La mort par le plastique !

Le bureau Nouvelles et Prophéties
Commenter cet article

La quantité de déchets en plastique dans notre environnement est astronomique à l’échelle de la planète, et son impact est dévastateur. En Thaïlande, une baleine-pilote est morte « après avoir ingurgité plus de 80 sacs en plastique » (Europe 1, 2 juin 2018). Des experts estiment que plus de 100.000 mammifères marins meurent étouffés chaque année à cause de l’ingestion du plastique. En 2018, la production mondiale du plastique s’élèvera à 360 millions de tonnes – un niveau qui sera probablement doublé en 2030 (The Guardian, 5 juin 2018 ; BFMTV, 4 juin 2018) ! Une fois le plastique rejeté dans l’environnement,  « il entre dans la chaîne alimentaire et les microparticules de plastique se retrouvent dans notre estomac, notre sang et nos poumons » (The Guardian, 5 juin 2018). Les fruits de mer, les coquillages – tels que les moules et les mollusques – transmettent le plastique aux êtres humains qui ingèrent le système digestif de ces créatures marines (Science Post, 31 mai 2018). Les plastiques se retrouvent aussi dans les eaux souterraines et dans le sol. Pour mettre en contexte la situation, quelques chercheurs estiment qu’« il y aura plus de débris plastiques que de poissons [en terme de poids] dans les océans d’ici à 2050 » (Sud Ouest, 5 juin 2018) !

Le plastique est polyvalent et très utile, mais c’est aussi le symbole d’une société du tout jetable. Lorsque les êtres humains furent mis ici-bas, Dieu leur donna des ordres spécifiques quant à la bonne gestion de l’environnement qu’Il avait créé pour eux (Genèse 2 :15). Aujourd’hui, l’humanité a négligé cette importante responsabilité, et « la création tout entière soupire et souffre » (Romains 8 :22). Pourtant, « elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu » au retour du Christ (verset 21) – liberté qui inclura sûrement un environnement sain ainsi que la volonté et la connaissance pour le conserver en cet état. L’égoïsme de la société actuelle qui a échoué dans l’évaluation des conséquences de ses propres actes doit cesser afin que l’humanité et la création puissent être sauvées de la destruction. Pour en savoir davantage à ce sujet et connaître les solutions, lisez notre article « Les océans en danger ».