fbpx La pierre de la destinée | Le Monde de Demain

La pierre de la destinée

La pierre de la destinée

Pourquoi la pierre de la destinée, appelée aussi la pierre de Scone, est-elle si importante aux yeux des Anglais et des Écossais ? Quelle est la signification historique et prophétique de cette ancienne pierre ? Vous devez connaître les vérités bibliques incroyables concernant cette pierre !

(traduction VG Lardé)

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Dans cette émission, nous allons voir un des mystères les plus fascinants de notre époque. Car une autre histoire se cache derrière cette histoire. Vous n’en avez probablement jamais entendu parler et cette émission devrait vous intéresser aujourd’hui.

En 1953, le couronnement de la reine Élisabeth fut un événement spectaculaire. Encore de nos jours, vous entendez parler des vêtements qu’elle portait lors de cette cérémonie en grande pompe. Les joyaux de la reine d’Angleterre sont célèbres dans le monde entier, mais à moins d’être vous-même britannique, vous n’avez peut-être jamais entendu parler du joyau sur lequel – ou plutôt au-dessus duquel – elle était assise. Celui-ci ne brille pas. Il n’est pas finement taillé comme les diamants qu’elle portait. Au contraire, il s’agit d’un bloc de pierre en grès rouge pensant 336 livres (152 kg).

En reproduisant l’exemple des rois et des reines d’Angleterre depuis 700 ans, elle fut couronnée en étant assise sur ce qui ressemble désormais à un vieux trône en bois délabré qui possède un espace dans lequel cette lourde pierre est insérée. Pourquoi une tradition aussi bizarre ? Pourquoi cette pierre est-elle si importante pour les Anglais – et comme nous allons le voir, également pour les Écossais ? Sa signification va beaucoup plus loin que tout ce que vous pourriez imaginer. Dans cette émission, je vais vous expliquer l’histoire qui se cache derrière l’histoire. Pourquoi la pierre de la destinée est si importante et en quoi cela vous concerne ! Je vous proposerai également de commander notre brochure gratuite Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie. Restez à l’écoute !

Un bloc de grès sous un vieux trône en bois

Bienvenue au Monde de Demain. Aujourd’hui, nous allons découvrir une histoire remarquable dont vous n’avez probablement jamais entendu parler. C’est l’histoire d’une pierre, mais pas n’importe quelle pierre. Elle fait ainsi partie à la fois des joyaux de la couronne en Écosse et en Angleterre.

Le trône dans lequel elle est insérée remonte aux environs de l’an 1300 apr. J.-C. et il s’agirait du meuble anglais le plus ancien fabriqué par un artisan célèbre. Il est fabriqué en bois de chêne, mais il a été détérioré de différentes façons au cours des siècles. Les enfants de chœur et les premiers touristes l’ont abîmé en y gravant leurs initiales et le bois subit aussi son grand âge. De nos jours, ce n’est pas la chaise la plus élégante et il est logique de se demander pourquoi une telle relique fait encore partie d’un couronnement moderne. Encore moins spectaculaire, mais plus important que le trône lui-même, il y a cette pierre qui est placée sous l’assise et l’histoire qui accompagne cette pierre.

Pourquoi un trône aussi ancien et peu attractif ? Et quel est le but de cette pierre aussi peu attractive ? Les réponses sont surprenantes et leurs implications importantes, car ce n’est pas une pierre ordinaire. Notez ce que l’encyclopédie Britannica déclare à ce sujet :

« Selon une légende celte, la pierre fut autrefois l’oreiller sur lequel le patriarche Jacob se reposa à Bethel lorsqu’il reçut la vision des anges. Depuis la Terre sainte, elle aurait voyagé en Égypte, en Sicile et en Espagne, avant d’arriver en Irlande vers 700 av. J.-C., pour être installée sur les collines de Tara, où les anciens rois irlandais étaient couronnés. Elle fut ensuite emportée par la tribu celte des Scots qui envahit et occupa l’Écosse. Vers 840 apr. J.-C., elle fut emmenée par Kenneth MacAlpin dans le village de Scone » (“Stone of Scone”, Britannica.com, consulté le 23 janvier 2017).

En 1296, le roi Édouard Ier l’arracha aux Écossais pour la transporter en Angleterre. Il fit construire un trône spécial dans lequel elle fut placée. Depuis lors, tous les rois et les reines d’Angleterre, à l’exception d’un seul, furent couronnés sur cette chaise, qui contient ce qu’on appelle la pierre de la destinée.

Les Écossais n’ont jamais vraiment pardonné cette injustice commise par le roi Édouard, surnommé « Longues jambes » à cause de sa grande taille pour l’époque. En 1950, un groupe de jeunes Écossais complota autour de quelques pintes de bières dans un pub. Leur plan était de s’introduire dans l’abbaye de Westminster, à Londres, et de ramener la pierre de la destinée en Écosse. Ils réussirent à la voler le jour de Noël et cela déclencha la plus grande chasse à l’homme (ou devrais-je dire – la chasse à la pierre) de l’Histoire de l’Angleterre. Mais Ian Hamilton et ses comparses réussirent quand même à transporter la pierre jusqu’en Écosse. Finalement, elle fut remise aux autorités et la pierre fut rapatriée en Angleterre à temps pour le couronnement de la reine Élisabeth en 1953… mais ce n’est pas la fin de l’histoire.

Puisqu’il n’existe pas de délai de prescription pour les vols en Écosse, cette région fit un procès à l’Angleterre qui accepta finalement à contrecœur de leur retourner la pierre. Depuis qu’elle est revenue en Écosse, elle est exposée avec les joyaux de la couronne d’Écosse, dans le château d’Édimbourg. Cependant, il existe une clause permettant aux Anglais de « l’emprunter » à chaque fois qu’un nouveau roi ou une nouvelle reine sera couronné.

J’ai vu cette pierre et elle n’a vraiment rien de spécial. Ce qui la rend aussi spéciale est la légende et l’histoire qui l’accompagnent. Ce que nous avons vu jusqu’à présent est l’histoire récente de cette pierre. Et lorsque je dis « récent », même le vol d’Édouard Ier en 1296 est relativement récent, car l’histoire de cette pierre est beaucoup plus ancienne. Pour la comprendre, nous devons remonter 4000 ans en arrière ! Cette partie est encore plus intrigante que l’histoire des jeunes Écossais qui s’introduisirent à Westminster ou qu’un procès entre deux nations.

Le point de départ est expliqué dans notre brochure, Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie. Celle-ci explique comment une petite nation comme la Grande-Bretagne a pu diriger presque un quart de la Terre. Si vous souhaitez recevoir un exemplaire gratuit de cette brochure expliquant tant de choses sur notre monde actuel, contactez-nous dès à présent par courrier ou en ligne pour recevoir un exemplaire des États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie. Nous allons maintenant continuer avec l’origine même de cette histoire.

4000 ans plus tôt…

La Bible nous dit que dans les débuts de l’Histoire humaine, Dieu appela un homme du nom d’Abram en lui disant de quitter le confort de son domicile pour aller dans un lieu que Dieu lui montrerait. Mais Dieu lui donna des promesses spécifiques s’il Lui obéissait : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction.Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi » (Genèse 12 :2-3).

Presque personne ne comprend réellement ce sujet. Cependant, il est disponible à tous ceux qui veulent le lire et il explique en fin de compte la remarquable réussite des peuples anglophones en Grande-Bretagne, au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud. Il concerne également la Belgique, les Pays-Bas, la nation suisse, la France, les pays scandinaves, ainsi que Hong Kong et l’Inde. Lorsque vous lisez le livre de la Genèse, vous voyez que Dieu répéta plusieurs fois Sa promesse à Abraham et à ses descendants. Mais, au fil du temps, des détails de plus en plus spécifiques sont donnés : « Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu’un peut compter la poussière de la terre, ta postérité aussi sera comptée » (Genèse 13 :16).

Après cela, Dieu fit une alliance avec Abraham lorsque celui-ci avait 99 ans. Il augmenta les promesses faites et Il changea le nom d’Abram en Abraham.

« J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’extrême […] Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de nations. On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations » (Genèse 17 :2, 4-5).

Le nom d’Abram fut changé en Abraham, qui signifie « père d’une multitude ». Il devait devenir le père d’une multitude de nations. Cela est confirmé au verset suivant : « Je te rendrai fécond à l’extrême, je ferai de toi des nations ; et des rois sortiront de toi » (Genèse 17 :6).

Ces promesses faites il y a des milliers d’années ont de l’importance aujourd’hui. Elles nous révèlent la clé pour comprendre les prophéties bibliques. Beaucoup de gens se rendent compte qu’il y a quelque chose de spécial concernant la petite nation connue sous le nom d’État d’Israël, mais ils ne voient pas la situation globale car ils ne comprennent pas ces promesses. Nous expliquons tout cela en détail dans notre brochure fascinante Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie.

Un peu plus tard, Sara donna un héritier à Abraham. À l’âge de 75 ans, elle donna miraculeusement naissance à un fils qui fut appelé Isaac. Leur foi fut grandement mise à l’épreuve en ayant dû attendre aussi longtemps pour avoir un fils, mais il y a d’autres raisons pour lesquelles Abraham est appelé le père des croyants. Le plus grand test fut sans aucun doute lorsque Dieu lui dit de prendre son fils Isaac et de le sacrifier. En lisant la Bible, nous savons que Dieu l’empêcha d’aller jusqu’au bout, mais Abraham ne le savait pas au départ. Il s’apprêtait à faire fidèlement ce que Dieu lui avait ordonné. Et à cette occasion, Dieu augmenta encore Ses promesses :

« Je le jure par moi-même, parole de l’Éternel ! parce que tu as fait cela, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique, je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix » (Genèse 22 :16-18).

Nous voyons ici que les descendants d’Abraham « [possèderaient] la porte de [leurs] ennemis ». Nous commençons à voir que les promesses faites à Abraham étaient bien plus que de devenir l’ancêtre de Jésus-Christ. Bien que cette descendance fasse partie de ces prophéties, nous voyons aussi la promesse d’une multitude de nations, de peuples, de rois et la possession de certaines portes. Par exemple, ces portes sont mentionnées lorsque les promesses passèrent d’Abraham à son fils Isaac et son épouse Rebecca. Sous l’inspiration divine, la famille de Rebecca déclara à cette dernière : « Ils bénirent Rebecca, et lui dirent : Ô notre sœur, puisses-tu devenir des milliers de myriades, et que ta postérité possède la porte de ses ennemis ! » (Genèse 24 :60).

Mes amis, ce sont des promesses prophétiques remarquables, si celles-ci sont vraies ! Et nous allons voir qu’elles sont véritables. Elles ont été – et elles sont en train d’être accomplies devant nos yeux ! De plus, bien que vous ne vous en rendiez peut-être pas compte, ces promesses affectent et elles continueront d’affecter votre vie.

La partie suivante de l’histoire affecte ce qui se passe dans notre monde actuel et les événements que vous pouvez lire dans les journaux. Tout comme Sara, Rebecca eut du mal à concevoir, mais elle tomba finalement enceinte. Elle se rendit alors compte qu’elle avait des jumeaux dans le ventre. Lorsqu’elle demande à Dieu pourquoi il en était ainsi, Il lui répondit : « Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles ; un de ces peuples sera plus fort que l’autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit » (Genèse 25 :23).

Ces deux fils furent appelés Jacob et Ésaü. Les Juifs font partie des fils de Jacob, tandis que les descendants d’Ésaü et ceux d’Ismaël (l’autre fils qu’Abraham a eu avec Agar) vivent dans la région du monde qui est aujourd’hui le Moyen-Orient. Les luttes qui commencèrent entre Ismaël et Isaac, et Jacob et Ésaü, continuent de nos jours. Ce qui a lieu dans cette région du monde commença à l’époque du récit que nous lisons dans la Genèse, mais ce n’est qu’une partie de l’histoire. La prochaine partie est encore plus intéressante.

Ésaü semblait être le garçon le plus fort, physiquement parlant, mais Jacob était plus habile et focalisé sur un but dans sa vie. Ésaü était l’aîné et il devait normalement recevoir une double part d’héritage en tant que droit d’aînesse. Notez comment Jacob subtilisa le droit d’aînesse à Ésaü : « Comme Jacob faisait cuire un potage, Ésaü revint des champs, accablé de fatigue. Et Ésaü dit à Jacob : Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. Jacob dit : Vends-moi aujourd’hui ton droit d’aînesse. Ésaü répondit : Voici, je m’en vais mourir ; à quoi me sert ce droit d’aînesse ? » (Genèse 25 :29-32).

Il est évident en lisant les versets suivants qu’il n’était pas sur le point de mourir. Notez : « Et Jacob dit : Jure-le-moi d’abord. Il le lui jura, et il vendit son droit d’aînesse à Jacob. Alors Jacob donna à Ésaü du pain et du potage de lentilles. Il mangea et but, puis se leva et s’en alla. C’est ainsi qu’Ésaü méprisa le droit d’aînesse » (Genèse 25 :33-34).

Peu de gens comprennent de quoi il s’agit, mais vous pouvez connaître la vérité qui explique ce qu’il se passe dans le monde et quel sera l’avenir. Ésaü donna beaucoup plus qu’un petit territoire au Moyen-Orient que les Juifs et les Arabes se disputent de nos jours. Notre brochure, Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie, explique le véritable prix à payer pour Ésaü à cause d’un seul bol de lentilles. Un lecteur colombien a réagi ainsi en lisant cette brochure : « Finalement, tout est logique ! » Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie est la clé qui ouvre la compréhension aux événements actuels. Ne tardez-pas. Demandez-nous un exemplaire gratuit dès aujourd’hui ! Je serai de retour dans un instant pour expliquer le lien entre un bol de soupe et la pierre qui se trouve au château d’Édimbourg. Restez à l’écoute.

L’origine de la pierre de la destinée

Avant la pause, nous avons vu comment Ésaü a vendu son droit d’aînesse à son frère pour un bol de lentilles. En plus de la double part du droit d’aînesse, Dieu a transmis une bénédiction parmi les descendants d’Abraham. La mère de Jacob connaissait la valeur de cette bénédiction et elle voulait s’assurer que son fils préféré la reçoive. Avec un stratagème surprenant, elle aida Jacob à tromper son père aveugle en lui faisant croire qu’il était Ésaü afin de recevoir la bénédiction. Dans Genèse 27, voici quelle fut la bénédiction accordée à Jacob :

« Que Dieu te donne de la rosée du ciel et de la graisse de la terre, du blé et du vin en abondance ! Que des peuples te soient soumis, et que des nations se prosternent devant toi ! Sois le maître de tes frères, et que les fils de ta mère se prosternent devant toi ! Maudit soit quiconque te maudira, et béni soit quiconque te bénira » (Genèse 27 :28-29).

L’animosité entre les descendants de ces deux frères dure encore de nos jours au Moyen-Orient. Mais comme nous allons le voir, tous les descendants impliqués ne se trouvent pas dans cette région du monde et il s’agit ici de la partie fascinante de cette histoire, qui est souvent incomprise. Le résultat de la trahison de Jacob le conduisit à la prudence en établissant une certaine distance entre lui-même et son frère. Il s’en alla alors vivre chez son oncle.

Alors qu’il était en chemin, quelque chose de remarquable se produisit et cela nous ramène au début de cette émission, au sujet de cette pierre sur laquelle sont couronnés les rois et les reines d’Angleterre. Très peu de gens comprennent la signification de ce que je vais expliquer pendant la fin de cette émission.

Dans un avenir relativement proche, dans quelques semaines ou quelques années, le règne de la reine Élisabeth prendra fin. À ce moment-là, un vieux trône en bois sera installé. Une pierre sera apportée depuis le château d’Édimbourg et elle sera placée dans un emplacement prévu à cet effet sous le trône en bois. Un nouveau roi ou une nouvelle reine s’assiéra et sera couronné sur cette pierre. Pourquoi une cérémonie aussi étrange ?

Reprenons le récit dans Genèse 28 : « Jacob partit de Beer-Schéba, et s’en alla à Charan. Il arriva dans un lieu où il passa la nuit ; car le soleil était couché. Il y prit une pierre, dont il fit son chevet, et il se coucha dans ce lieu-là » (Genèse 28 :10-11).

Pendant son sommeil, il rêva d’une échelle qui montait jusqu’aux cieux, avec des anges de Dieu qui montaient et qui descendaient. Puis Dieu parla à Jacob : « La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité » (Genèse 28 :13-14).

Nous voyons encore la promesse d’une postérité, le Christ, dans laquelle le monde entier sera béni, mais nous voyons aussi des promesses physiques de grandeur nationale allant dans toutes les directions à partir du territoire actuel d’Israël, jadis appelé le pays de Canaan. Ce n’était pas un simple rêve. Il eut un tel effet sur Jacob que celui-ci s’exclama : « Certainement, l’Éternel est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas ! Il eut peur, et dit : Que ce lieu est redoutable ! C’est ici la maison de Dieu, c’est ici la porte des cieux ! » (Genèse 28 :16-17).

Puis il fit quelque chose de très inhabituel :

« Jacob se leva de bon matin ; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l’huile sur son sommet [et il dit :] cette pierre, que j’ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu ; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras » (Genèse 28 :18, 22).

Réalisez-vous qu’il s’agirait officiellement de la même pierre sur laquelle les rois d’Irlande, d’Écosse et d’Angleterre, y compris la reine Élisabeth II, ont été couronnés ? Que ce soit vraiment la même pierre ou non fait l’objet d’un grand débat. Certains pensent que oui. D’autres pensent que la vraie pierre fut cachée dans le village de Scone et qu’Édouard Ier s’empara d’une contrefaçon en 1296. D’autres pensent que Ian Hamilton et ses amis volèrent la véritable pierre et la cachèrent. Et que celle actuellement exposée au château d’Édimbourg serait une fausse. Même les analyses scientifiques de la pierre pour déterminer son origine font l’objet de controverses.

Mais voici ce dont nous sommes sûrs. Premièrement, que vous croyiez ou non qu’il s’agisse de la même pierre que Jacob a oint et érigé en disant : « C’est ici la maison de Dieu », l’histoire et les légendes entourant cette pierre sont très anciennes.

Cette pierre semble apparaître en Irlande sous le nom de Lia Fail. Plus tard, elle fut transportée en Écosse, puis en Angleterre en 1296.

Il est facile de considérer tout cela comme une légende. Mais la pierre du couronnement n’est que la partie émergée de l’iceberg – une petite partie de ce que nous allons voir, en faisant le lien entre Jacob et les anciennes prophéties concernant la Grande-Bretagne et son empire.

Le nom de Jacob fut changé en Israël et les Écritures utilisent les deux noms en parlant du même homme. Nous apprenons qu’Israël eut douze fils et chacun d’entre eux eut des enfants. Ils finirent par être connus comme les douze tribus d’Israël. Un de ces fils s’appelait Juda. Il est le père des Juifs. Mais qu’est-il arrivé aux autres tribus, aux autres descendants d’Israël ? Sont-elles perdues comme beaucoup le prétendent ? Ceux qui le pensent se trompent complètement !

Dans un instant, je vous citerai un historien du premier siècle prouvant que les soi-disant dix tribus perdues d’Israël ne sont pas perdues. Mais je souhaite vous proposer à nouveau notre brochure gratuite Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie. Contactez-nous, écrivez-nous ou rendez-vous sur notre site Internet pour recevoir un exemplaire gratuit de notre brochure Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie. Nous allons voir à présent cette citation historique confirmant que les dix tribus ne sont pas perdues.

Des tribus perdues ?

Les Juifs ne représentent qu’une des douze tribus d’Israël. Beaucoup de gens pensent que les autres tribus ont disparues de l’Histoire lorsqu’elles furent emmenées captives au 8ème siècle av. J.-C. Mais l’historien juif du premier siècle, Flavius Josèphe, écrivit ce commentaire à propos des tribus d’Israël :

« … C’est pour cela que deux tribus [d’Israël] seulement en Asie et en Europe sont assujetties aux Romains ; les dix autres tribus sont restées au-delà de l’Euphrate comptant un nombre infini de membres qu’il a été impossible de déterminer » (Antiquités judaïques, page 513, éditions Leroux, traduction Julien Weill).

« Un nombre infini » a écrit Josèphe. Où cette immense multitude est-elle allée ? Que lui est-il arrivé ? En quoi cela vous concerne-t-il ?

Mes amis, cela vous concerne plus que vous ne le pensez. Les anciennes promesses faites par le Dieu de la Bible à la famille du patriarche Abraham vous ont déjà affecté sans que vous ne vous en rendiez compte. Cette vérité est tout sauf une fiction.

Le temps est trop court pour terminer ce sujet aujourd’hui. Mais nous avons vu que la nation britannique accorde de l’importance à une pierre qui serait la même pierre sur laquelle le patriarche Jacob posa sa tête. Nous avons aussi vu des promesses prophétiques faites à Abraham qui sont les clés pour trouver les soi-disant « tribus perdues » de la maison d’Israël.

La prochaine fois, nous verrons dans cette série le rôle que ces promesses ont joué dans l’ascension des peuples de souche britannique. Nous comprendrons mieux pourquoi la pierre de la destinée se trouve où elle est aujourd’hui. Nous verrons des preuves qu’une partie de la multitude mentionnée par Flavius Josèphe est arrivée dans les îles Britanniques, avant d’atteindre le Canada, les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Le Messie devait sortir des Juifs, mais nous verrons que les promesses du droit d’aînesse passèrent aux fils de Joseph, qui ne sont pas juifs. Nous verrons le lien fascinant entre Abraham et ses descendants, jusqu’à Hong Kong et en Inde.

L’identité actuelle des descendants d’Israël est la clé essentielle pour comprendre les prophéties bibliques pour la fin des temps. Cette vérité fascinante et souvent incomprise aura un grand impact sur toutes les nations à travers le monde. Elle explique pourquoi les habitants de Hong Kong ont connu une telle prospérité, tandis que les voisins chinois sont restés aussi longtemps en retrait.

Retrouvez-nous la semaine prochaine pour en savoir plus au sujet des prophéties – comment elles ont été, et continueront, à s’accomplir à travers les peuples britannique et américain.


Offre de la semaine

Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie

Il y a plus de cinquante ans, M. Herbert W. Armstrong (1892-1986) écrivit un livre dont le titre était : LES ANGLO-SAXONS SELON LA PROPHETIE. Ce livre fit l’objet de nombreuses éditions au cours de sa vie, mais il ne fut plus imprimé depuis que les détenteurs actuels des droits d’auteur ont décidé de ne plus le republier. Cette brochure, fondée sur les travaux de M. Armstrong et d’autres auteurs, ne montre pas uniquement l’histoire passée, mais encore l’histoire écrite d’avance !

Commander