Transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem

Commenter cet article

Cette semaine, le gouvernement des États-Unis a transféré, en grande pompe, son ambassade à Jérusalem, comme il l’avait promis. L’inauguration s’est déroulée dans un contexte de protestations et de tentatives palestiniennes de forcer la barrière frontalière israélienne – par une foule où s’était mêlé un grand nombre de terroristes connus – provoquant la mort subséquente de 60 Palestiniens (L’Express, 15 mai 2018). Dans son allocution enregistrée pour l’occasion, le président Trump a fait ce commentaire lors de la cérémonie d’inauguration : « Notre plus grand espoir est celui de la paix » (i24News.tv, 14 mai 2018) – quelle triste ironie du sort !  Ce mercredi, le Guatemala a également ouvert ses portes dans sa nouvelle ambassade à Jérusalem – la première nation à suivre l’exemple des États-Unis (20 Minutes.fr, 16 mai 2018). « Le Paraguay devrait suivre dans le courant du mois. Le Honduras, la République tchèque et la Roumanie envisageraient aussi un déménagement » (Le Figaro, 14 mai 2018).

Jérusalem – la cité de la paix – est depuis fort longtemps un chaudron de dissensions, de haine et de mort. Les prophéties bibliques prédisent que Jérusalem sera comme « une coupe d’étourdissement » pour toutes les nations d’alentour et « une pierre pesante pour tous les peuples » (Zacharie 12 :2-3). Jérusalem est une poudrière pour les nations, les peuples, et les religions depuis des millénaires. Le fait de transférer des ambassades à Jérusalem apportera-t-il la paix à la cité de la paix ou sera-t-il source de plus grands conflits ? L’apôtre Jean prophétisa qu’à la fin des temps, Jérusalem sera envahie par des nations gentilles [païennes] – des peuples qui ne seront pas de souche israélite – qui « fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois » (Apocalypse 11 :2). Elle sera à nouveau « investie par des armées » juste avant la fin du règne des hommes de cette ville sainte (Luc 21 :20). Cependant, la paix sera établie dans la cité de la paix lorsque Jésus-Christ reviendra instaurer ici-bas Son Royaume pour régner à Jérusalem. Pour en savoir davantage sur l’avenir prophétisé de Jérusalem, lisez notre article « La nouvelle Jérusalem ».