De vieilles vignes

Commenter cet article

La mention « vieilles vignes » s’avère parfois trompeuse car il n’existe aucune réglementation à son sujet, mais les vins produits à partir de véritables vieilles vignes sont assurément un gage de qualité.


 

Puisque nous sommes à l’époque des vendanges dans l’hémisphère nord, parlons du vin et de la vigne ! Avez-vous déjà vu des bouteilles portant la mention « vieilles vignes » sur l’étiquette ? Cette appellation s’avère parfois trompeuse car il n’existe aucune réglementation à son sujet, mais les vins produits à partir de véritables vieilles vignes sont assurément un gage de qualité. En effet, certains cépages qui font l’objet de soins réguliers peuvent produire très longtemps, mais la quantité et la qualité des raisins récoltés vont évoluer pendant toute la durée de vie de la vigne.

Notez le parallèle suivant entre la vigne et la vie humaine, publié sur le blog du très sérieux site vinicole iDealwine :

« Une vigne, finalement, on peut la considérer comme un être humain. Quand elle est très jeune, entre 4 et 8 ans, elle est pleine du charme de l’enfance et les vins qu’elle produit sont généralement légers et pleins de fraîcheur. Entre 8 et 14 ans elle fait sa crise d’adolescence : elle pousse dans tous les sens avec une vigueur difficile à maîtriser […] Ensuite la vigne entre dans sa maturité, elle devient adulte. En vieillissant, ses racines puisent plus profondément dans la terre les éléments nutritifs dont elle a besoin, elle produit des fruits concentrés, riches en arômes, équilibrés dans leur potentiel d’acidité et de sucre (donc d’alcool). Un effet renforcé par la baisse naturelle des rendements d’une vigne vieillissante » (“Les vieilles vignes sont-elles toujours vieilles ?”, iDealwine.net, 21 mars 2014).

Quel parallèle intéressant avec la vie humaine ! De plus, « une vigne de moins de 25 ans ne peut pas être raisonnablement considérée comme “vieille”. Entre 30 et 40 ans on peut le mentionner sans que ce soit choquant. Au-delà de 40 ou 50 ans, on entre enfin dans le monde des “vraies” vieilles vignes et des qualités qui en découlent » (ibid.).

Il est indéniable que les êtres humains commencent véritablement à faire preuve de maturité à partir de la trentaine. Par exemple, les Lévites ne pouvaient commencer à servir dans la tente d’assignation qu’à partir de l’âge de 30 ans (cf. Nombres 4).

 

Les vieilles vignes ont beaucoup de valeur

Dans notre société, la tendance est à la « sacralisation » de la jeunesse. Devrions-nous avoir honte des années qui passent ? Proverbes 16 :31 révèle que « les cheveux blancs sont une couronne d’honneur ». Nous lisons aussi que « dans les vieillards se trouve la sagesse, et dans une longue vie l’intelligence » (Job 12 :12).

Pourquoi la vieillesse est-elle méprisée dans notre société ? Car elle n’est pas « rentable ». Cette réponse assez brutale reflète pourtant une triste réalité. Les personnes âgées coûtent cher en retraite et en soins médicaux. Dans notre société matérialiste et productiviste, elles deviennent un fardeau pour les « actifs ». L’appât du gain et la cupidité se retrouvent aussi chez certains viticulteurs « obsédés par des rendements élevés [qui] sacrifient rapidement leurs “vieilles” vignes sur l’autel de la rentabilité » (ibid.).

Comme nous l’avons vu, cette vision des choses n’est absolument pas biblique. Dieu nous enseigne au contraire : « Tu te lèveras devant les cheveux blancs, et tu honoreras la personne du vieillard » (Lévitique 19 :32).

De plus, nous ne pouvons pas résumer la productivité d’une personne en termes financiers. Les personnes âgées sont extrêmement importantes pour la cohésion d’une nation, ainsi que pour transmettre la connaissance et la sagesse aux générations futures (cf. Deutéronome 4 :9).

 

Les caractéristiques d’une vieille vigne

Bien qu’elle puisse devenir plus fragile aux aléas du climat, aux parasites et qu’elle produise beaucoup moins de raisin, une vieille vigne possède de très longues racines pouvant aller jusqu’à 70 m de profondeur dans certains types de sol. Cela lui permet d’aller puiser les ressources et les minéraux nécessaires à travers différentes couches du sous-sol. Ces vignes privilégient la qualité à la quantité.

Voyez-vous le parallèle avec les personnes âgées ? Malgré la baisse de leurs capacités physiques, celles-ci ont généralement une expérience de la vie qui leur permet d’avoir une perspective différente. Lorsque les problèmes surviennent, certaines personnes âgées ont tendance à ne pas s’emballer et à analyser la situation avant d’intervenir. Elles dispensent alors des paroles et des conseils remplis de sagesse. Comme un plant de vigne, elles vont puiser dans les « strates de la vie » pour retrouver des situations similaires, afin de savoir comment réagir le plus sagement possible. 

Cependant, nous trouvons aussi des adultes et des personnes âgées qui réagissent de manière insensée pendant toute leur vie. Pourquoi ? Nous avons lu qu’un bon viticulteur doit « encadrer » les jeunes vignes. Certaines personnes ne sortent jamais de leur « crise d’adolescence » et cette tendance devient problématique dans le monde occidental. À tel point que les psychologues ont dû créer un néologisme pour définir ce phénomène : « l’adulescence » – des adultes qui ont un comportement d’adolescent.

Cependant, le cours normal de la vie n’est pas de stagner mais de toujours progresser et de nous améliorer. L’apôtre Paul a écrit : « Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant » (1 Corinthiens 13 :11).

En plus de posséder des tranches d’âges similaires (enfance, adolescence, âge adulte et vieillesse), saviez-vous que la durée de vie maximale de la vigne est relativement similaire à la nôtre ? Ainsi dans le vignoble de Châteauneuf-du-Pape, « les vignes de plus de 60 ou 80 ans (et même centenaires) sont très courantes dans la plupart des domaines » (ibid.).

 

L’âge n’est pas le seul critère

Comme nous l’avons vu, une vieille vigne pas (ou peu) entretenue ne produira pas ces raisins exquis qui entreront dans la composition de certains grands crus. Quel que soit notre âge, comment pouvons-nous être, ou nous préparer à être, des « vieilles vignes » de bonne qualité ?

Un adulte insensé qui ne fait aucun effort pour sortir de sa condition produira un vieillard insensé. Il n’apprendra rien des leçons de la vie et il réagira comme s’il n’était jamais sorti de sa « crise d’adolescence ». Cependant, les personnes qui apprennent les leçons de la vie et qui s’efforcent d’être sages possèderont un caractère en or quand viendra l’heure de la retraite.

Comment acquérir la véritable sagesse ? En aimant et en mettant en pratique la loi de Dieu. David a écrit : « J’ai plus d’intelligence que les vieillards, car j’observe tes ordonnances » (Psaume 119 :100).

Comme le roi David, nous devons utiliser les choses qui nous entourent pour nous rappeler des merveilles de notre Créateur, de Ses lois, de Son but et du caractère qu’Il recherche dans chacun d’entre nous. Dieu Lui-même se révèle dans Sa parole comme étant « l’Ancien des jours » (Daniel 7 :9). La prochaine fois que vous apprécierez le goût subtil et délicat d’une bouteille de vin portant la mention « vieilles vignes », souvenez-vous d’honorer les personnes âgées. Ces « vieilles vignes » ont tant de sagesse et de connaissances à apporter à l’ensemble de notre société.

 

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +