L’instruction de “travailler à votre salut”

Commenter cet article

Un investisseur célèbre, parfois surnommé « l’oracle d’Omaha », fait partie des hommes les plus riches au monde, avec une fortune évaluée 90,6 millions de dollars en janvier 2020. Warren Buffet est connu pour être un philanthrope et un homme d’affaires aguerri avec un historique inouï d’entreprises très rentables sur le long terme. Au fil des décennies, ses sociétés ont atteint des sommets. Cependant, il ne s’implique pas la micro-gestion de celles-ci. Il sélectionne avec précaution la personne qui dirigera chacune des sociétés qu’il acquiert, il lui explique ses buts et ses attentes, puis il la laisse faire son travail, en vérifiant les résultats une fois par an.

Cette approche a bien fonctionné pour M. Buffet et cela motive assurément les personnes qui ont reçu sa confiance pour diriger ses sociétés à utiliser leurs talents, leurs capacités et leur expertise professionnelle pour obtenir de bons résultats, car ils savent qu’une évaluation de leur performance aura lieu. Vous serez peut-être surpris de découvrir que nous retrouvons la même approche dans un récit biblique utilisé par Jésus-Christ pour expliquer un point spirituel important qui concerne les chrétiens.

Cette histoire se trouve dans l’Évangile de Luc. « Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite. Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit : Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne » (Luc 19 :12-13). À l’époque de Jésus, les mines et les talents d’or ou d’argent représentaient une somme très importante.

« Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir. Le premier vint, et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines. Il lui dit : C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes. Le second vint, et dit : Seigneur, ta mine a produit cinq mines. Il lui dit : Toi aussi, sois établi sur cinq villes. Un autre vint, et dit : Seigneur, voici ta mine, que j’ai gardée dans un linge ; car j’avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère ; tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé. Il lui dit : Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur ; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé ; pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retire avec un intérêt ? Puis il dit à ceux qui étaient là : Ôtez-lui la mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines. Ils lui dirent : Seigneur, il a dix mines. – Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a » (Luc 19 :15-26).

L’explication de ce récit est que Jésus-Christ, représenté par « l’homme de haute naissance », attend de Ses serviteurs – ceux qui L’acceptent comme leur Seigneur, Maître et Messie – qu’ils soient productifs. En citant Jésus, l’apôtre Jean écrivit : « Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples » (Jean 15 :8). À quelle sorte de « fruit » se référait-il ? La grande mission que Jésus donna à Ses disciples peu avant de monter au ciel nous apporte des informations importantes : « Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 :18-20).

Collectivement, l’Église a la grande responsabilité d’accomplir cette mission, mais individuellement, chaque individu est responsable de sa propre croissance spirituelle. L’apôtre Pierre l’expliqua de cette manière : « Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. À lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! Amen ! » (2 Pierre 3 :18). Paul insista également sur ce sujet dans Philippiens 2 :12 : « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais plus encore maintenant en mon absence, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement… » (Ostervald).

La parabole des mines illustre bien ce principe important : « On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié » (Luc 12 :48).

Considérez les talents, les capacités et les dons physiques que Dieu vous a donnés. Ensuite, demandez-vous si vous les « faites valoir » – c.-à-d. de les utiliser au service des autres – tout en croissant « dans la grâce et dans la connaissance » ?

La revue du Monde de Demain, les brochures, notre Cours de Bible et notre chaîne YouTube sont des ressources gratuites que vous pouvez utiliser lorsque vous cherchez à porter du fruit, aussi bien spirituel que physique.