Q&R - Les géants dans la Bible

Commenter cet article

La Bible mentionne qu’il y eut des « géants », comme Goliath.


QUESTION :

Qui étaient ces géants ? Des êtres humains ou des êtres différents ? Existent-ils encore ?

RÉPONSE :

La Bible déclare que des êtres d’une stature corporelle géante ont vécu avant et après le déluge (Genèse 6 :4 ; Deutéronome 2 :10-12, 20-23). Après le déluge, les géants sont définis par la Bible comme des descendants de Canaan, fils de Cham ; ils vivaient dans le pays de Canaan, là où Moïse envoya des espions pour explorer le pays (Nombres 13 :1-2, 32-33).

Og, roi de Basan, est le dernier géant mentionné, vivant à l’est du Jourdain (Josué 12 :4 ; 13 :12). Après la conquête du pays de Canaan par Josué (Josué 11 :21-22), quelques géants continuèrent à vivre dans les villes des Philistins, à Gaza, Gath et Asdod. Ces géants terrorisaient les Israélites depuis le moment où ils entrèrent dans le pays de Canaan, jusqu’à la fin du règne du roi David. L’un de ces géants s’appelait Goliath, et il fut tué par David. Le roi David, et ses « vaillants hommes » affrontèrent aussi d’autres géants (2 Samuel 21 :16-22 ; 1 Chroniques 20 :4-8).

Certains s’appuient sur un passage du livre de la Genèse pour prouver que, ces géants étaient les descendants d’une union entre des anges et des femmes humaines : « Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent » (Genèse 6 :1-2).

Bien que Dieu appelle parfois les anges Ses fils (Job 38 :7), il est important de comprendre que la description de Genèse 6 des « fils de Dieu » ne peut pas être attribuée aux anges, car ceux-ci ont été créés en tant qu’êtres spirituels. Chaque ange possède une existence individuelle, complète, sans avoir la nécessité ni la capacité de se reproduire. En tant qu’êtres spirituels, les anges ne peuvent pas avoir de relations sexuelles avec les êtres humains. Nous le savons par les paroles mêmes de Jésus-Christ, décrivant ce qui se passera lorsque les êtres humains, mortels, seront nés en tant qu’êtres spirituels, lors de la résurrection : « Jésus leur répondit : Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris ; mais ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection » (Luc 20 :34-36 ; Cf. Matthieu 22 :30 ; Marc 12 :25). Seul Dieu le Fils, qui a toute puissance créatrice, a passé le fossé entre l’esprit et la chair, lorsqu’Il vint pour naître en tant que Jésus-Christ (Philippiens 2 :7).

Affirmer que les anges avaient la capacité de créer des êtres composés de chair (les géants) à partir de l’esprit n’est pas simplement illogique – c’est un blasphème.

Qui, alors, étaient les fils de Dieu mentionnés dans Genèse 6 ? C’étaient des descendants d’hommes puissants et renommés, avant le déluge, qui étaient célèbres à leur époque. Les Écritures ne le précisent pas, mais de nombreux biblistes croient qu’ils pourraient être des descendants de Seth. Un autre détail important à relever c’est que, les Écritures ne disent pas que les géants tirent leur origine des unions décrites dans Genèse 6 ; mais plutôt que les géants existaient déjà à cette époque-là. « Les géants étaient sur la terre en ces temps-là. Il en fut de même après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants » (Genèse 6 :4).

Ces géants, connus comme les Nephilim, n’ont pas survécu au déluge. L’existence d’autres géants, les Rephaïm, sont mentionnés après le déluge, mais même ces géants disparaissent des récits bibliques vers l’an 1000 av. J.-C., ou après l’époque du roi David. De toute façon, les Écritures ne donnent aucune autre indication autre que ces géants étaient des êtres humains d’une grande stature, qui partageront la même destinée ultime de tous les autres êtres humains.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +