fbpx Pourquoi la Grande-Bretagne est devenue “grande” ? | Le Monde de Demain

Pourquoi la Grande-Bretagne est devenue “grande” ?

Pourquoi la Grande-Bretagne est devenue “grande” ?

  Première diffusion : 12 décembre 2017

Saviez-vous que l’ascension britannique et américaine fut prophétisée il y a bien longtemps dans les pages de la Bible ? Pourquoi cette incroyable vérité est-elle comprise par un si petit nombre ?

(traduction VG Lardé)

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

La Suisse a récemment été désignée le meilleur endroit pour vivre au monde. Le Canada arrive en deuxième position, le Royaume-Uni numéro trois et les États-Unis numéro sept. Bien entendu, ces études sont présentées comme étant scientifiques, mais elles sont subjectives. Et les qualités nécessaires sont décidées par ceux qui conduisent ces études, mais sans aucun doute, la Suisse, le Canada, le Royaume-Uni et les États-Unis sont des pays où il fait bon vivre.

Huit des dix premiers pays ont un lien que peu de gens comprennent et presque personne ne connaît l’histoire derrière ce lien. Mais nous allons révéler cette histoire fascinante.

La dernière fois, dans la première partie de cette série, nous avons vu comment un bloc de grès rouge anodin est désormais connu comme la pierre de la destinée. Quel est le lien entre cette pierre et un empire sur lequel on disait que le soleil ne se couchait jamais ? Pensez-y. L’Empire britannique, dirigé depuis une petite île, se composait du Canada, le deuxième plus grand pays du monde ; de l’Inde, la deuxième nation la plus peuplée du monde ; de l’Australie, un continent entier ; des îles vertes de la Nouvelle-Zélande ; et de l’Afrique du Sud, riche en minerais. Il contrôlait aussi des ports stratégiques et des passages maritimes comme Hong Kong, Gibraltar ou le canal de Suez. Cela permit à la Grande-Bretagne de contrôler les voies maritimes et donc le commerce mondial. La nation sœur, les États-Unis d’Amérique, a grandi pour devenir le pays le plus puissant sur la face de la Terre.

Saviez-vous que la montée en puissance des Britanniques et des Américains avait été prophétisée il y a très longtemps dans les pages d’un livre appelé la Bible ? Pourquoi si peu de gens comprennent cette vérité fascinante ? Si vous voulez en faire partie, restez à l’écoute !

Les tribus perdues

Bienvenue au Monde de Demain. Aujourd’hui, je vous présente la deuxième partie d’une série montrant comment les anciennes prophéties bibliques prouvent qu’une force surnaturelle est à l’œuvre. Aujourd’hui, nous allons vous proposer une brochure qui explique cela en détail, elle s’intitule : L’accomplissement des prophéties : La main de Dieu dans les affaires mondiales.

La dernière fois, j’ai expliqué comment les rois et les reines d’Irlande, d’Écosse et d’Angleterre avaient été couronnés en s’asseyant sur une pierre mystérieuse, connue comme la pierre de la destinée. D’anciennes légendes irlandaises nous disent qu’elle serait arrivée en Irlande entre le 8ème et le 6ème siècle av. J.-C. Un récit rapporte que le prophète juif Jérémie l’aurait emmenée avec lui, alors qu’il voyageait avec son scribe et une jeune princesse. L’encyclopédie Britannica ajoute :

« Selon une légende celte, la pierre fut autrefois l’oreiller sur lequel le patriarche Jacob se reposa à Bethel lorsqu’il reçut la vision des anges. Depuis la Terre sainte, elle aurait voyagé en Égypte, en Sicile et en Espagne, avant d’arriver en Irlande vers 700 av. J.-C., pour être installée sur les collines de Tara, où les anciens rois irlandais étaient couronnés. Elle fut ensuite emportée par la tribu celte des Scots qui envahit et occupa l’Écosse. Vers 840 apr. J.-C., elle fut emmenée par Kenneth MacAlpin dans le village de Scone » (“Stone of Scone”, Britannica.com, consulté le 23 janvier 2017).

Comme nous l’avons également vu dans l’émission précédente, le premier livre de la Bible, appelé la Genèse, rapporte l’histoire d’Abraham et de sa famille. À chaque nouvelle génération, Dieu prononça des promesses prophétiques et des bénédictions à ses descendants. Dieu déclara à Abram, dont le nom fut changé en Abraham : « On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations » (Genèse 17 :5).

Il devait donc devenir le père de nombreuses nations, pas seulement d’un petit État juif au Moyen-Orient, comment beaucoup de gens le pensent. Tout comme le nom d’Abram fut changé en Abraham, le nom de son épouse Saraï fut changé en Sara. À cette occasion, Dieu promis que des nations et des rois seraient issus de ses descendants : « Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï ; mais son nom sera Sara. Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils ; je la bénirai, et elle deviendra des nations ; des rois de peuples sortiront d’elle » Genèse 17 :15-16).

Dieu promit également que leurs descendants posséderaient les portes de leurs ennemis. Voici la promesse faite à la belle-fille d’Abraham : « Ils bénirent Rebecca, et lui dirent : Ô notre sœur, puisses-tu devenir des milliers de myriades, et que ta postérité possède la porte de ses ennemis » (Genèse 24 :60).

Jadis, contrôler la porte d’une ville voulait dire contrôler la ville. Mais à une période plus récente, celui qui contrôle les points géographiques stratégiques contrôle des nations. Voyez qui contrôla à une époque Suez, Gibraltar, Hong Kong, la passe de Khyber, Singapour, la Manche et bien d’autres ? Qui contrôlait le passage étroit entre la mer Rouge et le golfe d’Aden ? Ce détroit s’appelle Bab-el-Mandeb, un nom arabe signifiant « porte de Mandeb » ou « porte des lamentations ».

Ceux qui lisent la Bible savent que le fils d’Abraham s’appelait Isaac, le fils d’Isaac s’appelait Jacob et le nom de Jacob fut changé en Israël. Ensuite, Israël (ou Jacob) eut douze fils qui devinrent chacun l’ancêtre d’un peuple. Un de ses fils s’appelait Juda. C’est l’ancêtre des Juifs. Mais saviez-vous que la première fois que le mot « Juif » est utilisé dans la Bible est lorsque les Juifs étaient en guerre contre Israël ? Vous pouvez lire cela dans 2 Rois 16 :5-6. Juda n’était qu’un seul des douze fils d’Israël et les Juifs ne représentent qu’une seule des douze tribus d’Israël. Puisque les Juifs sont toujours là, où sont les autres ? L’historien juif du premier siècle, Flavius Josèphe, nous apprend qu’ils n’avaient pas disparu :

« … C’est pour cela que deux tribus [d’Israël] seulement en Asie et en Europe sont assujetties aux Romains ; les dix autres tribus sont restées au-delà de l’Euphrate comptant un nombre infini de membres qu’il a été impossible de déterminer » (Antiquités judaïques, page 513, éditions Leroux, traduction Julien Weill).

Où est allée cette immense multitude « qu’il a été impossible de déterminer » ? Et qui sont vraiment ces dix tribus ? Que faisaient-elles de l’autre côté de l’Euphrate ?

Je répondrai à ces questions dans un instant, mais comprenez-vous qu’il existe une main qui dirige les affaires du monde ? L’accomplissement des prophéties : La main de Dieu dans les affaires mondiales explique comment Dieu est derrière l’ascension et la chute des nations. Vous devez lire cette brochure et nous vous l’enverrons gratuitement sur simple demande de votre part. Écrivez-nous ou contactez-nous pour en demander un exemplaire gratuit.

La maison d’Israël et la maison de Juda

Lorsque les douze tribus d’Israël sont sorties de l’esclavage en Égypte, elles s’installèrent dans une région que nous appelons de nos jours Israël. Au fil du temps, elles devinrent une puissance régionale sous l’autorité du roi David et de son fils Salomon. Mais peu après la mort de Salomon, ce peuple qui était une nation se divisa en deux entre la maison de Juda (les Juifs ainsi que la tribu de Benjamin) et la maison d’Israël (les dix autres tribus).

Les deux nations rejetèrent Dieu et finirent par être vaincues et emmenées en captivité. Les dix tribus de la maison d’Israël furent les premières à aller en captivité autour de 721-718 av. J.-C. Le puissant Empire assyrien les déporta depuis le nord de la région d’Israël en direction du nord-ouest, de l’autre côté de l’Euphrate. Et Flavius Josèphe mentionne qu’ils étaient toujours très nombreux dans cette région 800 ans plus tard ! Nous ne devons pas imaginer qu’ils restèrent tous dans cet endroit, mais beaucoup y restèrent.

Quant à la maison de Juda, elle fut emmenée en captivité par les Chaldéens environ 120 ans plus tard. Ils la déportèrent beaucoup plus au sud que la maison d’Israël. Parce que les Juifs continuèrent d’observer le sabbat du septième jour (le samedi), ils ont conversé leur identité jusqu’à ce jour, mais les tribus de la maison d’Israël ont abandonné ce signe et elles semblent avoir été perdues depuis 1900 ans. Mais sont-elles vraiment perdues ?

En parlant de la maison de Jacob (souvenez-vous que Jacob est Israël), le prophète Amos a déclaré :

« Voici, le Seigneur, l’Éternel, a les yeux sur le royaume coupable. Je le détruirai de dessus la face de la terre ; toutefois je ne détruirai pas entièrement la maison de Jacob, dit l’Éternel. Car voici, je donnerai mes ordres, et je secouerai la maison d’Israël parmi toutes les nations, comme on secoue avec le crible, sans qu’il tombe à terre un seul grain » (Amos 9 :8-9).

Nous pouvons voir que ces peuples se déplacèrent vers le nord et l’ouest, en étant dispersés parmi d’autres nations, lorsque nous retraçons les noms qui leur ont jadis été associés. L’Encyclopédie de l’Histoire mondiale de Langer, citée par John Owgyn dans sa brochure Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie, explique ainsi :

« Omri [un des derniers rois de la maison d’Israël] était une dynastie de longue durée. Il bâtit une nouvelle capitale […] Les Assyriens appelèrent Israël d’après son nom : Bit Omri (ou Khumri) » (Encyclopedia of World History, édition 1968, page 44).

M. Ogwyn écrit également ce qui suit :

« Sur leurs édifices, les Assyriens n’utilisaient pas le nom “Israël”, mais celui de “Khumri”. C’était par ce nom-là qu’Israël était connu en captivité. Ce nom, ainsi que ses variantes, était celui par lequel les peuples voisins l’identifièrent dans l’histoire laïque. Le peuple mentionné sur les bâtiments assyriens du nom de Khumri était dénommé Gimmirra [ou] Cimmériens » (Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie, page 28).

M. Ogwyn montre ensuite à travers l’Histoire que ces peuples ont migré vers le nord-ouest de l’Europe et dans les îles Britanniques pour s’y installer.

« À propos de l’entrée des Cimmériens-Israélites dans le nord-ouest de l’Europe, François Guizot déclare dans L’Histoire de France depuis les temps les plus reculés : “Du septième au quatrième siècle avant J.-C., une population nouvelle se répandit dans la Gaule, non d’un seul coup, mais par plusieurs invasions successives […] Elle se donnait elle-même le nom de Kymris [… des populations] que les Grecs plaçaient sur la rive occidentale de la mer Noire et dans la péninsule cimmérienne, appelée encore aujourd’hui Crimée » (librairie Hachette, 1872, tome 1, page 10). Appelés Gaulois ou Celtes par les Romains, ces peuples s’étendirent à travers ce qui est devenu la France moderne et les îles Britanniques » (ibid., page 28).

Il existe de nombreuses preuves historiques faisant le lien entre l’ancienne maison d’Israël et les nations actuelles du nord-ouest de l’Europe, dont les îles Britanniques. Nous savons que ces populations étaient très nombreuses et qu’elles doivent se trouver quelque part de nos jours. Nous trouvons dans la Bible les clés pour ouvrir notre compréhension.

Nous devons comprendre que toutes les promesses prophétiques faites aux descendants d’Abraham ne s’appliquent pas aux Juifs, comme beaucoup de gens le croient. Nous voyons cela très clairement : « Juda fut, à la vérité, puissant parmi ses frères, et de lui est issu un prince ; [mais notez ce qui suit] le droit d’aînesse est à Joseph » (1 Chroniques 5 :2).

Les bénédictions les plus importantes données aux fils d’Israël furent divisées en deux. Il sortirait de Juda une lignée royale, dont serait issue le Messie, mais les bénédictions du droit d’aînesse de grande richesse nationale furent données à son frère Joseph.

De nombreux chrétiens sont familiers avec la lignée royale et ils comprennent que Jésus de Nazareth fut l’apogée de la promesse faite à Juda, la tribu dont Jésus était issu. Mais peu de gens connaissent l’autre partie de cette prophétie – le droit d’aînesse. Comprendre les promesses du droit d’aînesse est la clé pour comprendre les principaux événements géopolitiques de ces trois derniers siècles et, plus important, ce qu’il se passe actuellement et ce qui arrivera dans un avenir proche. Les promesses du droit d’aînesse expliquent comment une petite nation insulaire a pu contrôler un quart de la Terre.

Mais les promesses du droit d’aînesse furent elles aussi divisées en deux : « Dieu lui dit : Je suis le Dieu Tout-Puissant. Sois fécond, et multiplie ; une nation et une multitude de nations naîtront de toi, et des rois sortiront de tes reins » (Genèse 35 :11).

Relisons attentivement le milieu de cette dernière phrase et voyons ce que cela signifie vraiment : « … une nation et une multitude de nations naîtront de toi. »

Nous verrons ce que cela signifie rapidement, mais laissez-moi vous rappeler l’offre d’aujourd’hui : L’accomplissement des prophéties : La main de Dieu dans les affaires mondiales. Les principaux événements dans notre monde ne sont pas le fruit du hasard. Dieu permet que l’humanité en fasse à sa tête, mais parfois Il intervient afin d’accomplir Son dessein. Notre brochure L’accomplissement des prophéties donne des exemples montrant comment l’intervention de Dieu a sauvé ou détruit des nations. Contactez-nous ou visitez notre site Internet pour en demander un exemplaire gratuit. Je serai de retour dans quelques secondes pour vous parler de la signification d’une ancienne cérémonie qui explique beaucoup de choses dans le monde actuel.

Une ancienne cérémonie

Revoyons quelques promesses données à Abraham et à ses descendants que nous avons lues aujourd’hui :

  1. Ils seront aussi nombreux que le sable de la mer et les étoiles des cieux.
  2. Des rois sortiront d’eux.
  3. Ils posséderont la porte de leurs ennemis.
  4. Ils deviendront une grande nation et une multitude, c’est-à-dire une communauté ou un « Commonwealth » de nations.

Un autre verset nous dit que leur héritage s’étendra bien au-delà du territoire de Canaan :

« Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité » (Genèse 28 :14)

Vers la fin de sa vie, Israël fit la connaissance de ses petits-fils, les fils de Joseph, et cette réunion contient une vérité fascinante. Après une longue séparation pendant laquelle Israël pensait que Joseph était mort, cette réunion fut émouvante. Quelque 22 ans plus tard, ils se retrouvèrent à nouveau. Israël apprit que Joseph avait deux jeunes fils : l’aîné s’appelait Manassé et le plus jeune Éphraïm. Lisons la suite dans Genèse 48 :

« Israël dit à Joseph : Je ne pensais pas revoir ton visage, et voici que Dieu me fait voir même ta postérité. Joseph les retira des genoux de son père, et il se prosterna à terre devant lui. Puis Joseph les prit tous deux, Éphraïm de sa main droite à la gauche d’Israël, et Manassé de sa main gauche à la droite d’Israël, et il les fit approcher de lui » (Genèse 48 :11-13).

Joseph comprenait que son père était sur le point de transmettre une bénédiction inspirée par Dieu à ses fils. Il pensait que Manassé, l’aîné, recevrait la plus grande bénédiction, mais quelque chose d’inhabituel se produisit.

« Israël étendit sa main droite et la posa sur la tête d’Éphraïm qui était le plus jeune, et il posa sa main gauche sur la tête de Manassé : ce fut avec intention qu’il posa ses mains ainsi, car Manassé était le premier-né. Il bénit Joseph, et dit : Que le Dieu en présence duquel ont marché mes pères, Abraham et Isaac, que le Dieu qui m’a conduit depuis que j’existe jusqu’à ce jour, que l’ange qui m’a délivré de tout mal, bénisse ces enfants ! Qu’ils soient appelés de mon nom et du nom de mes pères, Abraham et Isaac, et qu’ils multiplient en abondance au milieu du pays ! » (Genèse 48 :14-16).

Le nom d’Israël fut placé sur les deux fils de Joseph. Mes amis, cette précision est importante ! Lorsque Joseph vit que les mains de son père étaient croisées et que la plus grande bénédiction allait être transmise à Éphraïm, il essaya d’intervenir :

 « Pas ainsi, mon père, car celui-ci est le premier-né ; pose ta main droite sur sa tête. Son père refusa, et dit : Je le sais, mon fils, je le sais ; lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand ; mais son frère cadet sera plus grand que lui, et sa postérité deviendra une multitude de nations. Il les bénit ce jour-là, et dit : C’est par toi qu’Israël bénira, en disant : Que Dieu te traite comme Éphraïm et comme Manassé ! Et il mit Éphraïm avant Manassé » (Genèse 48 :18-20).

Manassé devait devenir une grande et unique nation. Mais Éphraïm devait devenir une compagnie de nations. Notez à présent une des prophéties les plus fascinantes qui se trouve dans la Bible, ou n’importe où ailleurs, concernant ces deux frères. Avant sa mort, Jacob (c.-à-d. Israël) appela ses douze fils. Voici la raison de cette réunion : « Et Jacob appela ses fils, et dit : Assemblez-vous, et je vous ferai savoir ce qui vous arrivera à la fin des jours » (Genèse 49 :1, Darby).

Ici, nous allons voir ce qui arrivera à chacune de ces tribus « à la fin des jours ». Mais comment pouvons-nous savoir quand auront lieu ces « derniers jours » ? Jésus parla ainsi des derniers jours : « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé… » (Matthieu 24 :21-22).

Et Daniel en parle de la manière suivante : « Ce sera un temps de détresse tel, qu’il n’y en a pas eu depuis qu’il existe une nation jusqu’à ce temps-là […] Plusieurs courront çà et là ; et la connaissance sera augmentée » (Daniel 12 :1, 4, Darby).

À la fois Jésus et Daniel parlent de la plus grande époque de détresse de l’Histoire humaine. Jésus annonça que la disparation de l’humanité serait possible. Daniel écrivit que cette époque serait marquée par une intensification de la connaissance et des moyens de transports. Cela ne peut concerner qu’une époque relativement moderne. Ainsi, ce que nous lisons dans ces prophéties correspond à ce que nous devrions voir arriver aux descendants récents et actuels de Joseph.

« Joseph est le rejeton d’un arbre fertile, le rejeton d’un arbre fertile près d’une source ; les branches s’élèvent au-dessus de la muraille. Ils l’ont provoqué, ils ont lancé des traits ; les archers l’ont poursuivi de leur haine. Mais son arc est demeuré ferme, et ses mains ont été fortifiées par les mains du Puissant de Jacob : Il est ainsi devenu le berger, le rocher d’Israël » (Genèse 49 :22-24).

Joseph devait se répandre comme les branches d’un arbre au-dessus d’une muraille n’arrivant pas à les contenir. Et il aurait beaucoup d’ennemis qui le frapperaient et le haïraient. Néanmoins, le Dieu de Jacob le rendrait fort. La Bible parle aussi de la force militaire de ces deux fils de Joseph : « De son taureau premier-né il a la majesté ; ses cornes sont les cornes du buffle ; avec elles il frappera tous les peuples, jusqu’aux extrémités de la terre… » (Deutéronome 33 :17).

Quelques versets plus tôt, Moïse prédit également ce qui suit pour les descendants de Joseph :

« Son pays recevra de l’Éternel, en signe de bénédiction, le meilleur don du ciel, la rosée, les meilleures eaux qui sont en bas, les meilleurs fruits du soleil, les meilleurs fruits de chaque mois, les meilleurs produits des antiques montagnes, les meilleurs produits des collines séculaires, les meilleurs produits de la terre et de ce qu’elle renferme. Que la grâce de celui qui apparut dans le buisson [c’est une référence à Dieu] vienne sur la tête de Joseph, sur le sommet de la tête du prince de ses frères ! » (Deutéronome 33 :13-16).

Avant de désigner spécifiquement qui sont les fils de Jacob dans le monde actuel, je souhaite vous proposer à nouveau notre brochure intitulée L’accomplissement des prophéties : La main de Dieu dans les affaires mondiales. Tout est prépayé par les membres de l’Église du Dieu Vivant, ainsi que les donateurs et les co-ouvriers qui ont décidé de leur plein gré de nous aider à envoyer ces ouvrages à tous ceux d’entre vous qui en feront la demande. Tout ce que vous avez à faire est de nous contacter et de nous réclamer cette brochure. C’est aussi simple que cela. Je vais à présent vous donner le nom des fils de Jacob dans le monde actuel.

Les fils de Jacob

Juste avant de révéler le nom des fils de Joseph dans le monde actuel, revoyons brièvement comment la Bible les décrit. Comme nous l’avons vu dans cette émission :

  1. Ils seront aussi nombreux que le sable de la mer et les étoiles des cieux.
  2. Des rois sortiront d’eux.

Comme nous l’avons vu, les familles royales dans les îles Britanniques existent depuis longtemps et elles ont été couronnées sur une pierre connue comme la pierre de Jacob (ou d’Israël), dont certains affirment qu’il s’agit de la même pierre sur laquelle Jacob reposa sa tête il y a environ 3800 ans.

  1. Ils posséderont aussi la porte de leurs ennemis.
  2. Ils deviendront une grande nation et une multitude, c’est-à-dire une communauté ou un « Commonwealth » de nations.

Dans l’Histoire de l’humanité, quelles nations-sœurs ont accompli ces prophéties ? De plus, comme nous l’avons vu juste avant la pause, à la fin de cette époque :

  1. Ces frères auront une grande puissance militaire.

Lorsque nous considérons l’envergure de ce qu’une grande partie du monde appelle la Deuxième Guerre mondiale, la prophétie concernant la puissance militaire des fils de Joseph devient claire. De nombreuses nations furent impliquées dans ce terrible conflit, mais quelles nations-sœurs israélites ont littéralement repoussé leurs ennemis jusqu’aux extrémités de la Terre ?

Comme nous l’avons également vu juste avant la pause :

  1. Ils posséderont une grande industrie agraire et des ressources en minerai.

Encore une fois, laissez-moi vous rappeler qu’il ne s’agit pas ici des Juifs. Il s’agit ici des dix autres tribus, connues comme la maison d’Israël. Le jeune frère Éphraïm est ni plus ni moins que la Grande-Bretagne et les peuples de souche britannique. Son frère aîné, la grande nation, est clairement les États-Unis d’Amérique. Ils se réfèrent souvent l’un à l’autre en tant que cousins, mais le mot frère serait plus approprié, car c’est exactement ce qu’ils sont.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont connu la réussite, mais cela touche à sa fin. Le soleil s’est déjà couché sur l’Empire britannique et la démocratie aux États-Unis est désormais en péril. Le pays voudrait retrouver sa grandeur, mais le fait de rejeter Celui qui dirige les affaires mondiales le conduit dans une autre direction. Retrouvez-nous pour la semaine prochaine, afin d’apprendre la conclusion choquante dans la troisième partie de cette série.

 


Offre de la semaine

Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie

Il y a plus de cinquante ans, M. Herbert W. Armstrong (1892-1986) écrivit un livre dont le titre était : LES ANGLO-SAXONS SELON LA PROPHETIE. Ce livre fit l’objet de nombreuses éditions au cours de sa vie, mais il ne fut plus imprimé depuis que les détenteurs actuels des droits d’auteur ont décidé de ne plus le republier. Cette brochure, fondée sur les travaux de M. Armstrong et d’autres auteurs, ne montre pas uniquement l’histoire passée, mais encore l’histoire écrite d’avance !

Commander