fbpx Notes de veille | Le Monde de Demain

Notes de veille

Commenter cet article

« Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez » (Marc 13 :37).

Déclin des universités britanniques

Le Guardian titrait récemment : « Les universités britanniques enregistrent leur plus mauvais classement mondial » (9 juin 2020). Pendant des siècles, les universités anglaises furent prisées dans le monde entier. Cambridge, Oxford, l’Imperial College de Londres et d’autres universités britanniques sont depuis longtemps reconnues comme étant parmi les meilleures au monde. C’est une immense source de fierté pour les Britanniques.

Cependant, ces dernières années, les universités britanniques ont perdu du terrain face à leurs concurrents asiatiques, chutant dans les classements internationaux pendant quatre années consécutives. Certes, l’Imperial College a gagné une place en 2019, se hissant au huitième rang mondial, mais c’est le seul des 20 premiers établissements britanniques à progresser. Près de 75% des écoles du pays, y compris Oxford, ont chuté dans le classement, « la pire performance jamais enregistrée au Royaume-Uni ».

Les prophéties bibliques avertissent qu’à la fin de cette ère, Dieu brisera « l’orgueil » de la puissance des nations de souche israélite parce qu’elles se détourneront de Lui et rejetteront Ses voies (Lévitique 26 :14-19). La forte baisse dans ce classement est une réalité humiliante. La Bible révèle que la fierté nationale de ces pays sera bien davantage brisée dans les années à venir.

L’Allemagne à la tête de l’UE

Bien que l’Union européenne (UE) se présente comme une confédération paneuropéenne de nations, la réalité peut sembler bien différente au vu des derniers changements dans sa direction. Depuis le 1er juillet, Angela Merkel est à la tête de la présidence tournante du Conseil européen pour 6 mois, tandis qu’Ursula von der Leyen est actuellement présidente de la Commission européenne. Comme l’écrivait le Spiegel, le 17 juin 2020 : « L’UE sera dirigée par deux femmes allemandes dotées d’une grande expérience. Le continent pourrait ne plus jamais être le même. » Quel sera l’impact de ces dirigeantes ?

Depuis des années, des politiciens, des universitaires et des experts appellent à un leadership international plus agressif de la part de l’Allemagne. Ces dernières années, l’argent allemand a largement contribué au succès de l’Europe, mais un éminent universitaire et homme politique allemand a récemment fait remarquer que « si l’Allemagne ne fait pas preuve de leadership en Europe, il n’y aura pas d’Europe » (Atlantico.fr, 6 mai 2020).

Bien que l’anglais et le français soient depuis longtemps les langues des affaires en Europe, l’allemand devient de plus en plus utilisé à travers le continent (Politico, 26 juin 2020). La prophétie révèle que l’Allemagne jouera un rôle puissant en Europe et dans le monde à la fin de cette ère. La situation politique en Europe est propice pour qu’une nation forte en prenne les rênes. Le deuxième semestre 2020 pourrait donner des indications sur le rôle croissant de l’Allemagne à la tête de l’Europe.

Les “puissances moyennes” vont-elles supplanter les U.S.A. ?

« Alors que les États-Unis sont embourbés dans un dysfonctionnement interne et que la Chine est incapable de fournir en ce moment les efforts diplomatiques demandés par la gouvernance mondiale en matière de santé publique, les puissances moyennes vont devoir prendre l’initiative pour sortir de la crise » (Foreign Affairs, 18 juin 2020).

Ces « puissances moyennes » sont de grandes nations indépendantes qui comblent le vide laissé par les superpuissances déclinantes. Il s’agit notamment de l’Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, du Canada, du Japon et de quelques autres pays de l’Union européenne. Ces pays progressent et montrent l’exemple en matière d’économie et de santé publique pendant la pandémie. Ils ont même poussé les superpuissances à s’asseoir à la table des négociations pour faire progresser les initiatives mondiales.

Les prophéties bibliques révèlent qu’une de ces « puissances moyennes » – l’Allemagne – poursuivra son ascension sur la scène mondiale. Alors que les États-Unis ont promis de retirer un tiers de leur protection militaire du sol allemand, l’Allemagne sera contrainte de se militariser plus rapidement que prévu (L’Écho, 8 juin 2020). Cette nation a comblé plusieurs fois le vide laissé par les États-Unis et ceux qui étudient les prophéties bibliques savent qu’il est important de surveiller l’Allemagne, car elle dominera bientôt le monde pendant une courte période de temps.

Les mariages au plus bas en Amérique

En 2018, le taux de mariage aux États-Unis est tombé à son plus bas niveau depuis 1900 (AJC.com, 29 avril 2020). Seulement 6,5 personnes sur 1000 se sont mariées en 2018, contre 7 sur 1000 en 2016. De nombreux analystes estiment que ce chiffre continuera à baisser dans les années à venir. Parallèlement, de plus en plus de couples vivent en union libre (Daily Mail, 29 avril 2020).

Les mariages sont plus fréquents parmi les couples financièrement stables, mais ceux qui ont des difficultés financières sont moins susceptibles de se marier. Pourtant, les études montrent que le mariage peut améliorer la situation financière d’un couple et lui apporter des avantages en matière de santé. Certaines études suggèrent que moins de personnes se marient parce qu’il n’y a plus assez d’hommes « économiquement attrayants », mais d’autres pensent que « le récent déclin pourrait simplement être dû au fait que les couples adoptent des schémas familiaux moins traditionnels » (AJC.com, 29 avril 2020).

En décrivant la fin de cette ère, l’apôtre Paul écrivit que « les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu » (2 Timothée 3 :1-5). Ces attitudes égoïstes ne s’accordent pas avec le mariage biblique, qui enjoint à chacun des partenaires de tout donner à l’autre et à le servir. En choisissant de ne pas se marier, des millions de couples dans le monde se privent de la possibilité de bénéficier d’une des grandes joies de la vie.

Le pape entrevoit une Europe plus forte

Alors que les nations européennes agissent de manière indépendante dans leur lutte contre le virus, certains observateurs pensent que cela pourrait marquer la fin de l’UE telle que nous la connaissons (Challenges, 27 avril 2020).

À l’instar de ses prédécesseurs, le pape François a apporté son soutien à la formation d’une Europe plus unie. Il a récemment déclaré : « En ce temps où tant d’unité est nécessaire entre nous, entre les nations, prions aujourd’hui pour l’Europe, afin que l’Europe ait cette unité, cette unité fraternelle dont rêvaient les pères fondateurs de l’Union européenne » (Vatican News, 22 avril 2020). John Allen, spécialiste du Vatican, note qu’il n’est « pas certain que le pape puisse réellement sauver l’UE d’elle-même ». Pourtant, ce pontife non européen « rappelle à son continent d’adoption ses idéaux à un moment où le désenchantement à leur égard semble être sur le point de se généraliser » (CRUX, 23 avril 2020).

Le pape François voit la nécessité d’une Europe plus forte et plus unie – et il travaille à cette fin, comme l’ont fait ses prédécesseurs. Les prophéties bibliques parlent d’un dirigeant de l’Église catholique qui, à la fin des temps, soutiendra fortement une superpuissance européenne connue sous le nom de la « bête ». Ce futur leader religieux aura recours à de grands prodiges pour motiver les nations à considérer la puissance de la bête européenne à venir comme un sauveur (Apocalypse 13 :11-17) ! Les événements en cours sur le vieux continent pourraient préparer le terrain à la réalisation d’anciennes prophéties qui impliqueront l’Église catholique et une superpuissance européenne centralisée.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +