Cinq erreurs flagrantes concernant les Pâques

Commenter cet article

Des millions de chrétiens sincères observeront bientôt la cérémonie de « l’aube pascale » supposée célébrer la résurrection de Jésus. Cependant, une des plus grandes séductions de Satan (Apocalypse 12 :9) est d’avoir trompé des personnes sincères qui adorent un faux Jésus pendant le dimanche de Pâques ! Le dimanche de Pâques n’honore pas Jésus. En fait, célébrer les Pâques Lui déplaît fortement, comme toutes les autres pratiques païennes et idolâtres (Ésaïe 1 :14) !

Adorez-vous, sans le savoir, un faux Jésus ? Participerez-vous cette année aux célébrations de « l’aube pascale » pendant le dimanche de Pâques ? Une fête dont les racines viennent du paganisme – lui-même décrit comme une « abomination » dans la Bible. Si vous aimez réellement Jésus, vous ne devez pas y participer.

Examinons brièvement cinq erreurs flagrantes concernant les Pâques :

  1. Jésus n’est pas ressuscité un dimanche matin. Une étude attentive des Écritures révèlent que Jésus a passé exactement trois jours et trois nuits dans la tombe, comme Il l’avait annoncé. Nier cela revient à rejeter l’unique déclaration du Christ annonçant qu’Il était le Messie (Matthieu 12 :39-40) ! Jésus est mort un mercredi après-midi, juste avant un « sabbat annuel » connu comme étant le premier jour de la Fête des Pains sans Levain. Il fut inhumé, puis Il fut ressuscité soixante-douze heures plus tard, juste avant la fin du sabbat hebdomadaire (vers la fin du jour, le samedi).
     
  2. La cérémonie de « l’aube pascale » est mentionnée dans la Bible, mais elle est condamnée comme étant une « abomination » païenne aux yeux de Dieu. L’adoration de l’aube faisait partie intégrante de la religion à mystère babylonienne, elle était au cœur de l’adoration de Sémiramis et de son fils, Tammuz. Sémiramis déclara que Tammuz était la réincarnation de Nimrod, en tant que Messie. Plus tard, Sémiramis fut représentée comme la déesse Astarté (ou Ishtar), la « reine du ciel ».

    Dans Ézéchiel 8, la gloire du Seigneur (verset 4) montra que les anciens Israélites commettaient une « abomination » en « pleurant pour Tammuz » alors qu’ils « se prosternaient à l’orient devant le soleil » (versets 14-16) – c’est-à-dire à l’aube, puisque le soleil se lève à l’est ! L’adoration de Sémiramis (“la mère de dieu”) et de Tammuz (un messie de contrefaçon) continue de nos jours lors de la cérémonie de « l’aube pascale ».
     
  3. La Bible condamne sévèrement ceux qui adoptent des pratiques païennes – peu importe que ces pratiques soient censées « honorer Jésus » ou non. Jérémie 10 :2 nous commande de « ne pas imiter la voie des nations » et 2 Thessaloniciens 2 :15 implique que nous ne suivions pas la « tradition des hommes ».
     
  4. Déclarer que nous « honorons » Jésus en pratiquant des coutumes païennes est contraire à tout bon sens et s’oppose à tout raisonnement sensé. Les analogies ont leurs limites mais considérez celle-ci : vous savez que votre père génétique aime manger du beefsteak et des frites pour le dîner… et qu’il a en horreur les sandwiches au jambon… mais vous refusez de lui faire un beefsteak-frites et vous continuez à faire des sandwiches au jambon. Une personne rationnelle pourrait-elle dire que vous honorez, ou que vous aimez, votre père génétique en continuant à lui servir des sandwiches au jambon ?

    Dieu nous a montré comment Il voulait être adoré à travers Ses sabbats hebdomadaires et Ses Jours saints annuels. Cependant, de nombreux fidèles supposés chrétiens, probablement de bonne foi, ainsi que de nombreux ministres et prêtres supposés chrétiens rejettent les Jours saints de Dieu et déclarent montrer leur amour pour leur Sauveur et leur Père céleste en continuant de l’adorer à travers des pratiques que Dieu qualifie de révoltantes, païennes et abominables ! Jésus demandera à ces personnes : « Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ? et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Luc 6 :46).
     
  5. Finalement, 1 Corinthiens 6 :9 et Apocalypse 22 :15 condamnent ceux qui pratiquent des coutumes païennes et idolâtres, des pratiques qui n’auront pas leur place dans le Royaume de Dieu !
     

Pour en apprendre davantage sur les véritables origines des Pâques, lisez l’article suivant de M. Rod McNair : Le signe de Jonas.

Pour ceux qui désirent apprendre comment plaire et honorer réellement leur Seigneur et leur Père céleste en observant les Jours saints bibliques, vous pouvez étudier notre brochure détaillée à ce sujet : Les Jours saints – Le magistral plan divin.