Trois bonnes raisons pour être malheureux ?

William Bowmer
Commenter cet article

Peut-être avez-vous entendu dire que « si vous êtes heureux, personne ne s’intéresse à vous » ? Regardez le monde autour de nous. Des millions de personnes vivent dans une immense pauvreté. La famine, les maladies et la violence écourtent d’innombrables vies. 

Des millions de gens sont sans emploi, incapables de subvenir aux besoins de leur famille. De nombreuses personnes sont sous-payées, sous-employées et luttent contre les dettes. Des personnes qui ont travaillé dur pendant des années voient leurs économies fondre prématurément. La pression économique s’ajoute à la tension dans les rapports avec les autres, tandis que des millions de gens souffrent de mariages ratés ou d’expériences douloureuses entre les parents et les enfants. Si vous êtes malheureux, vous n’êtes pas seul dans ce cas. Comme nous l’avons vu, il y a tant de douleurs inutiles dans les vies de nos proches, aussi pouvons-nous imaginer trois bonnes raisons d’être malheureux ?

Les gens qui étudient la Bible savent que Dieu apprécie ceux qui « soupirent et qui gémissent » à cause des abominations qui se commettent autour d’eux (Ézéchiel 9 :4). Et nous avons beaucoup de raisons de soupirer et de gémir. Oui, il y a un temps pour pleurer (Matthieu 5 :4 ; Écclésiaste 3 :4). Nous savons que les guerres, les épidémies, la famine et les souffrances ne feront qu’augmenter alors que nous approchons de la fin de cette ère. Aussi, comment les Écritures nous conseillent-elles de réagir en faisant face à cette triste réalité ? La réponse vous surprendra peut-être :

« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous » (Philippiens 4 :4).

Est-ce une remarque banale, impossible à réaliser ? L’apôtre Paul nous dit-il de sourire dès que quelque chose va mal dans le monde ? Non, pas du tout ! Les Écritures nous disent même qu’il est préférable d’avoir un visage triste, plutôt que de montrer une fausse joie (Écclésiaste 7 :3). Mais, quand nous soupirons et gémissons à cause de nos souffrances dans le monde, nous pouvons aussi nous réjouir dans le Seigneur. Souvenez-vous que « celui qui réfléchit sur les choses trouve le bonheur, et celui qui se confie en l’Éternel est heureux » (Proverbe 16 :20).

Êtes-vous malheureux car vous avez été victime d’une injustice ? Jésus-Christ a montré l’exemple en souffrant d’une injustice. Comment a-t-Il réagi à l’injustice ? Non seulement, Il se sacrifia Lui-même pour ceux qui le traitaient avec injustice, mais Il demanda même à Son Père de leur pardonner (Luc 23 :34). Contrairement au Christ, vous et moi méritons souvent quelques-unes des souffrances que nous endurons. Mais comment devons-nous réagir lorsque nous souffrons injustement ? Notez ce qu’à écrit l’apôtre Pierre : « En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes ? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu » (1 Pierre 2 :20).

Êtes-vous malheureux à cause des obstacles que vous rencontrez ? Les Écritures nous répondent : « Mes bien-aimés, ne trouvez pas étrange d’être dans la fournaise de l’épreuve, comme s’il vous arrivait quelque chose d’extraordinaire. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra » (1 Pierre 4 :12-13). Au lieu de nous rendre malheureux, nos souffrances devraient nous rappeler les souffrances du Christ, bien plus grandes que les nôtres et grâce auxquelles nous pourrons bientôt connaître une joie éternelle !

Assurément, nous ne devons pas être insensibles aux souffrances et à la détresse autour de nous. Nous devons compatir avec ceux qui souffrent. Nous devons désirer avec impatience la fin des souffrances humaines et nous devons prier avec ferveur pour « que [Son] règne vienne » (Matthieu 6 :10). Mais, si Dieu a ouvert nos esprits et nous a révélé Sa vérité, nous savons qu’Il a un plan pour notre monde – un plan qui donne du sens à nos vies, même dans les temps de grande souffrance, un plan qui apportera la joie, le bonheur, la paix et la réussite à ceux qui se soumettent à Dieu et qui vivent selon Ses voies, à l’aide du Saint-Esprit.

Ainsi, avons-nous trouvé trois bonnes raisons d’être malheureux ? Non ! En fait, quand nous considérons ce « plan magistral », il n’y a même pas une bonne raison pour un Chrétien d’être déprimé ! Pour en apprendre davantage et savoir comment Dieu et Sa vérité peuvent nous consoler dans les périodes de souffrances, lisez notre article intitulé Trouver le réconfort dans la détresse. Ou lisez notre brochure, Votre ultime destinée, qui vous apprendra quelle est la formidable destinée de ceux qui acceptent le sacrifice de Jésus-Christ et qui s’efforcent de Lui obéir. Dieu veut que nous soyons tous joyeux – mais nous ne pouvons pas être joyeux sans Lui !