Élections 2012 : Le président peut-il sauver les États-Unis ?

Commenter cet article

Le 6 novembre, les citoyens américains ont réélu le président Barack Obama. Pendant la campagne, le président a promis une meilleure Amérique pour ses habitants et son slogan de campagne était simple : « En avant » ! Le président arrivera-t-il à remplir ses promesses ? Y a-t-il des raisons d’avoir confiance dans la capacité de l’Amérique à aller de l’avant ? Que déclare la Bible à propos des défis qui attendent le président réélu et le pays en détresse qu’il doit diriger ?

Pendant toute la campagne, le président Obama et l’ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney, se sont affrontés par discours interposés, mais aussi lors de débats télévisés et parfois lors de campagnes publicitaires hargneuses mettant en avant leurs différences sur la conduite à tenir pour sortir l’Amérique de l’ornière. Les idées politiques et leur vision du monde ont passionné l’électorat américain et beaucoup de gens dans le monde.

Finalement, la tension est retombée – tout au moins celle liée au scrutin – et le président Obama a été réélu pour quatre ans afin de continuer à mettre en place ses priorités politiques face aux défis de la nation. Et les défis pour le pays sont sérieux : un système de sécurité sociale catastrophique, une tension militaire face aux menaces des nations ennemies et au terrorisme, un environnement politique de plus en plus amer et divisé, un fort taux de chômage, des conflits sociaux – sans oublier la plus grande dette nationale, parmi toutes les nations du monde.

La liste des problèmes intimiderait n’importe quel chef d’État. Le président a une tâche effrayante devant lui – une tâche qui pourrait affecter les vies de centaines de millions de gens, y compris les chrétiens – mais les chrétiens devraient prier pour le président Obama. L’apôtre Paul écrivit : « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté » (1 Timothée 2 :1-2). Nous savons à travers les Écritures que Dieu permet l’établissement de nos dirigeants et Il a permis que le président soit réélu pour diriger le pays.

Ainsi, les promesses faites par le président seront-elles suffisantes pour surmonter ces défis ? Et les réformes proposées par son principal opposant à la présidentielle, le gouverneur Romney, auraient-elles été suffisantes ? Les prochains mois nous donneront la réponse à court terme, mais sur le long terme, la réponse est non ! Ces réformes ne seront pas suffisantes.

Pourquoi ? Il suffit de regarder les décisions adoptées dans certains États américains, le jour de l’élection, pour s’en rendre compte. Pendant que la nation élisait son président, les États du Maine, du Maryland et de Washington sont devenus les premiers États fédéraux à approuver par référendum le mariage homosexuel. Le rédacteur de la version en ligne du Wall Street Journal a envoyé un tweet, le soir même de l’élection, disant qu’un « tournant décisif pour l’homosexualité » avait eu lieu. Les États du Colorado et de Washington ont également légalisé la vente et la consommation de marijuana pour un usage « récréatif », bien que cela soit toujours illégal selon la loi fédérale – une autre première pour le pays.

La vérité, persistante mais ignorée, est que les problèmes de l’Amérique sont de nature spirituelle – ce sont des problèmes entre la nation et le Dieu qui l’a créée et établie. Ces problèmes ne peuvent pas être résolus par des politiques économiques. Ils peuvent seulement être résolus par une repentance nationale sincère.

La nation ne peut pas continuer à trouver des excuses pour justifier la dégradation de l’institution du mariage ordonné par Dieu, les modes de vies immoraux, le rejet de Dieu dans les lieux publics, l’érosion de l’autorité que Dieu a donné aux familles pour l’unité fondamentale de la société, la glorification des idées et des images plus perverses les unes que les autres dans les médias et la culture populaire – et plus généralement, de continuer à ignorer les lois, les désirs et les demandes du Créateur. En faisant tout cela, la nation ne pourra pas survivre très longtemps. Si elle continue à se détourner de Dieu, la destruction promise dans les Écritures contre les États-Unis ne tardera pas à venir.

Les politiques économiques et les promesses de campagne n’y changeront rien. Sans une véritable repentance nationale – en recherchant collectivement le seul pardon possible de la part de Jésus-Christ et en se tournant sincèrement vers les lois de Dieu – la fin des États-Unis est assurée. Cet avertissement est également valable pour les autres tribus d’Israël. Pour savoir où nos politiciens ont échoué et pour découvrir les solutions permettant de remettre nos nations sur le droit chemin, lisez notre brochure Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie.