Des leçons oubliées

Commenter cet article

De nos jours, beaucoup de gens craignent que les événements mondiaux aillent dans une direction dangereuse. La violence, la cruauté et la corruption font les grands titres. En voyant l’érosion des valeurs judéo-chrétiennes et le déclin moral qui l’accompagne, beaucoup se demandent où cela va nous mener. De quoi sera fait l’avenir ? Beaucoup se moquent des prophéties bibliques, mais ces dernières révèlent que notre société atteint un tournant funeste de son histoire.


 

Il y a environ 2000 ans, Jésus-Christ promit à Ses disciples qu’Il reviendrait (Jean 14 :1-3) pour établir Son Royaume sur cette Terre (Daniel 7 :27 ; Actes 1 :6). Il annonça aussi que Son second Avènement surprendra beaucoup de gens (Matthieu 24 :44). Cependant, Il dit à Ses disciples de « surveiller » une série d’événements spécifiques indiquant l’imminence de Son retour (voir Matthieu 24). Un des principaux signes est que l’état du monde sera le même qu’avant une crise mondiale du passé, et « ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme » (Matthieu 24 :37). Nous voyons les prophéties de la fin des temps se mettre en marche de nos jours !

L’époque de Noé

Beaucoup de gens pensent que le récit biblique de Noé est une légende. Cependant, Jésus s’y réfère comme étant un fait réel. L’apôtre Paul nous exhorte d’apprendre les leçons du passé car « elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles » (1 Corinthiens 10 :11). À l’époque de Noé, Dieu intervint de façon spectaculaire dans les affaires humaines pour des raisons précises – des raisons qui refont surface de nos jours. La Bible rapporte que Dieu mit un coup d’arrêt à la civilisation humaine car « la méchanceté des hommes était grande […] et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal […] La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence […] car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre » (Genèse 6 :5-12). L’humanité s’était totalement détournée de Dieu et de Ses voies en poursuivant le mal. C’est pourquoi Dieu détruisit le monde antique avec un déluge.

Les Écritures et l’Histoire révèlent les parallèles frappants entre l’époque de Noé et la nôtre. À son époque, les hommes « prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent » (Genèse 6 :2). Les érudits rabbiniques d’il y a 1500 ans notèrent que ces unions incluaient probablement les femmes d’autres hommes, d’autres hommes et même des animaux. L’influence de ces comportements pervertis persista après le déluge lorsque le petit-fils de Noé, Canaan, commit un acte homosexuel à l’encontre de son grand-père qui était ivre (Genèse 9 :20-25) – voir notre article en page 13 à ce sujet. La Bible définit clairement l’homosexualité comme une « abomination » (Lévitique 18 :22). Dieu mit fin à une civilisation en perdition totale – criblée de violence, de perversion et de toute sorte de maux – et ce fait historique a été conservé pour nous servir d’avertissement de nos jours.

Sodome, Gomorrhe et après

La Bible et l’Histoire montrent que les civilisations humaines ont tendance à se détourner des standards bibliques. Les villes de Sodome et Gomorrhe sont un excellent exemple montrant comment la méchanceté humaine provoque le jugement divin. La Bible rapporte que l’homosexualité était la principale raison pour laquelle Dieu détruisit ces villes. Lorsque deux anges rendirent visite à Lot, qui vivait à Sodome, « la maison fut encerclée par les gens de la ville : tous les hommes de Sodome, jeunes et vieux […] Ils appelèrent Lot et lui demandèrent : Où sont ces hommes qui sont venus chez toi cette nuit ? Amène-les nous pour que nous couchions avec eux » (Genèse 19 :4-5, Bible du Semeur). Le prophète Ézéchiel rapporte que les péchés de Sodome étaient aussi qu’elle « avait de l’orgueil, elle vivait dans l’abondance et dans une insouciante sécurité », de plus elle n’aidait pas les pauvres et ceux dans le besoin (Ézéchiel 16 :49-50). La Bible qualifie les activités qui caractérisaient ces villes « d’abominations » devant Dieu – c’est ainsi qu’Il voit les perversions sexuelles (Lévitique 18 :6-24). À cause de leurs péchés, « l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu » (Genèse 19 :24). Près de Bab edh-Dhra, au sud-est de la mer Morte, des archéologues ont retrouvé les restes d’anciennes villes (Âge du Cuivre, époque III), apportant des preuves de destruction par un séisme et par le feu (voir Archaeological Study Bible). La punition divine pour cette méchanceté fut définitive !

Des avertissements ignorés

De nos jours, la leçon que nous devons apprendre est qu’à travers l’Histoire, de multiples avertissements des jugements divins ont été ignorés et ridiculisés par ceux qui les ont entendus. Noé fut un « prédicateur de la justice » (2 Pierre 2 :5) qui avertit sa génération de sa destruction imminente. Mais seulement huit personnes – la famille de Noé – écoutèrent les avertissements. Les gendres de Lot pensaient qu’il « plaisantait » lorsqu’il leur dit de fuir Sodome car la ville allait être détruite (Genèse 19 :14). Le prophète Ézéchiel répéta sans cesse aux nations d’Israël (Samarie) et de Juda (Jérusalem) que Dieu les punirait car ils avaient oublié pourquoi Sodome et Gomorrhe avaient été détruites – alors qu’ils étaient coupables des mêmes abominations (Ézéchiel 16 :46-52) – et ils en subirent les terribles conséquences.

L’apôtre Paul prophétisa que « dans les derniers jours […] les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents […] insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien […] aimant le plaisir plus que Dieu » (2 Timothée 3 :1-4) – une description très juste de notre monde actuel. De nos jours, nous vivons dans une société de plus en plus violente et corrompue – comme à l’époque de Noé. Les décapitations, les crucifixions et la torture font à nouveau les grands titres. L’adultère, la fornication, la pornographie et le divorce sont monnaie courante dans le monde occidental. L’acceptation de l’homosexualité et le mariage pour tous – autrefois condamnables – sont maintenant qualifiés de « modes de vie alternatifs » et ces pratiques se répandent rapidement dans les nations jadis fondées sur la morale biblique. Le fait de tuer des bébés au moyen de l’avortement est devenu acceptable et l’euthanasie est désormais possible dans certains pays.

Lorsque des sociétés ignorent les leçons de l’Histoire et commencent à vivre comme si Dieu n’existait pas – comme s’il n’y avait plus de bien ou de mal – les conséquences à payer sont lourdes. David écrivit que seuls les insensés disent qu’il « n’y a point de Dieu » (Psaume 14 :1) et que les « nations qui oublient Dieu » iront dans le séjour des morts (Psaume 9 :18). Plusieurs prophètes ont averti les anciens Israélites qu’ils subiraient un châtiment divin car ils oubliaient Dieu (Osée 8 :14 ; Jérémie 13 :24-27) – des défaites militaires, la destruction de leurs villes et la captivité à l’étranger. Moïse avertit les Israélites : « Après ma mort vous vous corromprez certainement […] et il vous arrivera du mal à la fin des jours, parce que vous ferez ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, pour le provoquer à colère » (Deutéronome 31 :29, Darby) – ce que nous voyons de nos jours. Malgré ces anciens avertissements, les prophéties bibliques révèlent que « dans les derniers jours, il viendra des moqueurs » qui oublieront les leçons de l’Histoire, qui ignoreront les avertissements et qui ridiculiseront l’idée du retour de Jésus-Christ (2 Pierre 3 :1-10). Nous devons nous souvenir de la remarque pleine de bon sens de George Santayana : « Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le répéter. » Alors que le monde atteint un point crucial, la question est de savoir si vous allez oublier ou si vous allez vous souvenir des leçons du passé !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +