Les amants deviennent ennemis !

Commenter cet article

Bon nombre d’érudits modernes prennent pour acquis qu’il est impossible de prédire l’avenir avec certitude. De plus, ils affirment que la Bible a simplement été écrite par des hommes, et qu’elle n’est pas un livre inspiré par Dieu. Pourtant Dieu, dans la Bible, dit qu’Il peut prédire l’avenir, et veiller à sa réalisation.


Celui qui inspira le prophète Ésaïe, déclare : « Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; je dis : Mes arrêts subsisteront, et j’exécuterai toute ma volonté » (Ésaïe 46 :9-10). Les titres de journaux d’aujourd’hui prouvent ces surprenantes affirmations, alors que les prophéties données il y a des milliers d’années s’accomplissent de nos jours !

Des prophéties anciennes

Lorsque Dieu fit sortir l’ancien Israël du pays d’Égypte, Il fit une alliance avec eux. Il promit de les bénir s’ils obéissaient à Ses lois, mais s’ils désobéissaient, ils seraient confrontés à des malédictions (voir Lévitique 26 ; Deutéronome 28). Malheureusement, nous voyons dans les Écritures que les anciennes nations d’Israël et de Juda préférèrent ignorer les instructions divines, pour « faire comme il leur semblait bon » (voir Juges 21 :25). Parce que les Israélites se rebellèrent contre Dieu et violèrent l’alliance – « Mon peuple m’a oublié depuis des jours sans nombre » (Jérémie 2 :32) – Dieu donna une série de prophéties détaillées qui aurait un impact accablant sur eux dans l’avenir. La Bible prédit que, lorsque les nations pécheresses d’Israël feraient appel à leurs alliés pour les aider dans leurs difficultés, ces alliés les rejetteraient et se tourneraient contre elles : « Tes amants te méprisent, ils en veulent à ta vie » (Jérémie 4 :30).

Cette prophétie est répétée dans de nombreux autres passages des Écritures, avec plus de détails. Dieu les mit en garde par l’intermédiaire du prophète Jérémie : « Tous ceux qui t’aimaient t’oublient [t’abandonnent…] je t’ai frappée comme frappe un ennemi […] à cause de la multitude de tes iniquités, du grand nombre de tes péchés […] Vous le comprendrez dans la suite des temps » (Jérémie 30 :14, 24).

Dieu déclara à Jérusalem et à la maison d’Israël : « Tous ses amis lui sont devenus infidèles, ils sont devenus ses ennemis […] Ses oppresseurs triomphent [… et Israël se plaindra] J’ai appelé mes amis, et ils m’ont trompée » (Lamentations 1 :2, 5, 19). De même, Dieu utilisa le prophète Ézéchiel pour décrire ce qui arriverait à Israël et à Juda : « Je l’ai livrée entre les mains de ses amants […] Voici, j’excite contre toi tes amants, ceux dont ton cœur s’est détaché, et je les amène de toutes parts contre toi […] parce que tu m’as oublié » (Ézéchiel 23 :9, 22, 35).

Ces prophéties se sont déjà accomplies une première fois, il y a plus de 2500 ans, lorsque les nations d’Israël et de Juda furent emmenées en captivité par les nations avoisinantes en l’an 721 av. J.-C., puis en l’an 604 av. J.-C. Ces prophéties sont doubles ; leur accomplissement final aura lieu « aux temps de la fin ». Les Américains et les autres nations de descendance britannique sont les Israélites modernes (pour en savoir plus à ce sujet, lisez notre brochure gratuite Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie). Les prophéties révèlent que les alliés des nations israélites modernes commenceront par les mépriser, puis deviendront leurs rivaux, et finalement se tourneront contre leurs anciens amis et bienfaiteurs. Les développements effrayants sur la scène mondiale, aujourd’hui – et particulièrement en Europe – nous montrent que ces prophéties approchent de leur accomplissement ultime !

