Le temps des nations !

Commenter cet article

Nous approchons-nous d’un tournant décisif dans l’Histoire ? Les prophéties des temps anciens sont-elles en train de s’accomplir, aujourd’hui ?


Lorsque les disciples demandèrent à Jésus : « Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? », Il n’a pas cherché à éviter la question ! Mais Il leur recommanda de surveiller toute une série d’événements spécifiques : la montée de l’activisme religieux militant, la propagation de la violence ethnique et de la guerre, les dérèglements climatiques (les sécheresses, les inondations et les catastrophes naturelles), la tragédie de la disette et de la famine, et l’agitation causée par les problèmes économiques.

De nombreuses prophéties bibliques décrivent cette période tumultueuse des temps de la fin, appelée « le temps des nations » – une époque au cours de laquelle les nations païennes s’élèveront, et domineront à nouveau la scène mondiale. Ces anciennes prophéties sont en train de s’accomplir, aujourd’hui. Quelles sont-elles ?

Des anciennes prophéties

Beaucoup de prophéties relatives aux temps de la fin sont axées sur les événements qui se dérouleront au Moyen-Orient, et qui impliqueront la ville de Jérusalem. Notez comment Jésus décrit l’un des événements décisifs des temps de la fin : « Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche […] Car ce seront des jours de vengeance, pour l’accomplissement de tout ce qui est écrit » (Luc 21 :20-22). Le Christ a aussi prophétisé : « Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis » (verset 24). Le mot grec traduit par fouler aux pieds signifie « piétiner, écraser sous les talons », et cette phrase peut aussi être traduite de plusieurs façons : « Jérusalem sera foulée aux pieds par les païens […] par les étrangers […] Les pieds des païens piétineront Jérusalem », et une bonne partie des habitants de la ville seront emmenés en captivité dans les autres nations (Luc 21 :24). La phrase « jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis », peut aussi être traduite de différentes manières : « jusqu’à ce que soient accomplis les temps des païens, jusqu’à ce que le temps qui leur est accordé soit écoulé, jusqu’à ce que le temps de leur domination soit révolu » (voir The New Testament from 26 Translation. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). L’apôtre Jean écrit que, aux temps de la fin, le parvis extérieur du temple à Jérusalem sera « donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois [soit 1260 jours, ou 3 ans et demi] » (Apocalypse 11 :1-2). Le mot traduit par « nations » se réfère à celles qui ne descendent pas des anciennes tribus d’Israël et de Juda : il se réfère à des nations telles que l’Allemagne, la Russie, la Chine et l’Égypte, qui joueront un rôle important aux temps de la fin.

Ces prophéties du Nouveau Testament ne sont qu’une répétition de prophéties plus détaillées de l’Ancien Testament. Zacharie a prophétisé que, lors du « Jour du Seigneur » aux temps de la fin, Dieu « [rassemblera] toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem ; la ville sera prise […] la moitié de la ville ira en captivité » (Zacharie 14 :1-2). La « moitié » qui ira en captivité pourrait bien être Jérusalem Est – la moitié juive ! Ézéchiel décrit le « Jour du Seigneur » comme un « jour ténébreux : ce sera le temps des nations » (Ézéchiel 30 :3). Daniel prophétisa que, juste avant le retour de Jésus-Christ, le monde sera dominé par une puissance païenne, qui sera la dernière renaissance de l’Empire Romain (Daniel 2 :40-45). Daniel prophétisa que le chef de cette « puissance de la bête » basée en Europe fera cesser le sacrifice perpétuel à Jérusalem, et établira « le péché dévastateur » (Daniel 8 :13), par lequel le sanctuaire et le peuple de Jérusalem seront foulés aux pieds – exactement comme Jésus nous en a averti (Matthieu 24 :15 ; Luc 21 :24).

Une époque dangereuse à venir

À quoi ressemblera le « temps des nations » ? Un monde dominé par des gouvernements païens apportera-t-il la paix sur la terre ? Notez que Jésus a prédit que cette époque des temps de la fin connaîtrait des conflits religieux et ethniques, des guerres et des bruits de guerres, des épidémies, des catastrophes naturelles et une persécution contre ceux qui croient à la vérité révélée dans les Écritures (Matthieu 24 :3-10). Jésus a prévenu que, lors de cette période de domination païenne, « la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé » – à moins que Dieu n’intervienne dans les affaires du monde (Matthieu 24 :21-22).

L’apôtre Paul nous prévient que, « dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles » – cette époque sera caractérisée par l’égoïsme, l’appât du gain, des actes sans pitié et inhumains, l’immoralité, la recherche des plaisirs charnels, des apparences religieuses et une haine des valeurs bibliques (2 Timothée 3 :1-5). Il ajoute : « Dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux docteurs […] ils prescrivent de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments » (1 Timothée 4 :1-3). Paul prophétisa que, durant le temps des nations, des esprits démoniaques et des idées trompeuses conduiraient les gens à pervertir la vérité des Écritures, et à inventer leurs propres doctrines anti-bibliques en instituant le célibat, le végétarisme et d’autres pratiques à la place des lois divines.

L’apôtre Jean ajoute un autre détail prophétique expliquant pourquoi le temps des nations sera si terrible : « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon […] le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges [les démons] furent précipités avec lui […] Malheur à la terre […] car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps » (Apocalypse 12 :7-12). Jésus devra revenir sur la terre mettre fin à une catastrophe mondiale !

Le retour des nations

Le « temps des nations » est-il réellement proche ? Sommes-nous arrivés à un tournant décisif de l’Histoire ? Les prophéties bibliques sont-elles effectivement en train de s’accomplir, aujourd’hui ? Si nous considérons ce qui s’est passé au cours de l’Histoire, et ce que les spécialistes en matière de relations internationales comprennent, la réponse devrait être évidente. Au cours des 400 dernières années, les nations occidentales européennes et les valeurs de la civilisation occidentale ont dominé et façonné le monde. La Grande-Bretagne s’était constituée un Empire mondial, et les États-Unis étaient devenus, non seulement la nation la plus riche et la plus puissante que le monde n’ait jamais connue, mais aussi le garant de la stabilité mondiale. La spectaculaire montée en puissance de la Grande-Bretagne et des États-Unis fut unique dans l’histoire du monde, et elle est l’accomplissement des prophéties bibliques au sujet des Israélites – des descendants de Jacob et Joseph (voir notre article « Dieu intervient-Il dans les affaires mondiales ? »).

Cependant, au cours des dernières décennies, les choses ont commencé à changer, et un autre renversement spectaculaire est maintenant en cours. Comme le fait remarquer l’historien Samuel Huntington, les érudits reconnaissent qu’au cours des 50 dernières années, « l’expansion de l’occident » a pris fin, et « la révolte contre l’occident a commencé » (The Clash of Civilization, page 53). Et il ajoute : « Le colonialisme européen est terminé ; l’hégémonie américaine régresse […] Nous sommes témoins de “la fin de l’époque progressiste” dominée par les idéologies occidentales, et nous assistons à une “révolte contre l’occident” » – la « re-islamisation » des sociétés musulmanes, « l’hindouisation » de la politique en Inde et « l’asianisation » des pays de l’Extrême-Orient – alors que les nations non occidentales réaffirment la supériorité de leurs valeurs et s’efforcent de devenir de puissants acteurs sur la scène mondiale (ibid., pages 91-95). En observant la géopolitique d’aujourd’hui, Huntington déclare : « La puissance est en train de passer des nations occidentales qui ont été pendant longtemps prédominantes aux civilisations non occidentales » (ibid., page 29). Un critique asiatique de l’occident observe : « Pour la première fois depuis […] 1948, des pays qui ne sont pas complètement imprégnés dans les traditions judéo-chrétiennes arrivent au premier rang. Cette situation sans précédent déterminera la nouvelle politique internationale des droits de l’homme. Cela multipliera aussi les sujets de conflits » (ibid., pages 196-197).

Pour les spécialistes qui examinent les affaires mondiales, les années qui viendront semblent menaçantes. Huntington conclut : « Sur une base universelle, la civilisation semble, à de nombreux égards, soumise à la barbarie, et donne l’image d’un phénomène sans précédent, un Moyen Age universel, qui peut s’abattre sur l’humanité […] les conflits entre les civilisations sont la plus grande menace à la paix mondiale » (ibid., page 321). Zbigniew Brzezinski, qui a servi comme conseiller à la sécurité nationale sous le président américain Jimmy Carter, a écrit que : « la seule véritable alternative au leadership mondial américain […] est l’anarchie internationale » (The Grand Chessboard, page 195). De telles conclusions au sujet du déclin de l’occident – principalement au sujet de la chute des nations descendant de l’ancien Israël – se font l’écho des prophéties bibliques pour les temps de la fin, relatives au « temps des nations », qui marqueront la fin de cet âge. Nous vivons à un tournant décisif de l’Histoire, alors que ces prophéties sont en train de s’accomplir, aujourd’hui !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +