Pourquoi payons-nous des impôts ?

Roger Meyer (rédacteur invité)
Commenter cet article

Tous les ans, la plupart d’entre nous sommes un peu anxieux et nous nous plaignons quand arrivent les impôts. À combien s’élèveront les prélèvements ? Combien devrons-nous « rendre à César » ? Bref, pourquoi devons-nous payer des impôts ?

Dans de nombreux pays, un des principaux impôts est « l’impôt sur le revenu », bien que les taxes nationales et locales représentent également une part substantielle des recettes. Il y a aussi les taxes foncières et les taxes sur la valeur ajoutée. À chaque fois que nous remplissons le réservoir de la voiture, nous payons encore une taxe. Nous payons tellement de taxes que certains ont calculé la date d’un « jour de libération fiscale », correspondant au jour de l’année à partir duquel nous avons gagné suffisamment d’argent pour payer tous nos impôts de l’année en cours. Ce jour se situe généralement en avril. Un siècle en arrière, ce jour serait tombé en janvier.

Pourquoi payons-nous des impôts ? La plupart des gens répondront qu’ils servent à payer les services gouvernementaux comme la défense nationale, l’entretien des routes et des ponts, les pompiers et la police… Bien entendu, l’argent des taxes est aussi utilisé pour ces choses que nous n’approuvons pas forcément, comme les guerres ou les avortements, ou pour des choses que beaucoup considèrent être une perte d’argent. Récemment, les plaintes et les reproches étaient plutôt dirigés contre les banques et contre les tentatives de sauvetage à leur égard.

Certaines personnes avancent que nous ne devrions plus payer nos impôts, bien que le 16ème amendement de la Constitution des États-Unis soit en place depuis 1913. Cet amendement donne le pouvoir au Congrès de collecter les impôts sur le revenu. Et les chrétiens connaissent la réponse de Jésus-Christ, quand on Lui demanda s’il était permis de payer l’impôt à César : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » (Matthieu 22 :21).

Il existe une autre raison pour laquelle nous payons des taxes. Il nous faut remonter dans le temps, à l’époque du jardin d’Éden, quand l’homme rejeta la gouvernance du Dieu Tout-puissant. Ce rejet s’est répété à de nombreuses reprises. Un des rejets significatifs eut lieu à l’époque de Samuel, qui était juge sur la nation d’Israël. Samuel devenait âgé, et il avait établi ses fils comme juges. Mais ses files étaient malhonnêtes, ils étaient corrompus et ils violaient la justice. Ainsi, tous les anciens d’Israël se rendirent auprès de Samuel, et ils lui demandèrent : « Etablis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations » (1 Samuel 8 :5). Cela déplut à Samuel, et il pria le Seigneur. « L’Éternel dit à Samuel : Ecoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux » (verset 7).

Dieu chargea Samuel de les prévenir et de leur montrer les conséquences d’un tel choix. Il les avertit que le roi prendrait leurs fils pour servir dans son armée et qu’il prendrait leurs filles comme servantes ; qu’il prendrait leurs champs, leurs vignes et leurs oliveraies pour les donner à ses serviteurs ; qu’il prélèverait un dixième de leurs récoltes, de leurs vendanges, de leurs ânes et de leur bétail, pour le donner à ses officiers et à ses serviteurs. Tout cela montre que le roi – le gouvernement – leur imposerait des taxes. Malgré cet avertissement, le peuple refusa d’écouter les paroles de Samuel et dit : « Non ! Il y aura un roi sur nous » (verset 19). Ils décidèrent d’opter pour un gouvernement humain corruptible.

Les documents historiques nous montrent que des taxes étaient en vigueur dans l’Égypte antique, en Perse, en Grèce et à Rome. La célèbre pierre de Rosette mentionne des taxes sur le blé et le vin. À travers l’histoire, l’humanité a subit le paiement des taxes car elle a rejeté le gouvernement de Dieu. Mais les impôts et les taxes sont un des moindres maux causés par ce rejet.

La bonne nouvelle est que le gouvernement de Dieu sera bientôt instauré sur terre pour rétablir la paix et la justice. Lisez à ce sujet notre article intitulé La réalité du futur Royaume du Christ.