Surveillez le Moyen-Orient

Commenter cet article

Verrons-nous un jour la paix en Israël et dans les pays arabes voisins ? Les prophéties bibliques montrent comment les événements dans cette région détermineront l’avenir du monde entier.


Après plus d’une décennie d’engagement militaire en Irak, les dirigeants occidentaux ont été surpris par la montée rapide de « l’État islamique » (ÉI), qui rejette les frontières centenaires tracées par les Britanniques et cherche à établir un État musulman, dirigé par la sharia, à travers un vestige de l’ancien Empire ottoman déchiré par les guerres.

Les partisans de l’ÉI ont été accusés de recruter des Palestiniens pour diffuser leur cause et déstabiliser davantage cette région troublée, en fragilisant potentiellement l’actuel gouvernement jordanien. Les dirigeants israéliens craignent que l’Autorité palestinienne ne devienne un foyer d’activités terroristes dans ce conflit et une menace encore plus grande pour la paix en Israël. Alors que les soldats de l’armée de défense d’Israël (Tsahal) détruisent des cellules terroristes dans la bande de Gaza, le sang coule des deux côtés.

Début août, après trois semaines d’opérations concertées de Tsahal pour faire cesser les attaques contre Israël en provenance de Gaza, le bilan humain s’établissait à plus d’un millier de morts du côté palestinien – dont de nombreux civils au milieu desquels les terroristes agissaient – et quelques dizaines d’Israéliens, principalement des soldats de Tsahal. Les responsables du programme humanitaire des Nations Unies ont qualifié la situation à Gaza de « tragique ».

Combien de sang sera encore versé avant la résolution de ce conflit ? Combien de gouvernements se succéderont et s’effondreront ? Le Moyen-Orient connaîtra-t-il un jour la paix ?

La bonne nouvelle est que la Bible annonce une époque où la paix régnera non seulement au Moyen-Orient, mais sur la Terre entière. Mais cette époque arrivera seulement après une période intense de guerres et de souffrances, comme notre monde n’en a jamais vues. Si nous connaissons les signes prophétiques que nous devons surveiller, nous pouvons avoir espoir et confiance dans la promesse de Dieu d’une paix à venir, même si nous voyons actuellement des combats et la dévastation. Quels sont ces signes ?

Signe 1 : Les alliances militaires à l’est de l’Euphrate

Vous souvenez-vous de la guerre Iran-Irak ? Elle causa plus d’un million de morts entre 1980 et 1988. Le fleuve Euphrate était un élément important du conflit et la Bible montre que ce sera à nouveau le cas pendant les événements prophétisés de la fin des temps.

L’Euphrate prend sa source en Turquie, traverse la Syrie et l’Irak, avant de se jeter dans le golfe Persique. Pendant le Jour du Seigneur prophétisé, une immense armée de 200 millions d’hommes pénétrera au Moyen-Orient et traversera l’Euphrate vers l’ouest.

Dans le livre de l’Apocalypse, nous lisons qu’une puissante armée venue de l’Est tuera des millions de gens. L’apôtre Jean décrit cela lors de la sixième trompette. Notez que cette immense armée sera regroupée : « Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu, et disant au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve, l’Euphrate » (Apocalypse 9 :13-14).

Jean continue : « Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuent le tiers des hommes. Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades [200 millions] : j’en entendis le nombre. Et ainsi dans la vision je vis les chevaux et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches » (versets 15-18).

Cette description correspond à une guerre mondiale dans laquelle des milliards d’êtres humains périront, alors qu’une armée de 200 millions d’hommes traversera l’Euphrate vers l’ouest et détruira un tiers de la population terrestre ! C’est pourquoi Jésus-Christ nous dit que « si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé » (Matthieu 24 :21-22).

Quelles puissances mondiales y a-t-il à l’est de l’Euphrate ? Regardez sur une carte et vous verrez des pays comme l’Iran, l’Inde, la Chine et la Russie. Surveillez le développement militaire de ces nations et leurs alliances internationales.

Signe 2 : Une plus grande unité parmi les ennemis d’Israël

En juin 1967, Israël mena une offensive, appelée ensuite la « guerre des Six Jours ». Face aux forces alliées égyptiennes, syriennes et jordaniennes, Israël captura la péninsule du Sinaï, le plateau du Golan, la Cisjordanie et Jérusalem-Est. Cette victoire donna à Israël l’accès aux anciens sites saints, dont le mur des Lamentations au mont du Temple. À la fin de la guerre, Israël proposa de rendre la Cisjordanie au contrôle palestinien, en échange de la possession entière de Jérusalem par Israël. Le président égyptien de l’époque, Gamal Abdel Nasser, opposa un « non » catégorique avec ses voisins arabes à l’offre d’Israël « paix contre territoire ».

Six ans plus tard, le 6 octobre 1973, ce fut au tour d’Israël de se défendre. Pendant la « guerre du Yom Kippour » – car elle débuta pendant le Jour des Expiations – Israël repoussa les intrusions égyptiennes et syriennes. Israël, l’Égypte et la Syrie ont finalement signé un cessez-le-feu sous l’égide de l’ONU.

Depuis cette époque, on observe des affrontements militaires occasionnels, ainsi qu’une longue intifada (de l’arabe “soulèvement”) menée par les Palestiniens pour résister – parfois dans le sang – contre ce qu’ils considèrent une domination injuste d’Israël. Des combats et des meurtres ont également lieu entre les factions palestiniennes rivales. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, déclara un jour que sa nation était « au bord de la guerre civile » à cause des luttes entre son organisation, le Fatah, et le groupe islamique militant du Hamas – en début d’année, ces groupes ont malgré tout fait un effort pour montrer leur réconciliation, en formant un gouvernement « d’unité ». Cette unité durera-t-elle ou les vieux conflits remonteront-ils à la surface ? Quelle que soit la réponse à court terme, l’Histoire montre qu’en dépit de leurs conflits internes, les nations arabes au Moyen-Orient n’ont jamais hésité à joindre leurs forces pour se battre contre Israël.

Bien que l’Iran ne soit pas une nation arabe, elle reste une menace réelle. Des manifestations ont eu lieu dans le pays pour encourager les Palestiniens de Gaza et d’ailleurs à combattre Israël « jusqu’au bout ». L’Iran poursuit aussi ses efforts pour développer des armes nucléaires.

Au sud de l’Iran, les disputes traditionnelles entre les communautés arabes ou musulmanes se poursuivent, mais ceux qui étudient les prophéties bibliques savent qu’il faut surveiller une unité croissante entre ces forces, contre leur ennemi commun – Israël. Certains pensent que l’Iran sera le principal ennemi d’Israël et le plus grand fauteur de trouble dans la région, mais la Bible révèle que ce sera un « roi du Sud » (au sud de Jérusalem) qui unira les nations arabes et formera un bloc si menaçant que le « roi du Nord » intensifiera son activité militaire autour de Jérusalem (Daniel 11 :40-45). Ce conflit effrayant secouera notre monde, mais ceux qui étudient la Bible sauront reconnaître ce signe annonçant le retour imminent de Jésus-Christ.

Signe 3 : Une tentative internationale pour contrôler Jérusalem

La gestion de Jérusalem est devenue le centre d’une controverse internationale à cause de son importance pour les trois grandes religions mondiales. Bien qu’Israël contrôle les parties est et ouest de Jérusalem depuis 1967, de nombreux gouvernements souhaiteraient une administration internationale de la ville. Le plan de partage de la Palestine élaboré par les Nations Unies en 1947 (résolution 181 de l’Assemblée générale de l’ONU) proposait que Jérusalem soit traitée comme un corpus separatum – une zone placée sous contrôle international. Bien que ce statut n’ait jamais été mis en application, beaucoup espèrent la mise en place d’une solution similaire. En 1984, le pape Jean-Paul II écrivit dans la lettre apostolique Redemptionis Anno son espoir que Jérusalem reçoive un « statut spécial internationalement garanti ». Qui pourrait garantir ce statut ? En 1975, le secrétaire d’État américain Henry Kissinger proposa que Jérusalem devienne une cité internationale, dont l’administration religieuse et le contrôle des lieux saints seraient remis au pontife catholique.

Un tel contrôle international de Jérusalem aura-t-il lieu ? La Bible révèle que les événements prendront une tournure surprenante et que Jérusalem ne sera plus contrôlée par Israël, mais par d’autres puissances gouvernementales. L’apôtre Jean a écrit : « On me donna un roseau semblable à une verge, en disant : Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l’autel, et ceux qui y adorent. Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le de côté, et ne le mesure pas ; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois » (Apocalypse 11 :1-2).

Oui, Jérusalem (“la ville sainte”) sera contrôlée par des nations étrangères pendant 42 mois avant le retour de Jésus-Christ ! Une grande puissance mondiale, décrite comme la « bête » dans le livre de l’Apocalypse, envahira le Moyen-Orient et prendra le contrôle de Jérusalem pendant les trois ans et demi précédant le retour du Christ ! Pendant cette période, deux prophètes de Dieu témoigneront avec une grande puissance et ils plaideront contre les nations étrangères qui domineront sur le Moyen-Orient (Apocalypse 11 :3-14).

Signe 4 : La reprise des sacrifices d’animaux à Jérusalem

Si vous avez lu les livres de Daniel et de Matthieu dans la Bible, peut-être vous êtes-vous interrogé sur la mystérieuse « abomination de la désolation ». Qu’est-ce donc et quel est son rôle dans les prophéties de la fin des temps ? Voyons d’abord les paroles de Jésus : « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, – que celui qui lit fasse attention ! – alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes » (Matthieu 24 :15-16).

C’est assurément un signe important à comprendre. À ce signal, le peuple de Dieu s’enfuira pour échapper aux trois ans et demi de catastrophes prophétisées qui dévasteront la Terre.

Historiquement, le dirigeant grec Antiochos Épiphane proclama un décret en 167 av. J.-C. interdisant aux Juifs de faire des sacrifices dans le Temple. « Des troupes se présenteront sur son ordre ; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur » (Daniel 11 :31). Antiochos fit non seulement cesser les sacrifices quotidiens, mais il érigea une statue de Jupiter Olympien dans le temple et il ordonna que tout le monde l’adore.

Cet événement, décrit aussi dans Daniel 8, préfigurait l’étape importante prophétisée pour la fin des temps. « Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours » (Daniel 12 :11). Oui, 1290 jours avant le second Avènement de Jésus-Christ, les sacrifices quotidiens s’arrêteront à nouveau ! En tant que chrétiens, Jésus nous avertit de surveiller l’abomination de la désolation de la fin des temps ! Comme Antiochos Épiphane profana le temple en 167 av. J.-C. et fit cesser les sacrifices, une autorité profane fera cesser les sacrifices juifs à l’avenir ! L’apôtre Paul nous avertit qu’un faux prophète se tiendra dans le lieu saint : « Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme impie, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore ; il va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu » (2 Thessaloniciens 2 :3-4).

Un grand faux prophète accomplira des miracles impressionnants. Il cultivera un culte de la personnalité et il s’arrogera le manteau de la divinité. Ce grand faux prophète ira jusqu’à faire descendre le feu du ciel et il séduira des millions de gens dans le monde (Apocalypse 13 :13-14) ! Nous ne devons pas être séduits par ces miracles et ces prodiges ! Les Écritures nous disent : « Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 :21).

Mais « il y a un hic ». Les Juifs n’offrent plus de sacrifices d’animaux depuis l’an 70 apr. J.-C., après que les Romains ont détruit le temple à Jérusalem. Afin que les sacrifices de la fin des temps soient arrêtés, il faut d’abord qu’ils reprennent ! Lorsque les sacrifices d’animaux reprendront à Jérusalem, vous saurez que les prophéties dont Jésus a parlé sont sur le point de s’accomplir !

Surveillez la reprise des sacrifices d’animaux en Israël. Par ailleurs, le temple ne devra pas nécessairement être reconstruit pour l’occasion. Notez ce qui arriva lorsque les Juifs rentrèrent de leur exil à Babylone en 536 av. J.-C. Ils avaient un lieu saint, mais pas encore de temple. Le livre d’Esdras décrit leur arrivée à la « maison de Dieu » avant d’avoir un temple où offrir des sacrifices (Esdras 3 :6). Plus tard, aux versets suivants, nous voyons le début de la reconstruction du temple.

Les sacrifices doivent être présentés dans un « lieu saint » – mais nous avons vu qu’à l’époque d’Esdras, les sacrifices quotidiens reprirent sans le bâtiment physique du temple ! De nos jours, seuls les musulmans sont autorisés à tenir un culte sur le mont du Temple. Le lieu le plus saint actuellement contrôlé par les autorités religieuses juives étant le mur des Lamentations. Quoi qu’il arrive, les sacrifices reprendront, mais il nous reste à découvrir où et comment cela se passera exactement. Surveillez une grande crise nationale en Israël qui précipitera cet événement !

Signe 5 : Une superpuissance européenne contrôlera Jérusalem

Nous avons vu plus tôt qu’il y aurait un « roi du Nord » – une superpuissance au nord de Jérusalem. Les prophéties bibliques identifient cette superpuissance comme une résurgence de l’ancien Empire romain – et ses armées prendront le contrôle de Jérusalem avant le retour du Christ. Le prophète Daniel décrivit aussi l’ascension d’une puissance concurrente, au sud de Jérusalem, qui affrontera les armées du nord. Notez : « Au temps de la fin, le roi du midi se heurtera contre lui. Et le roi du septentrion fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers, et avec de nombreux navires ; il s’avancera dans les terres, se répandra comme un torrent et débordera. Il [le roi du Nord] entrera dans le plus beau des pays [en Terre sainte], et plusieurs succomberont ; mais Édom, Moab, et les principaux des enfants d’Ammon seront délivrés de sa main. Il étendra sa main sur divers pays, et le pays d’Égypte n’échappera point » (Daniel 11 :40-42).

Le roi du Nord entrera dans « le plus beau des pays » – à l’emplacement actuel de l’État d’Israël. Les érudits bibliques identifient Ammon (qui échappera des mains du roi, avec Édom et Moab) comme la Jordanie actuelle, laissant entendre que la Jordanie s’alliera avec la puissance européenne. Qui fera partie de cette alliance contre Israël ? Lisez le Psaume 83. L’Assyrie (l’Allemagne actuelle) conduira une alliance qui comprendra Moab, Ammon et Édom. Regardez les cartes dans votre Bible pour localiser ces lieux historiques. Et si vous ne l’avez pas encore fait, demandez un exemplaire gratuit de notre article intitulé « Allemagne : Un Quatrième Reich ? » pour en apprendre davantage sur le rôle de l’Allemagne (l’Assyrie actuelle).

Que nous disent les Écritures sur le roi du Nord ? Nous avons vu qu’il est aussi connu sous le nom de la « bête » – mais qui est la bête ? Lisez cette note dans la marge de la traduction de la Bible Douay-Rheims (nouvelle édition catholique), à propos de la bête dans Apocalypse 17 :11 : « La bête mentionnée ici semble être l’Empire romain, comme au chapitre 13. » En d’autres termes, la bête d’Apocalypse 17 et celle d’Apocalypse 13 représenteraient toutes deux l’Empire romain. Cette Bible catholique écrit aussi à propos d’Apocalypse 13 : « L’image de la première bête est basée sur le septième chapitre de Daniel. Cette bête représente les royaumes du monde, des royaumes fondés sur le désir et l’égoïsme, qui furent de tous temps antagonistes au Christ et qui cherchèrent à opprimer les serviteurs de Dieu. La Rome impériale représente cette puissance. »

Oui, la « bête » est une résurgence de l’ancien Empire romain. Si vous observez les événements mondiaux, vous aurez peut-être remarqué que l’Union européenne est en train de développer les caractéristiques politiques, militaires et économiques de l’empire décrit dans les Écritures. Vous pouvez en lire davantage sur la puissance économique de cet empire dans Apocalypse 18.

Alors que nous nous approchons de la grande tribulation, les véritables chrétiens seront de plus en plus persécutés. Mais Jésus nous a dit comment réagir lorsque la persécution religieuse augmentera. « Par votre persévérance vous sauverez vos âmes. Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche » (Luc 21 :19-20).

Nous vivons actuellement à l’époque prophétisée de la fin des temps. Nous devons être prêts pour le second Avènement du Christ. Il reviendra comme Roi pour diriger toute la Terre, à partir de la nouvelle capitale mondiale, Jérusalem. « En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, et couleront moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale ; il en sera ainsi été et hiver. L’Éternel sera roi de toute la terre ; en ce jour-là, l’Éternel sera le seul Éternel, et son nom sera le seul nom » (Zacharie 14 :8-9).

Remercions Dieu pour ce formidable gouvernement mondial qui arrivera bientôt sous l’autorité de Jésus-Christ. Et prions de tout notre cœur : « Que ton règne vienne ! »

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +