Unité en Asie ?

Commenter cet article

L’engagement américain sur la péninsule coréenne pourrait avoir des conséquences  imprévues. « Pour leur premier sommet à Tokyo depuis trois ans, Pékin, Tokyo et Séoul affichent leur unité dans l’intense activité diplomatique en cours afin de convaincre la Corée du Nord de renoncer à son arsenal nucléaire » (Rfi.fr, 9 mai 2018). Au cours de leurs échanges, tous trois ont discuté d’un pacte « de libre échange » entre eux mais aussi avec d’autres nations asiatiques (French.xinhuanet.com, 9 mai 2018). Au cours de ces dernières semaines, le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong Un, s’est déjà rendu en Chine, à deux reprises, pour rendre visite au leader chinois Xi Jinping afin d’établir des pourparlers (Le Point, 8 mai 2018).  À cause de la nature « instable » du sommet proposé entre le président Trump et Kim Jong Un, les nations asiatiques qui ne se parlaient pas auparavant et qui étaient en désaccord les unes avec les autres, au vu d’actions militaires chinoises en mer de Chine méridionale, œuvrent de nouveau ensemble. En fait, les actions du président américain semblent avoir poussé ces nations asiatiques à se rassembler. 

Les prophéties bibliques prédisent qu’une superpuissance en provenance de l’Orient émergera sur la scène mondiale (voir Daniel 11 :44). Celle-ci rassemblera une armée de 200 millions d’individus qui causera une terrible dévastation mondiale (Apocalypse 9 :13-18). Ces nations de l’Orient qui sont actuellement en train de collaborer vont jouer probablement un rôle clef dans la création de cette super-armée émergente. Singulièrement, l’initiative de « la ceinture et la route [nouvelles routes de la soie] », qui coûtera mille milliards de dollars à la Chine, pourrait servir d’autoroutes pour transporter non seulement des marchandises et du carburant, mais également des troupes de toute l’Asie dans les années à venir (Capital, 13 novembre 2017). Pour plus de renseignements sur cet important sujet et afin de mieux appréhender la raison pour laquelle ces nations asiatiques finiront par s’entendre, lisez notre article : « Chine : le retour du dragon ».