Les chrétiens vont-ils au ciel après leur mort ?

Commenter cet article

Lorsque les chrétiens meurent, leur âme va-t-elle directement au ciel, pour être avec Jésus ? Comment faut-il comprendre certains passages des Ecritures, comme Ecclésiaste 9 :5, qui affirme : « Les morts ne savent rien » ? Que se passe-t-il après la mort ?


Souvent, les gens ne comprennent pas la vérité au sujet de la mort, parce qu’ils interprètent mal certains passages clés des Écritures. Jésus a dit à l’un des criminels, qui était crucifié à côté de Lui : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23 :43). Cela signifie-t-il que Jésus et le criminel sont montés au ciel, ce jour-là ? Absolument pas ! Le Christ a clairement enseigné qu’Il resterait trois jours et trois nuits dans la tombe – et Il ajouta que ce miracle serait « celui du prophète Jonas » (Matthieu 12 :39-40). Si Jésus et le criminel s’étaient retrouvés au ciel, le jour de leur crucifixion, alors Jésus n’aurait pas accompli le miracle qu’Il avait promis !

Que voulait donc dire Jésus ? La ponctuation que nous avons dans la Bible française n’existe pas dans le texte original grec. Les traducteurs ont imposé leur mauvaise compréhension doctrinale du texte grec original. En réalité, Jésus a dit au criminel qu’il serait avec Lui dans Son Royaume ; le mot « aujourd’hui » ne se réfère pas au « paradis », mais à l’expression « je te le dis ». Jésus a assuré que ce criminel aurait « son opportunité de salut » dans le futur, sans pour autant renier le signe qui devait prouver qu’Il était le Messie.

Dans le Nouveau Testament, Dieu appelle le roi David, un « homme selon mon cœur » (Actes 13 :22). David est cité parmi les héros de la foi, dans Hébreux 11. L’apôtre Pierre déclare : « Hommes frères, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd’hui parmi nous » (Actes 2 :29). Et il insiste : « David n’est point monté au ciel » (verset 34).

La Bible déclare : « Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel » (Jean 3 :13). Cela veut-il dire que d’autres sont montés au ciel après Lui ? Absolument pas ! Les morts sont inconscients, et ils le resteront jusqu’à ce que Dieu leur rende leur conscience, lorsque « ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle,et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle » (Daniel 12 :2). Seul Jésus-Christ est monté au ciel.

Lorsque l’apôtre Paul écrivit sa seconde Épître aux Corinthiens, il espérait encore que le Christ reviendrait au cours de sa vie. C’est pourquoi il écrit : « Aussi gémissons-nous dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste » (2 Corinthiens 5 :2). Il anticipait ardemment de recevoir le corps composé d’Esprit, que le Christ lui donnera lors de Son retour. C’est dans ce contexte que cette Épître a été rédigée. Paul n’a pas écrit, comme certains le supposent, erronément, que : « être absent de corps signifie être présent avec le Seigneur ». Au contraire, c’est dans l’anticipation d’être changé en être spirituel, qu’il dit « aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur » (verset 8).

Plus tard, l’apôtre Paul comprit que le retour du Christ ne pourrait avoir lieu avant que certains événements prophétiques ne soient accomplis (2 Thessaloniciens 2 :1-12). Mais il n’a jamais fléchi dans sa compréhension sur ce qui se passe, après la mort. Il a écrit : « Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont décédés [ou, qui dorment, selon certaines versions], afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés » (1 Thessaloniciens 4 :13-14). Ce « sommeil » n’est pas une sorte de demi-conscience mystique. Jésus, qui est mort pour nos péchés, parla de Sa mort en ces termes : « Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre » (Matthieu 12 :40). Peut-on dire que le ciel est le « sein de la terre » ? Bien sûr que non ! Comme le dit le psalmiste, lorsque des êtres humains meurent : « Leur souffle s’en va, ils rentrent dans la terre, et ce même jour leurs desseins périssent » (Psaume 146 :4). Jésus ne pouvait faire aucun projet pendant qu’Il était mort. Et c’est la même chose pour nous ! Les morts ne sont pas des êtres désincarnés dont la conscience serait au ciel. Ils sont inconscients (Écclésiaste 9 :5), et ils le resteront jusqu’à ce que Dieu les ressuscite.

Si vous souhaitez approfondir ce sujet souvent mal compris, écrivez-nous pour recevoir un exemplaire gratuit de notre brochure intitulée, Votre ultime destiné.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +