Temps passé devant les écrans et mal-être des jeunes

Le bureau Nouvelles et Prophéties
Commenter cet article

Quelques-uns remettent en question le battage médiatique concernant une connexion apparente entre l’augmentation du « temps passé devant les écrans » chez les jeunes et le taux croissant de leur mal-être. Or, une nouvelle étude de l’université de l’État à San Diego parue dans un journal évalué par ses pairs s’intitulant Emotions apporte plus de preuves en rapport avec la santé psychologique défaillante et le temps passé devant les écrans (Research Digest, 2 octobre 2018). Les chercheurs ont analysé depuis des décennies des données de l’étude nationale américaine de Monitoring the Future sur des élèves de lycée. Les résultats montrent, qu’après des années de bon comportement chez les adolescents, le bien-être a commencé à s’infléchir fortement dès 2012. Après avoir testé divers facteurs, le temps passé devant les écrans fut déterminé comme étant le seul facteur récurrent en rapport avec la décroissance du comportement des jeunes au fil des ans depuis 2012 (Research Digest). Le temps passé devant les écrans inclut les jeux vidéo, les textos, celui passé sur les réseaux sociaux, et d’autres activités générées sur les téléphones, les tablettes et les ordinateurs. Or, le temps passé avec des amis, à faire du sport, et même à faire ses devoirs semble avoir l’effet contraire sur le comportement. Plus alarmant encore, de nouvelles recherches au Royaume-Uni rapportent que la majorité des enfants de trois/quatre ans possède une tablette (The Telegraph, 4 octobre 2018 ; Glamour Paris, 6 novembre 2018).

Alors que les réseaux sociaux ont été conçus pour faciliter les interactions entre les individus, des études démontrent qu’ils peuvent causer des sentiments d’isolement, conduisant au mal-être que les chercheurs ont pu constater. Le sage roi Salomon avait également soulevé le problème de l’isolement social lorsqu’il écrivit : « Deux valent mieux qu’un […] Car, s’ils tombent, l’un relève son compagnon ; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever ! » (Ecclésiaste 4 :9-10). Beaucoup semblent avoir oublié de nos jours que les êtres humains ont été conçus selon Dieu pour être des créatures sociales ayant besoin d’interactions et de soutien social, alors que notre monde moderne semble s’orienter vers des opportunités croissantes d’isolement – engendrant de nombreux résultats négatifs. Pour plus de renseignements sur l’isolement et la solitude, lisez notre article intitulé « Le fer aiguise le fer ».