Épidémie aux Antilles

Commenter cet article

Une épidémie virale, qui se répand rapidement, a éclaté dans les îles ensoleillées des Antilles.

Les victimes du chikungunya « souffrent de maux de tête virulents, de fièvre et ils ont tellement mal aux articulations qu’ils peuvent à peine marcher ou utiliser leurs mains. Cela ressemble à une très forte grippe combinée avec une soudaine crise d’arthrose. Les hôpitaux et les cliniques à travers les Antilles voient des milliers de personnes présentant ces symptômes, victimes d’un virus […] qui se répand rapidement par l’intermédiaire des moustiques à l’intérieur des îles [plus de 100 nouveaux cas par jour] depuis le premier cas de contamination confirmé en décembre » (MSN, 23 mai 2014).

La maladie a d’abord été diagnostiquée en Afrique dans les années 1950, mais elle s’est implantée aux Antilles au moyen des vols internationaux (ibid.). Des cas documentés ont également été rapportés en Amérique du Sud (Guyane française et Guyana) avec près de 60.000 cas rapportés dans la zone entière. Bien que cette maladie soit très douloureuse, elle est rarement mortelle (AP, 28 mai 2014).

Cette épidémie récente montre avec quelle rapidité une maladie peut se répandre. Les prophéties bibliques préviennent qu’un des signes des temps de la fin sera les « pestes » ou les épidémies qui frapperont un grand nombre de gens (Luc 21 :11 ; Apocalypse 6 :1-8). Pour en apprendre davantage sur les épidémies prophétisées, lisez ou relisez notre article Les épidémies : le quatrième cavalier.