fbpx Six mythes au sujet des anges et des démons | Le Monde de Demain

Six mythes au sujet des anges et des démons

Six mythes au sujet des anges et des démons

Le monde ne se limite pas au domaine physique et visible. Au-delà du monde physique que nous pouvons voir, toucher, sentir et entendre, il existe un monde invisible, le monde des esprits, peuplé par des anges et des démons. Ce monde nous affecte à bien des égards, mais la vérité à son sujet est peu connue. Les croyances de la plupart des gens au sujet des anges et des démons sont fondées sur des rumeurs, des spéculations et des fausses doctrines. Cependant, le Dieu tout-puissant – le Créateur du monde spirituel – révèle dans Sa parole la vérité dont nous avons besoin.

Les trois émissions composants le DVD offert « L’occultisme et le monde des esprits » sont également disponibles sur notre site Internet :

Bienvenue au Monde de Demain, où nous vous aidons à comprendre le monde à travers les pages de la Bible. Et quand il s’agit de comprendre le monde, cela inclut la partie invisible du monde – dans le cas présent, le monde des esprits. Aujourd’hui, nous allons examiner six mythes que beaucoup de gens croient au sujet des anges et des démons en les confrontant à la vérité de la parole de Dieu.

Nous vous donnerons également la possibilité de recevoir un DVD entièrement gratuit intitulé « L’occultisme et le monde des esprits ».

Lorsqu’il est question d’anges et de démons, les mythes et les malentendus sont malheureusement très répandus ! Tant de gens croient à tant de choses différentes dans le domaine des esprits. Mais nous n’avons pas besoin de deviner, ni de hausser les épaules en disant que c’est impossible à savoir. Car si quelqu’un connaît la vérité sur le monde des esprits, sur les anges et les démons, c’est bien Dieu. Et Il révèle la vérité dans Sa parole.

Mythe n°1

Le premier mythe est que le diable ou les démons n’existeraient pas, que Satan ne serait qu’un symbole du mal qui existe dans le monde.

Ce genre de déclaration est souvent faite par des personnes qui se considèrent trop « éclairées » pour croire aux histoires d’un diable avec une « queue pointue », une fourche et des cornes, et par ceux qui y ont cru innocemment.

Mais ce mythe est faux. Le diable est bien réel. Il est vivant. Il est astucieux. Il est méchant. C’est un être spirituel qui influence les gens, les gouvernements et les événements de ce monde. Sur ce point, la Bible est extrêmement claire.

Jésus parle très clairement de cette entité malveillante dans de nombreux passages, comme dans Matthieu 12. Les pharisiens accusèrent Jésus de chasser les démons par la puissance du diable et Jésus a répondu :

« Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même ; comment donc son royaume subsistera-t-il ? » (Matthieu 12 :25-26).

Ainsi, non seulement Satan est mentionné ici comme un être bien réel, mais Jésus déclare également qu’il a un royaume de démons sous ses ordres.

Dans Luc 22 :31, nous lisons l’avertissement que Jésus fit à Simon Pierre sur la façon dont le diable avait jeté son dévolu sur le disciple : « Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. »

Nous parlerons davantage de l’identité et de la personnalité de Satan plus tard dans l’émission. Mais il est clair que la Bible et le Fils de Dieu Lui-même parlent du diable et de ses démons comme d’entités réelles et individuelles, et non comme d’une vague « force » impersonnelle ou d’une « mauvaise influence ». De telles croyances ne sont que des mythes.

Mythe n°2

Le mythe suivant est que les anges seraient les esprits des êtres humains décédés.

C’est une croyance commune à un plus grand nombre de personnes que vous ne le pensez. La culture populaire renforce cette idée, en remontant, par exemple, à une chanson pour adolescents dans les années 60 qui s’intitulait « Teen Angel », et au film pour enfants dans les années 70 « The Littlest Angel ». Mais l’idée persiste et certains pensent que lorsque de bonnes personnes décèdent, elles se rendent au paradis pour devenir des anges. Parfois, lors d’un enterrement ou en parlant avec un proche d’une personne récemment décédée, vous entendrez des paroles de réconfort, par exemple, dans lesquelles quelqu’un dit, et je cite : « Le ciel a gagné un autre ange. »

Mais c’est un mythe et c’est faux à bien des égards. Tout d’abord, après leur mort, les humains ne revivent pas avant leur résurrection. Ce fait d’une résurrection future est clairement établi dans de nombreux passages de la Bible, comme dans le commentaire de Paul à Félix, à Césarée : « … et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l’ont eux-mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes » (Actes 24 :15).

De plus, c’est également incorrect parce que les êtres humains et les anges sont des catégories d’êtres vivants complètement différentes. Les êtres humains sont créés à l’image de Dieu, avec un potentiel étonnant, pas pour devenir des anges, mais pour faire partie de la famille de Dieu, héritant l’Univers entier sous Jésus-Christ.

Quant aux anges, ils ont été créés – entre autres raisons possibles – pour servir l’humanité. Dans l’épître aux Hébreux, nous lisons :

« De plus, il dit des anges : Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs une flamme de feu […] Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ? » (Hébreux 1 :7, 14).

Les anges doivent servir, sous la direction de Dieu, les êtres humains qui hériteront du salut. Cet héritage met en évidence la différence entre les humains et les anges, lorsque nous le comprenons. En fait, la différence entre les anges et les humains est bien plus profonde que cela, mais nous en parlerons plus tard dans notre émission.

Alors, les anges sont-ils les esprits d’êtres humains décédés ? Pas du tout. Les humains et les anges sont des êtres complètement différents. Bien qu’ils puissent avoir certaines similitudes, comme l’intelligence, la responsabilité morale et le libre arbitre, l’un ne vient pas de l’autre.

Mythe n°3

Satan serait le contraire de Dieu qui oppose le bien de Dieu au mal du diable.

Certains mythes contiennent un élément de vérité et c’est le cas de celui-ci. Le caractère de Satan est certainement le contraire de celui de Dieu à bien des égards. Alors que Dieu « ne ment point » (Tite 1 :2) et que le Christ, le Fils de Dieu, est appelé « un esprit vivifiant » (1 Corinthiens 15 :45), le diable est appelé le « père du mensonge » et le « meurtrier dès le commencement » (Jean 8 :44).

Mais l’idée que, d’une certaine manière, Dieu et le diable « équilibrent l’Univers » avec le bien et le mal, comme si Satan était une sorte d’anti-Dieu éternel – comme l’idée orientale du Yin et du Yang – accorde beaucoup trop de crédit au diable.

Satan, le diable, est un être créé, bien moins puissant que le Dieu tout-puissant, mais il n’a pas été créé en tant que diable. Non, Dieu a créé un ange appelé « Lucifer », dans la plupart des Bibles, qui a fini par se rebeller contre son Créateur. Nous lisons l’un des récits de cet événement dans Ézéchiel 28. En plein milieu d’un passage contenant des prophéties sur le dirigeant de l’ancienne ville de Tyr, Dieu inspira le prophète Ézéchiel pour qu’il s’adresse à la puissance démoniaque qui se cache derrière le trône, à savoir Satan le diable. Par l’intermédiaire du prophète, le Seigneur lui dit :

« Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; tu marchais au milieu des pierres étincelantes. Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi » (Ézéchiel 28 :14-15).

L’orgueil, la vanité et l’ambition égoïste ont corrompu la sagesse de cet être (versets 16-17) qu point qu’il se rebelle contre son Créateur. Ésaïe 14 rapporte ses pensées rebelles, comme Dieu le déclare par l’intermédiaire du prophète :

« Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut » (Ésaïe 14 :13-14).

Le résultat fut une défaite tonitruante et désastreuse pour l’ange corrompu – comme TOUJOURS en cas de rébellion contre Dieu. Nous avons plus de détails pour vous sur cette rébellion angélique et les origines du diable dans le DVD gratuit intitulé « L’occultisme et le monde des esprits ». Mais pour l’instant, il suffit de dire qu’il n’y a pas d’égalité entre Dieu et le diable dans aucun sens. Alors que Dieu existe depuis toujours et est tout-puissant, Satan a un commencement et n’est pas tout-puissant. En fait, viendra un temps où il sera lié pour toujours, ne pouvant plus influencer les autres pour le reste des temps. Nous prions pour que ce jour arrive bientôt !

Mythe n°4

Les chérubins ressembleraient à de gentils angelots ailés.

Il est difficile d’être plus loin de la vérité que ne l’est ce mythe. La plupart d’entre nous ont vu des peintures, des statues ou d’autres représentations de ce qu’on appelle des « chérubins ». Ils ressemblent à de petits enfants doux et innocents, souvent très peu vêtus et dotés de petites ailes.

Cependant, les « chérubins » ne ressemblent en rien à ces représentations. Les chérubins sont des êtres spirituels bien réels – des anges qui assistent Dieu sur Son trône dans les cieux et qui servent sous Ses ordres. Genèse 3 :24 nous dit qu’après avoir expulsé Adam et Ève du jardin d’Éden, Dieu a placé des chérubins à l’est du jardin avec une épée flamboyante, empêchant ainsi l’humanité d’y retourner. Cela ne ressemble pas vraiment au travail d’une bande d’angelots ailés, n’est-ce pas ? Ce n’est pas le cas. Parce que les chérubins ne sont pas des angelots ailés. Nous en lisons une description dans le livre d’Ézéchiel. Dans ce livre, le voile qui nous sépare du monde des esprits est levé pour Ézéchiel, et il lui est permis de voir ces êtres qui sont normalement invisibles à notre vue. Voici sa description des êtres angéliques qui servent au trône de Dieu :

« Au centre encore, apparaissaient quatre animaux, dont l’aspect avait une ressemblance humaine. Chacun d’eux avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes.Leurs pieds étaient droits, et la plante de leurs pieds était comme celle du pied d’un veau ; ils étincelaient comme de l’airain poli. Ils avaient des mains d’homme sous les ailes à leurs quatre côtés ; et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes […] Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous les quatre une face de lion à droite, tous les quatre une face de bœuf à gauche, et tous les quatre une face d’aigle.  Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut ; deux de leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre, et deux couvraient leurs corps […] L’aspect de ces animaux ressemblait à des charbons de feu ardents, c’était comme l’aspect des flambeaux, et ce feu circulait entre les animaux ; il jetait une lumière éclatante, et il en sortait des éclairs » (Ézéchiel 1 :5-8, 10-11, 13).

Voilà qui ressemble bien à une créature brandissant une épée flamboyante empêchant quiconque d’entrer dans le jardin d’Éden ! Ézéchiel 10 :20 précise que ces créatures sont des chérubins – ou, comme le pluriel en hébreu, des cherubim.

Malheureusement, les représentations bien connues des créatures angéliques sont rarement fidèles au texte biblique. Ce que nous voyons dans les peintures, les statues et les films est généralement basé sur la fantaisie humaine plutôt que sur la parole de Dieu et est destiné à servir des fins humaines, et non celles de Dieu.

Dans notre prochain segment, nous examinerons si nous devrions faire des représentations d’anges en premier lieu et quels sont les dangers que cela comporte.

Mythe n°5

Les anges et les humains auraient eu une progéniture dans l’Antiquité.

Ce mythe est basé sur une mauvaise compréhension d’une déclaration dans Genèse 6 :

« Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent [...] Les géants étaient sur la terre en ces temps-là. Il en fut de même après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité » (Genèse 6 :1-2, 4).

Certains ont interprété le terme « fils de Dieu » comme signifiant des anges, et ils considèrent que ce passage implique que des anges pécheurs ont sélectionné des femmes humaines pour se reproduire et créer une « race d’hybrides mi-humains, mi-anges ».

Une des raisons pour lesquelles certains pensent que ce verset parle d’anges ayant des enfants avec des femmes humaines est l’utilisation du terme « fils de Dieu », qui est employé dans le livre de Job pour désigner les anges.

Cependant, le terme « fils de Dieu » ne se limite pas qu’aux anges dans l’Ancien Testament. Par exemple, à travers Osée, Dieu promet aux Israélites que, s’ils se repentent, ils redeviendront Son peuple et seront appelés « Fils du Dieu vivant » (Osée 2 :1).

Dans Deutéronome 14 :1, nous lisons que Dieu déclare à Israël : « Vous êtes les enfants de l’Éternel, votre Dieu… » La traduction dissimule par inadvertance le fait que le mot traduit par « enfants » est exactement le même mot hébreu qui est traduit par « fils » dans Genèse 6. Ainsi, l’idée que ce terme est utilisé exclusivement pour les anges est tout simplement fausse. Il est également utilisé pour décrire des êtres humains.

Ajoutons à cela que Genèse 1 dit que les créatures ne se reproduisent que selon leur propre espèce et que la déclaration de Jésus-Christ dans Luc 20 :34-36 précise clairement que les anges ne se marient pas.

Même la mention des « géants » dans Genèse 6 ne soutient pas ce mythe, car nulle part Genèse 6 :4, ne dit que les « géants » étaient la progéniture de cette union – en fait, il dit que de tels humains géants étaient déjà dans le monde avant ces mariages. Notez que « les géants étaient sur la terre en ces temps-là. Il en fut de même après… »

Il y a plusieurs façons de comprendre Genèse 6, mais la réponse doit toujours être cohérente avec le reste de la Bible. Comme Jésus Lui-même nous avertit dans Jean 10 :35 : « L’Écriture ne peut être anéantie. »

Les preuves bibliques pèsent lourdement à l’encontre de ce mythe, qui, franchement, appartient plutôt au domaine de la science-fiction et de la fantaisie perverse. En fait, dire qu’un ange peut avoir un enfant dans le monde est potentiellement blasphématoire, étant donné que la Bible décrit uniquement Dieu engendrant un Fils à travers l’imprégnation miraculeuse de Marie – ainsi qu’une future famille d’enfants par l’Œuvre que Lui et Son Fils accomplissent dans l’Église de Dieu que le Christ a fondée.

Ceci nous amène au sixième et dernier mythe examiné dans l’émission d’aujourd’hui.

Mythe n°6

Les anges peuvent être adorés, vénérés, voire invoqués.

Certes, les anges sont des êtres spirituels bien réels et, comme nous l’avons vu précédemment, Dieu nous dit qu’Il les a créés pour servir et prendre soin de l’humanité à mesure que nous progressons sur la voie du salut. Mais il ne faut pas que le fait de savoir cela nous amène à faire une fixation sur eux ou à commencer à leur accorder le genre d’honneur qui devrait être réservé uniquement à Dieu – ou à leur accorder le genre d’attention que la Bible interdit.

Par exemple, dans le livre de l’Apocalypse, lorsque l’apôtre Jean s’est senti accablé par la vision que le Christ lui révéla, il s’est jeté aux pieds de l’un des anges qui le guidait. Toutefois, notez la réaction de cet ange : « Mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu » (Apocalypse 22 :9)

C’est ainsi que les anges justes réagissent. Ils ne veulent pas d’attention et ils reconnaissent que seul Dieu doit être adoré. En revanche, comment réagissent les anges déchus, les démons ? Nous le voyons dans l’exemple du diable au début du ministère de Jésus, lorsque Satan tenta le Messie dans le désert. Lisez le récit dans Matthieu 4. Le diable montra à Jésus tous les royaumes du monde, notant qu’il avait le pouvoir de donner ces royaumes à Jésus. Il ne demandait qu’une seule chose : « Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores » (Matthieu 4 :9)

Contrairement aux anges justes, qui comprennent que seuls Dieu le Père et le Fils de Dieu méritent notre culte, notre adoration et notre révérence, les anges déchus cherchent cette attention et ce culte pour eux-mêmes.

Plutôt que de prier les anges ou de risquer de leur donner une place dans nos vies que seul Dieu devrait occuper, nous devrions faire comme Jésus-Christ et résister à la tentation en disant comme Lui : « Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul » (Matthieu 4 :10).

C’est une des nombreuses raisons pour lesquelles nous ne devrions pas décorer notre maison, nos vêtements ou porter des bijoux comportant des images ou des statues d’anges. Non seulement ces images diffèrent souvent des descriptions bibliques des anges, mais Dieu interdit clairement de fabriquer des images de créatures dans le ciel à des fins religieuses. Et les anges justes n’ont aucun intérêt à être représentés, contrairement à Satan et aux démons, qui ont besoin de cette attention. Les anges de Dieu redirigent l’attention vers Lui et non vers eux-mêmes. En fait, l’apôtre Paul note que les chrétiens interagissent parfois avec des anges sans même en avoir conscience (Hébreux 13 :2), parce que les anges justes veulent que votre attention soit dirigée vers leur Créateur, et non vers eux-mêmes.

Six mythes… et une vérité

Encore plus important que ces six mythes, il existe une vérité essentielle – une vérité des plus fondamentales sur le monde des esprits, que peu d’êtres humains ici-bas comprennent, mais que tous les anges et démons comprennent sûrement.

Pour conclure, nous devons discuter d’une différence essentielle entre l’humanité et les anges – une différence à laquelle nous avons fait allusion plus tôt dans notre émission.

Nous avons souligné que les êtres humains ne deviennent pas des anges. Mais que deviennent-ils, alors ? La destinée de l’humanité a beaucoup à voir avec les anges et le domaine spirituel, mais elle est très différente de ce que beaucoup pensent.

Considérez les paroles de l’apôtre Paul à ceux qui, dans l’ancienne Corinthe, traînaient leurs frères chrétiens devant des tribunaux païens du monde, au lieu de chercher des personnes sages dans l’Église pour les aider à régler leurs problèmes :

« Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ? Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ? » (1 Corinthiens 6 :2-3).

En effet, ceux qui se soumettent à Jésus-Christ et à Dieu le Père dans cette vie jugeront un jour les anges. Les êtres humains sont destinés à quelque chose de bien plus grand et de bien plus glorieux que ce qu’aucun ange ne pourra jamais connaître. Le plan de Dieu n’est pas d’aider chacun d’entre nous à « rejoindre les anges » un jour. Son plan est d’aider chacun d’entre nous à devenir un avec Lui – en tant que membres de la famille de Dieu, régissant, gouvernant et héritant l’univers entier.