Q&R - Matthieu 27 :52

Commenter cet article

QUESTION :

L’Évangile selon Matthieu rapporte qu’après la résurrection de Jésus, « les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent » (Matthieu 27 :52). Ces gens-là sont-ils montés au ciel ? Que leur est-il arrivé ?

RÉPONSE :

Dans la Bible, nous trouvons huit autres récits d’individus qui sont revenus à la vie, après être morts (1 Rois 17 :17-24 ; 2 Rois 4 :32-37 ; 13 :20-21 ; Matthieu 9 :23-26 ; Luc 7 :11-15 ; Jean 11 :43-44 ; Actes 9 :36-41 ; 20 :9-12). Il est évident que tous ces individus ont été ressuscités à une vie physique ; cela signifie qu’ils ont continué à mener une vie physique, charnelle, avant de mourir comme le reste des gens (Hébreux 9 :27).

Quelles étaient les circonstances de la résurrection décrite dans Matthieu 27 ? Voyons le verset 53 : « Étant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à un grand nombre de personnes. » Ces saints ressuscités ne sont pas « montés au ciel » – ils sont allés à Jérusalem, la « ville sainte », où beaucoup de gens les virent.

Aucune des huit résurrections, mentionnées ci-dessus, n’était une résurrection à la vie éternelle, mais seulement à une vie physique. Avons-nous une raison de penser que la résurrection des « saints qui étaient morts » – ou « endormis », selon certaines versions – était différente ?

L’apôtre Paul nous donne la réponse dans sa Première Épître aux Corinthiens. Il explique qu’il y a un ordre défini des résurrections. Jésus-Christ étant « les prémices » – Jésus est le premier à avoir été ressuscité à la vie éternelle – de ceux qui sont morts (1 Corinthiens 15 :20). Paul décrit ensuite la résurrection des chrétiens à la vie éternelle : « Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang, Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement » (1 Corinthiens 15 :21-23).

Remarquez bien que les chrétiens seront ressuscités au retour du Christ ! Ce n’est qu’à ce moment-là, que des êtres mortels ressusciteront et « revêtiront l’immortalité » (verset 54). Dieu n’est pas l’auteur de la confusion, et Il ne peut mentir ; nous pouvons donc être certains que les saints mentionnés dans Matthieu 27 n’ont pas été ressuscités à la vie éternelle. Et lorsqu’ils sont entrés à Jérusalem, le second avènement du Christ n’avait pas encore eu lieu, ils ne pouvaient donc avoir été ressuscités qu’à une vie physique !

Comment pouvons-nous être certains que tous ces individus ressuscités, mentionnés dans les Écritures – excepté Jésus-Christ – sont revenus à une vie mortelle ? Nous le savons, car Jésus « seul possède l’immortalité, [et en] qui habite une lumière inaccessible » (1 Timothée 6 :16). Le Christ déclare : « Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel » (Jean 3 :13).

Quel était donc le but de ces différentes résurrections physiques, dans le plan divin ? Elles ont servi de témoignage, de preuve miraculeuse de la grande miséricorde, de la gloire et de la puissance de Dieu. Elles ont servi à identifier la véritable œuvre de Dieu, et Ses serviteurs fidèles. Remarquez comment la résurrection de Lazare a fortifié la foi de ceux qui étaient présents. Jésus adressa cette prière à Son Père : « Je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé » (Jean 11 :41-42).

De même, les saints ressuscités qui entrèrent à Jérusalem furent un puissant témoignage, que Dieu agissait à travers Son Fils ressuscité. « Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut » (Jean 5 :21). Ces saints, qui ont servi de témoignage de la grande puissance divine, ont continué leur vie physique, puis ils sont morts de nouveau. Aujourd’hui, ils sont toujours morts, et ils attendent dans leur tombe le retour de Jésus-Christ, « afin qu’ils ne parviennent pas sans nous à la perfection » (Hébreux 11 :39-40).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +