fbpx Vous pouvez connaître la guérison divine | Le Monde de Demain

Vous pouvez connaître la guérison divine

Vous pouvez connaître la guérison divine

Beaucoup de gens acceptent que Jésus-Christ ait accompli des miracles de guérison, mais ils doutent que Dieu agisse encore aujourd’hui à travers des hommes pour faire de même. Pourtant, Jésus Lui-même fit une déclaration remarquable peu avant Sa crucifixion.

[Le texte ci-dessous est l’adaptation de la transcription de cette émission du Monde de Demain.]

Vous avez probablement déjà vu cette scène. Une grande émotion plane dans l’air, sur fond d’un cantique sentimental, les gens regardent vers le haut, agitent les bras et des larmes coulent sur leurs joues en criant « Louez le Seigneur » et « Merci Jésus ». Puis un homme infirme est amené en fauteuil roulant. L’évangéliste bien connu lui demande depuis combien de temps il est infirme et s’il croit que Jésus va le guérir. Puis il frappe le pauvre homme sur le front en lui disant à haute voix : « Sois guéri ! » L’homme tombe en arrière, dans une sorte de transe, dans les bras d’un assistant. Lorsqu’il se réveille, il se lève et quitte la scène en louant le Seigneur sans l’aide de béquilles ou d’un fauteuil roulant.

De telles scènes se produisent régulièrement dans des Églises du monde entier, mais la question demeure : « S’agit-il de véritables guérisons de Dieu ? » De nombreux rapports au fil des ans indiquent que, dans la plupart des cas, ce n’était pas le cas. Des prédicateurs itinérants parcouraient autrefois les États-Unis en installant des tentes pour des réunions de « guérison ». Trop souvent, il n’y avait pas de véritable guérison. Des acteurs aidaient à duper de pauvres gens crédules qui étaient plus que disposés à faire des offrandes généreuses. Ceux qui avaient vraiment besoin de guérison étaient souvent tenus à l’écart de la scène, sous prétexte que le temps manquait pour s’occuper d’eux. Et même lorsque certaines de ces personnes montaient sur scène, elles étaient manipulées de manière à tromper le public en lui faisant croire qu’un miracle avait eu lieu alors qu’il n’en était rien.

Si certaines de ces personnes ont été vraiment guéries, Dieu seul le sait, mais nous pouvons être sûrs d’une chose, on ne trouve pas cette façon de procéder dans les Écritures. Certes, nous y lisons des histoires de guérison divine, mais pas de la manière décrite ci-dessus – pas dans la Bible !

Dans l’émission d’aujourd’hui, je pose des questions simples : « Dieu guérit-Il de nos jours ? » et plus important encore : « Pouvez-vous être divinement guéri(e) ? » Je vous donnerai également quatre clés essentielles que vous devez connaître si vous voulez obtenir la guérison divine dans votre vie. Je vous offrirai également un des ouvrages les plus équilibrés jamais écrits sur ce sujet, alors ne partez pas. Je reviens tout de suite avec les réponses à ces questions.

La guérison est-elle réelle ?

« Dieu guérit-Il de nos jours ? » Ce n’est pas une question anodine car votre vie peut dépendre de la réponse à cette question. Je vous proposerai également une publication gratuite qui vous donnera plus d’informations sur ce sujet que le temps ne me permet de couvrir dans l’émission d’aujourd’hui.

Je me souviens avoir entendu parler, à un âge relativement précoce, d’un célèbre guérisseur autoproclamé et j’ai été très réconforté de savoir que si je tombais gravement malade, je pourrais aller le voir. Enfin, c’est ce que je pensais naïvement. Quelques années plus tard, alors que je voyageais dans la région, près du lieu où opérait cet homme, je fus tristement déçu par ce que j’ai appris. Les habitants de la ville racontèrent des histoires de pauvres gens ignorants voyageant pour voir ce supposé grand guérisseur. Ils rapportèrent que beaucoup sont repartis avec rien de plus qu’un portefeuille vide. Les autorités locales devaient trop souvent fournir des bus pour les renvoyer chez eux. En plus des nombreux appels à l’argent, des livres et des enregistrements de prétendues guérisons et de démons chassés étaient partout en vente. Il était évident que ceux qui venaient se faire guérir étaient pauvres et sans instruction.

