Sécheresses et famines en augmentation

Commenter cet article

Dans notre monde laïque moderne, la plupart des gens sont centrés sur eux-mêmes – sur leur travail, les loisirs et les choses matérielles. Peu comprennent, ou font le lien, entre les conséquences des événements climatiques et les anciennes prophéties bibliques. Mais, ces prophéties graves sont en train de s’accomplir, aujourd’hui ! Autour du globe, les fléaux environnementaux, prédits depuis longtemps, commencent à affecter la vie de millions de gens. Nous arrivons à un point critique de l’histoire de la civilisation humaine – qui est clairement mentionné dans les Écritures.


Les prophéties des temps de la fin et le climat

Lorsque les disciples demandèrent à Jésus : « Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? », Il leur répondit que Son retour aurait lieu à une époque caractérisée par « des guerres et des bruits de guerres […] il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24 :3-8). L’apôtre Jean a vu, en vision, quatre cavaliers qui paraîtront à la fin de cet âge (Apocalypse 6 :1-8). Un cheval blanc décrivant une fausse religion. Un cheval roux symbolisant la guerre et la violence qui se répandront sur la terre. Un cheval noir, avec un cavalier tenant une balance dans sa main représentant une époque de pénurie, d’augmentation des prix des denrées alimentaires et de famine. Un cheval d’une couleur verdâtre, personnifiant la mort, par la faim, la maladie et les catastrophes naturelles qui frapperont un quart des habitants de la terre ! Le prophète Joël a prédit que le Jour du Seigneur – le retour du Christ – amènerait des catastrophes sans précédent, dont une période dévastatrice de sécheresse telle que « les blés sont détruits, le moût est tari […] la moisson des champs est perdue […] tous les arbres des champs sont flétris […] La nourriture n’est-elle pas enlevée sous nos yeux ? » (Joël 1 :10-16). Le prophète Jérémie parla d’une époque de jugement à venir où il y aura la « sécheresse […] La terre est saisie d’épouvante [ou, crevassée], parce qu’il ne tombe point de pluie dans le pays […] il n’y a point d’herbe » (Jérémie 14 :1-6). Ésaïe prophétisa qu’en Égypte « les eaux de la mer tariront, le fleuve deviendra sec et aride […] Tout ce qui aura été semé près du fleuve [le Nil] se desséchera […] Les pécheurs gémiront » (Ésaïe 19 :5-8). Les différents rapports dans le monde révèlent que ces conditions sont de plus en plus évidentes aujourd’hui, et ils prévoient qu’elles vont empirer – aggravées par le changement climatique mondial !

Un état de sécheresse mondiale

Au cours des dix dernières années, la sécheresse et des conditions climatiques sévères ont frappé un certain nombre de régions aux États-Unis. L’Arizona en est à sa douzième année de sécheresse, et le sud de la Californie a connu l’automne et l’hiver les plus arides en un siècle. Un journal de Palm Springs a même déclaré : « Nous avons eu des tempêtes de vent et un mauvais hiver rigoureux [ayant causé de sérieux dégâts aux citrons et autres cultures], mais pas de précipitations significatives […] c’est l’une des pires sécheresses en cent ans » (C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). Les prévisionnistes voient cette sécheresse s’étendre au Nevada, à l’Utah, à l’ouest du Colorado et au Nouveau Mexique. Un état de sécheresse sévit aussi au Wyoming, dans l’ouest du Dakota du Sud, et dans les régions du Texas, de l’Oklahoma et du Kansas. Des températures élevées et des précipitations faibles ont également frappé les États du sud-est, dont le nord de la Floride, la Géorgie et l’Alabama. Au mois d’avril, une forte gelée a presque détruit toutes les récoltes de fruits (pommes, pêches, prunes et nectarines), et une grande partie de la récolte de raisins au Missouri et dans l’Indiana, et a sérieusement endommagé les cultures de blé dans le centre du Kansas et en Alabama.

Dans l’est de l’Australie, le bassin Murray-Darling (une région qui fait environ quatre fois la superficie du Royaume-Uni), a connu « la pire sécheresse de l’histoire de la nation » (www.timesonline.co.uk, 19 avril 2007). Les 55000 fermiers de cette région produisent presque toute la production nationale en fruits à noyau, légumes, riz et coton (www.timesonline.co.uk). Ces récoltes insuffisantes liées au climat annoncent des augmentations dramatiques du prix des denrées alimentaires. La sécheresse a réduit de presque 60% les récoltes de blé en Australie, en 2006. L’Australie étant le deuxième plus grand exportateur mondial de blé, après les États-Unis, cela signifie une baisse des exportations, et de céréales pour les principaux marchés australiens en Asie et au Moyen-Orient (www.stuff.co.nz, 24 mars 2007).

Les journaux rapportent : « Plus de 5,5 millions de gens manquent d’eau potable, à cause d’une sévère sécheresse dans le sud-ouest de la Chine » (www.news.bbc.co.uk, 24 mars 2007).

De faibles précipitations, en Chine, ont aussi affecté six millions de bêtes et un demi-million d’hectares de terre. Dans le nord-est de la Chine, des centaines de milliers de gens ont un besoin urgent d’approvisionnement en eau, en raison d’un manque de pluie. Pour compliquer la situation, des milliards de tonnes de produits chimiques non traités, et d’eaux usées polluent les principaux fleuves, rendant l’eau non potable et toxique dans les fleuves.

Une grande partie de l’Afrique est frappée par de sérieuses sécheresses. L’Afrique du Sud, qui est normalement un exportateur de maïs pour les autres pays africains, est forcée d’importer du maïs en raison de « la pire sécheresse en 40 ans, certains anciens disent que c’est la pire sécheresse de tous les temps » (Mail and Guardian, 17 mars 2007). Alors que le prix du maïs augmente, beaucoup de fermiers seront forcés d’abattre une bonne partie de leur cheptel. Un fermier « maudit le mauvais temps, il estime que ce sont les pires conditions climatiques de sa carrière d’agriculteur ». Il déclare : « Ma récolte est perdue […] C’est moche » (Ibid.). Les prévisionnistes craignent que cette sécheresse soit le début d’une longue période sèche estivale dans les régions d’Afrique du Sud – qui empirerait avec les changements climatiques. D’autres régions du sud et de l’est de l’Afrique luttent depuis des années contre la sécheresse. De plus, le niveau d’eau du Lac Victoria – une des sources du plus long fleuve du monde : le Nil – est descendu à un niveau alarmant. Environ 45% de la chute est lié à la sécheresse et 55% aux médiocres barrages hydroélectriques qui contrôlent maintenant le débit du lac. La demande croissante en électricité et en irrigation dans les dix pays que comprend le bassin du Nil (qui couvre 10% du continent africain et abrite des millions de gens) pourrait générer des conflits et une guerre de l’eau, pour l’accès à cette ressource en baisse (www.irn.org).

Des anciens avertissements !

La Bible rapporte que Dieu a, depuis longtemps, donné des avertissements très sérieux à Israël – avertissements qui s’adressent également au reste du monde (voir Deutéronome 4 :1-10). Dieu a prévenu : « Si vous ne m’écoutez point et ne mettez point en pratique tous ces commandements, si vous méprisez mes lois […] je rendrai votre ciel comme du fer, et votre terre comme de l’airain […] votre terre ne donnera pas ses produits » (Lévitique 26 :14-20). Plus tard, Dieu répéta ces avertissements : « Si tu n’obéis point à la voix de l’Éternel, ton Dieu […] voici toutes les malédictions qui viendront sur toi […] Le ciel […] sera d’airain, et la terre […] sera de fer. L’Éternel enverra pour pluie à ton pays de la poussière et de la poudre […] jusqu’à ce que tu sois détruit » (Deutéronome 28 :15-24). Les Écritures révèlent : « Toutes ces malédictions viendront sur toi […] parce que tu n’auras pas obéi à la voix de l’Éternel […] parce que tu n’auras pas observé ses commandements et ses lois [… parce que tu n’auras pas] servi l’Éternel, ton Dieu, avec joie et de bon cœur » (Deutéronome 28 :45-47). Alors que l’humanité abuse de la terre, et ignore les lois spirituelles de Dieu comme l’idolâtrie, le vol, l’adultère, le meurtre, l’avortement et autres abominations, nous ne devrions pas être surpris que ces anciennes et graves prophéties s’accomplissent aujourd’hui !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +