Une nation sous Dieu ?

Commenter cet article

Depuis de nombreuses années, les États-Unis prétendent être « une nation sous Dieu ». Cette phrase est tirée de leur serment d’allégeance, et des millions d’enfants l’ont apprise à l’école, depuis les années 1950. Un récent sondage de l’institut Gallup, aux États-Unis, révèle que plus de 90% des personnes interrogées affirment croire en Dieu ; en fait, elles sont presque 70% à dire que la religion joue une part importante dans leur vie.


Au mois de mai 2002, U.S. News & World Report publia un article sur « la foi en Amérique », en constatant qu’il y avait plus d’églises, de synagogues, de temples et de mosquées, par habitant aux États-Unis que dans n’importe quel autre pays sur la terre. Cependant, avec tout ce qui se dit sur la religion, il semble que la plus grande valeur religieuse, en Amérique, est celle de la tolérance, au lieu de la recherche de la vérité.

L’article faisait remarquer : « Plus de trois Américains sur quatre croient que toutes les religions ont au moins quelques éléments de vérité – bien que peu disent connaître les autres religions. Et presque 70% pensent que les expériences spirituelles sont la part la plus importante de la religion. “Si une religion est plus en faveur de l’identité individuelle que de la doctrine ou des convictions personnelles, il est alors beaucoup plus facile d’être tolérant”, dit Egon Mayer, un sociologue d’une cité universitaire de New York. [Un récent sondage Gallup] dit que le haut degré de tolérance religieuse reflète, en partie, “non seulement le manque de connaissance des autres religions, mais aussi d’une ignorance de la foi elle-même”. Dans d’autres sondages, Mayer dit : “Vous avez déjà entendu des soi-disant chrétiens dirent : Oui, Jésus est le seul chemin, ou encore : Oui, il y a beaucoup de sentiers pour aller à Dieu. Ce n’est pas que les Américains ne croient à rien ; ils croient à tout” » (USN & WR, 6 mai 2002. C’est nous qui traduisons).

Dans sa dernière Épître, l’apôtre Paul décrit cette même attitude et façon de voir les choses : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là » (2 Timothée 3 :1-5) !

Oui, partout dans le monde occidental, nous constatons une « apparence de la piété ». Comme la plupart des nations anglophones, les États-Unis disent qu’ils sont une nation « religieuse », bien qu’ils ne fassent aucun cas de la religion. Mais comment ses citoyens vivent-ils réellement, aujourd’hui ? Vivent-ils selon les Dix Commandements, ou selon cette triste liste de qualificatifs mentionnés par Paul ? Malgré une forme de piété, les nations rebelles rejettent la puissance de cette piété, en ignorent l’autorité divine pour enseigner à l’humanité la façon de vivre.

Après la tragédie du 11 septembre, le peuple américain a connu une poussée de patriotisme et de discours éloquents. Dieu a même été cité dans les discours publics comme on ne l’avait plus fait depuis fort longtemps.

Toutefois, ce que la plupart des gens veulent en réalité, c’est un Dieu qui ressemble à un « ours en peluche » – une divinité qu’ils peuvent « serrer dans leurs bras » pour trouver le réconfort, plutôt qu’un Dieu qui les aime et qui leur montre comment ils doivent vivre. Souhaitons-nous que Dieu nous dise comment L’adorer ? Comment nous comporter avec notre famille ? Comment traiter notre prochain ? Non ! La plupart des gens veulent adorer Dieu à leur façon, à leur aise ! Ils cherchent une « forme de piété » – des bâtiments religieux, des symboles religieux et des conversations superficielles sur la « spiritualité ». Mais ils refusent la véritable autorité de Dieu dans leur vie !

Les États-Unis peuvent bien prétendre être « une nation sous Dieu », mais, comme la majeure partie du monde occidental, leurs actes – leur désobéissance endémique envers Dieu – montrent à quel point ces paroles sont vides de sens. Heureusement, les véritables chrétiens peuvent lutter contre cette tendance, en obéissant à Dieu, individuellement, et même en priant pour la repentance nationale, indispensable.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +