La variole du singe – un autre fléau ? | Le Monde de Demain

La variole du singe – un autre fléau ?

Commenter cet article

Si vous avez regardé ou lu les actualités mondiales, vous savez qu’un autre virus se propage par petits groupes au Royaume-Uni (Ouest-France, 23 mai 2022). Il a été également signalé au Canada, aux États-Unis, au Portugal, en Allemagne, en Espagne et dans plusieurs autres pays. La variole du singe, une maladie infectieuse étroitement liée à la variole, est originaire d’Afrique et se propage généralement parmi les petits mammifères comme les rats, pas les singes ! Elle fut identifiée pour la première fois dans les années 1950 et s’est propagée à la population humaine dans les années 1970.

Cependant, la variole du singe ne se propage pas facilement dans les populations humaines. Elle nécessite un contact très étroit pour se propager par les fluides corporels et le mucus (Forbes.fr, 19 mai 2022). Sans surprise, les responsables de la santé publique en Grande-Bretagne constatent que la variole du singe se propage principalement dans la population homosexuelle masculine (Sciences et avenir, 19 mai 2022). Les responsables ne considèrent pas la variole du singe comme un risque sociétal majeur pour l’instant, en raison de sa lente propagation et des solides systèmes de santé publique du monde occidental.

Jésus-Christ mit en garde contre une augmentation considérable de l’incidence de la peste et des maladies comme l’un des signes de Son retour imminent (Luc 21 :11). Bien que la variole du singe ne soit pas considérée par tous les scientifiques comme une maladie sexuellement transmissible, le contact sexuel est un moyen particulièrement efficace de la propager, et les « hommes homosexuels et bisexuels » ont été avertis par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, aux États-Unis, que leur communauté est particulièrement vulnérable (France 24, 23 mai 2022). Étant donné le rôle que joue le contact sexuel dans l’épidémie actuelle, la même technique puissante qui arrête la propagation de plus de quarante infections sexuellement transmissibles différentes devrait également fonctionner pour arrêter la variole du singe. Cette solution est simple à comprendre et facile à mettre en œuvre, mais elle exige un caractère moral et la volonté de reconnaître comme des péchés certains comportements : Il suffit de limiter les relations sexuelles à une relation monogame et permanente entre un homme et une femme – ce qui est la définition du mariage biblique. Pour en savoir plus sur la profondeur de ce simple outil de prévention, lisez ou écoutez « Il est possible de mettre fin au sida ».