Les États-Unis pourront-ils vaincre le terrorisme ?

Commenter cet article

Malgré toute la richesse et la puissance militaire de l’Amérique, peut-on espérer, avec réalisme, la disparition du terrorisme international sur la terre ?


En un peu plus de 200 ans – de 1776 à 1996 – les treize colonies anglaises d’Amérique se sont battues pour devenir la nation la plus riche et la plus puissante du monde, jusqu’à devenir la seule superpuissance au monde. Jamais auparavant, une nation n’avait possédé autant de richesses et de grandeur. Cependant, en moins d’une heure, le 11 septembre 2001, les États-Unis ont reçu un rappel à l’ordre choquant et sérieux sur leur vulnérabilité, et la fragilité de leur situation dans l’économie mondiale et en tant que leader politique.

Le rôle de meneur du monde

Qu’ils l’aient voulu ou non, les États-Unis ont souvent tenu le rôle de meneur du monde – et aujourd’hui, ils entraînent à leur suite les nations pacifiques dans la lutte contre le terrorisme international. Les attaques de l’an dernier, contre le World Trade Center et le Pentagone, ont retenti comme un « appel à une prise de conscience » pour des millions de personnes, qui n’avaient pas pris au sérieux les menaces répétées contre le mode de vie de l’Amérique – et contre son existence en tant que nation.

Si bon nombre d’Américains n’ont pas été alertés par le danger du terrorisme international, après l’attentat à la bombe contre le World Trade Center en 1993, les attaques du 11 septembre dernier ont montré la nécessité de renforcer la défense des nombreuses « cibles vulnérables » de la nation – des villes relativement peu défendues, les réserves en nourriture et en eau, les autoroutes, les tunnels, les ponts, les barrages et les usines nucléaires – sans compter les installations militaires !

La parole de Dieu nous dit-elle si l’Amérique et ses alliés réussiront dans cette lutte titanesque contre le spectre du terrorisme international ? Le président Bush peut-il entraîner les autres dirigeants du monde à persévérer dans la lutte contre le terrorisme malveillant, avant qu’il ne détruise nos nations ? De nombreux experts croient que, si le monde veut réussir dans la tâche monumentale de « vaincre le terrorisme mondial », les nations ne peuvent pas se contenter de défendre uniquement leurs propres intérêts ; elles doivent s’entraider en supprimant énergiquement les cellules terroristes et les camps chez les « nations sans scrupule », qui financent et arment les terroristes avec des armes de destruction massive toujours plus meurtrières.

À l’heure actuelle, bon nombre d’Américains croient qu’il est de leur devoir – en tant que citoyens de la seule superpuissance mondiale – de rassembler suffisamment de ressources et de courage pour écraser cette menace mondiale. Mais leur détermination sera-t-elle suffisante pour débarrasser le monde du fléau du terrorisme international ? Si le monde se dérobe par peur et par timidité, alors d’horribles désastres frapperont là et où il s’y attendra le moins ! Bien que l’Amérique soit en train de réunir une coalition pour faire face à cette menace du terrorisme international, beaucoup croient qu’au final, on ne pourra compter que sur la résolution américaine, ses ressources matérielles et sa puissance militaire, pour faire rempart au danger d’une destruction totale de la civilisation occidentale, et de la sinistre montée d’un nouvel « âge noir » !

Le plan anti-terroriste du président Bush

Le Dieu tout puissant a pourvu les États-Unis d’un président fort, qui a la volonté et la détermination d’attaquer de front le terrorisme international. Il a montré à la fois la force morale et la volonté de se mettre à la tâche sans faiblir ni reculer ! Le président a une très lourde responsabilité sur ses épaules, et il a besoin de nos prières. La parole divine ne nous commande-t-elle pas : « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité […] Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur » (1 Timothée 2 :1-3).

Depuis le mois de septembre 2001, le président Bush a bien mis en évidence la grave menace terroriste à laquelle doivent maintenant faire face les États-Unis et le monde civilisé, en général. Il a expliqué, à maintes reprises, ce que l’Amérique et le monde doivent faire pour s’opposer avec succès à cette sinistre menace terroriste pour la civilisation. Dans sa déclaration sur l’état de l’Union du 29 janvier 2002, le président a dit (source : traduction française diffusée par le département d’État des États-Unis) : « Nos découvertes en Afghanistan ont confirmé nos pires craintes et elles nous montrent la véritable ampleur de la tâche qui nous attend. Nous avons observé la haine profonde de nos ennemis en regardant les films vidéo dans lesquels ils rient de la mort d’êtres innocents […] Nous avons trouvé des schémas de centrales nucléaires et d’installations d’alimentation en eau américaines, des instructions détaillées pour la fabrication d’armes chimiques, des cartes de reconnaissance de villes américaines et la description précise de sites particuliers aux États-Unis et dans le reste du monde. »

Les “bombes à retardement” dans le monde

Selon le président, « le monde entier » est notre « champ de bataille ». « Ce que nous avons trouvé en Afghanistan confirme que, […] notre guerre contre le terrorisme ne fait que commencer. La plupart des dix-neuf hommes qui ont détourné les avions utilisés lors des attentats du 11 septembre s’étaient entraînés dans des camps en Afghanistan, comme l’ont fait aussi des dizaines de milliers d’autres individus. Des milliers de tueurs dangereux, rompus aux méthodes de l’assassinat, souvent soutenus par des régimes hors-la-loi, sont aujourd’hui disséminés un peu partout dans le monde, véritables bombes à retardement prêtes à exploser sans avertissement […] Ces ennemis assimilent le monde entier à un champ de bataille, et nous devons les pourchasser, où qu’ils se trouvent […] Premièrement, nous devons fermer les camps d’entraînement, déjouer les plans des terroristes et faire comparaître ces derniers devant la justice. Deuxièmement, nous devons empêcher les terroristes et les gouvernements qui cherchent à se doter d’armes chimiques, biologiques ou nucléaires, de menacer les États-Unis et le monde. »

M. Bush ajoute ensuite : « Notre armée a mis les camps d’entraînement des terroristes en Afghanistan hors d’état de nuire, mais d’autres restent dans une douzaine de pays au moins. Un monde terroriste clandestin, composé de groupes tels le Hamas, le Hezbollah, le Djihad islamique et la Jaish-I-Mohammed, opère dans des jungles et des déserts isolés et se tapit en plein cœur des grandes villes […] Je forme l’espoir que tous les pays écouteront notre appel et qu’ils élimineront les parasites terroristes qui nous menacent tous, eux comme nous. De nombreux pays mettent en œuvre des moyens énergiques [...] Par contre, d’autres pays se montrent pusillanimes face au terrorisme. Ne vous y trompez pas : s’ils n’agissent pas, les États-Unis, eux, passeront à l’action. »

“Un axe maléfique !”

Le président Bush conclut ses remarques par ces mots : « Notre second objectif consiste à empêcher les gouvernements qui parrainent le terrorisme de menacer les États-Unis et leurs amis au moyen d’armes de destruction massive […] La Corée du Nord […] l’Iran [… et] l’Irak constituent […] un axe maléfique et s’arment pour menacer la paix mondiale » – avec « le bacille du charbon, des gaz neurotoxiques et des armes nucléaires. » Il poursuit : « En cherchant à acquérir des armes de destruction massive, ils posent un danger dont la gravité ne fait que croître. Ils pourraient fournir ces armes aux terroristes, leur donnant ainsi des moyens à la hauteur de leur haine. Ils pourraient attaquer nos alliés ou tenter de faire du chantage auprès des États-Unis. Dans l’un quelconque de ces cas, le coût de l’indifférence serait catastrophique. Nous coopérerons étroitement avec les membres de notre coalition pour refuser aux terroristes et aux États qui les parrainent le matériel, la technologie et le savoir-faire qui leur permettraient de fabriquer et de lancer des armes de destruction massive. Nous mettrons au point et déploierons une défense anti-missile pour protéger les États-Unis et leurs alliés d’une attaque surprise. Et tous les pays devraient savoir que les États-Unis prendront toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de notre nation. »

Le terrorisme international se développera en empirant

Même si le dessein d’éradiquer le terrorisme international est une noble entreprise, les prophéties bibliques révèlent clairement qu’il continuera et qu’il empirera ! Malheureusement pour les États-Unis – la troisième nation de la terre par sa taille et par sa population – il y a deux raisons pour lesquelles l’humanité ne réussira pas à éliminer le terrorisme international.

Premièrement, bien que les États-Unis soient riches et puissants, ils ne sont ni assez riches, ni assez puissants, ni assez sages pour maintenir l’ordre international pour les six milliards d’habitants ! Comment une nation, qui compte à peine 285 millions d’habitants, peut-elle fournir la main-d’œuvre et les ressources matérielles nécessaires pour le maintien de l’ordre entre les milliards d’êtres humains de la terre ? Même si l’Amérique s’assure du soutien convaincu de nations telles le Canada, la Grande-Bretagne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et Israël, il lui sera impossible de rassembler suffisamment d’hommes, d’argent et de forces militaires pour faire la police à toutes les « nations sans scrupule » et à leurs alliés terroristes dans le monde.

Deuxièmement, les prophéties bibliques révèlent clairement que le terrorisme mondial ira en augmentant, pour finir par une troisième guerre mondiale ! Jésus-Christ Lui-même a dit qu’il y aura d’importants conflits armés mondiaux jusqu’à la fin de cette présente époque corrompue ! (Matthieu 24 :3, 6-7). Mais Pourquoi ? Parce que ce monde est sous l’influence maléfique de Satan, l’invisible « dieu de ce siècle » (2 Corinthiens 4 :4 ; Ephésiens 2 :2 ; Apocalypse 12 :9). Le Christ a reconnu que le diable exerce une grande influence sur les dirigeants de ce monde (Luc 4 :5-6), et Il a aussi dit que le diable a été meurtrier dès le commencement [… et] il est menteur » (Jean 8 :44). Paul aussi a parlé de l’influence puissante du diable sur les dirigeants mondiaux : « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants [les démons] dans les lieux célestes » (Ephésiens 6 :12).

Fiévreusement, les nations “préparent la guerre”

De nombreuses prophéties prédisent que la violence s’accroîtra, que les guerres et le terrorisme se répandront sur la terre. Le prophète Joël a dit : « Publiez ces choses parmi les nations ! Préparez la guerre ! Réveillez les héros ! Qu’ils s’approchent, qu’ils montent, tous les hommes de guerre ! De vos hoyaux forgez des épées, et de vos serpes des lances ! Que le faible [homme ou nation] dise : Je suis fort ! Hâtez-vous et venez, vous toutes, nations d’alentour, et rassemblez-vous ! » (Joël 3 :9-11). L’expansion du terrorisme interna-tional est l’accomplissement de la prophétie de Joël. Des millions et des millions de musulmans militants, et autres ennemis, sont en train d’attiser et de préparer cette bataille – qui aura lieu dans « la vallée de Josaphat » (verset 12), appelée aussi « la vallée du jugement » (verset 14).

Jésus a prédit une grande violence à la fin de cette ère : « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres […] Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume [c’est-à-dire des guerres mondiales]. […] Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille […] et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé » (Matthieu 24 :6-7, 21-22).

L’apôtre Jean a également prophétisé qu’une armée forte de « deux cent millions d’hommes » tuera « un tiers de l’humanité » – soit environ deux milliards d’êtres humains sur la population mondiale actuelle qui en compte six milliards (Apocalypse 9 :13-18). Dieu dit qu’Il réunira les armées des nations sanguinaires – avant de les détruire dans Sa « grande cuve » (Apocalypse 14 :17-19). « La cuve fut foulée hors de la ville [Jérusalem] ; et du sang sortit de la cuve, jusqu’aux mors des chevaux […] » (verset 20). La bataille finale, menée par une coalition des armées hostiles à Jérusalem, est aussi appelée « la bataille d’Harmaguédon ». Apocalypse 19 :11- 21 et Joël 3 :13-16, en donne une description très détaillée.

« Le sixième versa sa coupe [le sixième fléau] sur le grand fleuve, l’Euphrate [en Irak]. Et son eau tarit, pour préparer la voie aux rois qui viennent de l’Orient. Je vis […] trois esprits impurs [démons] […] qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu Tout-Puissant […] Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon [dans le nord d’Israël] » (Apocalypse 16 :12-14, 16).

Il y a environ 1,2 milliards de musulmans dans le monde entier – beaucoup d’entre eux, qui sont droits aujourd’hui, sont en train d’être excités par des militants fondamentalistes musulmans pour haïr et massacrer les Juifs – et leur allié, les États-Unis. Quel est leur plan à long terme ? Ils ont souvent revendiqué que leur but est de s’emparer du contrôle de Jérusalem et de toute la Palestine, et de détruire l’État d’Israël ! Leur venin mortel de haine a déjà infecté des centaines de millions de musulmans fanatiques à travers l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient, l’Asie Centrale et l’Indonésie. Cette haine, qui finira par être partagée par « toutes les nations » qui encercleront Israël (Zacharie 14 :2), jouera un rôle clé lors de la dernière bataille à Jérusalem.

Jean décrit cette bataille finale : « Et je vis la bête, les rois de la terre et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre à celui [Christ] qui était assis sur le cheval et à son armée. Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète [… ils furent détruits] dans l’étang ardent de feu et de soufre. Et les autres furent tués par l’épée […] de celui [Christ] qui était assis sur le cheval » (Apocalypse 19 :19-21).

Le prophète Zacharie décrit une confédération qui rassemblera des armées puissantes pour combattre contre Jérusalem : « Voici, le jour de l’Éternel arrive […] Je [le Seigneur] rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem […] L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations […] Voici la plaie dont l’Éternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : leur chair tombera en pourriture tandis qu’ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche [… Alors] l’Éternel produira un grand trouble parmi eux […] Et ils lèveront la main les uns sur les autres. Juda combattra aussi dans Jérusalem » (Zacharie 14 :1-3, 12-14). Lors de cette ultime bataille, le Seigneur Lui-même prendra le contrôle de Jérusalem et de la terre entière, après avoir détruit les armées aveuglées par la haine qui encercleront Jérusalem et qui Lui auront fait la guerre.

Enfin : la paix et la sécurité

Les nations connaîtront-elles une terrible montée en puissance de la violence, du terrorisme international et de la guerre ? Nous vivons aujourd’hui dans « des temps difficiles » – alors que beaucoup manquent de « maîtrise de soi », et font preuve d’un comportement « brutal » envers les autres (2 Timothée 3 :1-3). Le Christ a dit que, le monde sera dans le même état qu’à l’époque de Noé (Matthieu 24 :37-39), lorsqu’Il reviendra mettre fin au terrorisme international et aux guerres. Juste avant le déluge « la terre était corrompue [… et] pleine de violence » (Genèse 6 :11-12). Jésus Lui-même a prédit que, si Dieu n’intervenait pas dans les affaires de ce monde, toute vie disparaîtrait de cette planète (Matthieu 24 :21-22) ! Paul dit : « Quand […] Israël serait comme le sable de la mer, un reste seulement sera sauvé. Car le Seigneur exécutera pleinement et promptement […] ce qu’il a résolu » (Romains 9 :27-28).

Y aura-t-il une baisse de la violence et du terrorisme international dans les années à venir ? Non ! La parole de Dieu dit que la violence – et le terrorisme international – ira en augmentant, au point de déclencher une Troisième Guerre mondiale, et l’utilisation d’armes nucléaires, chimiques et biologique ! Des centaines de millions de personnes seront massacrées par les guerres, les famines et les maladies (Apocalypse 9 :13-18 ; 6 :1-11) ! L’humanité sera incapable de se sauver elle-même (Matthieu 24 :21-22). Finalement, le Dieu tout puissant interviendra et mettra fin à la cruauté infernale de l’homme contre son prochain. Lui seul peut sauver une humanité menacée d’autodestruction !

Mais, voici une bonne nouvelle ! L’humanité ne sera pas effacée de la face de la terre, comme l’affirment certains ! La parole de Dieu nous assure que, bien que les morts se compteront par milliards, notre Créateur ne permettra pas que l’humanité périsse par auto génocide ! « Voici, l’Éternel dévaste le pays et le rend désert, il […] en disperse les habitants […] Et il n’en reste qu’un petit nombre » (Ésaïe 24 :1-6 ; Apocalypse 16 :8-9). Pour finir, le « Prince de la paix » établira alors la véritable paix et la sécurité pour le peuple d’Israël, et pour toutes les nations (Ésaïe 2 :1-5 ; 9 :6-7 ; 11 :1-9). « L’Éternel sera roi de toute la terre » (Zacharie 14 :9). Le Messie enseignera alors à toutes les nations d’obéir à Dieu et de vivre en paix, en amour et en harmonie (Zacharie 8 :3-15, 20-23) !

Remercions Dieu pour Sa promesse d’intervenir pour empêcher l’annihilation de l’homme, et établir le merveilleux Royaume de Dieu (Michée 4 :1-4 ; Ésaïe 35), lorsque le Christ régnera sur « toutes les nations avec une verge de fer » (Apocalypse 12 :5), et avec l’aide de Ses saints immortels (Apocalypse 2 :26-27 ; 5 :10) ! Le Prince de la paix mettra fin à la violence, au terrorisme et à la guerre parmi les nations. « Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte » (Ésaïe 11 :9) !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +