fbpx Rod McNair | Le Monde de Demain

Rod McNair

Le miracle de Dunkerque

En mai 1940, l’armée britannique et alliée se trouva dans une situation apparemment désespérée. Il semblait que les forces allemandes allaient les détruire sur les plages du nord-ouest de l’Europe. Des centaines de milliers de vies étaient en jeu. Ce qui arriva alors est considéré par beaucoup comme un miracle divin.

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Dunkerque. Ce nom évoque des images de puissantes divisions de chars allemands menaçant de détruire des centaines de milliers de soldats alliés. Des combats aériens sans merci entre la Royal Air Force, dépassée en nombre, et la Luftwaffe – la redoutable force aérienne allemande. Des soldats britanniques et français attendant d’être secourus sur les plages de France, et un millier de navires, grands et petits, constituant l’une des plus grandes opérations de sauvetage naval que le monde ait vues.

Des livres ont été écrits à ce sujet. Des films ont été réalisés, illustrant le sauvetage dramatique et les histoires d’héroïsme. Mais il y a une partie de cette histoire qui ne doit jamais être oubliée. Il s’agit du rôle joué par la météo, et en particulier par la main de Dieu sur la météo, qui a transformé un désastre en miracle.

Nous allons explorer cela aujourd’hui au Monde de Demain. Vous ne voudrez pas le manquer. Restez à l’écoute.

Le récit de l’évacuation de Dunkerque

C’était le mois de mai de l’année 1940. Winston Churchill venait d’être nommé Premier ministre de la Grande-Bretagne. En un mois, les divisions Panzer d’Hitler percèrent une brèche dans les lignes françaises. Leur action sépara le gros des armées françaises dans le sud de la ligne, des armées britanniques, françaises et belges au nord. Ce fut un désastre total pour les Alliés. Ils se retrouvèrent bientôt encerclés, les Allemands se rapprochant. Les Alliés tentèrent de percer les lignes allemandes pour rejoindre les Français au sud, mais furent repoussés. Il devint douloureusement clair que pour conserver un semblant d’armée, ils devaient battre en retraite. Ils devaient se diriger vers la mer.

Incroyablement, Hitler ordonna à ses divisions de chars de s’arrêter, alors qu’elles étaient sur le point d’encercler et de détruire les Alliés en retraite. Apparemment, il voulait que sa force aérienne, la Luftwaffe, ait la gloire de décimer les Alliés. Mais quelque chose s’est produit.

Voici comment un vétéran de la Seconde Guerre mondiale raconta l’histoire :

« La Manche devint comme une mer d’huile. Le brouillard s’épaissit. Les cuirassés, les destroyers, les croiseurs, les yachts, les bateaux à moteur, les chaloupes, les radeaux, tout ce qui pouvait flotter traversa la Manche drapée d’un épais brouillard. Les Généraux allemands regardaient, impuissants et furieux, alors que la Royal Navy et des “nuées de misérables petites embarcations” commencèrent à évacuer la crème de l’armée britannique vers l’Angleterre » (The Plain Truth, Hitler’s Seven Fatal Blunders”, Lynn Torrance, juillet 1961, page 10).

Le temps changea brusquement pour donner aux Alliés la possibilité de s’échapper. Si vous êtes un téléspectateur régulier de cette émission, vous savez qu’au Monde de Demain, nous croyons que Dieu est directement impliqué dans ce qui se passe ici-bas. Il nous a tous créés. Il intervient dans les affaires du monde. Et Il utilise la météo comme un outil à Ses fins.

C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui la brochure Qui contrôle le temps ? La plupart des gens ne s’intéressent pas à la météo – sauf pour s’en plaindre ! Mais c’est en fait une étude fascinante que d’apprendre comment Dieu donna des bénédictions et les a retenues dans l’Histoire, à travers quelque chose d’aussi banal que le climat. Dieu est vivant. Dieu est aux commandes. Il utilise la météo pour accomplir Sa volonté. Vous avez besoin de cette brochure pour ouvrir vos yeux sur ce fait étonnant. Elle est absolument gratuite ; nous voulons que vous l’ayez pour votre étude personnelle. Écrivez, appelez ou cliquez aujourd’hui pour obtenir un exemplaire de Qui contrôle le temps ?

Une intervention divine ?

Dans cette émission aujourd’hui, nous parlons du miracle de Dunkerque. Nous parlons de la façon dont le changement de météo a sauvé les forces tant britanniques que françaises d’une destruction certaine. Dans les prochains segments, nous allons poser trois questions. La première est la suivante :

Dieu a-t-Il vraiment sauvé les Britanniques ?

Était-ce vraiment un miracle ? Ou était-ce juste le temps et la chance ? Une heureuse coïncidence ? Voyons ce qui a été écrit sur cette période de neuf jours, y compris des témoignages de première main. Voici ce qu’un auteur, Arthur Divine, écrivit en 1963, 23 ans après l’événement.

« Il y a eu du début à la fin un étrange sens médiéval du miracle dans l’opération de sauvetage de Dunkerque. Vous vous souvenez de la vieille citation sur le miracle qui écrasa l’invincible Armada espagnole, “Dieu souffla un vent”. Cette fois-ci, “Dieu retint le vent”. Si nous avions eu une brise côtière d’une force quelconque le premier jour, nous aurions perdu 100.000 hommes » (Secrets and Stories of the War, Volume 1, Arthur Divine, 1963, page 105).

Remarquable. C’était vraiment serré. Juste une direction du vent un peu différente. La marge d’erreur était si faible, qu’avec une légère variation, elle aurait entraîné la mort d’une grande partie des forces expéditionnaires britanniques. En 1976, Raymond McNair écrivit :

« Depuis, beaucoup se demandent si le temps calme et couvert n’était qu’un concours de circonstance ou si une main directrice a “interféré” (pour reprendre les termes de Churchill) pour s’assurer que les forces alliées ne soient pas anéanties à Dunkerque ? » (Ascent to Greatness, Raymond McNair, 1976, page 381).

Bonne question. Fut-ce un simple accident ? Ou y eut-il une main directrice qui protégeait ces troupes ? Remarquez ce que l’Éternel dit à Job :

« Es-tu parvenu jusqu’aux amas de neige ? As-tu vu les dépôts de grêle, que je tiens en réserve pour les temps de détresse, pour les jours de guerre et de bataille ? » (Job 38 :22-23).

Le monde actuel ne pense pas que Dieu soit actif, vivant et intervenant dans les affaires du monde, mais c’est ce que la Bible révèle à Son sujet d’un bout à l’autre du livre. Il contrôle les éléments. Il a renversé le cours des batailles, dans l’Histoire, à de nombreuses reprises.

Il y a une description intéressante de la Manche dans l’ouvrage The Miracle of Dunkirk qui fut écrit par Walter Lord, en 1982 :

« La Manche est habituellement agitée, elle est rarement calme très longtemps. Pourtant, une mer calme fut essentielle à l’évacuation, et pendant les neuf jours de Dunkerque, la Manche fut calme comme une mer d’huile. Les anciens disent encore qu’ils ne l’ont jamais vue aussi calme. Les vents du nord auraient provoqué un déferlement désastreux, mais la brise vint d’abord du sud-ouest, puis tourna vers l’est. Le 5 juin – le lendemain de la fin de l’évacuation – le vent avait tourné au nord et de grandes déferlantes vinrent balayer les plages vides » (The Miracle of Dunkirk, Walter Lord, 1982, page 271).

Une fois l’évacuation terminée, le vent tourna, la Manche devint houleuse avant de se déchaîner. Fut-ce une coïncidence ? À vous de décider. Qu’en est-il des nuages et du brouillard ? Walter Lord continue, en disant ceci :

« Au-dessus de nos têtes, les nuages, la brume et la pluie semblaient toujours arriver au bon moment. La Luftwaffe a lancé trois assauts massifs sur Dunkerque, les 27 et 29 mai et le 1er juin. À chaque fois, le lendemain, des nuages bas empêchèrent toute poursuite efficace. Il fallut trois jours aux Allemands pour découvrir le rôle joué par la [brise] orientale, notamment parce que les brises du sud-ouest la masquaient par la brume » (ibid., page 272).

Incroyable ! La combinaison parfaite de nuages et de pluie empêcha les pilotes allemands de détruire les engins sur la côte. Il y a un Dieu dans le ciel qui règne en maître. Il y a un Dieu qui dirige la météo. Cette histoire est racontée dans la brochure offerte aujourd’hui : Qui contrôle le temps ? Vous serez stupéfait par les récits de la Bible qui racontent comment Dieu est intervenu de façon spectaculaire à l’époque, tout comme pendant la Seconde Guerre mondiale. Vous verrez que les serviteurs de Dieu, tout au long de l’Histoire, ont reconnu que l’Éternel avait le pouvoir sur les éléments, et ces serviteurs L’ont prié lorsqu’ils avaient besoin de Son intervention.

Il n’en va pas autrement aujourd’hui. La brochure Qui contrôle le temps ? vous aidera à croître dans la foi en adorant le Dieu qui est assis aux commandes du ciel et de la Terre. Nous vous enverrons gratuitement votre exemplaire. Utilisez le numéro de téléphone, l’adresse ou le site Web montrés à l’écran. Commandez-le dès aujourd’hui !

Pourquoi Dieu serait-Il intervenu ?

Dans le dernier segment, nous avons posé la question suivante : Dieu a-t-Il sauvé les Britanniques à Dunkerque ? Explorons une autre question : Si Dieu a sauvé les Britanniques, pourquoi ?

Pourquoi un Dieu suprême dans le ciel, interviendrait-Il en notre faveur ici-bas ? Est-ce qu’Il nous remarque au moins ? S’en soucie-t-Il ? Et pourquoi les Britanniques ? Sont-ils Son peuple préféré ? Eh bien, nous savons qu’il n’y a pas de favoritisme avec Dieu. C’est écrit dans Romains 2 :11. Voyez-vous, Dieu a sauvé les Britanniques parce qu’Il mettait en œuvre Son plan. Le peuple britannique est l’un des descendants des anciennes tribus d’Israël, appelée Éphraïm, tout comme les Américains sont les descendants de l’ancienne tribu appelée Manassé. Le plan divin était de faire de la Grande-Bretagne un grand pays, puis de faire de l’Amérique un grand pays aussi.

Vous pouvez lire ces prophéties sur les deux frères dans Genèse 48 :13-19, comme nous l’avons expliqué à plusieurs reprises dans cette émission. Le plan divin était d’élever les descendants de ces anciennes nations à une position de prédominance économique et militaire. C’est pourquoi la Grande-Bretagne, puis les États-Unis, ont connu une telle richesse et une telle prospérité au cours des trois derniers siècles. Ces bénédictions qui nous ont été accordées ont permis à l’Œuvre de Dieu – la prédication de l’Évangile – de prendre racine, de croître et de prospérer.

Cette Œuvre de Dieu proclame Sa vérité au monde entier. C’est ce que vous écoutez en ce moment. C’est la pure vérité sur le Royaume du Christ qui arrive bientôt. Et la merveilleuse et bonne nouvelle que nos péchés peuvent être effacés par le précieux sang de notre Sauveur, Jésus-Christ. La liberté religieuse de nos pays a permis à des millions d’êtres humains, au fil des ans, d’entendre le véritable Évangile par le biais de cette Œuvre. Pensez-y. Le monde aurait été très différent si les Britanniques avaient été vaincus en 1940.

C’est pourquoi Dieu est intervenu pour sauver les Britanniques, car il y avait encore une Œuvre à accomplir pour préparer le retour du Christ ici-bas. Dieu contrôle le temps. C’est ce qu’explique notre brochure d’aujourd’hui. Vous n’avez pas à vous poser de questions ou à deviner. Lisez-la par vous-même. Lisez les récits dans la Bible au sujet des événements miraculeux et dramatiques fidèlement enregistrés et transmis jusqu’à nous. Encore une fois, la brochure Qui contrôle le temps ? a été préparée juste pour vous, afin que vous puissiez vraiment comprendre ce sujet vital. N’attendez pas. Commandez-la maintenant, via le site Internet, par courrier ou par téléphone. Nous voulons vous l’envoyer dès aujourd’hui.

L’intervention divine dans le climat

Dans le dernier segment, nous avons expliqué que Dieu sauva les Britanniques pour qu’ils ne soient pas écrasés par les Allemands et pour que nous continuions à avoir les libertés dont nous jouissons aujourd’hui. Mais qu’avons-nous fait de cette liberté, en général ? L’avons-nous utilisée pour honorer Dieu et servir notre prochain ? Vous connaissez la réponse. En tant que société, nous sommes tombés dans la convoitise, l’adultère, le meurtre et toutes sortes d’abominations. Nous nous aimons plus que Dieu. Il y aura un prix à payer en tant que société. Et cela nous amène à notre dernière question : Dieu interviendra-t-Il à nouveau dans la météo ?

Qu’est-ce qui vous attend, vous et votre pays, dans les années à venir ? Dieu a utilisé le temps pour nous bénir. Eh oui, Il l’utilisera également dans les années à venir pour secouer nos nations et les amener à se repentir. Lorsque Dieu parla à l’ancien Israël par l’intermédiaire du prophète Moïse, Il leur dit qu’Il utiliserait le temps pour les bénir, les faire prospérer et les rendre grands… À condition qu’ils L’honorent et Lui obéissent.

« Si vous suivez mes lois, si vous gardez mes commandements et les mettez en pratique, je vous enverrai des pluies en leur saison, la terre donnera ses produits, et les arbres des champs donneront leurs fruits » (Lévitique 26 :3-4).

Mais ce n’était pas un chèque en blanc. Ils devaient Lui obéir et L’aimer, sinon Il retirerait ces bénédictions, et cela ferait mal. Remarquez ce qu’Il dit ensuite :

« Mais si vous ne m’écoutez point et ne mettez point en pratique tous ces commandements, si vous méprisez mes lois, et si votre âme a en horreur mes ordonnances, en sorte que vous ne pratiquiez point tous mes commandements et que vous rompiez mon alliance, voici alors ce que je vous ferai […] Je briserai l’orgueil de votre force, je rendrai votre ciel comme du fer, et votre terre comme de l’airain. Votre force s’épuisera inutilement, votre terre ne donnera pas ses produits, et les arbres de la terre ne donneront pas leurs fruits » (Lévitique 26 :14-20).

Lisez l’Ancien Testament. Lisez ce qui est arrivé à l’ancien Israël. C’est l’Histoire tirée directement de la Bible. Bien qu’ils aient eu des périodes où ils obéissaient à Dieu et prospéraient alors, la fin de l’histoire ne fut pas agréable. Ils tournèrent le dos à Dieu, adorèrent des idoles, profanèrent Ses Jours saints et sombrèrent dans la débauche. Dieu envoya des prophètes pour les avertir, comme le prophète Amos.

« Je vous ai frappés par la rouille et par la nielle ; vos nombreux jardins, vos vignes, vos figuiers et vos oliviers ont été dévorés par les sauterelles. Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi, dit l’Éternel » (Amos 4 :9).

Dieu commença à retirer les bénédictions au niveau du climat quand Israël s’est détourné de Lui, et pourtant la plupart des gens ne le comprirent pas. La plupart des gens ne tinrent pas compte de l’avertissement. Est-ce différent aujourd’hui ? Plus de cent ans plus tard, un autre prophète, Jérémie, mit à nouveau en garde Son peuple.

 « Tu as souillé le pays par tes prostitutions et par ta méchanceté. Aussi les pluies ont-elles été retenues, et la pluie du printemps a-t-elle manqué ; mais tu as eu le front d’une femme prostituée, tu n’as pas voulu avoir honte » (Jérémie 3 :2-3).

Comme c’est révélateur, et comme c’est similaire à aujourd’hui. Notre société est remplie de personnes qui n’éprouvent aucune honte. Ils n’ont pas honte de commettre l’adultère, la fornication ou d’autres actes sexuels pervers. Ils n’ont pas honte de sacrifier leurs enfants sur l’autel de l’égoïsme. Ils ne rougissent pas de la façon dont ils vénèrent l’argent et cherchent à amasser des biens matériels, mais ne pensent même pas à ce que Dieu veut.

Ne devons-nous pas nous attendre à ce que le climat soit chamboulé ? Dieu n’interviendra-t-Il pas à nouveau ? Ne commence-t-Il pas déjà à intervenir ? Comprenez bien : Nous ne disons pas que chaque fois que nous avons du mauvais temps, c’est une punition directe de Dieu. Nous avons toujours eu des périodes de mauvais temps et même des cycles qui se répètent dans le temps. Mais au fur et à mesure que les années passent, il faut surveiller et être attentif à des conditions météorologiques plus extrêmes, plus perturbatrices et plus destructrices, d’autant plus que nos péchés augmentent.

Dans la brochure que nous vous proposons aujourd’hui, Qui contrôle le temps ?, M. Meredith a écrit :

« La parole de Dieu déclare que, si le Commonwealth britannique et le peuple américain ne se repentent pas de leurs péchés, individuels et nationaux, pour retourner à Dieu, Il nous punira par des inondations, des sécheresses, des famines, des tremblements de terre et des épidémies sans précédent ! Chacun d’entre nous, individuellement, a besoin de chercher Dieu comme jamais auparavant […]

« Soyons honnêtes ! En tant que nation qui se prétend chrétienne, nous avons « pollué » le pays par nos adultères, nos perversions, nos crimes […] et d’innombrables autres actions ABOMINABLES aux yeux de l’Éternel Dieu. Alors, Dieu a-t-Il raison de retenir la « pluie du printemps » sur ceux qui Lui désobéissent ? » (pages 7-8, 18).

Nous ne devrions pas du tout être surpris de voir l’intensité, la fréquence et le caractère destructeur des phénomènes météorologiques extrêmes. Pourquoi ? Parce que nos péchés se multiplient chaque jour. En tant que peuple, nous en sommes venus à avoir un total mépris pour les lois divines. Nous sommes des nations sanguinaires et mensongères. Nous sommes dépendants des drogues comme jamais auparavant dans notre Histoire, et nous choyons notre égo. C’est pourquoi nous pouvons dire, sous l’autorité de Dieu, que nos conditions climatiques vont s’aggraver et devenir plus destructrices dans les années à venir.

Parce que Dieu va essayer de nous réveiller avant qu’il ne soit trop tard ! Une fois de plus, aujourd’hui, dans Le Monde de Demain, nous vous proposons la brochure Qui contrôle le temps ? Ne le prenez pas à la légère. Lorsque les récoltes sont mauvaises, que les magasins sont vides, que la nourriture vient à manquer, cela va attirer l’attention de nos nations, mais vous n’avez pas besoin d’attendre que cela arrive pour que Dieu attire votre attention.

« Jésus-Christ a prédit que les catastrophes naturelles feraient partie des signes précurseurs de Son retour sur la terre, comme Roi des rois : “Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume ; il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines” (Luc 21 :10-11). “Tout cela ne sera que le commencement des douleurs” (Matthieu 24 :8).

« Cette brochure est un avertissement donné par les serviteurs du Tout-Puissant […] À ce moment-là, le cycle « normal » du temps commencera à changer. En fait, presque tout ce qui nous entoure commencera à changer – à moins que nous ne nous repentions, individuellement ou en tant que nation, et que nous ne nous tournions réellement vers le Dieu de la Création. Cette brochure vous montrera POURQUOI ces catastrophes arrivent – et ce que nous DEVONS faire, individuellement et collectivement, pour nous protéger » (Qui contrôle le temps, page 3).

Lorsque vous lisez la Bible et que vous observez les événements historiques, vous ne pouvez échapper à la conclusion que Dieu intervient dans le climat. Et Il le refera dans les jours à venir. Lorsque se produiront des événements météorologiques dramatiques que Dieu prophétisa et prédit, répondrons-nous par la foi ? Répondons-nous dès maintenant par la foi ou nous moquons-nous ?

« Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l’une et dans l’autre, je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, afin que vous vous souveniez des choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, enseigné par vos apôtres ; sachez avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, et marchant selon leurs propres convoitises. Ils disent : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création » (2 Pierre 3 :1-4).

Il y a toujours eu des moqueurs – des sceptiques qui ne croiront pas que c’est la main de Dieu, même si des grêlons de plusieurs kilogrammes tombent du ciel ! Ce genre de destruction se produira. Le temps va se dérégler. La Bible le prophétise ! Lisez Apocalypse 16 :21. Ne vous inquiétez pas de ce que disent les moqueurs. Obéissez à Dieu et donnez-Lui la priorité. Cherchez-Le comme vous ne l’avez jamais fait auparavant.

Continuez à regarder cette émission. Nous sommes là pour vous aider dans votre cheminement avec le Christ. Si Dieu a attiré votre attention et que vous avez le désir de Lui répondre dans votre vie, c’est un grand pas, mais continuez. Continuez à honorer et à obéir à Dieu et laissez-Le vous guider dans votre vie.

Dieu va intervenir de façon spectaculaire sur cette Terre très bientôt. Il ébranlera les méchants, mais Il interviendra aussi en faveur de ceux qui Lui obéissent et qui L’aiment. Cela ne veut pas dire qu’Il ne permettra pas que vous soyez éprouvé et testé et même que vous souffriez. Mais la parole de Dieu dit qu’au temps de la fin, Son peuple fidèle sera sauvé, même à travers – et par – des événements climatiques dramatiques.

« Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme [c.-à-d. l’Église] qui avait enfanté le fils. Et les deux ailes du grand aigle furent donnés à la femme, afin qu’elle s’envole au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. Et, de sa gueule, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve » (Apocalypse 12 :13-15).

Il s’agit du troupeau fidèle de Dieu qui est emmené dans un lieu de refuge, littéralement parlant, ici sur cette Terre. Ils seront poursuivis par une armée symbolisée par un fleuve dans la Bible. « Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule » (Apocalypse 12 :16).

Relisez cela, pour bien saisir ce qui va se passer. Le peuple loyal et fidèle de Dieu, à un moment donné dans le futur, sera sauvé lorsqu’un puissant séisme engloutira littéralement une grande et menaçante armée. Des choses spectaculaires vont se produire lorsque Dieu interviendra en faveur de Son peuple.

C’est l’avenir, c’est la vérité, et c’est ce en quoi vous pouvez avoir confiance. Le monde est sur le point de subir certains des événements les plus dramatiques de toute l’Histoire de l’humanité. Vous avez besoin de cette brochure, Qui contrôle le temps ?, pour comprendre ce qui se passe et pourquoi. Dieu est toujours sur Son trône. Il intervient de nos jours, et Il accomplira Son dessein. Il est intervenu à Dunkerque pour accomplir Son plan, et Il interviendra à nouveau dans les jours qui viennent.

Jésus-Christ a parlé des jours qui précéderont Son retour :

« Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées » (Luc 21 :25-26).

Les cieux sembleront littéralement se désagréger. Le monde naturel se convulsera, alors que Son Créateur se préparera à faire Son entrée et à descendre sur Terre. Pour ceux qui ne sont pas prêts, ce sera horrifiant. Ils penseront que c’est la fin du monde. C’est pourquoi nous vous le disons d’ores et déjà, pour que vous n’ayez pas à être effrayé. Pour ceux qui comprennent ce que Dieu fait et qui conforment leur vie à Sa parole, ils seront prêts pour ces événements. Ils ne seront pas ébranlés ou effrayés. Ils seront soulagés et enthousiasmés par le retour de leur Rédempteur.

« Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche » (Luc 21 :28).

Remerciez Dieu parce qu’Il interviendra très bientôt. Assurez-vous d’être prêt, afin d’affronter ces jours avec confiance. Le Dieu éternel intervient dans les affaires mondiales. Et Il utilise le climat comme un outil puissant pour annoncer Sa venue.

Merci d’avoir regardé aujourd’hui. Et n’oubliez pas de commander notre offre d’aujourd’hui, Qui contrôle le temps ? Et n’oubliez pas de nous regarder régulièrement, à la télévision ou sur Internet, pour chaque émission du Monde de Demain. Dans ce monde d’incertitude, de confusion et de chaos, vous avez besoin de la clarté biblique et de la perspective spirituelle que cette émission peut vous apporter.


Pourquoi travailler?



En possédant la bonne compréhension, vous pouvez transformer votre travail de malédiction en bénédiction, comme Dieu l’avait prévu !

Savoir dire “non”



Pourquoi est-il important que les parents sachent dire « non » et que nos enfants apprennent la signification de ce mot ?

Le Covid-19 pourrait-il n’être que le début?

Et si la pandémie de Covid se prolongeait plus longtemps que prévu ? Et si de nouvelles souches plus contagieuses, résistantes aux vaccins, se développaient ? Et si ce n’était que le début de maladies bien pires que toutes celles que nous ayons jamais eues ?

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

La pandémie de Covid a fait des ravages dans le monde entier. Pensez à l’ampleur de ses effets dans un laps de temps relativement court. Elle a causé la faillite des entreprises, affaibli les économies de pays, et les plans de relance ont fait grimper les dettes nationales à des sommets jamais atteints. Les effets du Covid ont également été observés dans l’arène politique. Les règlements liés au Covid ont suscité la controverse dans la politique locale et nationale. La frustration s’est traduite par des protestations publiques, voire des émeutes. Et bien sûr, la maladie a coûté la vie à des millions de personnes. Elle a causé la souffrance de personnes dans pratiquement tous les pays du monde, en étant particulièrement dure pour les personnes âgées et celles qui souffrent de pathologies préexistantes. 

Actuellement, nombreux sont ceux qui placent leur espoir dans les vaccins pour inverser le cours de cette crise. Et les vaccins sont en voie de déploiement et de distribution, pour le plus grand soulagement de beaucoup. D’autres se résignent à attendre que les populations atteignent l’immunité collective, lorsque la plupart des gens auront été exposés à la maladie. Dans les deux cas, beaucoup pensent qu’à un moment donné, les choses reviendront à la normale.

Mais cela sera-t-il le cas ?

Et si la pandémie de Covid se prolongeait plus longtemps que prévu ? Et si de nouvelles souches plus contagieuses, résistantes aux vaccins, se développaient ? Et si ce n’était que le début de maladies bien pires que toutes celles que nous ayons jamais eues ? 

Cette émission ne va pas parler d’un pessimisme sans fin. Ce n’est pas notre conviction ni notre objectif. Il y a beaucoup de bonnes nouvelles dont nous pouvons parler. Dieu a un plan pour le monde. Mais nous devons aussi être réalistes et affronter l’avenir honnêtement. Une chose qui est bien trop rare aujourd’hui.

Au Monde de Demain, nous vous disons la vérité. Celle-ci implique des avertissements sur les temps périlleux à venir et l’espoir qui jaillit des pages de la Bible.

Les effets de la pandémie de Covid-19

Début 2020, la pandémie de Covid a frappé de plein fouet. En l’espace de quelques mois, les nations du monde entier se sont démenées pour réagir à la crise. La pandémie a été accusée d’être à l’origine d’une multitude de problèmes, notamment d’un pic de maladies mentales. Notez ce que le New York Times rapporta en janvier 2021 :

« Avant même que nous n’entrions dans cet hiver des plus sombres, au moment où le Covid-19 provoque implacablement de plus en plus de maladies et de décès – sans parler du stress supplémentaire, de l’isolement et de la souffrance économique – des indices suggéraient que beaucoup plus de personnes ont pensé à mettre fin à leur vie pendant la pandémie que lors des dernières années » (“Will the Pandemic Result in More Suicides?”, The New York Times, 21 janvier 2021).

Seul le temps nous dira dans quelle mesure cette pandémie a affecté la santé mentale des populations du monde entier. Mais les premiers signes ne sont pas bons.

La pandémie de Covid a également fait des trous béants dans les économies du monde entier. Quelle est la gravité de la situation ? Notez ce qu’a rapporté la revue The Economist en janvier 2021 :

« Le bilan économique de la pandémie de Covid-19 est incalculable […] Le rapport semestriel Global Economic Prospects publié cette semaine […] calcule que l’économie mondiale a probablement reculé de 4,3% en 2020, un revers qui n’a d’égal que la Dépression et les deux Guerres mondiales. Mais ce chiffre spectaculaire sous-estime encore le coût. Il mesure la chute de l’économie mondiale par rapport à ce qu’elle était avant la pandémie, et non par rapport à ce qu’elle aurait été si le virus ne s’était pas propagé » (“What’s the economic cost of Covid-19?, The Economist, 9 janvier 2021).

Alors, quelle sera l’ampleur de la crise ? L’article poursuit en disant que la crise pourrait finalement être responsable d’un manque à gagner de 10.000 milliards de dollars dans les économies du monde entier en 2020 et 2021. Ce ne sont pas des chiffres théoriques. La plupart d’entre nous ont des amis ou de la famille qui ont perdu des entreprises ou des salaires. Nous l’avons vu de nos propres yeux ou nous l’avons vécu nous-mêmes. Il s’agit d’une crise grave.

Et, bien sûr, la maladie elle-même a coûté la vie à des personnes partout dans le monde. Le site Internet « Our World in Data » en fait le suivi. D’après leurs chiffres, 2,47 millions de personnes sont décédées dans le monde à cause du Covid, au 21 février 2021 (https://ourworldindata.org/coronavirus).

La plupart d’entre nous ont été touchés par cette maladie, à un degré ou à un autre. Vous avez peut-être vu un ami souffrir ou même mourir. Peut-être votre propre conjoint, ou un parent. Vous l’avez peut-être vous-même contractée. On ne saurait trop insister sur les souffrances que certains ont endurées à cause de cette maladie.

Nous pouvons tous convenir que cette crise a été un coup dur pour des millions de personnes dans le monde. L’espoir est que le pire est derrière nous. Mais même si c’est le cas, même si de nouveaux variants ne surgissent pas, qu’en est-il de l’avenir ? Cela sera-t-il vraiment terminé ?

Comme je l’ai dit au début, nous devons regarder la réalité en face. Les scientifiques s’attendent à des maladies plus dangereuses à venir, provenant de virus auxquels nous n’avons jamais été confrontés. En 2018, The Economist a publié un article qui parlait de la « maladie X ». La maladie X est un agent pathogène théorique, nommé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour représenter une maladie encore inconnue. L’auteur déclare :

« En inscrivant la maladie X, une maladie indéterminée, l’OMS reconnaît que les épidémies ne proviennent pas toujours d’une source identifiée et que, comme elle l’admet, “une grave épidémie internationale pourrait être causée par un agent pathogène actuellement inconnu comme cause de maladie humaine” » (What is Disease X?, The Economist, 23 mars 2018).

Quelle déclaration ! Qui aurait pu savoir, en 2018, ce que nous subirions aujourd’hui ? Ce que l’OMS essayait de faire, c’était de se préparer non seulement aux maladies qu’elle connaissait, mais aussi à celles qui sont encore inconnues. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Ce que cela signifie, c’est qu’ils s’attendaient à ce que de nouvelles maladies apparaissent. Et l’Histoire récente nous a appris qu’un nouveau virus peut déferler sur le monde comme une tornade. Qu’en sera-t-il du prochain ?

Plus récemment, d’autres chasseurs de virus se sont fait l’écho de la même chose. Peter Piot est conseiller spécial sur le coronavirus auprès du président de la Commission européenne. C’est un microbiologiste belge réputé qui a passé une grande partie de sa vie à étudier les virus. Son travail le plus remarquable a été de jouer un rôle dans la découverte du virus Ébola. En septembre 2020, une interview de lui fut publiée sur le site Internet Politico. Elle était intitulée : « Le chasseur de virus belge avertit de l’imminence de “l’ère des pandémies”. » Notez ce que M. Piot déclara dans cette interview :

« La fréquence des épidémies est “vraiment en augmentation”, a-t-il noté, et nombre de ces virus – comme le SRAS et l’Ébola – proviennent d’animaux. Des virus qui auraient pu rester locaux pourraient être en train de se propager plus facilement en raison de l’ampleur des voyages, a-t-il suggéré. “Mais de nos jours, quelque chose se produit dans une ville dont la plupart des gens n’ont jamais entendu parler – Wuhan – et du coup cela se propage dans le monde entier”, a-t-il déclaré… M. Piot mentionna qu’il a passé les six dernières années à délivrer des discours intitulés : “Sommes-nous prêts pour la prochaine pandémie ?” » (“Belgian virus hunter warns of looming ‘age of pandemics’”, Politico, 23 septembre 2020).

Vous vous souvenez peut-être que notre présentateur principal, Gerald Weston, a également expliqué la source de bon nombre de ces virus lors d’une émission précédente, intitulée « Pourquoi Dieu permet-Il les pandémies ? » Il y expliquait que de nombreux virus proviennent non seulement des animaux, mais du fait que les gens consomment des animaux que Dieu n’a jamais destinés à être ingérés. La Bible les définit comme étant des « animaux impurs ». Si vous souhaitez revoir cette émission, vous pouvez la trouver sur MondeDemain.org.

M. Piot a averti le monde pendant des années. Étions-nous prêts pour le Covid ? A-t-il raison lorsqu’il dit que nous entrons peut-être dans une ère de pandémies ?

Ce n’est pas la première fois que l’on nous met en garde contre les maladies qui se profilent à l’horizon. Au début des années 1990, mon épouse a entendu un professeur en microbiologie confier à sa classe qu’il s’inquiétait de l’avenir. La préoccupation était liée à la surutilisation des antibiotiques et la multiplication de virus résistants aux antibiotiques. Il dit : « Nous pourrions en arriver à un point où nous serions obligés de recommencer à prier au chevet des malades. »

Quelle déclaration ! Réalisez-vous que vous n’avez pas besoin d’attendre une maladie mortelle pour demander la guérison miséricordieuse de Dieu ?

De futures épidémies sont prophétisées

Les spécialistes nous disent que nous devons nous attendre à des maladies inconnues dans le futur. Et franchement, ils nous avertissent depuis des années. Il ne s’agit pas de savoir si, mais quand. Et en raison de nos moyens de transport modernes, il est très difficile de limiter une épidémie à un seul endroit. Elle se répand rapidement dans le monde entier.

J’ai cité des experts scientifiques dans le dernier segment. Examinons maintenant la prophétie biblique. Que nous apprend la Bible ?

À l’époque de Moïse, Dieu adressa des avertissements sévères à l’ancienne nation d’Israël, si elle Lui désobéissait. Notez cette déclaration :

« Si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique toutes les paroles de cette loi, écrites dans ce livre, si tu ne crains pas ce nom glorieux et redoutable de l’Éternel, ton Dieu, l’Éternel te frappera miraculeusement, toi et ta postérité, par des plaies grandes et de longue durée, par des maladies graves et opiniâtres » (Deutéronome 28 :58-59).

Les téléspectateurs de longue date du Monde de Demain savent que la Bible montre que beaucoup de nos nations occidentales actuelles sont en fait des descendants de l’ancienne nation d’Israël. Et une grande partie de la prophétie a une dualité. Il y a aussi un accomplissement à la fin des temps.

De plus en plus de cultures occidentales ignorent de manière flagrante les valeurs bibliques de la vie humaine, de la sexualité et de la moralité. La cupidité, l’orgueil et la violence constituent la norme. Alors que nos péchés s’accumulent, Dieu peut permettre que davantage de maladies s’abattent sur nous pour nous réveiller.

Maintenant, cela signifie-t-il que chaque fois que quelqu’un tombe malade et même meurt, que c’est un jugement divin ? Non. Nous prenons tous de l’âge et nous vieillirons si nous vivons assez longtemps ! Et nous souffrirons tous d’un problème de santé, à un moment ou à un autre de notre vie. Et nous mourrons même. Cela fait partie de la vie.

En même temps, nous devons réaliser que Dieu, dans Sa parole, dit qu’Il se sert parfois des épidémies pour attirer l’attention de Son peuple. Notez ce qu’Il déclara un peu plus loin :

« Il amènera sur toi toutes les maladies d’Égypte, devant lesquelles tu tremblais ; et elles s’attacheront à toi. Et même, l’Éternel fera venir sur toi, jusqu’à ce que tu sois détruit, toutes sortes de maladies et de plaies qui ne sont point mentionnées dans le livre de cette loi » (Deutéronome 28 :60-61).

La prophétie biblique montre également que des jugements s’abattront sur le monde entier, à cause du péché. Vers la fin du ministère de Jésus, Ses disciples Lui ont demandé quel serait le signe de Sa venue. Après avoir mis en garde contre la séduction et les guerres, remarquez ce qu’Il déclara :

« Car une nation s’élèvera contre une autre nation, et un royaume contre un autre royaume ; et il y aura des famines, des pestes et des tremblements de terre en divers lieux. Mais tout cela ne sera qu’un commencement de douleurs » (Matthieu 24 :7-8, Ostervald)

Le dictionnaire Larousse définit une peste comme une « maladie infectieuse contagieuse, endémique et épidémique » (“peste”, Larousse.fr).

Notez bien ceci. Ce n’est pas nous qui déclarons ce que l’avenir nous réserve. Il s’agit d’une prophétie provenant directement des paroles de notre Sauveur, Jésus de Nazareth. Ce sont Ses paroles. Si nous croyons en Jésus-Christ, nous devons le prendre au sérieux. Des épidémies vont survenir.

Maintenant, Il n’a pas dit que nous devrions être anxieux et inquiets à ce sujet. Au verset 6, Il dit : « Gardez-vous d’être troublés ». Par l’intermédiaire du Christ, nous pouvons avoir la paix d’esprit, même dans les temps difficiles à venir. Mais nous devons également prendre Son avertissement au sérieux.

Vers la fin du premier siècle de notre ère, l’apôtre Jean eut une vision de l’avenir. Il la consigna dans le livre de l’Apocalypse. Après les sept sceaux, et les sept trompettes, « sept derniers fléaux » sont mentionnés. Remarquez comment le cinquième fléau est décrit :

« Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête. Et son royaume fut couvert de ténèbres ; les hommes se mordaient la langue de douleur ; ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs œuvres » (Apocalypse 16 :10-11).

Nous, les êtres humains, pouvons être extrêmement obstinés. Même lorsque les derniers fléaux seront déversés pour réveiller l’humanité pécheresse, certains refuseront dans leur entêtement de se repentir de leurs péchés.

Alors, que devons-nous faire ?

Se tourner vers Dieu pour la guérison

Admettons-le. Nous sommes tous physiques. Nous sommes tous soumis aux aléas du temps, de l’âge et de la maladie. À un moment donné, nous mourrons. C’est le cycle normal de la vie et de la mort. Mais parce que nous sommes physiques, et que notre Dieu est amour, Il nous a aussi donné la bénédiction de la guérison divine.

Lorsque Jésus débuta Son ministère, Il a immédiatement commencé à prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu. Mais Il chassait aussi les démons et guérissait les malades. Les gens venaient de partout pour être guéris. Il voyait leur souffrance et éprouvait de la compassion pour eux.

Examinons un cas particulier. Un dignitaire est venu Lui demander d’aider sa fillette. Elle était malade et proche de la mort. Jésus accepta de l’accompagner. Mais en chemin, il se passa autre chose :

« Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant » (Marc 5 :25-26).

Il y a toujours ceux qui sont prêts à abuser de personnes vulnérables. Cela n’a pas changé, n’est-ce pas ? En même temps, nous connaissons des personnes remarquables dans le domaine médical qui utilisent leur expertise et leur formation pour vraiment servir leur prochain. Nombre d’entre eux mettent actuellement leur vie en danger en combattant des maladies infectieuses. Nous leur en sommes reconnaissants.

Mais pensez-y. Quel que soit le dévouement des médecins, ils sont malgré tout limités. Il y a des moments où ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient faire et ne peuvent pas faire plus. Ils ne peuvent pas guérir au sens absolu du terme. Dieu seul peut guérir. Et Jésus a effectivement guéri cette femme :

« Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. Car elle disait : Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie » (Marc 5 :27-28).

Et Il l’a guérie. C’est le pouvoir qu’avait Jésus. C’est le pouvoir de notre Sauveur. Et Il continue à guérir – j’en ai été personnellement témoin dans ma vie. Et peut-être en avez-vous été témoin vous aussi. Il faut que cela soit réel pour nous. Parce qu’Il est réel.

Jésus se rendit à la maison de ce chef de la synagogue qui avait fait appel à Son aide. Sur le chemin, Il apprit la triste nouvelle que la fillette était déjà morte. En fait, il y avait déjà des personnes en pleurs dans la maison. Reprenons le récit à partir du verset 36 :

« Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement. […] Ils arrivèrent à la maison du chef de la synagogue, où Jésus vit une foule bruyante et des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris […] Et ils se moquèrent de lui. Alors, ayant fait sortir tout le monde, il prit avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui l’avaient accompagné, et il entra là où était l’enfant » (Marc 5 :36, 38, 40).

Remarquez que lorsque Jésus guérissait, Il ne S’en vantait pas. Il n’y eut ni fanfare, ni projecteurs, ni tours de passe-passe. En fait, comme nous le voyons ici, Il fit sortir de la maison tous ceux qui gémissaient et se lamentaient. Puis, ceux qui restaient n’étaient que quelques-uns, avec les parents. C’était une affaire privée. Et voici ce qu’Il fit :

« Il la saisit par la main, et lui dit : Talitha koumi, ce qui signifie : Jeune fille, lève-toi, je te le dis. Aussitôt la jeune fille se leva, et se mit à marcher ; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement. Jésus leur adressa de fortes recommandations, pour que personne ne sache la chose ; et il dit qu’on donne à manger à la jeune fille » (Marc 5 :41-43).

Il l’a guérie. En réalité, Il l’a ressuscitée des morts, sans tambour ni trompette. En fait, Il leur a dit de ne pas en parler. Il ne cherchait pas à attirer les foules. La guérison faisait partie de Son ministère, comme un signe de qui Il était. Et Il l’a fait simplement par compassion pour ces gens désespérés.

Dieu guérit-Il de nos jours ? Absolument. Notez ce que l’apôtre Jacques a écrit :

« Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera… » (Jacques 5 :14-15).

L’Église du Dieu Vivant a des ministres dévoués dans le monde entier. L’une de leurs tâches consiste à prier pour les malades et à les oindre d’huile. Il ne s’agit pas d’un rituel étrange ou inhabituel. Il s’agit simplement d’une prière avec le malade et de l’onction de la personne avec un peu d’huile d’olive. C’est fait exactement comme mentionné ici dans Jacques 5 :14. Dieu guérit vraiment. Je l’ai vu moi-même, de mes propres yeux.

Mais, y a-t-il des moments où nous demandons la guérison à Dieu et où nous ne sommes pas guéris immédiatement ? Absolument. Nous devons comprendre que Dieu a un plan pour nous. Et Sa priorité principale est de nous faire entrer dans Son Royaume. Cela signifie qu’Il permet parfois que nous souffrions, pour apprendre à Lui faire confiance et à avoir foi en Lui. Paul apprit cela lorsqu’il demanda à Dieu d’être délivré d’une épreuve et qu’il n’en fut pas délivré. Remarquez la réponse de Dieu à Paul : « Et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2 Corinthiens 12 :9).

C’est parfois en apprenant à attendre et en faisant preuve de patience que nous apprenons le plus. Malgré tout, Dieu veut que nous fassions appel à Lui lorsque nous avons besoin d’aide.

Et remarquez autre chose. Comme cela est décrit dans Actes 19, il y avait des moments où Paul ne pouvait pas prier en personne pour quelqu’un. Dans ces cas-là, on prenait des linges ou des mouchoirs qui avaient touché le corps de Paul et ils étaient ensuite appliqués sur les malades.

« Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient » (Actes 19 :11-12).

L’Église du Dieu Vivant suit également cette pratique, en faisant parvenir des linges oints à ceux qui demandent, avec une foi authentique, à être guéris.

Jésus se préoccupe de votre santé et de votre avenir

Plus tôt dans cette émission, j’ai cité un professeur en microbiologie disant qu’il y aurait un temps où nous devrions à nouveau prier au chevet des malades. Mais réfléchissez-y. Allons-nous le faire uniquement lorsque nous y serons absolument contraints ? Ou pouvons-nous commencer à chercher Dieu d’ores et déjà pour qu’Il nous guide et nous enseigne – et nous guérisse – lorsque nous sommes malades ? La réponse est évidente. Dieu veut que nous Le cherchions dès à présent.

Remarquez ce que Jésus-Christ révèle et que l’apôtre Jean nous rapporta : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance » (Jean 10 :10).

Dieu veut que nous ayons la vie éternelle, grâce à la résurrection. Mais Il veut aussi que nous jouissions des bénédictions de la vie dès à présent. Et cela inclut la guérison divine.

Mettez votre confiance en Dieu. Comprenez que le Covid n’est peut-être qu’une pandémie parmi toutes celles à venir. Mais nous pouvons être préparés pour tout ce qui va arriver si nous avons foi et confiance en Dieu.

 


Accomplirez-vous des choses difficiles?



Choisir de faire ce qui est juste et non ce qui est facile peut non seulement vous rendre plus fort, mais aussi plus heureux !

Pages