Le vrai bonheur est à votre portée

Wilner Pierre
Commenter cet article

Êtes-vous heureux ou malheureux ? Votre vie est-elle rayonnante, comblée et pleine de joie comme vous l’auriez souhaité, ou vous sentez-vous abattu, misérable et dépourvu ? Êtes-vous satisfait de vos réussites et de vos prouesses, ou vous sentez-vous frustré et délaissé ? Votre vie est-elle une réussite ou un échec ? De nos jours, peu de gens peuvent répondre positivement à ces questions. Pour beaucoup, la vie n’est qu’un échec total.

Il semble parfois que tout va à l’encontre de nos rêves, de nos buts, de nos désirs et de nos aspirations. Nous perdons même le véritable sens de notre existence. La plupart du temps, nous sommes affectés par les choses négatives de notre environnement. Nous ressentons un vide autour de nous qui mène à la frustration et à la dépression, ou à la colère. Pour combler ce vide, certains s’adonnent à l’alcool et aux stupéfiants, d’autres développent des habitudes pernicieuses qui pourraient faire du tort à leur santé, ou détruire leur vie, littéralement parlant.

Mais qu’est-ce que le bonheur ? Est-ce vraiment par hasard ou par chance qu’on l’atteint ? Malheureusement, le concept du bonheur est souvent mal compris. On l’a défini comme étant de la chance ou du hasard. Pour beaucoup, être heureux veut dire avoir des biens matériels, ou occuper des postes prestigieux. Rien n’est plus erroné et éloigné de la vérité. On peut être riche comme Crésus tout en étant malheureux. Pour être heureux, il faut se tourner vers Celui qui peut nous octroyer le véritable bonheur. Le bonheur est un état d’esprit, il est intrinsèque à la personne. Je ne parle pas du savoir intellectuel ou des prétentions que nous avons souvent en tête. Je parle du bonheur profond qui perdure pour toujours.

L’existence de l’être humain ne peut pas être le produit du hasard. De même, son bien-être ne peut pas être basé sur la chance. L’être humain est la plus merveilleuse des créatures conçues par le grand Architecte. Rien sur la face de notre planète ne peut être comparé à sa complexité, sa potentialité, son intelligence, sa beauté et sa structure. Il faut qu’il y ait une intelligence supérieure à celle de l’homme pour produire un tel prodige. Le philosophe et scientifique Bergson a démontré qu’il était mathématiquement impossible de créer un dessin sans dessinateur. Oui, je peux l’affirmer : L’homme a été créé par l’Être le plus intelligent de tous. Il est non seulement le Créateur de l’homme, mais aussi le Chef suprême de l’univers. Par Lui, tout être vivant reçoit son existence, les êtres visibles et les invisibles (Colossiens 1 :16). De nombreux savants et scientifiques ont démontré qu’il est impossible que l’univers soit le produit du hasard. Par sa composition et son organisation, l’univers est une merveille. Il doit y avoir un Architecte d’une intelligence suprême pour concevoir un tel chef d’œuvre. Jusqu’à maintenant, personne n’a pu compter le nombre de galaxies dans l’univers. Cela dépasse complètement l’imagination humaine. Regardez autour de vous, toutes les choses matérielles que vous voyez ont un Concepteur. Il en est de même pour l’homme. Notre Concepteur est le Dieu qui a tout créé.

Avec ces évidences, il faut comprendre que notre Créateur ne nous a pas créés pour vivre dans la misère, la saleté et la pauvreté. Nous sommes malheureux parce que nous avons rejeté la formule permettant d’avoir une vie joyeuse et abondante. « Quelle est cette formule ? », demanderez-vous peut-être. C’est la connaissance et l’obéissance aux commandements de l’Architecte suprême. Cette connaissance se trouve dans les pages de la Bible. Si nous étudions minutieusement la parole de Dieu et la mettons en pratique, nous saurons comment plaire à notre Créateur et avoir une relation profonde avec Lui. C’est la seule source du véritable bonheur. Dans Deutéronome 30, nous lisons : « Et toi, tu reviendras à l’Éternel, tu obéiras à sa voix, et tu mettras en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. L’Éternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol ; car l’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères, lorsque tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi, lorsque tu reviendras à l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme » (versets 8-9).

Pour connaître le vrai bonheur, il nous faut la joie et la paix d’esprit. David l’a bien expliqué dans les Psaumes : « Plusieurs disent : Qui nous fera voir le bonheur ? Fais lever sur nous la lumière de ta face, ô Éternel ! Tu mets dans mon cœur plus de joie qu’ils n’en ont quand abondent leur froment et leur moût. Je me couche et je m’endors en paix, car toi seul, ô Éternel ! tu me donnes la sécurité dans ma demeure » (Psaume 4 :7-9). Nous lisons dans Matthieu 4 :4 que l’homme ne vit pas seulement de pain (c’est-à-dire, de nourriture physique), mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Pour posséder le véritable bonheur, il faut avoir la vraie connaissance qui vient de Dieu. La crainte de l’Éternel est le commencement de la science ou la sagesse (Proverbe 1 :7). Cette crainte est définie comme étant un profond respect pour Dieu et tout ce qui a trait à Lui. Nous devons Lui donner la priorité avant toutes choses. Le Christ nous a dit : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (Matthieu 6 :33). David nous dit aussi au Psaume 37 : « Confie-toi en l’Éternel, et pratique le bien ; aie le pays pour demeure et la fidélité pour pâture. Fais de l’Éternel tes délices, et Il te donnera ce que ton cœur désire » (versets 3-4).

La parole inspirée de Dieu est remplie de bonnes promesses pour nous et notre famille – pour tous ceux qui cherchent Dieu de tout leur cœur et Lui obéissent avec diligence. Dieu parla aux enfants d’Israël en leur disant : « Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. Car je te prescris aujourd’hui d’aimer l’Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, et d’observer ses commandements, ses lois et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. Mais si ton cœur se détourne, si tu n’obéis point, et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous déclare aujourd’hui que vous périrez, que vous ne prolongerez point vos jours dans le pays dont vous allez prendre possession, après avoir passé le Jourdain. J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui : car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c’est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l’Éternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob » (Deutéronome 30 :15-20).

Peut-être pensez-vous que l’observance des commandements de Dieu est un fardeau lourd et pesant. Rien n’est plus faux, mes amis. L’apôtre Jean nous dit : « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :3). Le Christ nous dit aussi : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger » (Matthieu 11 :28-30).

Voulez-vous être heureux ? « Quel est l’homme qui aime la vie, qui désire la prolonger pour jouir du bonheur ? Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses. Eloigne-toi du mal, et fais le bien ; recherche et poursuis la paix » (Psaume 34 :13-15).

Le roi Salomon nous dit que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu. « Cependant, quoique le pécheur fasse cent fois le mal et qu’il y persévère longtemps, je sais aussi que le bonheur est pour ceux qui craignent Dieu, parce qu’ils ont de la crainte devant lui. Mais le bonheur n’est pas pour le méchant, et il ne prolongera point ses jours, pas plus que l’ombre, parce qu’il n’a pas de la crainte devant Dieu » (Écclésiaste 8 :12-13).

Mes chers amis, le vrai bonheur est à votre portée. Pour l’obtenir, choisissez de suivre la voie de Dieu, notre Créateur, en observant tous Ses commandements. Le roi David écrivit : « L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton me rassurent. Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ; tu oins d’huile ma tête, et ma coupe déborde. Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie, et j’habiterai dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours » (Psaume 23).