fbpx Avez-vous une âme immortelle? | Le Monde de Demain

Avez-vous une âme immortelle?

Avez-vous une âme immortelle?

Que se passe-t-il lorsque nous mourons ? Y a-t-il une vie après la mort ? Avons-nous une âme immortelle qui s’envole au paradis ou qui descend dans un feu de l’enfer toujours ardent ? Quelles sont vos croyances au sujet de la vie après la mort ? D’où viennent vos idées ? Les croyances de la plupart sur le ciel, l’enfer et le purgatoire ne proviennent pas de la Bible.

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Que se passe-t-il quand on meurt ? Y a-t-il une vie après la mort ? Avez-vous une âme immortelle qui s’envole au paradis ou qui descend dans un feu de l’enfer toujours ardent ?

Plus fondamentalement, pourquoi croyez-vous ce que vous croyez concernant la vie après la mort ? D’où viennent vos idées ? Vous pensez peut-être le savoir, mais n’en soyez pas si certain. Les croyances de la plupart sur le ciel, l’enfer et le purgatoire ne proviennent pas de la Bible et je vous en donnerai la preuve dans l’émission du Monde de Demain d’aujourd’hui. Je vous proposerai également une ressource gratuite qui explique en détail l’origine de nombreuses idées religieuses, alors ne partez pas !

La mort est la fin de la vie !

Dans l’émission du Monde de Demain d’aujourd’hui, je pose et réponds à des questions concernant la vie après la mort. Vivrez-vous à nouveau ? Et si oui, où cela pourrait-il être ? D’où viennent vos idées sur le paradis et l’enfer ? Vous avez beau essayer d’y échapper, la mort est certaine et éviter le sujet ne résoudra pas le problème.

Une hypothèse très répandue est que les humains ont quelque chose que l’on appelle souvent une âme, et que cette âme, quelle qu’elle soit, se veut immortelle. Elle ne saurait mourir mais vivrait pour toujours. Si cela est vrai, lorsque vous mourez, cette âme devrait aller quelque part, généralement au paradis ou en enfer. Cette idée est censée provenir de la Bible, mais est-ce bien le cas ? Que dit la Bible ? Vous pourriez être surpris.

Selon Jésus, l’âme peut être détruite : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10 :28).

Le très respecté New Bible Commentary Revised fait ce commentaire à propos de Matthieu 10 :28 : « L’âme dans la pensée biblique n’est pas immortelle… »

La vérité que l’âme peut être détruite par le feu se trouve dans la prédiction de Jean-Baptiste concernant le Messie à venir. Remarquez ce qu’il dit que le Christ ferait. « Il a son van à la main ; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point » (Matthieu 3 :12).

Le blé et la paille font clairement référence dans ce passage aux êtres humains sauvés et non sauvés. Rien ici n’indique l’immortalité des non-sauvés. En fait, ce passage affirme clairement le contraire.

Le passage le plus célèbre des Écritures est probablement Jean 3 :16, mais combien s’arrêtent pour méditer ce qu’il déclare ? Remarquez attentivement, en commençant par le verset 14 : « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé,afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3 :14-15, Darby).

Remarquez qu’il oppose le fait de « périr » à « la vie éternelle ». Ce sont des opposés. Nous arrivons maintenant à ce fameux verset que beaucoup connaissent, mais que peu semblent saisir – le verset 16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Comprenons-nous ce que signifie périr ? Ou allons-nous en changer le sens pour l’adapter aux traditions qui nous ont été transmises ? La Bible est cohérente à ce sujet. L’apôtre Paul montre ce même contraste : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23).

Quelle déclaration puissante ! Songez-y. « Le salaire du péché, c’est la mort », et non la vie éternelle dans une sorte d’enfer ardent. Ce ne sont là que quelques-unes des Écritures qui contredisent les traditions de la plupart, mais il y en a d’autres, beaucoup d’autres. Mais laissez-moi vous parler de l’une des ressources les plus profondes que nous ayons publiée sur les raisons pour lesquelles les traditions religieuses sont si souvent en conflit avec la Bible. C’est expliqué dans notre brochure Le christianisme contrefait de Satan. Je ne saurais trop insister sur l’importance de cette brochure. Elle peut vous ouvrir les yeux sur la plus grande séduction de tous les temps. Il suffit de cliquer sur le lien dans la description ou d’appeler le numéro de nos bureaux …

L’âme n’est pas immortelle

Quoi que l’on puisse penser, l’âme n’est pas immortelle, mais peut mourir. Si vous avez une Bible sous la main, ouvrez-la au livre d’Ézéchiel, chapitre 18. Si vous n’avez pas de Bible devant vous, ou si vous ne savez pas où trouver le livre d’Ézéchiel, notez-le et consultez-le plus tard. « Voici, toutes les âmes sont à moi ; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi ; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra » (Ézéchiel 18 :4).

Mes chers amis, cela n’est pas difficile à comprendre, si nous sommes prêts à mettre de côté les mythes qui nous ont été enseignés depuis l’enfance et à lire la Bible par nous-mêmes. C’est le message du début à la fin de ce livre merveilleux. En revenant aux premiers chapitres de la Bible, nous lisons que l’homme est une âme.

« L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante » (Genèse 2 :7).

La version Louis Segond 1910 dit que « l’homme devint un être vivant ».

Les livres de l’Ancien Testament de la Bible ont été pour la plupart rédigés en langue hébraïque et partout où l’on trouve le mot « âme » dans les traductions françaises, il provient de l’hébreu nephesh. Il est donc dit que l’homme est devenu une âme vivante – un nephesh vivant.

Maintenant, je ne sais pas ce que l’on vous a appris à l’école, mais la simple logique devrait vous dire que lorsque vous avez l’adjectif vivant qui qualifie le mot âme, il en résulte que vous pourriez avoir une âme morte. Et c’est exactement ce que dit le passage. Remarquez-le à nouveau. L’homme n’est devenu une âme vivante qu’après avoir reçu le souffle de vie.

« L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante » (Genèse 2 :7).

Il suffit de repérer les endroits où le mot hébreu nephesh est utilisé dans la Bible pour comprendre sa signification. Par exemple, dans Genèse 1 :21, nous voyons que nephesh fait référence aux créatures vivantes autres que l’homme.

« Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants [tous les nephesh] qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce » (Genèse 1 :21).

Il y a tellement d’Écritures vers lesquelles nous pourrions nous tourner. Les souverains sacrificateurs d’Israël reçurent des instructions spéciales sur la manière dont ils devaient se comporter et l’une d’entre elles était qu’ils ne devaient pas toucher un corps mort. « Il [le souverain sacrificateur] n’ira vers aucun mort [nephesh], il ne se rendra point impur, ni pour son père, ni pour sa mère… » (Lévitique 21 :11).

Selon la Bible, l’état des morts est celui d’une inconscience absolue. Désolé les amis, mais votre tante Marie ou votre oncle Henri ne vous observe pas en ce moment du haut du ciel et tout ministre qui vous dit le contraire ne tire pas ses idées sur le sujet de la Bible ! Je sais que cela peut être choquant, mais c’est vrai. Comme nous l’avons déjà vu, quelle que soit l’âme, elle peut être vivante OU morte, et le destin des non-sauvés c’est la mort. Jésus et Paul l’affirment tous les deux. Examinons maintenant quelques passages des Écritures qui expliquent l’état des morts. « Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront ; mais les morts ne savent rien… » (Ecclésiaste 9 :5).

Comme le disait un ancien ami : « Quand on considère le peu que les vivants connaissent, il n’est pas difficile de croire que les morts ne savent rien ! » Cependant, blague à part, la Bible dit que « les morts ne savent rien ». Le verset 10 double ce point et prodigue de précieux conseils : « Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le selon ton pouvoir ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le sépulcre où tu vas » (Ecclésiaste 9 :10, Ostervald).

Ceci est confirmé dans le Psaume 146 :3-4 : « Ne vous confiez pas dans les principaux, dans un fils d’homme, en qui il n’y a pas de salut. Son esprit sort, l’homme retourne dans le sol d’où il est tiré ; en ce même jour ses desseins périssent » (Darby).

Ce passage est cité de la version Darby et le terme « esprit » peut en dérouter certains. Ce n’est pas le mot hébreu nephesh qui a été traduit ici mais le mot hébreu pour « souffle ».

La version Nouvelle Édition de Genève 1979 dit : « Leur souffle s’en va, ils rentrent dans la terre et ce même jour leurs desseins périssent. »

Contrairement à ce qu’on entend lors des obsèques, l’âme immortelle n’existe pas. Mais cela signifie-t-il qu’il n’y a pas d’espoir, ni de vie après la mort ? Je répondrai à cette question sous peu, mais comme nous le voyons, il y a une différence entre ce que dit la Bible et ce que les gens pensent qu’elle dit. Pourquoi ? La brochure Le christianisme contrefait de Satan répond à cette question. La plus grande séduction de toutes concerne ce qui se trouve juste sous nos yeux.

Le christianisme du Christ a été transformé en une religion que les premiers chrétiens ne reconnaîtraient même pas. Ils seraient choqués d’apprendre que le christianisme place le nom d’une déesse païenne de la fertilité sur un jour férié qui soi-disant célèbre la résurrection du Christ. Ils seraient choqués d’apprendre que la naissance du Christ est célébrée, et cela le jour même où l’on célèbre la naissance du dieu du soleil Mithra. Et ils seraient choqués que ceux qui se disent disciples du Christ croient en une âme immortelle. La brochure Le christianisme contrefait de Satan explique une vérité essentielle que vous devez connaître. Ne laissez pas passer cette occasion de recevoir votre exemplaire gratuit de cette ressource précieuse. Tout ce que vous avez à faire est d’appeler ou de cliquer sur le lien.

Des philosophies païennes ont remplacé la véritable doctrine

Jésus et Paul ont comparé la mort à un sommeil et cela est cohérent avec ce que nous lisons dans Ecclésiaste et les Psaumes. Laissez-moi vous transmettre ces références, avant de vous montrer comment des idées, totalement contraires aux Écritures, ont fini par s’imposer dans la pensée de millions de soi-disant chrétiens et de non-chrétiens.

Remarquez ce récit tiré de l’Évangile de Jean :

« Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri. Jésus avait parlé de sa mort […] Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort » (Jean 11 :11-14).

Et dans l’un des passages qui sont souvent lus au moment des obsèques, l’apôtre Paul compare la mort au sommeil. « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés… » (1 Corinthiens 15 :51).

Face aux preuves que nous n’avons pas d’âme immortelle, et croyez-moi, il y a beaucoup plus de preuves que ce que je couvre dans cette émission, comment se fait-il que le christianisme en soit venu à accepter cette doctrine ?

Tout a commencé il y a fort longtemps. Des philosophes païens et grecs croyaient que l’âme était immortelle et c’est par leur influence que la doctrine s’est infiltrée dans la pensée de certains des théologiens des plus renommés de l’Église primitive.

Examinons-les et voyons où l’Histoire rapporte d’où ils ont tiré leurs idées.

« Les premiers auteurs chrétiens croyaient que la foi orthodoxe avait été transmise entière aux Églises par les apôtres […] Mais la prédication et l’enseignement des apôtres ne correspondaient pas à l’orthodoxie sur laquelle les théologiens écrivaient » (Handbook to the History of Christianity, Eerdman, page 107).

Ainsi, alors qu’ils déclaraient que Jésus et les apôtres nous ont donné une doctrine complète, ils ont introduit des idées qui ne venaient pas d’eux. Eerdman fait cette déclaration révélant la source des idées des théologiens :

« Le monde antique avait un grand respect pour la tradition et l’antécédent, surtout en matière de religion. Le christianisme semblait être tout à fait nouveau, ce qui constituait une sérieuse pierre d’achoppement. Les auteurs chrétiens ont tenté de surmonter ce problème en démontrant que la foi avait des racines anciennes en Israël et dans la sagesse des philosophes grecs. »

Cette déclaration devrait attirer l’attention des gens. Peu d’adeptes de l’Église du dimanche matin ont la moindre idée du nombre de leurs croyances qui proviennent de la philosophie grecque plutôt que de la Bible.

« Justin Martyr a écrit : Le Christ est le Logos en qui toute classe d’hommes prend part. Ceux qui ont vécu en accord avec le Logos, le vrai raisonnement, sont chrétiens, même s’ils étaient considérés comme athées ; par exemple, Socrate et Héraclite chez les Grecs » (Eerdman, page 106).

Mes amis, avez-vous compris ? Nous avons ici l’un des théologiens historiques les plus célèbres du christianisme traditionnel qui nous dit que ce n’est pas ce que l’on croit, mais comment on croit, qui détermine un vrai chrétien. En d’autres termes, ce n’est pas la réponse, ni la conclusion, mais le processus par lequel on arrive à une réponse. L’éducation actuelle n’est pas si moderne ! Réveillez-vous ! Selon Justin Martyr, si quelqu’un utilise le « vrai raisonnement », il est chrétien, même les athées !

Mais cela ne s’arrête pas là. Origène est un théologien influent du début du troisième siècle.

« Origène [185-254 apr. J.-C.] a tenté d’exprimer la foi chrétienne à partir d’idées philosophiques platoniciennes dominantes de son époque. Certaines de ses spéculations, par exemple sur la préexistence des âmes et le salut universel, ont été rejetées par l’Église et ont contribué à sa condamnation ultérieure. Mais la théologie chrétienne grecque continua à se préoccuper du problème qu’abordait Origène – la relation entre la philosophie et la tradition chrétienne. »

Tertullien a écrit un ouvrage intitulé Sur l’âme entre 196 et 212 apr. J.-C., mais qu’est-ce qui a influencé sa pensée ?

« Sa question bien connue : « Qu’est-ce qu’Athènes a à voir avec Jérusalem ? » exprimait un rejet de la philosophie qu’il n’appliquait pas à sa propre œuvre, puisqu’il démontrait comment les œuvres intellectuelles païennes pouvaient être mises au service du christianisme. »

En d’autres termes, il critiquait les autres pour leur utilisation de la philosophie grecque, mais l’utilisait dans ses propres écrits.

Il y a plus, beaucoup plus. Voyons l’Encyclopédia Britannica :

« Augustin [354-430 apr. J.-C.] adopte une pensée platonicienne [celle qui vient de Platon] lorsqu’il enseigne que l’immortalité de l’âme découle de sa participation aux vérités éternelles. […] La croyance en l’immortalité humaine sous une forme ou une autre est presque universelle. »

Les théologiens honnêtes savent que le christianisme d’aujourd’hui n’est pas le même que celui du Christ et de Ses apôtres. Nous n’avons fait qu’effleurer la surface des influences païennes dans ce que les gens pensent être la religion extraite de la Bible. La brochure Le christianisme contrefait de Satan documente comment la religion que Jésus apporta fut absorbée et contrefaite, mais il y a de l’espoir.

Je veux vous donner une autre opportunité de commander cet ouvrage bien documenté qui expose le christianisme actuel pour ce qu’il est. Si vous voulez vraiment obéir à Dieu, et franchement, ce n’est pas le cas de beaucoup de ceux qui regardent cette émission, vous avez besoin de cette ressource. Alors appelez ou cliquez sur le lien pour recevoir votre exemplaire gratuit de Le christianisme contrefait de Satan. Il n’y a pas de frais ni de suivi si vous appelez. Et si vous suivez le lien, vous pouvez soit le lire sur notre site Internet, soit commander un exemplaire gratuit pour vous-même.

L’âme peut être avec Dieu pour l’éternité

Dans cette émission, nous avons vu que la doctrine de l’âme immortelle ne se trouve pas dans la Bible. Nous avons également vu comment la philosophie païenne a été le moyen par lequel cette doctrine a pénétré dans le courant traditionnel du christianisme. Alors, quel est l’espoir de l’homme selon la Bible ?

Job a posé cette question pertinente : « Si l’homme meurt, revivra-t-il ? » (Job 14 :14, Ostervald).

Cette question n’a pas beaucoup d’importance pour vous si vous avez 25 ans et que vous êtes en bonne santé. Vous savez intellectuellement qu’un jour vous mourrez, mais c’est loin dans le futur. Vous avez largement le temps d’envisager cette éventualité plus tard. Mais personne ne sait combien de temps il vivra et à un moment donné, la question de Job devient d’une importance capitale. Job répondit à sa propre question : « Tous les jours de ma détresse, j’attendrais jusqu’à ce que mon état vînt à changer : Tu appellerais, et moi je te répondrais ; ton désir serait tourné vers l’œuvre de tes mains » (Job 14 :14-15, Darby).

Mais quand ? Et comment ? L’homme est beaucoup plus qu’un singe intelligent. Bien que la Bible indique clairement que l’homme n’a PAS d’âme immortelle, elle explique que l’homme est doté d’un esprit qui donne à son cerveau une intelligence supérieure à celle des animaux, lui permettant d’avoir une relation authentique avec son Créateur et qui enregistre ses expériences de vie. « Toutefois il y a un esprit qui est dans les hommes, et le souffle du Tout-puissant leur donne de l’intelligence » (Job 32 :8, Darby).

Ce que cet esprit fait pour nous est partiellement expliqué dans 1 Corinthiens 2. Il y est question de deux esprits – l’esprit dans l’homme et le Saint-Esprit. Chaque esprit confère à l’homme différents degrés de compréhension. Commençons par le verset 9 :

« Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit […]  Qui donc, parmi les hommes, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu » (1 Corinthiens 2 :9-11).

Grâce à l’esprit dans l’homme, nous avons une intelligence hors du commun. Les animaux avec des cerveaux plus volumineux ne peuvent même pas rivaliser.

Mais cet esprit dans l’homme a une autre raison d’être. Il peut se combiner avec l’Esprit de Dieu, lequel nous donne une compréhension des choses divines. C’est pourquoi les personnes qui n’ont pas l’Esprit de Dieu, même les plus intelligentes, ne peuvent pas saisir la connaissance spirituelle. Mais l’esprit dans l’homme peut se combiner avec l’Esprit de Dieu, et lorsque l’Esprit de Dieu se combine avec notre esprit, il fait de nous des enfants de Dieu.

« L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ » (Romains 8 :16-17).

Donc, l’esprit dans l’homme nous donne une intelligence supérieure à celle des animaux et nous permet d’avoir une relation intime avec Dieu, mais il a encore une autre raison d’être. Il enregistre qui nous sommes et ce que nous sommes, et à un moment futur, Dieu réinstallera cet esprit dans un nouveau corps ressuscité.

Paul aborda le sujet de la mort avec l’Église de Thessalonique. Certains frères et sœurs dans la foi étaient morts, et les membres se sentaient découragés. Paul expliqua que la mort est comme un sommeil, et qu’il y a une future résurrection à la vie. « Or, nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne soyez pas attristés comme les autres, qui n’ont point d’espérance » (1 Thessaloniciens 4 :13, Neuchâtel).

Par manque de temps, je ne vais pas lire tous les versets de ce passage, mais je vous encourage à le faire. Comme nous le disons souvent dans nos émissions du Monde de Demain, ne nous croyez pas simplement parce que nous le disons. Prouvez-le par vous-même. Paul continue en expliquant quand la résurrection aura lieu.

Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs » (1 Thessaloniciens 4 :16-17)

Ce n’est qu’au retour de Jésus-Christ que les morts en Christ reviennent à la vie. Remarquez ce passage de 1 Corinthiens 15 où Paul explique que nous sommes mortels et que nous devons revêtir l’immortalité, et il montre exactement quand cela se produira.

« Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité.Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité » (1 Corinthiens 15 :50-53).

Nous avons été créés pour établir une relation avec notre Créateur. Ce sujet demande plus de temps que celui dont je dispose dans cette émission et je devrais garder une plus grande explication pour un autre jour. Mais en attendant, comment se fait-il que le véritable message de la Bible soit obscurci par les idées de Platon et d’autres philosophes grecs ? Pourquoi le soi-disant jour férié prétendument chrétien célébrant la résurrection de Jésus-Christ porte-t-il le nom de la déesse païenne Ishtar et est-il célébré avec des œufs, des lapins et d’autres symboles de fertilité ? Pourquoi la naissance du Christ est-elle célébrée le jour de l’anniversaire du dieu du soleil Mithra ? Ce ne sont là que quelques-unes des questions que vous devriez vous poser.

Les réponses étonnantes se trouvent dans notre brochure intitulée Le christianisme contrefait de Satan. N’oubliez pas de commander votre exemplaire gratuit dès aujourd’hui. Et si vous ne voulez pas manquer une autre de nos émissions du Monde de Demain, appuyez sur le bouton d’abonnement et la cloche de notifications. En attendant, que la paix de Dieu le Père et de Jésus-Christ soit avec vous !


Offre de la semaine

Le christianisme contrefait de Satan

Le message stupéfiant de cette brochure vous concernera bientôt, personnellement, et affectera votre vie éternelle. Il est d’une importance capitale.

Ce que vous allez découvrir a été occulté au cours des siècles, mais désormais, vous ne serez plus dans l’ignorance !

Commander