Le pape appelle à un gouvernement mondial unique

Commenter cet article

Dans sa dernière lettre encyclique, Fratelli Tutti, le pape François parle de la nécessité pour toutes les nations du monde de soumettre leurs pouvoirs gouvernementaux à une Organisation des Nations Unies réformée et plus puissante dans l’espoir de conduire à un gouvernement mondial unique pour le bénéfice de toute l’humanité. Il note que le moment est venu de faire ce pas, car les conditions économiques globalisées du XXIe siècle ont affaibli le pouvoir politique des États-nations. Une autorité mondiale unique, écrit-il, « devrait au moins inclure la création d’organisations mondiales plus efficaces, dotées d’autorité pour assurer le bien commun mondial, l’éradication de la faim et de la misère ainsi qu’une réelle défense des droits humains fondamentaux ». François suggère en outre que son allié, l’ONU, soit réformé afin de pouvoir assumer une telle responsabilité, citant le désir de son prédécesseur, le pape Benoît, de voir « une réalité concrète » donnée à l’idée de gouvernance internationale. Il recommande que toute réforme comprenne des limites claires qui empêcheraient une nation ou un petit groupe de nations d’avoir trop de pouvoir. François appelle également à une uniformisation de l’état de droit dans toutes les nations.

Les prophéties bibliques de la fin des temps décrivent effectivement un gouvernement puissant qui va influencer le monde entier. Cette future puissance européenne impliquera dix dirigeants, ou peut-être dix nations, qui « donneront leur puissance » à un gouvernement central dirigé par un homme appelé « la bête » dans la prophétie. Cette puissance politique et militaire sera soutenue par une grande Église mondiale pleine de séduction (voir Apocalypse 13 & 17). Pour en savoir plus sur les événements à venir qui surprendront le monde, n’oubliez pas de lire ou d’écouter notre article intitulé « Le gouvernement mondial à venir ! »