Des prophéties accomplies

Les nations anglo-américaines combattirent lors de la Deuxième Guerre mondiale pour libérer l’Europe du fascisme, et les nations du Pacifique de la domination impériale japonaise. Pendant plus de cinquante ans, les nations anglo-américaines furent les bienfaitrices des pays qu’elles avaient « vaincus », aidant leur économie, et leur procurant les moyens de se protéger contre les menaces communistes. Cependant, vers la fin du 20ème siècle, les choses commencèrent à changer. La chute du Mur de Berlin, en 1989, fit disparaître la menace soviétique qui pesait sur l’Europe et l’utilité de la protection des États-Unis, ouvrant ainsi la voie vers l’unité européenne. L’attaque du 11 septembre 2001 contre les États-Unis déclencha une « guerre contre le terrorisme » à l’échelle mondiale, et les invasions de l’Afghanistan et de l’Irak. L’invasion de l’Irak conduite par les Américains divisa, au début, l’Europe, mais elle produisit une alliance entre l’Allemagne, la France et la Russie, qui « revitalisa » le « noyau européen » franco-allemand (Super-State, Haseler, pages ix, 2. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article).

Suite à ces événements importants, la démonstration de la puissance américaine, de par le monde, devint un sujet extrêmement contesté, et des sondages révélèrent que les Européens « ne font plus confiance à la direction américaine », et sont « de plus en plus inquiets » à l’idée d’un Nouvel Ordre Mondial à l’américaine, qui serait « orchestré par les têtes pensantes à Washington » (Haseler, page x). En fait, l’opposition à la guerre en Irak conduite par les Américains, « unifia les Européens dans une cause commune », celle de construire une nouvelle superpuissance européenne ayant « le potentiel d’équilibrer et de contrôler la puissance américaine dans le monde » (Ibid., pages 3, x). La France « lança des appels en faveur d’une superpuissance européenne, rivale, pour faire face à Washington » (London Daily Telegraph, 2 novembre 2004). Dr. Stephen Haseler, professeur d’administration à Londres, note que cette superpuissance émergeante européenne « entrera sérieusement en compétition avec les États-Unis », et elle défiera la suprématie américaine, à mesure qu’elle deviendra une puissance rivale, dont les intérêts se heurteront avec les intérêts et les activités des États-Unis (Ibid., page 6). Il constate également que « les événements eux-mêmes aideront à renforcer l’unité européenne, et rassembleront les Européens hésitants » (Ibid., page 3). La Bible révèle que Dieu intervient pour guider les événements mondiaux (voir Daniel 2 :2-12 ; 4 :17).

Emmanuel Todd, historien et démographe français, fit une remarque similaire : « Le comportement militaire confus des États-Unis [… et] le comportement menaçant et unilatéral de l’Amérique a accéléré l’intégration de l’Europe, et a mis en mouvement un rapprochement irréversible avec la Russie. Leurs forces combinées – la puissance économique de l’Europe et la force nucléaire, stratégique et dissuasive, de la Russie – suffiront à contenir les prochaines tentatives d’agitation américaine » (After the Empire, Todd, pages xx, xxiii). Todd décrit que les Européens et les autres nations, de par le monde, aujourd’hui, en viennent à considérer l’Amérique comme un acteur important « semant le désordre partout dans le monde […] un obstacle à la paix dans le monde », comme un « agitateur » et non un pacificateur (Ibid., pages xvii, 21, 169). Il explique que l’Amérique, avec sa promotion du capitalisme qu’elle ne maîtrise pas (et qui menace la cohésion et la stabilité des systèmes économiques européens qui sont plutôt socialistes), et « sa nouvelle intolérance pour le reste du monde est […] en train de faire fuir » ses anciens alliés en Europe, et peut « déclencher la montée de l’extrême droite » (Ibid., pages 180-181).

Todd remarque également que des « forces profondes sont à l’œuvre », proches des tensions qui précèdent un divorce, et que ces tensions « imposeront une séparation » entre l’Amérique et l’Europe (Ibid., pages 171, 175). Il ajoute, qu’après la Deuxième Guerre mondiale, l’Amérique ne s’était jamais imaginée comment une réconciliation entre des anciens ennemis (la France et l’Allemagne, par exemple) « conduirait à la naissance d’une entité stratégique concurrente. Passant progressivement de la sympathie et de l’encouragement, à la suspicion, à l’amertume, et finalement à l’opposition » (Ibid., page 172). Et, comme il le fait remarquer, « tous les ingrédients sont réunis pour un grave conflit entre l’Europe et les États-Unis, dans un futur proche » (Ibid., page 186).

Dieu prophétisa, il y a longtemps, que si Son peuple oubliait Ses lois et se rebellait contre Ses instructions, les alliés (“amants”) des nations israélites deviendraient leurs rivaux et des adversaires féroces. Ces prophéties, qui furent enregistrées dans la Bible il y a des centaines d’années, sont en train de s’accomplir, aujourd’hui – nous avertissant que la fin des temps et le retour du Christ sont tout proches !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +