Rod McNair | Le Monde de Demain

Rod McNair

Le meilleur qu'un homme puisse faire

Comment les hommes peuvent-ils réussir dans le mariage et dans la vie ? La réponse ne provient pas de l’agenda de notre monde moderne qui croit que la masculinité est toxique. La réponse réside plutôt dans la compréhension du but réel de l’humanité qui est révélé dans la Bible. Dans cet épisode du Monde de Demain, nous allons explorer ce sujet.

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Il n’y a pas si longtemps, j’ai assisté à la cérémonie de remise des diplômes de l’université pour ma fille. C’était un jour plein d’émotion pour les étudiants qui avaient travaillé d’arrache-pied pour mener à bien leurs études. En les observant, c’était encourageant de considérer le travail acharné et la détermination qu’il fallut à chacun de ces diplômés pour atteindre cet objectif. L’un des meilleurs élèves de la classe prononça le discours en qualité de major de sa promotion. C’était un jeune homme, probablement au début de la trentaine, qui s’était distingué comme un étudiant exceptionnel. Il relata son parcours et prononça un discours vraiment remarquable. Il parla des défis et des obstacles – certains très personnels – qu’il avait surmontés. C’était assez touchant. Il était là avec son épouse et sa fillette, et je ne pouvais m’empêcher d’éprouver de l’admiration pour cet homme et ce qu’il faisait déjà de sa vie. 

Vers la fin de son discours, il parla des femmes de sa vie – de sa mère, de sa fillette, de son épouse – et de l’importance qu’elles revêtaient à ses yeux. Mais son discours s’engagea ensuite vers une voie qui me laissa assez perplexe. Il s’adressa aux hommes de l’auditoire en déclarant que « la meilleure chose que nous puissions faire pour les femmes de notre vie, c’était de nous “écarter de leur chemin” ».

Quelle déclaration incongrue ! De toutes les recommandations que nous pourrions dire à une génération de jeunes hommes, est-ce la meilleure exhortation que nous puissions faire ? À ce moment-là, il y avait des milliers d’hommes dans le public et je pensais à eux et me demandais si cela allait les inspirer à échafauder de grands rêves, à être des bâtisseurs de la société et à s’efforcer de servir et de donner d’eux-mêmes à leurs familles si le meilleur que nous attendions d’eux, c’est qu’ils se contentent de « s’écarter du chemin ».

Je suis parti en secouant la tête. Non pas que je sois contre le fait que les hommes apprennent à honorer, à respecter et à admirer les femmes de leur vie. Non, bien au contraire. Je me suis plutôt dit que c’était dommage de manquer l’occasion de montrer aux hommes et aux femmes qu’ils peuvent s’entraider. Voyez-vous, la vie est tissée de relations dont la plus importante est le mariage. Cela nécessite un travail d’équipe et de sacrifices de part et d’autre.

Alors, quel est le meilleur qu’un homme puisse faire ? Comment peut-il réussir dans le mariage et dans la vie ? La réponse ne provient pas de l’agenda de notre monde moderne qui croit que la masculinité est toxique. La réponse réside plutôt dans la compréhension du but réel de l’humanité qui est révélé dans la Bible.

L’agenda moderne, laïque et progressiste, ne donne pas à nos jeunes hommes et garçons la véritable perspective dont ils ont besoin. Ce dont ils ont besoin, c’est de se développer en devenant des maris et des pères solides et responsables. 

Donc, quelle est la meilleure chose qu’un homme puisse faire lorsqu’il s’agit de naviguer dans les méandres des relations maritales et familiales ? 

L’idéal le plus élevé que nous puissions attendre d’un homme est-il de « s’écarter du chemin » des femmes ? Ou les hommes et les femmes ont-ils été conçus pour travailler ensemble afin de réussir ? Si vous suivez cette émission depuis un certain temps, vous savez que nous considérons la Bible comme la source de sagesse de la vie. Elle est inspirée par Dieu. Elle nous prodigue des conseils sur la façon de faire fonctionner nos relations. 

Dieu créa les hommes pour qu’ils soient des hommes. Il créa les femmes pour être des femmes. Il nous a placés dans des mariages et des familles. Il n’est pas surprenant qu’Il ait des instructions pour les hommes sur ce que nous devons faire pour le bon fonctionnement de nos relations. Alors, quel est le meilleur qu’un homme puisse faire pour réaliser le potentiel que Dieu lui a confié ? Nous allons identifier trois aspects dans l’émission d’aujourd’hui.

N°1 : Aimer et honorer son épouse 

Assurément, c’est simple, pourriez-vous dire. Tout le monde fait ça. Si vous êtes marié, vous aimez votre femme – sinon, pourquoi seriez-vous marié ? Mais arrêtez-vous et réfléchissez un instant. Peut-être ne comprenons-nous pas complètement ce que signifie « aimer et honorer son épouse », puisqu’un si grand nombre de mariages se termine par un divorce.

Voyez les statistiques. Aux États-Unis, si vous vous êtes marié dans les années 1950, 25 ans plus tard, vous aviez environ 25% de risques d’être divorcé. Si vous vous êtes marié dans les années 1970, 25 ans plus tard, vous aviez presque 50% de risques d’être divorcé. C’est une tragédie américaine (“Marriages and Divorces”, OurWorldInData.org, 2020).

Mais il n’y a pas qu’aux États-Unis qu’autant de mariages échouent. En Angleterre et au Pays de Galles, on observe une tendance similaire. En Angleterre et au Pays de Galles, si vous prenez tous les mariages contractés en l’an 2000, 17 ans plus tard, près de 35% d’entre eux ont échoué. Il ne s’agit pas seulement d’un problème américain, ni d’un problème propre aux îles Britanniques.

Un article de Psychology Today, rédigé en 2019, rapporte : « Globalement, au cours de presque quatre décennies entre 1970 et 2008, le taux de divorce a plus que doublé » (“Divorce Rates Around the World : A Love Story”, PsychologyToday.com, 3 février 2019).

L’article était intitulé : « Les taux du divorce autour du monde : Une histoire d’amour ». Je n’appellerais pas ça une histoire d’amour, mais plutôt un échec douloureux et déchirant. Alors, qu’est-ce qui ne va pas avec le mariage aujourd’hui ? Peut-être ne savons-nous pas ce que signifie vraiment « aimer son épouse ». Bien sûr, il ne faut pas rejeter toute la responsabilité des divorces sur les hommes. Les hommes et les femmes ont leur part de responsabilité. Mais dans le contexte de notre sujet d’aujourd’hui, ne devrions-nous pas nous intéresser à la contribution masculine au sein du mariage afin que les hommes puissent aimer véritablement leurs épouses ?

Beaucoup oublient le fait que la Bible prodigue des conseils pratiques et directs aux hommes en matière d’amour et de mariage. Ainsi, remarquez ce que l’apôtre Paul déclara : « C’est ainsi que le mari doit aimer sa femme comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Car jamais personne n’a haï sa propre chair, mais il la nourrit et en prend soin » (Éphésiens 5 :28-29).

Alors, pensez-y, messieurs. Prenez-vous soin de vous-même ? Vous occupez-vous de votre santé, de votre bien-être et de vos besoins ? Bien sûr, vous le faites. Nous le faisons tous. Paul affirma que si vous êtes marié, vous devriez prendre soin de votre épouse comme vous prenez soin de vous-même. Dialoguez avec elle. Soyez conscient de ses besoins. Soyez patient et attentionné, même lorsqu’elle est démoralisée ou contrariée. C’est ça, l’amour. Ce n’est pas seulement un sentiment passager ou une notion romantique. C’est un engagement à prendre soin d’un être humain comme vous le feriez pour vous-même, dans les bons comme dans les mauvais moments.

À présent, réfléchissez-y. Les hommes et les femmes seraient-ils plus heureux si le véritable amour était mis en valeur dans notre culture ? Je pense que la réponse est évidente. L’apôtre Pierre fit écho à la même instruction aux hommes : « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec votre femme, comme avec un sexe plus faible ; honorez-la, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières » (1 Pierre 3 :7).

La Bible commande aux hommes d’honorer les femmes, et non de les rabaisser, ni de les insulter ou de les maltraiter, mais de les honorer.

Certains reprocheront à Paul de dire que les femmes sont les plus faibles. Mais ce n’est vraiment pas difficile à comprendre. En fait, dans un article traitant des athlètes transgenres chez les femmes (« What Science Tells Us About Transgender Women Athletes »), les auteurs l’expriment succinctement : « Les hommes sont, en moyenne, plus grands, plus rapides, plus forts et ont une plus grande endurance que les femmes » (Citation extraite de “Experts Cite Data and Research For Why Transgender Participation Should Be Outlawed in Female Sports,” Swimming World Magazine, 12 mai 2022).

Il y a des exceptions, bien sûr. Mais dans l’ensemble, c’est vrai. Pourquoi donc Dieu créa-t-Il les hommes pour qu’ils soient plus grands et plus forts ? Pour dominer les femmes ? Pour les écraser physiquement ou émotionnellement ? Non. Au contraire, l’intention divine était que l’homme apprenne à donner avec amour à la femme avec laquelle il s’est engagé, à la nourrir et à la protéger.

Il fut un temps, dans l’histoire de la Marine, où la règle non écrite était que si un navire sombrait, les femmes et les enfants seraient les premiers à monter dans les canots de sauvetage. Ce code de conduite fut popularisé en 1852 lors du naufrage avec l’évacuation du navire HMS Birkenhead de la Royal Navy. On l’appela par la suite « la règle du Birkenhead » parce que le capitaine du navire insista pour que les hommes sacrifient leur vie pour protéger les femmes et les enfants qui se trouvaient à bord du navire. La même norme fut appliquée lors du naufrage du Titanic. De nombreux hommes cédèrent leur place sur les canots de sauvetage à leur épouse et à leurs enfants. Ils périrent eux-mêmes dans les eaux glacées de l’Atlantique Nord. Mais il faut se demander si nous sommes arrivés à un point de notre Histoire où les hommes aujourd’hui ne se sentiraient pas responsables de protéger les femmes dans une telle situation d’urgence ? Est-ce là ce que nous sommes devenus ?

Les hommes ont été conçus pour défendre, chérir et protéger leur épouse jusqu’à leur dernier souffle. 

Il y a environ trois mille ans, vivait un roi fort sage. Sa réputation se répandit bien au-delà des frontières. Nous avons conservé nombre de ses enseignements dans la Bible. Il s’appelait Salomon. Et de lui nous vient notre deuxième défi aux hommes.

N°2 : Craindre Dieu et observer Ses commandements 

Qu’est-ce que cela a à voir avec la relation d’un homme à l’égard de son épouse ? Laissez-moi vous expliquer. Cette phrase est en fait extraite de la Bible. Lisons-la ensemble. Elle se trouve dans Ecclésiaste 12 :15 : « Écoutons la fin du discours : Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme. » 

Quand Salomon résuma le but de la vie, le sens de la vie, pourquoi nous sommes ici-bas, ce qu’il dit, ici, c’est de craindre Dieu et d’observer Ses commandements. C’est la raison d’être de l’homme. Maintenant, nous comprenons « l’homme » ici en tant que « les êtres humains » ou « l’humanité ». Mais prenons du recul et appliquons ce verset à la moitié de l’humanité que l’on appelle les hommes. Et si chaque homme ici-bas faisait cela aujourd’hui ? Comment cela changerait-il le monde ? Comment cela changerait-il le monde pour les femmes ?

Eh bien, tout d’abord, si tous les hommes craignaient Dieu, il n’y aurait pas de crime commis par des hommes. Il n’y aurait pas de violence domestique contre les femmes. Il n’y aurait aucune crainte pour les femmes marchant de nuit dans une ruelle sombre et isolée.

À présent, que signifie « craindre Dieu » ? Dieu ne veut pas que nous soyons effrayés ou terrifiés par Lui. Cela signifie simplement qu’Il veut notre attention, notre concentration et notre obéissance. Il veut que nous Le respections profondément et que nous Le tenions en haute estime. Pourquoi cela ? Eh bien parce qu’Il est au ciel et que nous sommes sur Terre. Il nous a créés. Il contrôle tout ce qui nous entoure. Il nous connaît mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes. Il sait ce que nous devons faire pour être vraiment heureux à long terme.

Qu’en est-il des commandements ? Il s’agit tout simplement des Dix Commandements, tels qu’ils figurent dans le livre de l’Exode, dans l’Ancien Testament. Vous savez, les Dix Commandements ont souvent mauvaise réputation aujourd’hui. Ils sont considérés comme des dictats durs ou exigeants d’un Dieu sans amour et sans compassion. Mais les avez-vous déjà examinés pour voir ce qu’ils disent ? Beaucoup d’entre eux nous enseignent, en fait, comment aimer notre prochain. Examinons le commandement contre l’adultère qui se trouve dans Exode 20 :14 : « Tu ne commettras point d’adultère. »

Mais qu’est-ce que l’adultère ? C’est un mot désuet qui signifie avoir des relations sexuelles avec une femme qui n’est pas votre épouse. N’est-ce pas un peu démodé (dirait-on) ? Pourtant, imaginez tous les mariages brisés à cause de l’infidélité. Certes, l’infidélité peut être le résultat des agissements du mari ou de l’épouse. Mais concentrons-nous sur les hommes pour l’instant. Et si les hommes, dès leur plus jeune âge, apprenaient à être fidèles à leur épouse, jusqu’à la mort ? La sexualité est un don précieux qui a sa place exclusivement dans une relation entre des personnes mariées et engagées pour la vie.

Voyons-nous comment le respect de ce commandement et de bien d’autres parmi les Dix Commandements rendrait le monde plus sûr et plus sécurisant pour les femmes ? Les femmes n’ont pas besoin que les hommes s’écartent de leur chemin. Les femmes ont besoin que les hommes craignent Dieu et respectent Ses commandements. Cela constituerait un changement radical et monumental pour le meilleur.

Mais nous pouvons aller un peu plus loin. Parce que Jésus expliqua qu’il y a l’adultère physique, mais il y a aussi l’adultère par la pensée : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » (Matthieu 5 :27-28).

La pornographie est une malédiction dans nos nations occidentales. Ce n’est pas seulement une malédiction pour les hommes – les femmes y sont accros aussi. En fait, selon une étude de recherche de 2016 rédigée par des chercheurs de l’Université d’Oklahoma, « les hommes qui ont commencé à visionner de la pornographie au milieu d’une période de 2 ans ont doublé leurs risques de divorcer. Pour les femmes, ce chiffre a triplé » (“Divorce rates double when people start watching porn”, Science.org, 26 août 2016).

Lors d’une réunion de 2002 de l’Académie américaine des avocats traitant des questions matrimoniales, ces même avocats réunis ont été interrogés sur les effets de la pornographie sur le divorce. Quels furent les résultats de l’enquête ? « “Un intérêt obsessionnel pour la pornographie sur Internet” était un facteur important dans 56% de leurs cas de divorce l’année précédente » (“Opinion : ‘National Review: Getting Serious On Pornography,’” NPR.org, 31 mars 2010).

Alors, arrêtons-nous et réfléchissons-y. Et si les hommes apprenaient, dès leur plus jeune âge, qu’il est non seulement mal de commettre la fornication ou l’adultère, mais qu’il est également mal de nourrir des pensées lubriques envers une femme ? Et si notre culture soutenait les efforts des parents pour protéger leurs enfants des images inappropriées dans les médias, dans les films et sur Internet ? Le monde serait alors bien différent.

Si vous êtes un homme et que vous regardez cette émission, pensez à votre vie. Pensez à vos relations. Si vous avez une addiction à la pornographie, recherchez de l’aide. Dépassez-la. Surmontez-la. La pornographie est un péché. Le péché détruit la confiance. Le péché déchire les mariages. Oui, Dieu peut pardonner et Il pardonne, si nous nous repentons. Mais d’abord, nous devons admettre que nous avons péché et avoir un profond désir de le surmonter avec l’aide divine.

En tant qu’hommes, aspirons à faire plus que simplement nous « écarter du chemin » des femmes de notre vie. Que diriez-vous de consacrer votre vie à Dieu ? Que diriez-vous de vous engager à respecter Ses lois, dans le but de voir nos épouses et nos familles bénies. Nos relations se renforceront. Leur confiance en nous se renforcera. Nous serons plus heureux et elles aussi seront plus heureuses.

Il y a quelques années, une célèbre société de produits cosmétiques pour hommes déclencha un tollé à cause d’une publicité qu’elle avait diffusée. Cette publicité suggérait de manière non subtile que nous devrions accepter l’opinion des médias selon laquelle les hommes en général sont des brutes toxiques qui doivent s’améliorer. Le slogan de la publicité était de « devenir un homme meilleur ». 

Or, nous avons déjà vu que Dieu veut que les hommes prennent soin des femmes, les chérissent et les protègent. Donc, oui, les hommes ne doivent pas être des brutes. Mais la publicité ne raconte pas toute l’histoire. Elle ne termine pas le récit de ce que les hommes devraient atteindre.

Comment un homme peut-il « devenir un homme meilleur » ? Penchons-nous-y.

N°3 : Devenir semblable à Jésus-Christ 

Il y a près de deux mille ans, un homme chemina sur Terre et s’appelait Jésus-Christ. Un grand nombre, dans notre culture non-croyante et humaniste d’aujourd’hui, ne veut pas entendre parler de Lui, mais c’était l’Homme ultime. Il constituait la norme. En fait, Il était Dieu dans la chair. Il était au trône du Père depuis l’éternité, et Il s’est dépouillé de Sa gloire. 

En se référant à Jésus-Christ, Paul écrivit : 

« Lui qui était de condition divine, ne chercha pas à profiter de l’égalité avec Dieu, mais il s’est dépouillé lui-même, et il a pris la condition d’un serviteur en se rendant semblable aux hommes : se trouvant ainsi reconnu à son aspect, comme un simple homme, il s’abaissa lui-même en devenant obéissant, jusqu’à subir la mort, oui, la mort sur la croix » (Philippiens 2 :6-8, Semeur).

Il était au trône de Dieu, avec le Père. Il renonça à cela pour nous, en devenant chair et sang. Pour cheminer avec nous, Il S’humilia.

Mais Il n’était pas un faible. On croit souvent à tort que Jésus-Christ est une sorte de personnage efféminé, doux et faible. C’est peut-être parce que de nombreuses images le dépeignent de cette façon. Mais réfléchissez-y. C’était un charpentier. C’était un bâtisseur. À l’époque, il n’y avait pas d’outils électriques. Ses mains étaient fortes et faites pour travailler. 

Encore une fois, cela ne signifie pas qu’Il était faible parce qu’Il se souciait des intérêts des autres. En fait, voici un exemple du type d’homme qu’Il était et qui se trouve consigné dans Matthieu 21 :12 : « Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons. » 

Jésus-Christ n’était pas une brute. Mais Il n’avait pas non plus peur de prendre des mesures énergiques lorsque cela était nécessaire. Le temple était la maison de Dieu. Lorsqu’Il trouva des escrocs qui profitaient des gens et les trompaient, Il y mit fin en les jetant dehors. Remarquez ce que Paul écrivit à l’Église d’Éphèse : « Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ » (Éphésiens 4 :13).

Si vous êtes un homme qui se soucie de sa famille et de son épouse, engagez-vous à devenir comme le Christ. Si vous voulez faire une différence dans votre monde et construire quelque chose de précieux, devenez comme le Christ. Si vous voulez donner un exemple fort et solide à suivre aux yeux des autres, devenez comme le Christ. Il est la norme. Il est la mesure. Il impulsa le ton. C’est de ce modèle dont le monde a besoin. Ce dont les femmes ont besoin, ce sont des hommes semblables au Christ.

Je pense que l’un des passages les plus touchants et les plus puissants de la Bible se situe à la fin de la vie du Christ, lorsqu’Il fut sur la croix, et qu’Il s’adressa à Jean, le disciple dont Il était le plus proche. 

« Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus, voyant sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple : Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui »  (Jean 19 :25-27).

Jésus aime le monde entier. Chaque être humain. C’est pourquoi Il donna Sa vie. C’est pourquoi Il permit aux hommes de Le crucifier. Pour que vous et moi ayons un moyen de nous extraire du péché. Mais alors même qu’Il était sur la croix, dans Ses derniers instants, Il n’oublia pas la femme qui L’avait porté en son sein et élevé. Il s’assura que l’on prendrait soin de Sa mère, juste avant de mourir. Le dernier acte d’un homme dynamique, puissant et bienveillant.

Si vous êtes un homme, pensez à votre vie. Pensez à la façon dont vous traitez les autres. Pensez à la façon dont vous interagissez avec les femmes, en particulier avec votre épouse. Êtes-vous à la hauteur de la norme établie par Jésus-Christ ? Si vous avez de jeunes garçons, il est de votre responsabilité de leur apprendre à être de vrais hommes. Pas seulement le reflet machiste d’un héros de cinéma, mais un vrai homme. Comme Jésus-Christ. Enseignez vos garçons à honorer et à respecter les femmes et non pas à « s’écarter de leur chemin ».

Si vous êtes une femme ? Qu’en est-il des hommes dans votre vie ? Si vous avez un mari, respectez-le. Appréciez-le. Appréciez ce qu’il fait pour vous. Dites-lui que vous êtes reconnaissante de la façon dont il se sacrifie pour vous. Élevez vos garçons pour qu’ils deviennent eux-mêmes des hommes courageux et fidèles qui respectent les femmes et valorisent leur propre masculinité. Nous vivons une époque difficile. Mais Dieu cherche des hommes – et des femmes – capables de relever le défi. 

Dans 2 Chroniques 16 :9, nous lisons : « Car l’Éternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à lui ». Hommes, il ne suffit pas de s’écarter du chemin de la gent féminine. Pour le bien des femmes de notre vie, nous devons devenir ce que Dieu veut que nous soyons.

Si vous avez trouvé cette vidéo utile et que vous souhaitez en savoir plus, n’oubliez pas d’obtenir votre exemplaire gratuit de notre guide d’étude Le plan divin pour un mariage heureux.


Pourquoi le harcèlement empire-t-il?



Comment le harcèlement est-il devenu une épidémie ? Et quel est le remède au fléau du cyberharcèlement ?

Qu'est-ce que la Fête des Trompettes?

Dans cet épisode du Monde de Demain, nous poserons la question « Qu’est-ce que la Fête des Trompettes » ? Nous examinerons comment elle s’inscrit dans le schéma général des Jours saints bibliques. Nous découvrirons la signification particulière qu’elle revêt pour les chrétiens vivants aux temps de la fin. 

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Les trompettes occupent une place importante dans le langage prophétique de la Bible. La plupart des gens ont entendu parler des sept trompettes de l’Apocalypse. Ces trompettes signalent sept fléaux terribles qui se déchaîneront sur la Terre au cours du Jour du Seigneur. La septième de ces trompettes marquera le début du règne du Christ sur les gouvernements de ce monde. Cette trompette annoncera également la résurrection des saints dans la gloire.

Mais qui a déjà entendu parler de la « Fête des Trompettes » ? Qu’est-ce que la « Fête des Trompettes » ? La Fête des Trompettes fait partie des sept Fêtes divines mentionnées dans la Bible. Ce sont des Jours saints observés annuellement par un nombre croissant de personnes dans le monde. Ces Fêtes ne sont pas de simples rituels vides de sens, mais des Jours saints profondément significatifs qui fournissent un cadre au plan magistral du salut. Ces Jours nous enseignent comment Dieu amènera de nombreux fils et filles à la gloire, tel que mentionné dans Hébreux 2 :10.

Si vous n’avez jamais entendu parler de la Fête des Trompettes, pourquoi donc ? Il est peut-être temps pour vous de le savoir. Car la Bible montre que ce Jour de Fête est un Jour de culte important pour Dieu. Le respecter peut nous permettre de mieux comprendre où nous en sommes dans la prophétie, et où nous nous dirigeons.

Dans l’émission d’aujourd’hui, nous poserons la question « Qu’est-ce que la Fête des Trompettes » ? Nous examinerons comment elle s’inscrit dans le schéma général des Jours saints bibliques. Nous découvrirons la signification particulière qu’elle revêt pour les chrétiens vivants aux temps de la fin. 

L’utilisation des trompettes dans la prophétie biblique

Lorsque nous parlons de trompettes dans la Bible, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? Vous vous souvenez peut-être que sept trompettes retentiront au cours du Jour du Seigneur, annonçant sept fléaux redoutables. Vous vous souvenez aussi, peut-être, qu’une trompette puissante retentira lors de la résurrection des saints.

Pourquoi ces utilisations des trompettes dans la prophétie, et que signifient-elles pour nous ? Pour répondre à ces questions, nous devons comprendre que la Bible révèle l’existence de sept Jours saints bibliques. Il s’agit de Jours saints annuels, des Fêtes qui ont lieu régulièrement chaque année. L’un d’entre eux est « un jour de repos, publié au son des trompettes ». Ou, simplement appelé « la Fête des Trompettes ». Mais de quoi s’agit-il ?

Un bref résumé des sept Fêtes bibliques et leur signification

La meilleure façon d’expliquer la Fête des Trompettes est peut-être d’abord de prendre un peu de recul, et de décrire les sept Fêtes annuelles. Certains pensent que les Jours de Fête, dont parle l’Ancien Testament, étaient réservés uniquement aux anciens Israélites ou aux Juifs. Mais en réalité, l’Église du Nouveau Testament observait également les Jours saints bibliques. Cela peut être un choc pour certains. Mais si vous voulez le constater par vous-même, assurez-vous de vous procurer la brochure que nous vous proposons aujourd’hui : Les Jours saints : le magistral plan divin.

Nous trouvons les Jours saints bibliques énumérés dans le livre du Lévitique. Je vais les rappeler brièvement, et expliquer ce qu’ils symbolisent pour les disciples du Christ. Reportons-nous à Lévitique 23 :

« L’Éternel parla à Moïse, et dit : Parle aux enfants d’Israël, et tu leur diras : Les fêtes de l’Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes » (Lévitique 23 :1-2).

À présent, arrêtez-vous un instant pour réfléchir à ceci. Qui est l’Éternel qui parle ? Eh bien, c’est Celui qui est devenu le Christ. Il dit que ce sont Ses Fêtes. Ces Fêtes dont Il va parler ne sont pas les fêtes des Juifs, ni les fêtes des Israélites, mais les Fêtes de l’Éternel. Si nous comprenons que c’est Celui qui allait devenir le Christ qui parle, ne devrions-nous pas y prêter attention et réfléchir à ce que l’Éternel veut que nous apprenions sur Ses Fêtes ? Continuons :

« On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos : il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage : c’est le sabbat de l’Éternel, dans toutes vos demeures » (Lévitique 23 :3).

C’est intéressant de noter qu’il y a un sabbat hebdomadaire et des sabbats annuels. Le septième jour, le samedi, est le sabbat hebdomadaire. Les Jours saints dont nous allons parler dans un instant sont des sabbats annuels. Ce sont toutes des Fêtes de l’Éternel. « Voici les fêtes de l’Éternel, les saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés » (Lévitique 23 :4).

Il est intéressant de noter que dans l’introduction d’une discussion sur les Jours de Fête, on nous dit que ce sont les Fêtes de l’Éternel. Qui est l’Éternel ? Celui qui allait devenir le Christ. En plus, ces Fêtes sont liées au sabbat du septième jour et doivent être proclamées en leurs temps assignés. Examinons, à présent, étape par étape ce que représentent ces Jours de Fête.

Tout d’abord, il y a la Pâque. On la trouve dans Lévitique 23 :4 et 5. Pour les disciples du Christ, la Pâque est une commémoration du sacrifice de Jésus-Christ pour nos péchés. Elle signifie que si nous nous sommes repentis de nos péchés, ceux-ci peuvent être « effacés » et nous pouvons être justifiés devant Dieu, grâce au sacrifice de Jésus-Christ. Nous pouvons être libérés de la peine de mort, que nous méritons à cause de nos péchés. C’est la première et la plus importante étape du plan de salut du Dieu tout-puissant.

La deuxième Fête est la Fête des Pains sans Levain, définie dans Lévitique 23 :6 à 8. La Fête des Pains sans Levain suit immédiatement la Pâque. Cette Fête est un moment où les disciples du Christ éliminent le levain de leurs foyers et le péché de leurs cœurs. Il s’agit d’une période de sept jours pendant laquelle nous sommes invités à nous examiner et à déterminer si nous sommes à la hauteur du sacrifice que le Christ fit pour nous. Lors de cette Fête, le levain symbolise le péché, et la Fête des Pains sans Levain symbolise la volonté de sortir du péché, grâce à l’aide de notre Sauveur Jésus-Christ.

La troisième Fête de la liste biblique des Jours saints est le Jour de la Pentecôte. Dans le Lévitique 23 : 15-21, elle est présentée comme la « fête des semaines » ou la « fête des prémices ». Celle-ci vous est peut-être plus familière. Vous avez probablement entendu parler du jour de la Pentecôte dans le Nouveau Testament. Le mot « Pentecôte » est un mot grec signifiant « cinquantième », car il faut compter cinquante jours pour calculer la date de ce jour. La Pentecôte est le Jour où le Saint-Esprit fut répandu sur l’Église naissante du Nouveau Testament.

La Pentecôte, ou la « fête des prémices », nous enseigne que Dieu n’appelle qu’un petit nombre de personnes au cours de cette époque, en tant que Ses prémices. Il n’appelle tout simplement pas le monde entier en ce moment. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il y a tant de péchés dans le monde ? Pourquoi le monde est un endroit si violent et si dangereux, et pourquoi cela ne fait qu’empirer ? Si Dieu essayait vraiment d’appeler toute l’humanité en ce moment, ne pensez-vous pas qu’Il aurait plus de succès ? Non, Dieu n’appelle pas tout le monde en cette époque. Cela s’explique par le Jour de la Pentecôte, ou Fête des prémices.

La Fête suivante se tient souvent en septembre et c’est « un jour de repos, publié au son des trompettes », comme écrit dans Lévitique 23 :23-25. En bref, on l’appelle la Fête des Trompettes. Mais quelle est la signification de la Fête des Trompettes ? Eh bien, cette Fête nous enseigne que le retour de Jésus-Christ aura lieu à une époque de grandes guerres et conflits. Elle symbolise Son Avènement en tant que Roi conquérant, et non plus en tant qu’Agneau mis à mort. Nous y reviendrons un peu plus tard.

Un autre jour, appelé le Jour des Expiations, suit de près la Fête des Trompettes. On le trouve dans Lévitique 23 :26-32. Le Jour des Expiations est un jour qui donne à réfléchir car c’est un jour de jeûne et d’humilité. C’est un jour qui nous rappelle que Satan, le diable, a reçu le pouvoir temporaire sur ce monde, mais qu’il sera destitué lorsque Jésus reviendra ici-bas. Pour cette raison, c’est un jour de grande espérance et d’assurance pour toute l’humanité.

La Fête suivante s’appelle la Fête des Tabernacles. Elle se trouve dans Lévitique 23 :33-36. La Fête des Tabernacles symbolise la grande récolte des êtres humains qui aura lieu pendant le règne de mille ans du Christ ici-bas. On l’appelle aussi « la fête de la récolte ». Pendant le règne millénaire de Jésus-Christ, l’Esprit de Dieu sera disponible à tous et tous connaîtront la vérité. Tous les gens du monde, de toutes les nations, apprendront les voies de Dieu. La Fête des Tabernacles est une célébration joyeuse de sept jours qui évoque une ère à venir de paix et de prospérité.

La dernière Fête est appelée « le huitième jour » dans Lévitique 23 :36. Elle est également appelée « le dernier jour, le grand jour de la fête » dans Jean 7 :37. Ce Dernier Grand Jour vient immédiatement après la Fête des Tabernacles. Il s’agit d’une Fête qui montre à quel point Dieu est juste et équitable. Le Dernier Grand Jour nous apprend que chaque être humain aura une opportunité d’être sauvé. Ceux qui ont vécu et qui sont morts sans jamais avoir entendu le nom de Jésus-Christ ou compris Son message, seront ressuscités et auront une occasion authentique de connaître Dieu. Il ne les condamnera pas au châtiment sans leur donner une réelle opportunité. Cette Fête illustre l’ère où l’occasion leur sera donnée. Ce jour illustre à merveille les qualités d’un Dieu juste et aimant. 

Ce que nous venons de passer en revue est un résumé du plan magistral du salut de Dieu. En d’autres termes, Dieu a un plan qui se déroule par étape à travers lequel Il offrira à chaque homme et à chaque femme une opportunité de salut.

Les chrétiens du premier siècle observèrent les sept Fêtes bibliques

Alors, qu’est-ce que cela a à voir avec vous ? Pourquoi parlons-nous de la Fête des Trompettes ? Vous constaterez que les chrétiens du premier siècle ne célébrèrent jamais la Noël, les Pâques ou la Toussaint. Ce qu’ils observèrent, c’étaient la Pâque, la Fête des Pains sans Levain, la Pentecôte, et les autres Fêtes bibliques. Comment le savons-nous ? Eh bien, nous pouvons regarder le récit du Nouveau Testament lui-même.

Reportez-vous à Actes 2 :1 : « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. » N’est-il pas intéressant que le Saint-Esprit ait été donné, inaugurant ainsi l’Église du Nouveau Testament, un Jour que la plupart des gens considèrent comme une fête juive de l’Ancien Testament ? Et ce, après la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Cela ne devrait-il pas nous faire réfléchir avant de mettre de côté ces Jours saints ?

La première épître de Paul à l’Église de Corinthe fut écrite dans les années 50 de notre ère, bien plus de deux décennies après la fondation de l’Église du Nouveau Testament. Pourtant, Paul fit référence à cette Église comme observant la Fête des Pains sans Levain, une autre des Fêtes bibliques. Nous pouvons en prendre connaissance dans 1 Corinthiens 5 :6 :

« C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain ».

Le levain est comparé ici au péché. Tout comme le levain se répand dans toute une miche de pain au cours du processus de la poussée, de même, le péché se répand et se multiplie en jouant un rôle corrosif dans notre vie. Pour symboliser notre rejet du péché, pendant la Fête des Pains sans Levain, nous éliminons tout produit levé de nos foyers et nous n’en mangeons pas. Paul reconnaissait que ces membres de l’Église de Corinthe observaient les Jours des Pains sans Levain, car il dit : « Vous êtes sans levain ». La déclaration suivante devrait rendre les choses encore plus claires. Paul écrit ceci : « Célébrons donc la fête » (1 Corinthiens 5 :8).

Ainsi, nous trouvons l’Église de Dieu observant cette Fête de l’Ancien Testament même à l’époque du Nouveau Testament. Un peu plus loin, Paul explique que nous devrions observer la Pâque du Nouveau Testament en mémoire de la mort de notre Seigneur : « car Christ, notre Pâque, a été immolé » (1 Corinthiens 5 :7). Au chapitre 11, il donne des instructions sur la manière d’observer la Pâque du Nouveau Testament :

« Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi […] Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne » (1 Corinthiens 11 :23-24, 26).

Pourquoi est-il important de passer en revue les exemples des rédacteurs du Nouveau Testament démontrant que l’Église originelle observait les Jours saints bibliques ? Parce qu’en tant que chrétiens, nous devons suivre les traces du Christ et de Ses disciples. Et il est certainement encore plus important de s’assurer de suivre l’exemple de Jésus-Christ, alors que nous voyons Son retour approcher.

La Fête des Trompettes se concentre sur le retour du Christ

Comme nous l’avons mentionné dans le segment précédent, la Fête des Trompettes est la quatrième Fête dans la séquence des Fêtes annuelles de Dieu. Mais pour comprendre la Fête des Trompettes, nous devons comprendre comment les trompettes étaient utilisées dans les temps anciens. Il y a des milliers d’années, avant l’avènement de la radio ou de la communication par satellite, il devait y avoir un moyen de transmettre des signaux à des personnes séparées par de grandes distances. Qu’il s’agisse d’une armée en formation ou de citoyens disséminés dans une ville fortifiée, leur vie dépendait de la présence de sentinelles capables de faire retentir une trompette pour que tout le monde puisse l’entendre, si un danger approchait.

Alors, qu’est-ce que cela signifie pour nous aujourd’hui ? Que devons-nous apprendre de la Fête des Trompettes ? Cette Fête se concentre sur le retour du Christ. Mais pas seulement cela, elle nous avertit que le retour de Jésus se produira pendant une période de grandes calamités et de guerres. Les trompettes dans les temps anciens servaient à annoncer un danger ou l’approche d’une armée. Ce Jour saint, qui doit être célébré chaque année, nous rappelle le retour du Christ et nous apprend à nous préparer au retour du Christ.

La Fête des Trompettes se réfère au Jour du Seigneur, l’année qui précède le retour du Christ

Si vous êtes un téléspectateur de longue date du Monde de Demain, vous savez que le Jour du Seigneur prophétisé est une période d’une année qui précède le retour de Jésus-Christ. Au cours de cette période d’une année, sept anges puissants feront retentir sept trompettes qui annonceront sept fléaux déversés sur l’humanité. Ces sept fléaux sont décrits dans Apocalypse 8, 9 et 11. Ces chapitres décrivent une période de grande dévastation et de calamité sur toute la Terre. Cette dernière année avant le retour du Christ, connue comme le Jour de l’Éternel, sera l’année de la colère de Dieu sur l’humanité rebelle. À la fin de cette période, Jésus-Christ interviendra pour sauver l’humanité d’elle-même. Nous lisons dans Apocalypse 11 :15 que lorsque la septième trompette retentira, une annonce importante aura lieu :

« Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. »

Pensez-y. Quel événement capital que celle de l’annonce de notre Sauveur qui s’emparera du contrôle des gouvernements de ce monde ! Pouvez-vous imaginer le profond changement que cela représentera ? En réponse, Zacharie nous montre que les dirigeants de ce monde vont en fait lutter contre Jésus-Christ :

« Voici, le jour de l’Éternel arrive, et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem… L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers » (Zacharie 14 :1-4).

La Fête des Trompettes nous rappelle le besoin du retour du Christ sur Terre pour destituer Satan

Pourquoi Jésus-Christ doit-Il s’emparer des gouvernements de cette Terre lors de Son retour ? Vous êtes-vous déjà posé cette question ? La réponse est simple. Parce qu’Il n’est pas le dirigeant de ce monde aujourd’hui. C’est Satan le diable. 2 Corinthiens 4 :4 précise que Satan est « le dieu de ce siècle ». Éphésiens 2 :2 affirme que Satan est le « prince de la puissance de l’air ». Il règne sur cette ère de chaos et de violence. Faut-il s’étonner du désordre et de la destruction qui règnent dans ce monde ? C’est parce que Satan règne actuellement sur cette Terre. Mais il sera remplacé par Jésus-Christ, et c’est ce que nous enseigne la Fête des Trompettes.

En respectant ce Jour, nous apprenons que Jésus-Christ reviendra en temps de guerre et non de paix. Il reviendra en tant que Roi pour remplacer les gouvernements de ce monde. Mais que signifie tout cela pour nous, aujourd’hui, en ce moment même ? Nous vivons une époque très incertaine. Les nouvelles sont effrayantes. Les tendances de la société sont décourageantes. Il est facile de s’inquiéter de ce qui nous attend. Mais nous n’avons pas à nous inquiéter, car nous connaissons les grandes lignes du plan divin. Les Jours saints révèlent le plan de salut de notre Père céleste et de Jésus-Christ. Les Jours saints bibliques décrivent le plan et nous montrent où nous en sommes dans l’Histoire.

La première résurrection, celles de saints, aura lieu au son de la dernière trompette

Ils nous montrent également que lorsque le Christ reviendra, en temps de guerre, un autre événement se produira. Il s’agit d’un événement que les serviteurs de Dieu, au cours des siècles, ont espéré depuis des milliers d’années. Il s’agit de la résurrection des saints :

« Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1 Thessaloniciens 4 :16-18).

C’est un réconfort, n’est-ce pas ? De savoir que notre Sauveur revient et que, lorsque la trompette retentira, ceux qui sont morts dans la foi, en tant que vrais disciples du Christ, seront ressuscités et recevront la vie, la vie spirituelle. Nous aussi, nous pouvons faire partie de ce groupe qui hériteront du glorieux Royaume de Dieu en ce Jour-là. Une vie éternelle sans douleur, sans souffrance, sans mort. C’est difficile à imaginer, mais c’est ce qui arrivera lorsque la trompette retentira. Mais de quelle trompette s’agit-il ?

« Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15 :51-52).

De même que le Christ s’emparera des royaumes de ce monde à l’annonce de la dernière trompette, la première résurrection aura aussi lieu – à la dernière trompette, la septième trompette de l’Apocalypse. Le moment où les saints entreront dans la gloire, la vie éternelle avec Dieu le Père et Jésus-Christ, pour vivre éternellement et ne jamais mourir. C’est ce que la Fête des Trompettes nous enseigne – que nous pouvons être transformés en êtres spirituels immortels, au son de la dernière trompette, la septième. Quelle espérance encourageante et puissante nous avons là !

Nous nous approchons des temps symbolisés par la Fête des Trompettes

Franchement, nous approchons de cette époque. Nous vivons aux temps de la fin qui précèdent les événements symbolisés par la Fête des Trompettes. Ne voudriez-vous pas en savoir plus sur la Fête des Trompettes si elle révèle une compréhension de l’époque dans laquelle nous vivons ? Ne voudriez-vous pas observer la Fête des Trompettes si elle vous apporte réconfort et encouragement en ces temps de violence et de conflits ? Cette observance profonde nous apprend à nous préparer et à être à même de faire face aux temps tumultueux qui nous attendent.

Au Monde de Demain, nous vous apportons la vérité. La vérité est une denrée rare, aujourd’hui. Nous nous engageons à prêcher ce message, pour accomplir notre mission et notre objectif. Ce qui est de proclamer la bonne nouvelle de l’avènement du Royaume de Dieu ici-bas. Le même message de l’Évangile que le Christ prêcha. Ésaïe 58 :1 dit aux serviteurs de Dieu : « Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette ».

C’est ce que nous voulons faire, avec chacune des émissions du Monde de Demain. Non pas simplement perpétuer les traditions et les coutumes du monde. Mais enseigner réellement comment on peut avoir une relation avec Dieu basée sur l’obéissance à Ses lois. Jésus-Christ vint mourir pour nos péchés, et nous pouvons être pardonnés grâce à Lui. Mais Son message va bien au-delà, et nous avertit de nous préparer pour les temps à venir.

Alors, qu’est-ce que la Fête des Trompettes ? C’est un Jour saint annuel, parmi les Jours saints bibliques de Dieu, qui représente le retour de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ et nous invite à y être prêts. Qu’est-ce qui pourrait être plus important ?

Si vous aimeriez obtenir un exemplaire de notre brochure gratuite Les Jours saints : le magistral plan divin, cliquez sur le lien.


Les prophéties de paix selon Ésaïe

Le prophète Ésaïe parle d’une merveilleuse époque où le monde entier vivra en paix. Il nous dépeint une belle scène d’un thème abordé tout au long des Écritures. Mais de quoi agit-il au juste, et comment le monde pourra-t-il vraiment un jour atteindre la paix durable ? Restez à l’écoute pour le découvrir.

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Un monde sans guerres

Imaginez un monde parfait. Pas celui que nous voyons aujourd’hui, mais un monde nouveau, idéal à tous points de vue. À quoi ressemblerait-il ? Si vous pouviez refaire tout ce que vous voyez, que changeriez-vous ? Peut-être mettriez-vous fin aux clivages politiques qui gangrènent notre monde. Peut-être vous débarrasseriez-vous de la corruption, des scandales, des mensonges et de la propagande gouvernementale. Peut-être que vous réformeriez le système de justice pénal, et que vous établiriez de nouvelles lois.

Des lois justes et équitables qui protègent les enfants à naître et ne légalisent pas l’immoralité. Vous élimineriez les failles qui profitent aux riches et aux puissants. Tout le monde serait vraiment égal devant la loi, tout le temps, sans exception. Vous vous débarrasseriez peut-être de la violence et de la guerre. Aucun homme et aucune femme n’apprenant l’art et la science de la guerre. Absence de violence et d’anarchie dans les rues.

Est-ce possible ? Suis-je seulement en train de rêver ? Vous pourriez le penser au regard de la société actuelle. Si vous lisez les gros titres et regardez les dernières actualités en ligne, cet espoir d’un monde parfait est une conclusion irréaliste !

Arrêtez-vous un instant. Ce monde idéal que je viens de décrire c’est ce que la Bible prédit, en détail. Cela peut être un choc pour certains, pourtant, c’est vrai. Alors voyons ce que dit la Bible pour avoir un aperçu de ce futur. Oui, des années difficiles nous attendent. Mais après cela, l’avenir est brillant. Un monde meilleur juste et pacifique arrivera. Cela se passera ici même sur cette Terre.

Alors, découvrons ce monde, en nous plongeant dans la Bible. Nous allons examiner une prophétie spécifique dans le livre d’Ésaïe. Vous pourriez être étonnés de ce que nous découvrirons. L’avenir est radieux. Un nouveau monde s’annonce. Mais comment pouvons-nous en être aussi certains ?

Un gouvernement mondial sous l’Éternel

Il y a de nombreux siècles, dans l’ancien pays de Judée, vivait un prophète nommé Ésaïe. Il vécut au 8e siècle av. J.-C. Ésaïe commença son ministère par une vision divine sous le règne du roi Ozias. Il consigna ses visions dans le livre qui porte son nom. Ce livre est l’un des livres prophétiques majeurs de l’Ancien Testament. Ce qui est fascinant avec Ésaïe, c’est qu’une grande partie du livre prédit l’Avènement du Messie et Son règne glorieux de mille ans sur la Terre, ce que nous appelons parfois le « Millénium ».

Nous examinerons dans l’émission d’aujourd’hui une prophétie particulière qui nous donne un aperçu de cette nouvelle ère à venir. Elle débute dans Ésaïe 2 : « La parole qui fut révélée à Ésaïe, fils d’Amots, sur Juda et Jérusalem. Il arrivera, aux derniers jours » (Ésaïe 2 :1-2, Ostervald).

Que signifie l’expression « aux derniers jours » ? Les « derniers jours » font référence à la fin des temps, c’est-à-dire à la période qui précèdera le retour de Jésus-Christ sur Terre en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Si nous discernons que nous vivons dans les « derniers jours » en ce moment même, ce qui va suivre devrait nous inciter à nous arrêter et à porter attention. Les événements dont parlait Ésaïe sont sur le point de se produire, à notre époque.

Alors, à quoi ressemblera le Millénium ? Dans la suite de cette émission, nous allons discuter de trois merveilleuses descriptions du Millénium. La première est que le règne de mille ans du Christ sur Terre sera un temps qui jouira d’un :

No. 1 : Gouvernement bon et juste

 « Il arrivera, aux derniers jours, que la montagne de la maison de l’Éternel sera établie au-dessus des montagnes, et s’élèvera par-dessus les collines ; et toutes les nations y afflueront » (Ésaïe 2 :2, Ostervald).

De quoi s’agit-il ? Eh bien, la Bible utilise souvent un langage symbolique pour faire référence à des choses réelles. En termes symboliques, les « montagnes » font référence aux « gouvernements ». Ainsi, la « montagne de la maison de l’Éternel » signifie « le gouvernement de la maison de l’Éternel ». Il s’agit d’un gouvernement mis en place par Jésus-Christ, qu’Il dirigera, ici, sur Terre, en personne.

Le verset dit encore que ce gouvernement de l’Éternel sera établi sur « le sommet des montagnes ». Cela signifie que même les nations les plus fortes et les plus puissantes de la Terre seront amenées à suivre les directives de ce gouvernement. Pouvez-vous penser à quelque chose qui changerait plus fondamentalement notre monde que le gouvernement de Dieu régnant directement sur les nations ? Pensez-y. Quel que soit le dictateur que vous puissiez imaginer aujourd’hui, quel que soit l’homme fort auquel vous puissiez penser, Jésus-Christ sera personnellement ici-bas, pour assujettir chaque dirigeant des nations. Peu importe la puissance de leur armée, le Fils de Dieu les soumettra et les gouvernera.

Lorsque nous examinons la politique aujourd’hui, nous nous rappelons douloureusement les failles et les limites des gouvernements humains. Qu’il s’agisse de dictatures corrompues qui gouvernent par l’intimidation et la peur, ou de démocraties libérales trop souvent égocentriques et inefficaces, nous ne semblons pas pouvoir nous gouverner correctement. Nous voyons les faiblesses de notre système dans les injustices et dans l’effondrement de la loi et de l’ordre. Nous ne parvenons tout simplement pas à nous gouverner nous-mêmes.

Mais nous, dans cette Œuvre au Monde de Demain, nous pouvons vous dire sans hésiter que la véritable paix et la véritable unité mondiales arriveront. Non, elles ne seront pas apportées par une société internationale secrète. Et elles ne proviendront pas d’un mouvement politique déferlant sur la société. À chaque cycle électoral, des millions de personnes bien intentionnées et sincères attendent désespérément que, peut-être, cette fois-ci, les choses iront mieux. Mais la paix durable semble toujours être hors de portée. La raison en est qu’il n’existe qu’une seule source de paix mondiale véritable. Et cela deviendra possible grâce au gouvernement personnel et magistral sur la Terre du Fils de Dieu, Jésus-Christ.

Il gouvernera ici sur Terre. C’est ce qu’Ésaïe prédit. Pouvez-vous imaginer quelqu’un de mieux placé pour gouverner les nations que le Fils de Dieu ? Il pardonne, Il est aimant, et Il est compatissant aux besoins des faibles et des démunis. Et pourtant, Il viendra en force pour soumettre ceux qui insistent à faire le mal et à opprimer. De plus, Il aura une équipe de dirigeants justes travaillant sous Ses ordres, formés pour gouverner tout comme Lui.

Remarquez ce que Jésus déclara à Ses disciples :

« Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ; c’est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël » (Luc 22 :28-30).

Réfléchissez à ce que Jésus déclara. Les douze apôtres régneront sur les nations d’Israël, sous Jésus-Christ. Imaginez un monde dirigé par des gouverneurs justes... de vrais chefs qui s’engagent à respecter la vérité et la justice à tout moment. Pas de corruption. Pas de coups bas politiques. Pas de compromis ni d’accords en coulisse. Que des dirigeants dévoués à la vérité et à la justice. À quoi ressemblerait ce monde ? Voulez-vous le voir ? Il n’est pas encore là. Mais Il arrivera. La Bible le déclare formellement.

De plus, vous pouvez faire partie de l’équipe de dirigeants devenus justes que le Christ utilisera pour apporter la paix, l’ordre et l’amour sur cette Terre. Jésus ne limitera pas cet honneur à Ses douze apôtres. Remarquez ce qu’Il révéla dans la parabole des mines. Dans cette histoire bien connue, Il décrit comment un certain noble s’était rendu dans un pays lointain pour recevoir un royaume. Il s’agit clairement d’une référence à Jésus Lui-même. Il appela Ses serviteurs et leur donna une somme d’argent avec laquelle ils devaient travailler jusqu’à Son retour. À Son retour, Il distribua des récompenses en fonction de leurs actes.

Mais remarquez les récompenses spécifiques qu’Il leur donna :

« Le premier vint, et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines. Il lui dit : C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes » (Luc 19 :16-17).

Avez-vous compris ? On leur donna l’opportunité de régner sur des villes. Il s’agit du Millénium. Il s’agit de la période de mille ans lors de laquelle le Fils de Dieu régnera ici-bas. Quelle opportunité ! Si nous sommes prêts à être formés par Jésus-Christ aujourd’hui, vous et moi pouvons aussi avoir un impact direct sur des milliers, voire des millions de personnes dans le futur. Cet espoir, et cet avenir, nous aide à supporter les épreuves et les souffrances de cette vie. Parce que nous savons qu’un monde meilleur est à venir. Et nous pouvons y être, nous aussi.

Des lois parfaites dans le Royaume de Dieu

Nous avons vu que le prophète Ésaïe décrivit certaines caractéristiques du Millénium. L’une d’elles est l’administration de dirigeants bons et justes. Ce monde en a désespérément besoin. Mais que se passera-t-il d’autre au cours des mille ans de règne du Christ ? Selon Ésaïe, le Millénium sera aussi un temps avec, n° 2 :

No. 2 : Des lois équitables et justes

Revenons à Ésaïe 2. Après avoir décrit comment le gouvernement de Dieu sera établi sur les gouvernements de ce monde, que se passe-t-il ensuite ?

« Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel » (Ésaïe 2 :3).

Sion fait référence à Jérusalem, la capitale du Christ. Jésus, en tant que Roi des rois, établira de nouvelles lois qui seront enseignées dans le monde entier. Mais d’où proviendront ces lois ? Eh bien, de ce livre, la Bible. De « la parole de l’Éternel », comme le dit Ésaïe. Mais quelles lois la Bible enseigne-t-elle ?

Dans Exode 20, nous trouvons un résumé magnifiquement concis de dix lois fondamentales de Dieu. Pas des milliers de lois qui occupent des rames de papier et des volumes de livres, mais dix lois simples. Elles sont faciles à retenir et pas difficiles à comprendre. Des lois comme celle que l’on trouve dans Exode 20 :12 : « Honore ton père et ta mère ».

Imaginez ce que serait le monde si ce commandement était enseigné comme une loi et devenait un élément du tissu social. Comment cela transformerait-il le monde ? Et si les enfants de toutes les nations et de toutes les cultures apprenaient, se rappelaient et étaient encouragés à aimer et à honorer leurs parents ? Cela constituerait-il un changement positif ? Bien sûr, les enfants restent des enfants. Ils commettent des erreurs et se comportent mal parfois. Ce sont des enfants ! Mais ils répondent aussi à une autorité aimante et attentionnée. Ce monde pourrait être tellement différent si cette seule loi était adoptée et enseignée à tous les niveaux de la société. Ce sera le cas sous le règne du Christ.

Une autre loi contenue dans les Dix Commandements se trouve dans Exode 20 :15 : « Tu ne déroberas point. » Que se passerait-il si cette loi était renforcée et enseignée, à chaque membre de la société, dès le plus jeune âge ? Et si c’était une valeur continuellement soutenue par chaque gouverneur, juge et maire ? Et si aucun dirigeant n’était jamais accusé de détourner des fonds publics ou de s’accorder les bénéfices d’une entreprise ? Pensez-y : si chaque fois qu’un voleur était pris en flagrant délit de vol, était traité avec une véritable justice administrée de manière équitable, et avec la possibilité réelle de réparer ses erreurs, quel changement cela ferait ! Eh bien, ce sera une des lois en vigueur dans le Millénium décrit par Ésaïe.

Une autre loi réside dans Exode 20 :8 : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. » Et si le monde entier apprenait que le 7e jour, on a droit à un jour de congé ? C’est garanti. Votre travail est terminé, vous pouvez vous reposer. C’est le moment de se rafraîchir et de se renouveler. De nos jours, de nombreuses personnes sont stressées par le rythme effréné de la vie. Elles travaillent sans relâche et ne peuvent pas s’arrêter. Elles sont prises au piège de la vie, sont découragées et déprimées et ont la sensation de se noyer. Le sabbat du septième jour est le remède. Dieu créa le sabbat en se reposant le septième jour, après six jours de création. Il veut que nous profitions d’un jour par semaine pour nous reposer dans notre corps, physiquement, moralement et spirituellement. Ce jour-là, Il veut que nous remplissions notre esprit des pensées supérieures de Ses voies et de Ses paroles. Imaginez si le monde entier mettait en pratique ce merveilleux principe et cette loi.

Au cas où vous douteriez que le monde entier respectera un jour le sabbat du septième jour, permettez-moi de vous renvoyer rapidement à une autre prophétie d’Ésaïe : « Et de mois en mois, et de sabbat en sabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel » (Ésaïe 66 :23, Ostervald).

Comment cela pourrait-il être plus clair ? Nous n’avons même pas parlé de la loi contre le meurtre, l’adultère, le mensonge et le blasphème. Ces lois et les principes qui en découlent seront utilisées pour nous enseigner à tous d’aimer Dieu et d’aimer notre prochain. Et après la repentance et le baptême, tous seront pardonnés de leurs péchés passés, par le précieux sang de Jésus-Christ. Ils apprendront à connaître à quel point Dieu les aime et prend soin d’eux. Il leur donnera Son Esprit, qui leur permettra de comprendre Sa vérité, et de progresser pour marcher dans Ses voies.

C’est le merveilleux Monde à Venir. C’est la société du règne de mille ans du Fils de Dieu. Et vous et moi pouvons commencer à nous préparer d’ores et déjà en soumettant notre vie à Jésus-Christ et en vivant de cette manière dès aujourd’hui ! Et nous pouvons même être comptés parmi les saints qui aideront à établir ce Monde de Demain.

Un paradis de paix

Il y a un autre aspect du Millénium dont nous allons parler dans cette émission. En plus d’un gouvernement bon et juste, et de lois équitables et justes, ce sera un temps d’une :

No. 3 : Paix réelle et durable

Est-ce possible ? Pourrions-nous vraiment voir la fin des guerres ? Au cours des cent dernières années, le monde a désespérément tenté d’arrêter le fléau de la guerre. La Première Guerre mondiale fut la guerre la plus coûteuse de l’Histoire de l’humanité, jusqu’à cette époque. On estime qu’il y eut plus de 20 millions de morts militaires et civils au cours de la Première Guerre mondiale. En 1920, après cette guerre, la Société des Nations fut créée. Basée à Genève, en Suisse, la Société des Nations devait être le lieu où les différends internationaux pourraient être résolus.

Mais cela ne fut pas le cas. La Seconde Guerre mondiale éclata 19 ans plus tard. Elle se déroula dans le monde entier : des jungles de Birmanie au désert d’Afrique du Nord et aux plages de Normandie. La Seconde Guerre mondiale causa la mort d’environ 40 à 50 millions de personnes. Après cette guerre sanglante, un autre organisme international fut créé, appelé les Nations Unies. Selon le site Internet de l’ONU, elle fut créée avec une mission centrale : « Maintenir la paix et la sécurité internationales » (« Notre action », UN.org/fr/our-work). Au fil des années, les Nations Unies ont envoyé des forces de maintien de la paix dans le monde entier, dans le cadre de 70 missions différentes. Mais malheureusement, l’ONU n’a pas été capable d’arrêter les guerres. De 1945 à 2017, il y a eu plus de 160 conflits armés différents dans le monde, entraînant plus de 13 millions de morts.

Les choses changeront-elles un jour ? La Bible l’affirme. Le livre d’Ésaïe déclare qu’il viendra un temps où les fusils, les bombes et les roquettes cesseront. Mais comment cela se produira-t-il ?

Après avoir décrit le gouvernement divin enseignant et appliquant les lois justes de Dieu, Ésaïe déclara ensuite :

« Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2 :4).

Une nation ne devra pas tirer l’épée contre une autre nation. Quelle différence avec notre époque. En 2019, le montant total des dépenses militaires dans le monde s’élevait à 1 900 milliards de dollars (“India third largest military spender in world, after US and China”, The Economic Times, 27 avril 2020).

Cela représente près de 2 000 milliards de dollars. Pour mettre cela en perspective, si l’on empilait un billion de billets d’un dollar les uns au-dessus des autres, on pourrait construire une tour équivalente à 1/3 du chemin vers la Lune (“BRAIN TWISTER : What does 1 trillion look like ?” The Dispatch, 3 août 2019). Et ce chiffre est le double de cela.

Dit autrement, le site GlobalGiving.org estime que pour 265 milliards de dollars par an, la faim dans le monde pourrait être éliminée (“How Much Would It Cost To End World Hunger ?” GlobalGiving.org, 2 décembre 2019). Il s’agit d’une estimation haut de gamme – d’autres estimations montrent que l’on pourrait y mettre fin pour beaucoup, beaucoup moins. Mais même avec ce montant – 265 milliards de dollars – c’est ce qu’il faudrait pour s’assurer que personne, sur la planète Terre, ne souffre de la faim pendant une année entière. Pourtant, nous dépensons environ HUIT fois plus pour les armes, les chars et les avions. Quelle époque ce sera, lorsque la prophétie d’Ésaïe s’accomplira.

À l’extérieur du siège de l’ONU à New York, se trouve une célèbre sculpture. C’est un homme qui forge une épée pour en faire un socle de charrue. À la base de cette statue se trouve ce verset que nous venons de lire dans Ésaïe 2. Les Nations Unies ont-elles mis fin à la guerre ? L’ONU peut-elle mettre fin aux guerres ? La réponse est un non catégorique. Mais Ésaïe 2 nous donne un aperçu inspirant et encourageant de l’avenir. La parole de Dieu nous assure que, sous le règne du Fils de Dieu, la guerre cessera. Il fera en sorte que cela arrive.

Mais, est-ce que certaines nations vont se rebeller contre la paix ? Bien sûr, c’est pourquoi il est dit qu’Il « reprendra plusieurs peuples » (Ésaïe 2 :4, Martin). Certains devront apprendre à leurs dépens. Mais avec le temps, la plupart des nations verront sûrement la valeur de se soumettre à Jésus-Christ et de profiter des bénédictions que procure une vie de paix.

L’Évangile du Royaume – la bonne nouvelle pour notre temps !

Pour conclure, examinons certaines des paroles de Jésus Lui-même. Lorsqu’Il commença Son ministère, Il avait un message à transmettre. Quel était ce message ? Nous lisons dans Marc 1 :14 : « Après que Jean eut été mis en prison, Jésus s’en alla en Galilée, prêchant l’évangile du royaume de Dieu » (Marc 1 :14, Ostervald).

Jésus prêchait la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Et ce que nous avons vu aujourd’hui, à travers les yeux du prophète Ésaïe, est un aperçu de ce glorieux Royaume sur cette terre. Pas dans les cieux, mais ici même sur cette planète. Et vraiment, lorsque nous comprenons le changement que Jésus-Christ apportera à ce monde souffrant et troublé, ce message est véritablement une « bonne nouvelle ».

L’ère du règne du Christ ici-bas arrive. Elle n’est pas si loin. Il sera le Roi des rois, et le Seigneur des seigneurs. Il apportera l’intégrité et la droiture à l’administration de la Terre. Il mettra fin au chaos et à la confusion dans nos rues. Il enseignera les lois qui favorisent un mode de vie d’amour et d’harmonie. Il mettra fin au cycle de guerre et de violence qui sévit ici-bas.

L’humanité est incapable de résoudre ses propres problèmes. Mais Jésus-Christ le peut. Et Il le fera. Parce qu’Il est notre Sauveur, qu’Il nous aime, qu’Il prend soin de nous et qu’Il gouvernera de la bonne manière. Il a nos meilleurs intérêts à cœur. Après tout, ne l’a-t-Il pas prouvé en donnant Sa vie pour nous ?

Nous aspirons à ce jour où notre Sauveur, le Fils de Dieu, sera ici avec nous sur cette Terre. Cette vision de l’avenir sera une réalité.

Alors n’oubliez pas de commander notre offre gratuite de l’émission d’aujourd’hui, Le merveilleux monde de demain. Cette brochure vous ouvrira les yeux sur le retour prochain de Jésus-Christ et sur la façon dont Son règne transformera le monde.

Trois merveilleuses caractéristiques du Millennium

  1. Un gouvernement bon et juste
  2. Des lois équitables et justes
  3. Une paix réelle et durable

Big Brother est-il en marche?

Découvrez comment la Bible décrit nos gouvernements dans un avenir proche. La société Big Brother deviendra-t-elle bientôt une réalité ? Découvrez-la réponse par vous-même dans les pages de la Bible, car ses prophéties prédissent ce qui va arriver. Restez à l’écoute pour apprendre davantage !

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Une dictature mondiale va-t-elle être implantée ?

Dans l’Apocalypse 13, Jean vit en vision deux bêtes. L’une montait de la mer et l’autre de la terre. Ceux qui étudient la Bible comprennent qu’il s’agit de dirigeants humains alliés exerçant un pouvoir sur les nations. Leur pouvoir atteindra son apogée dans les derniers jours, lorsque cette alliance inique prendra un contrôle considérable sur la vie des gens. Ils obligeront même les gens à prendre une marque mystérieuse, sans laquelle ils seront virtuellement coupés de la société. 

Le livre de l’Apocalypse prédit que cela arrivera. Mais comment une telle chose peut-elle se produire à notre époque moderne ? Les gens accepteront-ils vraiment ce contrôle sur leur vie ? 

Nous allons explorer cette question aujourd’hui dans l’émission Le Monde de Demain. Nous aurons un aperçu de la société à venir que ces bêtes façonneront. Nous verrons comment vous et votre famille pouvez échapper au terrible piège tendu par ces deux puissantes personnalités. 

Alors, Big Brother arrive-t-il ? Je reviens tout de suite avec les réponses. 

Une société sous une surveillance totale

En 1948, George Orwell écrivit le roman intitulé 1984 où il décrivait une nation contrôlée par un régime dictatorial et totalitaire. Au moyen de l’utilisation de caméras, d’espions, Big Brother (le Grand Frère) cherchait à exercer le contrôle le plus total possible sur les faits et gestes de son peuple, et même leurs paroles. La phrase « Big Brother vous regarde » décrivait le niveau d’oppression de la surveillance de ce gouvernement. George Orwell était un fin observateur du monde et il entrevoyait la possibilité qu’un gouvernement devienne de plus en plus oppressif et intrusif dans la vie de tous ses citoyens.  

Le livre de l’Apocalypse décrit effectivement une telle époque lorsque deux dirigeants impitoyables partageront une alliance et opprimeront le peuple de Dieu comme jamais auparavant dans l’histoire. Lisons ce passage : « Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème » (Apocalypse 13 :1). 

Lorsque nous comparons ce passage avec Daniel 7, dans l’Ancien Testament, il est évident que la bête sortant de la mer est la combinaison de quatre empires mondiaux historiques culminant avec l’Empire romain. Celui-ci s’effondra en 476 apr. J.-C. – il s’agit de la blessure mortelle décrite dans Apocalypse 13 :3. Dans ce même verset, cette blessure est guérie en référence à la restauration de l’Empire par Justinien en 554 apr. J.-C., avec l’aide du pape à Rome. L’Empire romain ressuscité allait connaître plusieurs résurgences, dont la dernière aura lieu à la fin des temps. 

La bête qui monte de la terre est la deuxième bête. « Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celle d’un agneau, et qui parlait comme un dragon » (Apocalypse 13 :11). 

Cette bête puissante représente un dirigeant religieux qui fera de grands prodiges et qui séduira les foules. Il se présentera lui-même comme un émissaire du Christ, mais il proclamera un message bien différent – les paroles d’un dragon, qui est Satan le diable.  Au verset 16, nous découvrons comment ces deux « bêtes » sinistres travailleront ensemble pour contraindre la population à accepter une marque, ou un signe distinctif :

« Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom » (Apocalypse 13 :16-17). 

Big Brother est-Il en marche ? Cela ressemble beaucoup à la société imaginée par Orwell dans 1984. Songez à cette description de la répression étouffant les droits individuels. Il est choquant de penser que cela pourrait avoir lieu dans les sociétés occidentales éprises de liberté. Mais Apocalypse 13 nous montre que cela va se produire. 

La domination de ces deux bêtes ne durera pas longtemps. Mais elles surgiront dans les derniers jours, juste avant le retour du Christ. Comment le savons-nous ? Parce que nous lisons aussi, dans Apocalypse 19 :20, que Jésus détruira ces deux individus, lors de Sa venue. Donc, c’est encore à venir dans le futur. 

Surveillance Covid-19 – l’avant-coureur d’une plus grande intrusion de la vie privée à venir  

Mais certains pensent que Big Brother est déjà là. Ils citent les restrictions imposées par nos gouvernements en raison du coronavirus, par exemple. Lorsque la crise du Covid-19 est apparue, de nombreux gouvernements à travers le monde ont agi rapidement pour contrôler la circulation du virus. Des restrictions sur les déplacements, l’emploi, les loisirs et les réunions ont été imposées. 

Au cours de cette période, certaines mesures furent bizarres ou comiques. La société Dragonfly a ainsi développé des drones pour détecter des personnes malades depuis les airs. Voici comment le PDG de cette société décrit ses caméras : 

« Ce que ces caméras peuvent faire, c’est détecter la fièvre, ce qui est très différent de la simple détection de la température... Elles peuvent détecter les éternuements. Elles peuvent détecter votre rythme cardiaque, votre rythme respiratoire, et elles peuvent également détecter la distanciation physique » (“Coronavirus News: Pandemic drones to monitor fever, Crowds from above,” WABC-TV, ABC7NY.com, 15 avril 2020). 

Quel équipement remarquable ! Mais devrions-nous nous préoccuper de la censure liée à cette pandémie et aux appareils pouvant évaluer à distance notre santé ? Big Brother est-il déjà là ? 

Prenons un peu de recul. Ce n’est pas un grand sacrifice que de rester à deux mètres des autres, ou de porter un masque. C’est une bonne idée de se laver les mains. Les chrétiens devraient coopérer et faire de leur mieux pour protéger leur famille et leur prochain. Jésus déclara sans ambages dans Matthieu 22 :39 : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Paul déclara que les disciples du Christ doivent obéir aux gouvernements humains, sauf si ceux-ci ordonnent de désobéir à Dieu. Il écrivit dans Romains 13 :1 « que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ».  

Pourtant, certaines de ces restrictions Covid-19 semblent aller plus loin que tout ce que nous avons vu auparavant. C’est peut-être pour cela que certains responsables protestants font un lien direct entre les récentes actions du gouvernement et la marque de la bête mentionnée dans la Bible. Remarquez cet article de Yahoo du 14 mai 2020. L’auteur dit que certains pasteurs protestants ont affirmé que le gouvernement crée « des puces implantables [qui] pourraient être utilisées pour contrôler la population sous couvert de traquer les infections et l’immunité du Covid-19 » (Yahoo News, 14 mai 2020).  

La marque de la bête est-elle en train d’être introduite maintenant, sous couvert de surveiller le Covid 19 ? Big Brother est-il déjà arrivé ? 

Soyons clairs. Il y aura toujours dans le monde des dictateurs qui chercheront à accaparer le pouvoir par tous les moyens. Mais la description de la marque de la bête dans Apocalypse 13 est totalement différente des règles et des politiques mises en place pour le Covid-19. Ces dernières ne sont pas la marque de la bête. 

Cela étant, beaucoup trouvent perturbant de voir l’usage accru d’une technologie intrusive pour combattre cette pandémie. Par exemple, un outil crucial dans la lutte contre les maladies contagieuses est le « traçage ». Lorsqu’un individu contracte une maladie contagieuse, les autorités sanitaires l’interrogent afin d’identifier les personnes avec qui il a été en contact. Grâce à cette information, ils peuvent « tracer » ceux qui auraient pu être infectés en les mettant en quarantaine. La quarantaine n’est pas mauvaise en soi – c’est un principe biblique utilisé pour combattre les maladies contagieuses. 

Mais les nouvelles technologies embarquées dans les smartphones font passer ce traçage intrusif à un niveau supérieur, comme George Orwell l’avait imaginé dans son roman. Voyez ce rapport : 

« Selon les médias, le gouvernement équatorien aurait autorisé le suivi GPS à des fins d’application des mesures de confinement. La décision des autorités israéliennes d’autoriser les services de sécurité à utiliser les données tirées des téléphones portables des personnes infectées a déjà soulevé des inquiétudes liées au respect de la vie privée […] En Corée du Sud, les autorités envoient des conseils sanitaires par SMS, accompagnés d’informations personnelles liées aux patients atteints » (“Le Covid-19, la surveillance numérique et le danger qu’ils représentent pour vos droits”, Amnesty International, 3 avril 2020). 

En d’autres termes, certains gouvernements contrôlent et même distribuent des informations très personnelles et privées, telles que des dossiers médicaux. Le site web ajoute : « Une fois que les données personnelles sont collectées, il y a un réel danger qu’elles soient partagées et utilisées à d’autres fins que le suivi de la santé » (Ibid). 

Non, les efforts de traçage pour le Covid-19 ne sont pas la marque de la bête. Les numéros de sécurité sociale ou l’implantation de puces sous-cutanées non plus. Cependant, il n’est pas difficile d’imaginer que la puissance de la bête pourrait employer des technologies similaires. On les utilise aujourd’hui pour sauver des vies, mais demain, pourraient-elles être utilisées pour détruire des vies ? 

Avons-nous ouvert la porte aux « mégadonnées » nous-mêmes ?

Ainsi, peut-être qu’un monde de type Big Brother commence déjà à se dessiner. La crise du Covid-19 semble montrer que la technologie est développée et utilisée de manière plus invasive que jamais. Avant de tirer la sonnette d’alarme, il est important de prendre du recul et de considérer à quoi ressemblait la technologie avant le coronavirus. 

En décembre 2019, considérez l’extrait suivant d’un éditorial du New York Times, intitulé « l’Amérique n’a pas choisi une surveillance totale » : 

« Votre smartphone peut communiquer votre position exacte des milliers de fois par jour, à travers des centaines d’applications, instantanément à des dizaines de sociétés différentes. Chacune d’entre elles a le pouvoir de suivre les téléphones portables en temps réel, partout où ils se déplacent. Ce n’est pas une faille du système. C’est le système lui-même. Si le gouvernement demandait aux Américains de lui communiquer en permanence et en temps réel des informations aussi précises, une révolte éclaterait […] Cependant, en tant que société, sans nous préoccuper de l’incidence de ce choix, nous avons atteint un consensus tacite en donnant volontairement ces données, alors même que nous ne savons pas vraiment qui les collectent ou ce qu’ils en font » (NYTimes.com, 22 décembre 2019). 

L’article conclut que cette décennie, qui a commencé à peu près au moment de la création de l’App Store, en 2008, restera peut-être dans les mémoires comme celle où l’on nous a fait subir un lavage de cerveau pour en arriver à nous surveiller nous-mêmes. 

Si vous avez un smartphone, celui-ci envoie constamment des informations détaillées vous concernant, dont votre localisation, à des personnes que vous ne connaissez même pas. Il transmet des informations concernant vos emails privés, vos achats, vos photos et celle de votre famille – et même des informations sur votre santé si votre appareil collecte ce genre de données. Accepterions-nous de partager autant d’informations privées à notre sujet si cela ne nous apportait pas un confort supplémentaire ? 

En janvier 2019, l’animateur de Fox Business, Stuart Varney, fit cette évaluation : 

« Vous avez déjà entendu l’expression “Big Brother”. Elle est tirée du livre de George Orwell 1984 [...] Flash info, Big Brother est arrivé. Big Brother vous surveille déjà. Dans notre émission récente, Michael Pillsbury, observateur de la Chine, a décrit un système de surveillance national, utilisant la reconnaissance faciale, qui permet au gouvernement chinois de surveiller n’importe qui, n’importe où, en temps réel. Si ce n’est pas un Big Brother des temps modernes, je ne sais pas ce que c’est ! » (“Big Brother nous surveille déjà : Varney”, FoxBusiness.com, 30 janvier 2019). 

Peut-être que Big Brother commençait déjà à prendre forme dans notre société avant l’arrivée de Covid-19. La grande ironie de l’histoire est que nous avons déjà accueilli Big Brother dans notre domicile et dans notre vie, en échange d’un mode de vie technologique.  

« L’assistant personnel d’Amazon, Alexa, peut écouter tout ce que vous dites, même lorsque aucune question n’est posée à Alexa : elle écoute en permanence. Google possède Gmail, le service de courrier électronique le plus utilisé. Google lit tous ces emails […] FaceTime d’Apple a un bug permettant à d’autres d’écouter. Facebook sait tout sur tout le monde. Ils vous suivent. J’aimerais pouvoir dire qu’il y a un moyen d’échapper à tout cela, mais je ne pense pas que ce soit possible. Nous avons ouvert la boîte de surveillance et nous ne pouvons plus la refermer » (Ibid). 

Non, Google n’est pas la bête ! Vous n’obtiendrez pas sa marque sur l’App Store ! Mais songez à tout cela : la technologie dont nous dépendons de plus en plus aujourd’hui pourrait-elle nous préparer à être manipulés lorsque le temps de la fin arrivera ? Que se passerait-il si au lieu des algorithmes marketings de Google, une censure officielle lisait vos communications pour s’assurer qu’elles sont politiquement correctes ? Cela pourrait-il se produire ? 

Dans le livre de Daniel, Dieu révéla au prophète Daniel un aperçu du monde à la fin des temps : « Et toi, Daniel, cache les paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs courront çà et là ; et la connaissance sera augmentée » (Daniel 12 :4, Darby). 

Les données sont un mot à la mode dans notre « économie de la connaissance ». Les entreprises sont engagées dans une course pour obtenir et utiliser les données afin de devancer la concurrence en proposant en premier leurs produits aux consommateurs. En tant que consommateurs, nous sommes trop complaisants avec ces masses de données collectées. La connaissance augmente. 

La technologie est-elle mauvaise en soi ? Non. Les avancées technologiques ont facilité cette Œuvre. Le simple fait de vivre dans ce monde nous oblige à utiliser un certain niveau de technologie. Notez ce que Jésus déclara en priant pour Ses disciples peu avant Sa crucifixion : « Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du malin » (Jean 17 :15).  

Les chrétiens vivent et habitent dans ce monde, mais nous ne devrions pas être esclaves de nos appareils. Nous devrions être des serviteurs de Dieu. Nous devrions faire attention à protéger nos données personnelles et à apprendre comment le faire. Nous devons savoir déjouer les arnaques. Nous devons protéger nos mots de passe et évaluer nos choix avec prudence. Nous devons nous souvenir que pour chaque nouvelle fonctionnalité apportant du confort, nous transmettons de nouvelles informations personnelles. Si nous permettons une présence accrue de la technologie invasive dans notre vie, nous devrions nous demander où cela nous mènera à l’avenir. 

Non, la bête n’est pas encore arrivée. Mais elle arrive et la société actuelle est en train d’être conditionnée afin qu’elle accepte de se faire dépouiller de ses libertés individuelles lorsque la marque de la bête deviendra obligatoire. 

La bête n’est pas encore arrivée. Que pouvez-vous faire pour vous y préparer ?

Alors que devraient faire les chrétiens ? Au début de cette émission, nous avons lu que les deux bêtes prophétiques d’Apocalypse 13 surgiront, et obligeront les foules à porter la marque de la bête. Cette marque signalera que ceux qui la portent appartiennent au système de la bête. Mais le prophète Ézéchiel donna des éléments importants expliquant comment être plutôt identifié par la marque de Dieu. 

Dieu révéla au prophète Ézéchiel une vision frappante de la destruction de Jérusalem qui allait avoir lieu à son époque. En s’adressant à un homme vêtu de lin :

« L’Éternel lui dit : Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent. Et, s’adressant aux autres en ma présence, il dit : Passez après lui dans la ville, et frappez […] mais n’approchez pas de quiconque aura sur lui la marque » (Ézéchiel 9 :4-6). 

Alors que nos sociétés s’enfoncent dans l’immoralité et la corruption, la vision d’Ézéchiel devrait aussi être considérée comme un avertissement pour notre époque. Lorsque Dieu permettra à la société Big Brother représentée par les bêtes de l’Apocalypse de s’abattre sur ce monde, Il fournira en même temps un bouclier à Son peuple fidèle et zélé. Que doivent faire les disciples du Christ ? Nous devons prendre le péché au sérieux. C’est à cause du péché que Dieu permettra que nos nations soient punies. Si vous pouvez voir l’écriture sur la muraille, mettez-vous à genoux et priez Dieu à ce sujet. Demandez-Lui d’intervenir. Demandez-Lui de guider nos dirigeants. Mais surtout, demandez à Dieu de vous aider à ne pas vous laisser séduire. Car ces futurs dictateurs mondiaux vont en séduire beaucoup, sinon la plupart. 

La « bête de l’Apocalypse » possède sa célèbre marque, mais saviez-vous que Dieu possède également un signe qui « identifie » Son peuple ? Nous pouvons être protégés si nous acceptons le sang versé du Christ pour nos péchés, si nous sommes guidés par Son Esprit et si nous obéissons diligemment à Ses commandements. Nous constatons que l’un des commandements de Dieu est spécifiquement mentionné comme un signe entre Dieu et Son peuple. 

Consultez Ézéchiel 20 :15, où nous trouvons une description des péchés de la nation d’Israël avant son effondrement. Pouvons-nous apprendre les leçons du jugement qui s’est abattu sur ce pays ? Lisez-le avec moi dans Ézéchiel 20 :15 :

« Dans le désert, je levai ma main vers eux, pour ne pas les conduire dans le pays que je leur avais destiné, pays où coulent le lait et le miel, le plus beau de tous les pays, et cela parce qu’ils rejetèrent mes ordonnances et ne suivirent point mes lois, et parce qu’ils profanèrent mes sabbats, car leur cœur ne s’éloigna pas de leurs idoles » (Ézéchiel 20 :15-16). 

Dans le monde occidental, en sommes-nous arrivés au point où beaucoup d’entre nous rejettent les lois de Dieu ? Ces commandements que Dieu a donnés, disant que c’est ainsi que vous vivrez, que vous vous épanouirez et que vous prospérerez ?  Méprisons-nous de nos jours ces paroles ?

« Je dis à leurs fils dans le désert : Ne suivez pas les préceptes de vos pères, n’observez pas leurs coutumes, et ne vous souillez pas par leurs idoles ! Je suis l’Éternel, votre Dieu. Suivez mes préceptes, observez mes ordonnances, et mettez-les en pratique. Sanctifiez mes sabbats, et qu’ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l’Éternel, votre Dieu » (Ézéchiel 20 :18-20). 

Avez-vous compris ? Dieu a dit à Son peuple de L’aimer, d’aimer son prochain, d’obéir à Ses commandements, y compris Ses sabbats. Ses sabbats – c’est-à-dire le sabbat du septième jour, et les Jours saints annuels – seraient un signe entre Dieu et Son peuple. Comment faire pour prendre le signe de Dieu ? En marchant avec Dieu, en acceptant le sacrifice de Jésus-Christ, en nous repentant de nos péchés et en nous engageant à respecter Ses saints sabbats. 

L’État policier dystopique décrit par George Orwell n’est pas encore ici, mais il y a des signes qui montrent que cela se prépare. C’est le moment de montrer notre loyauté et notre fidélité à Dieu. C’est le moment de nous tourner vers Lui de tout notre cœur. Dans les jours sombres à venir, nous voulons que Dieu nous identifie comme Son peuple, Ses enfants, qui ont Son Esprit et Sa protection. La technologie intrusive d’aujourd’hui n’est rien comparée à ce qui se prépare avec l’arrivée de Big Brother. Que faire ? Mettons notre foi et notre confiance en Dieu. Il est notre bouclier et notre grande protection dans les moments difficiles. 

 


Pages