La fin de l’Organisation mondiale du commerce ?

Commenter cet article

Les Échos a rapporté que le mandat de deux des trois juges de l’Organe d’appel de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a expiré le 10 décembre dernier. Lorsqu’un différend survient entre des membres de l’OMC, on en réfère à l’Organe d’appel (11 décembre 2019). Cela signifie que toute décision prise par l’OMC qui fait l’objet d’un appel n’aura qu’un seul des trois juges requis pour entendre l’appel. Les États-Unis empêchent actuellement l’OMC de nommer de nouveaux juges parce qu’ils affirment que l’organisation pratique une  « surreprésentation judiciaire » – une opinion partagée par 58% des personnes récemment impliquées dans des différends avec l’OMC (The Economist, 28 novembre 2019). Toutefois, en bloquant le remplacement des juges qui prennent leur retraite, les États-Unis ont rendu l’Organe d’appel inutile, après environ 24 ans de réglementation du commerce mondial. Selon les experts, « le commerce mondial est sur le point de devenir beaucoup moins prévisible et beaucoup plus litigieux. Sans l’Organe d’appel pour agir comme un courtier honnête, les conflits entre les plus grands membres peuvent s’intensifier ». The Economist a suggéré que, « de toutes les politiques commerciales de M. Trump, c’est celle qui pourrait s’avérer la plus difficile à inverser et qui aurait les effets les plus durables ».

Le ton des relations internationales est définitivement en train de changer. La civilité et le décorum qui caractérisaient autrefois l’art étatique se sont érodés et se sont transformés en injures et en humiliations. La relative stabilité mondiale des pays les plus forts du monde semble s’effriter, à mesure que les structures et les règles qui ont permis aux nations d’interagir sont abandonnées. Pour ceux qui étudient la Bible, un tel environnement mondial devrait favoriser un terrain fertile aux attitudes prophétisées pour dominer la fin de cette ère (voir 2 Timothée 3 :1-5). Pour en savoir plus sur les événements de la fin des temps, assurez-vous de regarder notre émission télévisée du Monde de Demain intitulée « Chocs à venir ».