Lorsque les nations méprisent Dieu

Commenter cet article

Nous sommes témoins d’un mouvement de plus en plus important et belliqueux tourné contre Dieu au sein des nations qui, jadis, se disaient « chrétiennes » – et Le considéraient comme la source de toutes leurs bénédictions. De nombreux penseurs « progressistes » trouvent ce mouvement séculier éclairé, moderne et libérateur – une idée qui a enfin réussi à s’imposer. Très peu de gens, parmi ceux qui étudient la Bible, se rendent compte que les Écritures ont prédit, depuis longtemps, l’apparition de ce mouvement. Les prophéties bibliques, qui sont en marche aujourd’hui, révèlent les terribles conséquences que subiront ces peuples qui méprisent Dieu et ignorent les leçons de l’Histoire.


Des anciens avertissements

Lorsque Dieu délivra les anciens Israélites de leur captivité en Égypte, par une série de miracles spectaculaires, Moïse leur donna l’avertissement suivant : « Prends garde à toi […] de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues [… que vous vous corrompiez et] faites ce qui est mal aux yeux de l’Éternel […] pour l’irriter […] Garde-toi d’oublier l’Éternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements […] Si tu oublies l’Éternel, ton Dieu, et que tu ailles après d’autres dieux […] vous périrez » (Deutéronome 4 :9, 25 ; 8 :11-19).

Dieu leur donna Ses lois afin qu’ils soient un exemple pour le monde (Deutéronome 4 :6-8). Il fit une alliance avec Israël – en des termes très simples. L’obéissance aux lois divines leur procurerait des bénédictions, mais la désobéissance à Ses instructions entraînerait de lourdes conséquences (Lévitique 26 ; Deutéronome 28).

Malheureusement, les Israélites se détournèrent de Dieu et ignorèrent Ses lois ; ils « ont méprisé la parole du Saint d’Israël » (Ésaïe 5 :24). C’est pour cela qu’ils furent battus par leurs ennemis et déportés en Assyrie et à Babylone. La triste leçon de l’Histoire est que ce peuple, choisi par Dieu pour être une lumière dans le monde, méprisa son appel unique et en paya le prix fort – la défaite et l’humiliation entre les mains de ses ennemis.

Les nations rejettent Dieu

Pendant le 19ème siècle, les intellectuels européens occidentaux commencèrent à douter, à ignorer et même à tourner en dérision les Écritures. Ces érudits – qui, ironiquement étaient les descendants des anciens Israélites des Écritures dont ils se moquaient – étaient particulièrement influencés par deux idées. L’une était la théorie de l’évolution du biologiste Charles Darwin, qui supposait que les êtres humains n’avaient pas été créés à l’image de Dieu, mais avaient plutôt évolué à partir d’organismes « inférieurs » par des moyens naturels. L’autre émanait des affirmations convaincantes du philosophe Friedrich Nietzsche que Dieu était mort, la Bible un mythe et que le christianisme n’était plus un système de croyances viables.

Les « graines » plantées par ces athées séculiers ont à nouveau germé dans notre génération actuelle. En Grande-Bretagne et aux États-Unis, des militants athées ont publié des livres tels que Pour en finir avec Dieu, Dieu n’est pas grand, La fin de la foi et des DVD tels que The God Who Wasn’t There [Le Dieu qui n’était pas là] – des publications qui balayent vigoureusement la foi chrétienne et le Dieu de la Bible.

En Amérique, une nation bâtie sur le principe de la liberté religieuse, nous trouvons maintenant des organisations telles que « Freedom from Religion » [“s’affranchir de la religion”] qui cherchent activement à proscrire toute expression de la religion chrétienne dans les lieux publics. Bien que la Bible condamne clairement l’homosexualité en la qualifiant de péché (Lévitique 18 :22 ; 1 Corinthiens 6 :9-10), de nombreux dirigeants de pays occidentaux font une promotion active de l’homosexualité comme un « style de vie alternatif » sain – en ignorant les nombreuses études médicales et psychologiques qui mettent en garde contre les conséquences potentiellement dangereuses.

La Bible déclare que Dieu a défini le mariage comme l’union entre un homme et une femme (Genèse 2 :24). Mais des politiciens « progressistes » – et même des théologiens libéraux – préconisent la légalisation du mariage entre individus du même sexe, et rejettent ouvertement les instructions divines des Écritures. Un membre du Parlement australien, partisan du mariage homosexuel, affirma récemment que la loi définissant le mariage entre un homme et une femme « avait été écrite avec de l’encre par des politiciens et des juristes, et non sur la pierre » – une référence ironique aux Dix Commandements (Sky News, “MPs to Delay Gay Marriage Vote”, 18 juin 2012). Aux États-Unis, l’administration Obama a refusé de faire appliquer une loi du Congrès définissant le mariage traditionnel entre un homme et une femme, et il l’a rejetée sous prétexte qu’elle était « discriminatoire » envers les couples homosexuels.

Le mariage est aussi attaqué sur d’autres fronts. La Bible déclare que Dieu hait le divorce (Malachie 2 :16), mais les avocats ont créé les divorces « à l’amiable » pour faciliter la dissolution des mariages. Les standards moraux acceptés depuis longtemps sont en train de s’effondrer dans les nations occidentales dites « chrétiennes ». Les Écritures qualifient le mensonge, le vol, l’adultère, la fornication et l’abus d’alcool comme étant des péchés, mais ces comportements sont très répandus chez des millions de personnes ayant rejeté l’autorité de la parole de Dieu.

Les nations descendant du peuple choisi de Dieu se détournent une fois de plus de Dieu et méprisent Sa parole, exactement comme les prophéties bibliques l’avaient prédit depuis longtemps ! L’apôtre Paul nous avertit que « les derniers jours » seront caractérisés par des « blasphémateurs » arrogants qui mépriseront la parole de Dieu, et l’apôtre Pierre a prédit que des « moqueurs » s’élèveront et ridiculiseront les promesses contenues dans les Écritures (2 Timothée 3 :1-5 ; 2 Pierre 3 :1-7). Et le prophète Ésaïe parle d’une époque où les dirigeants des peuples israélites appelleront « le mal bien, et le bien mal » (Ésaïe 5 :20). Ces prophéties décrivent précisément ce qui se passe aujourd’hui !

Des jours de jugement à venir !

Il y a plus de 3000 ans, Moïse délivra un avertissement prophétique aux Israélites : « Car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez, et que vous vous détournerez de la voie que je vous ai prescrite ; et le malheur finira par vous atteindre » (Deutéronome 31 :29). Dieu a prévenu les enfants d’Israël : « Si vous ne m’écoutez point […] si vous méprisez mes lois […] Je briserai l’orgueil de votre force » (Lévitique 26 :14-19). Parmi les châtiments dont Il frappera Son peuple rebelle, il y aura : la terreur, les épidémies, la sécheresse, la famine, les catastrophes naturelles, l’exploitation par les autres nations et l’invasion par des puissances étrangères. Ces catastrophes commencent à se produire de plus en plus fréquemment dans les nations israélites modernes !

Le prophète Jérémie nous donne un avertissement similaire sur les conditions qui s’élèveront dans les nations israélites aux temps de la fin – juste avant le retour de Jésus-Christ : ce sera « un temps d’angoisse pour Jacob » (Jérémie 30 :7). Jacob eut douze fils qui devinrent les ancêtres des nations israélites modernes (si vous souhaitez approfondir ce sujet, lisez nos brochures Les pays de langue française selon la prophétieet Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie). Jérémie les décrit comme des nations malades remplies de mauvaises pratiques, et il ajoute : « Vous le comprendrez dans la suite des temps » – c’est-à-dire avant la fin de cette ère (Jérémie 30 :24).

Avant sa mort, Moïse a prévenu les Israélites qu’ils périraient rapidement lorsqu’ils recevraient leur châtiment (Deutéronome 28 :20). Ce même thème – la destruction soudaine des nations israélites qui se détournent de Dieu et méprisent Sa parole – fut annoncé à maintes reprises par les prophètes (Ésaïe 9 :13 ; 29 :5 ; 30 :13 ; Jérémie 6 :26 ; 15 :8 ; 18 :22 ; Osée 10 :15). Même les érudits séculiers font maintenant des déclarations similaires, en reconnaissant la position précaire des États-Unis – la première superpuissance mondiale jusqu’à nos jours. Le professeur d’Harvard, Niall Ferguson, évoqua la perspective croissante d’un « effondrement soudain » de l’empire américain, qui pourrait survenir « dans les cinq prochaines années » (“Historian Warns of Sudden Collapse of American Empire”, Aspen Daily News, 6 juillet 2010). À moins que les descendants modernes de l’ancien Israël ne se repentent et ne tirent les leçons de l’Histoire, ceux qui ont choisi de mépriser Dieu en subiront des conséquences de plus en plus lourdes.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +