cependant, les produits chimiques fabriqués par l’homme tels que les PFAS ne sont pas souvent des substances naturelles. Certaines d’entre elles ne se décomposent pas dans l’environnement et sont souvent trop minuscules pour être capturées par le système naturel de filtration de la création. Il est intéressant de noter que les prophéties bibliques mettent également en garde contre la qualité de l’eau à la fin de notre ère. Dieu a averti l’Israël ancien et moderne en précisant qu’à cause de ses péchés : « Je vais les nourrir d’absinthe, et je leur ferai boire des eaux empoisonnées ; car c’est par les prophètes de Jérusalem que l’impiété [la profanation, la pollution] s’est répandue dans tout le pays » (Jérémie 23 :15). Si le ton de la prophétie se veut être d’ordre spirituel, il peut aussi y avoir des parallèles physiques – comme nous le constatons aujourd’hui lorsque nous introduisons avec désinvolture dans l’environnement des substances chimiques qui ne se dégradent pas normalement par des procédés naturels. Pour en savoir plus sur la façon dont Dieu va gérer cette problématique, lisez « Comment la Terre sera-t-elle restaurée ? »