Q&R - Entrer par la porte étroite

Commenter cet article

« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent » (Matthieu 7 :13-14).


QUESTION :

Si la porte est étroite et le chemin resserré, comme Jésus-Christ l’a mentionné dans Matthieu 7 :13-14, comment, Son joug peut-il donc être doux et Son fardeau léger (Matthieu 11 :30) ? Pouvez-vous expliquer cette contradiction apparente ?

RÉPONSE :

À première vue, ceci semble être une contradiction, mais il n’en est rien. Pour répondre à votre question, nous avons besoin d’examiner attentivement ces deux passages. Commençons par Matthieu 7 :13-14.

Dans ce passage, Jésus oppose deux façons de vivre. Il a dit : « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent » (Matthieu 7 :13-14). Le mot « étroit », dans la Bible (version Louis Segond), est traduit d’un mot grec qui signifie « pressé » ou encerclé par de larges rochers à l’intérieur d’une gorge. Le mot original traduit par « resserré » signifie « étroit » ou « confiné » (An Expository Dictionary of Biblical Words, Vine 1985).

Le chemin divin n’est pas le chemin naturel que l’humanité pécheresse voudrait choisir, ou trouver plus confortable. La nature humaine recherche sa propre zone de confort égoïste. Elle s’offusque et se rebelle, avec ingéniosité, contre la voie de Dieu et Sa loi – les Dix Commandements (Romains 8 :7). Le cœur de l’homme est si tortueux (Jérémie 17 :9), que beaucoup pensent pouvoir croire en Christ et continuer à vivre dans le péché. Jésus exhorta Ses disciples à s’efforcer « d’entrer par la porte étroite » (Luc 13 :24). Le mot grec pour « s’efforcer » est agonizomai qui signifie « lutter » ou, littéralement, « souffrir horriblement » (The Companion Bible). Lorsqu’il est traduit, métaphoriquement, par « combattre » comme dans 1 Timothée 6 :12, il signifie « combattre et lutter avec persévérance contre la tentation et l’opposition ».

La nature humaine est inclinée à l’égoïsme et à la désobéissance aux lois justes et saintes de Dieu. Sans un repentir profond et sincère des péchés commis, et sans lutter contre la nature humaine, beaucoup de gens ne trouveront pas la porte du Royaume de Dieu ! Le combat de chaque véritable chrétien est de se repentir de ses péchés et de faire la volonté de Dieu, au lieu de faire sa propre volonté ! La vaste majorité de l’humanité ne veut pas suivre ce chemin droit et étroit – elle préfère choisir le chemin large et spacieux. Certains prophétiseront au nom du Christ, chasseront des démons et feront beaucoup de miracles, mais en vain (Matthieu 7 :21-23). Pourquoi ? Parce qu’ils continuent à « commettre l’iniquité » (verset 23). Mais pour ceux qui choisissent de se repentir et de renoncer à l’anarchie, Jésus les aidera à s’engager dans le chemin étroit.

Voyons maintenant le second passage en question. Jésus a dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger » (Matthieu 11 :28-30). L’apôtre Jean précisa : « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :3).

La voie de Dieu est une voie de bénédictions, une voie qui affranchit les hommes du péché et de ses conséquences, dont l’issue est la mort (Romains 6 :23). En tant que chrétiens, nous devons nous repentir et « [rejeter] tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement » – en ayant foi en Jésus-Christ qu’Il nous aidera à travers nos problèmes et nos épreuves – « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous » (Hébreux 12 :1-4 ; 1 Pierre 5 :7). C’est le poids du péché qui nous prend au piège et nous fait tomber ! Par la repentance et par la foi en Jésus-Christ, nous pouvons être pardonnés et libérés de l’emprise du péché. Jésus a parlé de deux façons de vivre – l’esclavage du péché et des chaînes de la culpabilité, qui mènent à la mort éternelle, opposé à l’obéissance joyeuse à la voie de Dieu et la réception d’abondantes bénédictions menant à la vie éternelle.

Les deux passages en question ne sont donc pas contradictoires, mais successifs. L’un encourage une action – le choix de l’obéissance aux lois de Dieu. L’autre décrit le résultat de ce choix – un joug facile et un fardeau léger. Honnêtement, ceux qui ont déjà fait ce choix se rendent compte des bénédictions qu’il procure.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +