Pénurie alimentaire en vue ! | Le Monde de Demain

Pénurie alimentaire en vue !

Commenter cet article

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a récemment exprimé sa vive inquiétude quant aux pénuries alimentaires mondiales dans le sillage du conflit ukrainien (Les Échos, 19 mai 2022). Les prix des céréales, des huiles de cuisson, du carburant et des engrais sont en forte hausse. « Pour la toute première fois, les agriculteurs du monde entier – tous en même temps – testent les limites de la quantité d’engrais chimiques qu’ils peuvent appliquer sans dévaster leurs rendements au moment de la récolte. Les premières prévisions sont sombres » (fr.postsus.com, 1er mai 2022). Les agriculteurs du monde entier sont confrontés à une diminution du rendement des cultures, car les engrais sont de moins en moins disponibles et de plus en plus chers – un défi pour les grandes exploitations qui dépendent des engrais pour augmenter le rendement des cultures. Un spécialiste principal du marché des engrais en Côte d’Ivoire, en Afrique de l’Ouest, a prédit, selon Bloomberg, que « les agriculteurs produiront probablement assez pour se nourrir. Mais la question est de savoir ce qu’ils auront pour nourrir les villes ». Lorsque les engrais sont rares, les gens se tournent vers d’autres sources de nutriments du sol, comme les boues d’épuration. Mais l’utilisation de cette ressource souvent insalubre ou toxique pose des problèmes.

Les estimations de la baisse de la production agricole varient d’un endroit à l’autre, allant de 10% à 40%. La baisse des rendements agricoles se traduit par une diminution des denrées alimentaires et une forte augmentation des prix des aliments. Lorsque les prix des denrées alimentaires s’envolent sans que les revenus n’augmentent en conséquence, des troubles sociaux peuvent apparaître, et les nations qui ne peuvent pas produire leur propre nourriture sont celles qui en souffrent le plus. Notre monde interconnecté a créé une situation d’interdépendance. Lorsque les nations sont interdépendantes et qu’une nation ne fournit pas de produits (comme l’Ukraine ou la Russie), les autres nations se retrouvent sans de quoi manger.

La prophétie biblique annonce une époque où l’huile et le vin seront des articles de luxe et où le blé coûtera le salaire d’une journée entière (Apocalypse 6 :5-6). Des temps difficiles nous attendent, mais heureusement, une période de grande abondance suivra lorsque le Christ reviendra. Pour en savoir plus sur ce sujet, n’hésitez pas à lire ou écouter notre brochure Harmaguédon et au-delà.