“Le chant des insensés…”

J. Davy Crockett
Commenter cet article

De nos jours, il semble que chaque génération ait son propre style de musique. Quelqu’un ayant grandi dans les années 40 aimera probablement le son des opérettes. Puis, dans les années 50, on entendait les chansonniers à la radio raconter des histoires de chagrin d’amour et de souvenirs de la guerre. De la musique classique aux sons électro de nos jours, en passant par chanson populaire, la musique fait « vibrer la corde sensible » chez les êtres humains.

Peut-être vous souvenez-vous de la fin de l’époque du ragtime au début du siècle dernier. Ou peut-être êtes-vous un enfant des années 50, lorsque le « rock ‘n’ roll » arrivait sur le devant de la scène pour devenir rapidement le style dominant. Ce style de musique associe des tempos rythmés et des instruments amplifiés avec des paroles venant du blues et du boogie-woogie, des paroles inspirées de la « vie nocturne ». Cette génération a produit des légendes du rock et du blues, idolâtrées par leurs fans.

La génération suivante est celle du « punk rock » et du rock alternatif, avec des thèmes sombres sur la dépression, le rejet de la société, la rébellion contre les mœurs de la société et les limites de la morale. L’habillement et le comportement, y compris les piercings et les coiffures excentriques, de ceux qui jouaient ce genre de musique étaient destinés à choquer et à interpeller « l’ordre établi » – et cela fonctionna.

Plus récemment, mais tout aussi provoquant, le phénomène de la musique « rap » s’est développé, généralement autour de thèmes raciaux, en se basant sur le mode de vie des banlieues. Des gangs violents ont adopté cette forme d’expression qui utilise un motif rythmique entêtant sur lequel sont posées des paroles, souvent vulgaires et violentes qui sont parlées plus que chantées. Ce style est devenu incroyablement populaire et son public a largement dépassé les frontières culturelles ou raciales, engendrant des modes issues de la culture « gangsta rap ».

De nos jours les courants dominants de la musique populaire sont la variété, le rock ‘n’ roll et le rap. Mais il existe aussi dans certains pays, notamment en Amérique du Nord et en Afrique, des scènes de « musique chrétienne », en particulier dans la culture évangélique. Il y a ainsi des radios de musique chrétiennes, des magasins spécialisés et des concerts où l’on peut voir des groupes de gospel chanter des musiques traditionnelles ou des groupes de rock jouant « à fond » des rythmes entêtants avec des paroles vaguement bibliques.

L’industrie de la musique est énorme et elle a explosé avec l’arrivés des nouvelles technologies qui ont rendu possible la vente au format électronique. Selon eMarketer, l’industrie de la musique a généré la somme impressionnante de 52,5 milliards d’euros de revenus dans le monde en 2011.

Tout cela pour montrer comment les êtres humains aiment la musique de leur génération, la musique de leur culture et la musique de leur Église ou de leur foi. Il semble que le Créateur ait placé cette inclinaison en nous. En effet, lorsque nous lisons Sa parole, nous voyons que la musique joue un rôle important dans le culte rendu à Dieu. Il y a de nombreuses références aux instruments de musique, aux chants et aux cantiques dans la Bible, à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Le livre des Psaumes est une compilation de chants religieux.

Mais nous voyons qu’il y a un bon et un mauvais usage de la musique. Si la musique élève l’âme, si elle met en avant des pensées positives et apporte des choses constructives dans la vie, alors c’est une bonne chose. Si elle favorise la dépression et fait la promotion de comportements dévergondés, agressifs ou anarchistes, alors c’est une mauvaise influence. De la même manière que le mensonge ou la promotion de mauvais comportements sont mauvais, les musiques ou les paroles qui promeuvent des comportements inacceptables doivent être évitées.

L’ancien roi d’Israël, Salomon, qui aimait beaucoup la musique, écrivit à ce sujet : « Mieux vaut entendre la réprimande du sage que d’entendre le chant des insensés » (Écclésiaste 7 :5).

Évitez le « chant des insensés » et favorisez les activités qui élèvent l’âme, et non celles qui sont nocives ou qui provoquent la dépression – y compris dans vos choix musicaux. Commandez ou lisez en ligne notre brochure, Qu’est-ce qu’un vrai chrétien ?, pour obtenir des conseils inestimables sur la façon de construire une vie enrichissante.