Pourquoi se débarrasser absolument du levain ?

Commenter cet article

« Je suis tellement humble, que j’en suis fier ! » La vanité est si ancrée dans le cœur de l’homme qu’un goujat ou un voleur se vante et veut avoir des admirateurs. Même les philosophes qui ont écrit contre la gloire veulent recevoir la gloire d’avoir bien écrit !

L’orgueil est à l’origine de toutes les luttes et les guerres. Les gens dans notre société n’ont qu’une chose en commun : la vanité. L’égoïsme prévaut partout dans le monde. On cherche à s’exalter par tous les moyens.

L’orgueil vient de Satan. Il nous influence grandement par notre propre nature charnelle. Quand on est orgueilleux, on est misérable. Satan est misérable. C’est pourquoi il existe tant de misère dans le monde. Car Satan est le prince de ce monde, le dieu de ce siècle (Éphèsiens 2 :2 ; 2 Corinthiens 4 :4). Nous saisissons cela plus clairement lorsque nous comprenons l’histoire des deux arbres dont parle le livre de la Genèse : notre choix de rejeter l’arbre de la vie, qui produit la vie éternelle, et de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, qui conduit à la mort.

L’apôtre Paul, dans sa première épître à l’Église de Corinthe, a fait cette recommandation : « Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité » (1 Corinthiens 5 :7-8).

Pourquoi se débarrasser du vieux levain ? Dans la Bible, le levain est un symbole d’orgueil et de vanité. Humainement parlant, nous avons tous en nous la nature charnelle, influencée par Satan le diable, qui se rebelle contre la voie de Dieu. L’Éternel hait l’orgueil. Selon Proverbe 6 :17, l’orgueil est la première des choses que Dieu déteste.

Avant notre appel, nous étions dans les ténèbres. Nous vivions une vie de rébellion, de convoitise, de concupiscence. En d’autres termes, nous étions ennemis de la vérité. Avant notre conversion, nous étions ennemis de la voie de Dieu, nous marchions selon les voies du monde. Nous ne savions pas comment plaire à Dieu. Nous étions enfants de la désobéissance. Nous pratiquions le péché. Nous étions sous l’amende du péché, qui est la mort éternelle.

Dieu nous a appelés par Sa volonté à connaître Sa parole. Après avoir reconnu que nous sommes pécheurs et avoir pris la ferme décision de changer et de vivre une nouvelle vie selon la volonté de Dieu, nous avons été baptisés et avons reçu le Saint-Esprit de Dieu. Nous marchons dans une nouvelle voie de vie, conformément à la volonté de Dieu notre Créateur. « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5 :17).

Le Christ est venu sur cette Terre et a vécu dans la chair. Tout comme nous, Il a également été constitué de sang et de chair, en n’ayant pourtant commis aucun péché. Il a souffert une mort horrible pour payer notre rançon. Il est dépeint comme un Agneau innocent et sans tache. Il a donné Sa vie à notre place. Il est notre Pâque. Il est très important de comprendre la plénitude et la grande signification de la fête de la Pâque.

Après avoir répondu à notre appel et avoir décidé de changer de vie, en prenant l’engagement solennel dans les eaux du baptême, nous avons accepté d’être lavés de nos souillures par le sang du Christ. Nous acceptons Son sacrifice pour nos péchés. Nous déclarons que nous étions des transgresseurs de la loi de Dieu et nous prenons la résolution de marcher en nouveauté de vie. Voici la signification de la Pâque.

Chaque année, à l’heure marquée, nous commémorons cet engagement. Nous prenons aussi le temps d’analyser notre relation avec Dieu. L’apôtre Paul nous a dit de nous examiner et de discerner le corps et le sang du Christ. C’est pourquoi nous devons avoir une bonne et complète compréhension de la signification de cette fête. Voilà pourquoi dans le plan divin, la fête des Pains sans Levain succède à la Pâque. Il est très important pour nous de comprendre et d’analyser notre vie spirituelle par rapport à cette époque de fête.

Dans Romains 3 :23, l’apôtre Paul dit que nous avons tous péché et que nous sommes privés de la gloire de Dieu. L’apôtre Jean a écrit que si nous disons que nous n’avons pas péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous (1 Jean 1 :8-10). Par la faiblesse de notre nature charnelle et la séduction de Satan le diable, nous péchons occasionnellement. Mais, en tant qu’enfants engendrés de Dieu, nous devons faire de notre mieux pour Lui plaire et Lui obéir de tout notre être. Nous ne devons plus pratiquer le péché (1 Jean 3 :4). Nous ne devons pas être « à l’aise » avec le péché. Nous ne devons pas faire de compromis, quels qu’ils soient, quand nous comprenons pleinement les commandements de Dieu.

Nous avons reçu le don du Saint-Esprit pour nous aider dans notre faiblesse et surtout pour nous guider dans la voie de Dieu. Pendant les sept jours de la fête des Pains sans Levain, nous nous abstenons du levain physique pour prendre le temps de méditer et de réfléchir sur notre rapport personnel avec Dieu. Nous devons avoir une attitude de repentance et nous soumettre complètement à Dieu et à Sa voie. L’apôtre Paul nous dit dans 1 Thessaloniciens 5 :19 : « N’éteignez pas l’Esprit. »

L’orgueil nous gonfle et nous empêche de nous soumettre à Dieu. Quand on regarde la composition du pain levé, il n’y a que des bulles d’air. À l’extérieur, cela paraît beau et très appétissant, mais le pain est très léger. Il n’a pas beaucoup de substance. Notre philosophie, notre style de vie, et même nos liens de parenté peuvent nous donner beaucoup d’excuses pour nous exalter par rapport aux autres et, le cas échéant, nous empêcher d’avoir la relation qu’il faut avec Dieu, notre Créateur et notre Père. Nous sommes influencés par la société qui nous entoure. Parfois, sans nous en rendre compte, nous tâchons de plaire aux hommes plus qu’à Dieu. La plupart du temps, nous voulons être acceptés par les personnes qui nous semblent importantes ou intelligentes, et nous suivons aveuglement ceux qui sont plus riches, en pensant qu’en faisant partie de leur cercle, cela nous apportera beaucoup plus de valeur et de dignité. Mais nous nous trompons.

Jésus-Christ, dans le sermon sur la montagne, nous a enseigné à être et à rester humbles devant Dieu. Quand on marche selon l’Esprit de Dieu, on a l’amour dans le cœur. On cherche à tout prix à plaire et à servir Dieu et notre prochain. Il ne peut y avoir de l’orgueil.

Lors de cette fête des Pains sans Levain, demandons à Dieu de nous aider à nous débarrasser absolument du levain du péché et de l’orgueil par la force de Son Saint-Esprit, et rappelons-nous des paroles du Christ : « Heureux les pauvres en esprit [les humbles], car le royaume des cieux est à eux ! » (Matthieu 5 :3).