Des guerres de l’eau à venir ?

Commenter cet article

Le Pacific Institute, basé en Californie, a constitué une base de données qui fait le lien entre les conflits mondiaux et les ressources vitales comme l’eau potable. Au cours des dix dernières années, les conflits liés à l’eau dans le monde ont doublé par rapport aux décennies précédentes (The Guardian, 31 décembre 2019 ; Slate.fr, 8 janvier 2020). « La violence associée à l’eau a connu une recrudescence au cours de la dernière décennie, en raison des attaques contre les systèmes collectifs d’eau dans le cadre de la guerre civile en Syrie et de l’augmentation des différends concernant l’approvisionnement en Inde ». Les experts notent que la croissance démographique, la montée en flèche de la demande et la diminution des réserves d’eau, ainsi qu’une mauvaise gestion de l’eau, sont autant de facteurs qui ont contribué à la propagation des conflits liés à l’eau. Le président du Pacific Institute, Peter Gleick, a déclaré : « À mesure que l’eau se raréfie, car c’est une ressource essentielle, les gens feront tout ce qu’ils peuvent pour satisfaire leurs besoins fondamentaux ». Cette perspective est conforme aux récentes luttes au Moyen-Orient, où les systèmes collectifs d’eau douce ont été ciblés par des opérations militaires. D’autres conflits liés à l’eau sont prévus dans les régions du monde où l’eau est un facteur de stress et qui connaissent déjà des troubles sociaux et politiques aggravés par des populations en pleine croissance qui exercent des pressions supplémentaires sur des ressources vitales comme l’eau (« La Troisième Guerre mondiale sera-t-elle une guerre pour l’eau ? »).

Les prophéties bibliques de la fin des temps sur les « guerres et les bruits de guerres » (Matthieu 24 :6-7) pourraient aussi inclure la propagation des conflits sur l’accès à l’eau. Pour une meilleure compréhension de l’impact futur de l’eau sur la géopolitique, assurez-vous de lire notre article intitulé « Sécheresses et famines en augmentation ».