Un autre guérisseur célèbre construisit plus tard un grand hôpital de recherches, où il affirmait qu’ils allaient découvrir le remède au cancer. Bien sûr, ils utiliseraient les dernières méthodes scientifiques : chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie. Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais si un homme pouvait m’imposer les mains et me guérir d’une maladie redoutable, je pense que je choisirais cela plutôt que des opérations douloureuses, des radiations et des intoxications. Qu’est-il arrivé à ce célèbre évangéliste ? A-t-il perdu sa capacité à guérir ? Ou bien ne l’a-t-il jamais eue ?

Aucun de nous ne peut savoir exactement ce qui se trouve dans l’esprit d’une personne et nous pouvons donc laisser ces questions délicates à Dieu pour qu’Il en juge. Mon but aujourd’hui est de regarder dans la Bible et de voir ce que ce manuel nous dit sur ce sujet très sérieux, car votre vie peut littéralement en dépendre !

Certains seront surpris d’apprendre que la Bible a beaucoup à dire sur la maladie et la guérison. Par exemple, un de mes Psaumes préférés est le Psaume 103. Je ne vais pas le lire en entier, mais notez ces paroles encourageantes : « Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies » (Psaume 103 :2-3).

Soit cette affirmation est vraie, soit elle ne l’est pas ! Dieu guérit-Il toutes les maladies ? Est-ce qu’Il vous guérira ?

C’était le cas lorsque Jésus vécut ici-bas. Les quatre Évangiles du Nouveau Testament, ceux de Matthieu, Marc, Luc et Jean, sont pleins d’exemples de guérison. Une des premières guérisons réalisées par Jésus fut celle de la belle-mère de Pierre. D’ailleurs, combien de gens se proclamant chrétiens savent-ils que Pierre était marié ? Lisons le récit de cette guérison dans Matthieu 8 :14-15 : « Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre, dont il vit la belle-mère couchée et ayant la fièvre. Il toucha sa main, et la fièvre la quitta ; puis elle se leva, et le servit. »

La lèpre était une malédiction redoutée, mais apparemment courante, au Moyen-Orient au premier siècle. Il y eut un certain nombre d’occasions où Jésus guérit des individus atteints de cette maladie. Un autre exemple se trouve dans l’Évangile de Luc où nous y lisons l’histoire d’un homme « couvert de lèpre » :

« Jésus était dans une des villes ; et voici, un homme couvert de lèpre, l’ayant vu, tomba sur sa face, et lui fit cette prière : Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Jésus étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur. Aussitôt la lèpre le quitta » (Luc 5 :12-13).

À une autre occasion, Jésus guérit dix lépreux, mais un seul est revenu vers Lui pour rendre grâce. Le Nouveau Testament est rempli de guérisons de maladies. Il est impossible de le lire sans en rencontrer. Nous voyons que Jésus guérit un homme paralytique, un homme à la main sèche, une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans.

Un récit célèbre relate celui d’un homme aveugle de naissance. Il s’agit d’un miracle étonnant, mais les pharisiens ne pouvaient pas le croire. Ils ont rigoureusement interrogé l’homme. Comment cela s’était-il produit ? Qui en était responsable ? Que pensait-il de Celui qui l’avait guéri ? Lisons ce récit :

« Les Juifs ne crurent point qu’il avait été aveugle et qu’il avait pu voir, jusqu’à ce qu’ils aient fait venir ses parents. Et ils les interrogèrent, disant : Est-ce là votre fils, que vous dites être né aveugle ? Comment donc voit-il maintenant ? Ses parents répondirent : Nous savons que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle ; mais comment il voit maintenant, ou qui lui a ouvert les yeux, c’est ce que nous ne savons. Interrogez-le lui-même, il a de l’âge, il parlera de ce qui le concerne » (Jean 9 :18-21).

Il y a une note d’humour dans cette histoire, car les pharisiens ne pouvaient pas accepter ce qu’ils voyaient de leurs propres yeux. Continuons à partir du verset 24 :

« Les pharisiens appelèrent une seconde fois l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : Donne gloire à Dieu ; nous savons que cet homme est un pécheur. Il répondit : S’il est un pécheur, je ne sais ; je sais une chose, c’est que j’étais aveugle et que maintenant je vois. Ils lui dirent : Que t’a-t-il fait ? Comment t’a-t-il ouvert les yeux ? Il leur répondit : Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté ; pourquoi voulez-vous l’entendre encore ? Voulez-vous aussi devenir ses disciples ? » (Jean 9 :24-27).

