La guerre avec l’Iran est-elle inévitable ?

Commenter cet article

Les tensions n’ont cessé de monter entre les États-Unis et l’Iran, en particulier avec la récente décision des États-Unis de tenter, par des sanctions, de réduire à zéro les exportations de pétrole iranien (20 Minutes.fr, 22 mai 2019 ;  Ouest-France, 14 mai 2019). Au cours des dernières semaines, quatre pétroliers, dont deux en provenance d’Arabie saoudite, ont été attaqués près des Émirats arabes unis, et deux stations saoudiennes de pompage ont été attaquées avec des drones armés. Ces attaques ont été lancées par des « proxy » (supplétifs) yéménites de l’Iran. Israël a averti les États-Unis que l’Iran prévoit d’attaquer soit des cibles américaines, soit des cibles appartenant à des alliés américains, y compris les installations de production pétrolière de l’Arabie saoudite (Times of Israel, 13 mai 2019). Les États-Unis ont aussi récemment transféré un nouveau groupe de frappe de porte-avions dans la région, ce qui a suscité une menace de la part du représentant du Guide suprême iranien : « La flotte américaine, qui coûte des milliards de dollars, peut être détruite avec un seul missile […] S’ils tentent quelque chose, ils auront affaire à des dizaines de missiles car alors ce ne seront plus les responsables (du gouvernement) qui auront à agir avec prudence mais les choses seront prises en main par notre dirigeant bien-aimé » (AlAhed, 10 mai 2019). Le président Trump et le Guide suprême de l’Iran ont tous deux déclaré qu’il n’y a aucun projet de guerre entre les deux pays (Le Monde, 16 mai 2019). Cependant, les États-Unis ont ordonné à leurs employés gouvernementaux non essentiels de quitter l’Irak voisin (Le Figaro, 15 mai 2019).

Alors que les menaces mondiales abondent, la montée des tensions dans la région du golfe Persique est particulièrement alarmante, compte tenu des tempéraments traditionnellement « chauds » et des acteurs hautement armés, dont certains possèdent également des armes nucléaires. Il convient également de noter que 20% de la production mondiale de pétrole passe par cette région instable. Depuis des millénaires, les prophéties bibliques se concentrent sur le Moyen-Orient comme point de mire pour les événements de la fin des temps, quand un « roi du Sud » (une puissance arabo-musulmane) ainsi que d’autres puissances au nord et à l’est de Jérusalem vont émerger et semer le trouble (Daniel 11 :40-44). Pour plus d’informations sur cette région critique du monde, n’oubliez pas de lire notre article « Surveillez le Moyen-Orient ».