Vous n’êtes peut-être pas aveugle, et la lèpre n’est probablement pas votre plus grande crainte, mais le cancer, le diabète, les maladies rénales ou cardiaques le sont peut-être. Vous pouvez croire que lorsque Jésus vécut ici-bas, Il pouvait les guérir, mais qu’en est-il de nos jours ? Va-t-Il vous guérir de ces maladies et d’une foule d’autres affections effrayantes à notre époque ? Je vous donnerai la réponse dans un instant, mais d’abord, j’aimerais vous offrir notre brochure intitulée Dieu guérit-Il de nos jours ? Roderick Meredith y proposait une approche honnête, équilibrée et encourageante de ce sujet. Alors, contactez-nous et réclamez votre exemplaire de Dieu guérit-Il de nos jours ?

Des guérisons à notre époque ?

Beaucoup de gens acceptent que Jésus-Christ ait accompli des miracles de guérison, mais ils doutent que Dieu agisse encore aujourd’hui à travers des hommes pour faire de même. Pourtant, Jésus Lui-même fit cette déclaration remarquable la nuit où Il fut trahi :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. Si vous m’aimez, gardez mes commandements » (Jean 14 :12-15).

Le récit biblique est clair à ce sujet : Jésus n’était pas le seul à accomplir des miracles de guérison. Comme nous le lisons dans Matthieu 10 :1 : « Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. » Puis, aux versets 7 et 8 : « Allez, prêchez, et dites : Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. »

Mes amis, ce même commandement a été donné à 70 autres disciples, en plus des apôtres. Et nous ne connaissons même pas les noms de ces 70 disciples !

« Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-dix autres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller […] [Et Jésus leur a dit] guérissez les malades qui s’y trouveront, et dites-leur : Le royaume de Dieu s’est approché de vous » (Luc 10 :1, 9).

Il est évident, d’après ces deux passages, que la guérison des malades accompagnait la prédication de l’Évangile. Mais c’était à l’époque. Qu’en est-il aujourd’hui ? Dieu guérit-Il de nos jours ?

Tout d’abord, il est important de noter que Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement comme cela est rappelé dans Hébreux 13 :8. Notez-le ! Voyez-le et lisez-le par vous-même ! C’est dans Hébreux 13 :8. Deuxièmement, Jésus chargea Ses disciples, à travers les siècles, de prêcher l’Évangile du Royaume de Dieu au monde entier, et le signe de la guérison devait accompagner la prédication de l’Évangile. Vous pouvez lire cela dans Marc 16 :15-18.

Dieu n’a jamais voulu que la guérison devienne un cirque. Au contraire, nous trouvons les serviteurs de Dieu évitant les foules. Il est vrai que Jésus guérissait des gens sur place alors qu’une foule le suivait, mais rien n’indique qu’Il dressait une tente ou construisait un grand espace de réunion pour donner un spectacle de guérison. À une occasion, des gens vinrent dans une maison où Il séjournait et il est évident que les gens étaient autorisés à entrer, de manière ordonnée. Nous voyons que Sa mère et Ses frères n’ont pu entrer à cause de la foule à l’extérieur.

Une autre fois, Il ne prit avec Lui qu’un petit nombre de Ses disciples lorsqu’Il vint guérir la fille de Jaïrus : « Et il ne permit à personne de l’accompagner, si ce n’est à Pierre, à Jacques, et à Jean, frère de Jacques » (Marc 5 :37).

Puis, au verset 40, nous lisons comment Il mit les gens dehors avant de guérir la jeune fille : « Alors, ayant fait sortir tout le monde, il prit avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui l’avaient accompagné, et il entra là où était l’enfant » (Marc 5 :40).

Lorsqu’on Lui amena un homme sourd et qui avait un trouble de la parole, nous lisons que Jésus « le prit à part loin de la foule » (Marc 7 :33). Ce n’est qu’ensuite qu’Il le guérit.

Mais ramenons cela à vous personnellement. Peut-être souffrez-vous en ce moment d’une maladie pour laquelle vous aimeriez être soulagé. Vous êtes allé chez le médecin et c’est très bien, mais avez-vous laissé Dieu de côté ? Savez-vous que la Bible donne des instructions précises sur ce qu’il faut faire pour rechercher la guérison ? Avez-vous suivi ces instructions ?

Je répondrai à ces questions dans les plus brefs délais, mais je tiens à vous rappeler l’offre précieuse d’aujourd’hui intitulée : Dieu guérit-Il de nos jours ? Cette brochure d’une importance vitale qui examine la situation dans son ensemble et répond à la question à partir de la Bible elle-même. M. Meredith, l’auteur de cette brochure claire et nette, passa toute sa vie d’adulte, pendant plus de 67 ans, à s’efforcer de vivre selon le christianisme originel, le christianisme de Jésus-Christ et des apôtres

Comment pouvez-vous être guéri(e) par Dieu ?

Mes amis, Dieu guérit de nos jours, mais vous devez savoir ce que Dieu attend de vous si vous souhaitez Son intervention dans votre vie. Et la première exigence est que vous devez demander à un vrai ministre de Dieu de prier pour vous.

Beaucoup de chrétiens lisent rarement, voire jamais, la Bible et n’ont aucune idée que Jacques 5 :14 se trouve dans les Écritures :

« Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur. »

Donc, si vous êtes souffrant, si vous avez une infirmité tenace dont vous n’avez pas pu trouver de soulagement durable, avez-vous suivi ce commandement ? Je ne parle pas d’aller à un faux service de guérison semblable à un spectacle de cirque. Je parle d’aller voir un vrai serviteur de Dieu qui s’agenouillera avec vous pour prier humblement en demandant l’intervention divine.

La guérison des malades faisait partie du ministère de Jésus. Il ordonna Ses disciples, appelés plus tard apôtres, de guérir les malades lorsqu’ils prêchaient l’Évangile du Royaume de Dieu. Il envoya 35 équipes de deux hommes pour Lui préparer le chemin et leur ordonna de guérir les malades. Et Il nous dit que l’un des signes de Ses vrais ministres est qu’ils guérissent les malades.

Parfois, il n’est pas possible de trouver un ministre à proximité qui a une foi vivante et qui est capable de vous oindre, mais cela ne doit pas être un problème.

« Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient » (Actes 19 :11-12).

Ici, à l’Église du Dieu Vivant, qui réalise cette émission, nous avons de nombreuses demandes de téléspectateurs, tout comme vous, qui demandent l’onction et nous envoyons de petits linges sur  (lesquels on prie et qui sont oints d’huile. Donc, si vous avez besoin de l’intervention divine pour vous en ce qui concerne une quelconque affection physique, vous devez commencer par suivre la première clé :

  1. Demander à un vrai ministre de Jésus-Christ de prier pour vous.

Voici la deuxième clé :

  1. Éprouver une foi authentique pour la guérison.

Revenons aux instructions de Jacques concernant les malades. Après nous avoir exhortés de demander aux anciens de l’Église de nous oindre d’huile et de prier pour nous, il nous dit au verset suivant : « La prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera » (Jacques 5 :15).

Le ministre qui effectue l’onction doit avoir la foi. Il doit croire aux promesses de Dieu et les revendiquer avec assurance, mais vous, en tant que personne ointe, devez également avoir la foi. Paul en parle dans Hébreux 11 : 6 : « Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. »

En parlant de demander la sagesse, Jacques met aussi en évidence le principe selon lequel nous ne devons pas penser que nos demandes à Dieu seront satisfaites si nous ne demandons pas avec foi.

« Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur » (Jacques 1 :6-7).

Nous voyons la foi en action lorsque deux aveugles supplièrent Jésus pour qu’Il ouvre leurs yeux. Comme nous l’avons mentionné plus haut dans cette émission, cela ne s’est pas fait dans le cadre d’une assemblée de guérison où les gens agitent leurs bras, au son d’un orgue pour susciter des émotions et des larmes coulant sur leurs joues. Ce n’était pas un spectacle de cirque ! Jésus les emmena à l’écart, dans une maison, et leur posa une question pertinente.

« Lorsqu’il fut arrivé à la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : Croyez-vous que je puisse faire cela ? Oui, Seigneur, lui répondirent-ils. Alors il toucha leurs yeux, en disant : Qu’il vous soit fait selon votre foi. Et leurs yeux s’ouvrirent » (Matthieu 9 :28-30).

Il est également important de savoir que Dieu nous guérit selon Sa volonté et non la nôtre. Notez l’exemple de l’apôtre Paul :

« Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi, et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Corinthiens 12 :8-10).

Il y a des moments où Dieu dit « Oui », d’autres fois « Non ». Parfois aussi, il répond : « Oui, mais pas tout de suite. » Souvent, le problème repose simplement sur un manque de foi. La foi est très importante !

Les deux premières clés pour la guérison sont :

  1. Demander à un vrai ministre de Jésus-Christ de prier pour vous.
  2. Éprouver une foi authentique pour la guérison.

Obéir à Dieu et se repentir du péché

Je ne fais qu’effleurer la surface dans cette émission et de nombreux autres points pourraient être abordés, mais il nous reste juste assez de temps pour deux autres points. La prochaine clé est :

  1. Obéir à Dieu !

L’apôtre Jean est souvent considéré comme l’apôtre de l’amour, et c’était le cas. Il parle d’amour dans son Évangile relatant la vie de Jésus, ainsi que dans ses trois épîtres qui se trouvent vers la fin du Nouveau Testament. Il est généralement admis qu’il écrivit à la fin du premier siècle, après que la plupart, sinon la totalité, du reste du Nouveau Testament eut été rédigée.

Contrairement à ce qu’enseignent de nombreux ministres et Églises, Jean enseignait que la loi était toujours en vigueur. Et comment pourrait-on l’affirmer plus clairement ?

« Si nous gardons ses commandements, nous savons par cela que nous l’avons connu. Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. Mais l’amour de Dieu est véritablement parfait en celui qui garde sa parole : par cela nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même » (1 Jean 2 :3-6).

Mais ne vous a-t-il été dit que le fait d’observer les commandements de Dieu constitue un fardeau ? J’ai assurément entendu cela quand j’étais jeune ! Mais que nous dit l’apôtre que Jésus aimait ? Ne me croyez pas sur parole ! Lisez-le dans la Bible :

« Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :2-3).

Mes amis, quel est le lien entre cela et la guérison ? La réponse est : Tout ! Notez encore ce que Jean nous dit : « Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable » (1 Jean 3 :22).

La troisième clé est donc :

  1. Obéir à Dieu.

La dernière et quatrième clé est :

  1. Se repentir d’avoir transgressé les lois divines.

De nombreuses maladies et blessures surviennent parce que nous avons transgressé les lois divines. La toxicomanie, la gloutonnerie et l’imprudence en général entraînent souvent des maladies et des blessures. « Brûler la chandelle par les deux bouts », comme le dit le dicton, a des conséquences néfastes sur notre corps. Trop peu d’exercice et trop de sucreries et d’aliments transformés engendrent des maladies. Le tabagisme, les drogues, l’excès d’alcool et les relations sexuelles en dehors du mariage ont des conséquences physiques. Voyez l’exhortation de l’apôtre Paul dans 1 Corinthiens 6 :18-20 : « Fuyez la débauche. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à la débauche pèche contre son propre corps. »

Pour en revenir aux instructions de Jacques qui nous exhorte de demander à des ministres fidèles de prier pour nous et de nous oindre d’huile, il nous donne également ces consignes :

« Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière agissante du juste a une grande efficacité » (Jacques 5 :16).

Il ne s’agit pas d’un confessionnal. Il nous dit d’être honnêtes sur ce qui a pu causer notre maladie. Car ce n’est que lorsque nous confessons nos péchés à Dieu et que nous nous en repentons, en nous détournant de la chose même qui nous a rendus malades, que Dieu sait que nous sommes sérieux à ce sujet.

Pourquoi le repentir est-il si important dans la guérison ?

Notre brochure Dieu guérit-Il de nos jours ? donne une réponse surprenante, tirée directement des pages de la Bible.

 


Offre de la semaine

Dieu guérit-Il de nos jours?

La Bible nous révèle que, dans un proche avenir, de grandes épidémies ravageront notre monde. Les médecins et les hôpitaux seront dépassés par les maladies et les décès. Ceux qui n’auront pas appris à faire confiance à Dieu seront sans recours. Cependant, aujourd’hui, si vous apprenez à faire confiance à Dieu et à Lui obéir, vous serez béni au-delà même de ce que vous pourriez imaginer !

Commander