Pourquoi Dieu guérit-Il ?

Commenter cet article

Nous savons que Dieu peut guérir, mais comprenons-nous ce qu’Il fait réellement – et pourquoi Il le fait – lorsqu’Il effectue une guérison ?


Si vous avez besoin d’être guéri, cela pourrait être la question la plus importante pour vous !

Au milieu des épreuves, nous nous demandons souvent : « Où est Dieu ? » Ou bien « Pourquoi permet-Il que je souffre ? », voire « Pourquoi permet-Il qu’un de mes proches soit décédé ? » De telles questions traversent parfois notre esprit dans les moments de stress et de désespoir, lorsque nous affrontons la maladie, la souffrance ou la mort.

Mais peut-être nous posons-nous les mauvaises questions. Au lieu de juger Dieu car Il n’intervient pas assez rapidement, nous devrions nous poser une autre question. Si nous avons besoin de la guérison divine maintenant, nous devrions nous poser cette question fondamentale : Pourquoi Dieu guérit-Il ? Lisez la suite pour connaître la réponse !


Pour comprendre la guérison, nous devons comprendre la « vue d’ensemble » au sujet de la maladie et de la mort. Quelle est la perspective divine sur la vie humaine ? Tout d’abord, la vie physique est très courte ! Par rapport à la vie de Dieu, le contraste est énorme ! Le prophète Ésaïe expliqua : « Car ainsi dit celui qui est haut élevé et exalté, qui habite l’éternité, et duquel le nom est le Saint » (Ésaïe 57 :15, Darby). Dieu vit depuis l’éternité et Il vivra pour l’éternité. Notre esprit a beaucoup de mal à saisir cette notion ! De plus, Dieu nous prépare afin que nous partagions cette vie éternelle avec Lui, après la résurrection des morts (Jean 5 :24). Nous avons un avenir incroyable et nous ne pouvons le comprendre que partiellement, avec notre perspective humaine.

Vers l’éternité

En méditant sur la brièveté de la vie humaine, le roi David observa : « Mes jours sont comme l’ombre à son déclin, et je me dessèche comme l’herbe » (Psaume 102 :12). Cependant, notre courte vie peut nous conduire vers un avenir grandiose et merveilleux : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29 :11)

Parfois, Dieu laisse mourir un homme ou une femme – y compris chez les justes – dans un acte de miséricorde, pour l’épargner des troubles à venir. C’est une perspective importante à comprendre. « Des innocents périssent mais nul ne s’en soucie, et des hommes de bien sont enlevés, sans que nul ne comprenne que les justes sont emportés pour éviter le malheur à venir » (Ésaïe 57 :1, Semeur). C’est la perspective divine.

Dieu est miséricordieux

Notre Dieu est un Père miséricordieux et compatissant qui connaît notre enveloppe charnelle, nos faiblesses physiques et notre fragilité (Psaume 103 :14). Jésus-Christ est venu afin que nous puissions avoir la vie et l’avoir en abondance (Jean 10 :10). Lorsqu’Il donna Sa vie pour nos péchés, Il offrit aussi Son corps aux meurtrissures pour nos maladies – pour notre guérison (1 Pierre 2 :24). En voyant la multitude qui Le suivait, Jésus « fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades » (Matthieu 14 :14).

Certains pensent que le fait de se tourner vers Dieu pour la guérison est réservé aux chrétiens les moins éduqués, que les guérisons miraculeuses sont une « croyance médiévale » pour une société moins sophistiquée que la nôtre. Cependant, rien n’est plus faux ! La guérison divine est pour les fidèles disciples de Dieu, à n’importe quelle époque. Le roi David écrivit : « Heureux celui qui s’intéresse au pauvre ! Au jour du malheur l’Éternel le délivre ; l’Éternel le garde et lui conserve la vie […] L’Éternel le soutient sur son lit de douleur ; tu le soulages dans toutes ses maladies » (Psaume 41 :2-4).

Dieu guérit car Il nous aime et Il s’occupe de nous avec miséricorde, lorsque nous nous tournons vers Lui avec foi et que nous Lui obéissons. Comme n’importe quel Père aimant, Il est heureux de donner ce qui est bon à Ses enfants. Mais Dieu a d’autres raisons de guérir. Quelles sont-elles ?

Demander avec foi et obéissance

Lorsque nous avons besoin d’être guéris, faisons-nous ce qui est évident ? Allons-nous vers Dieu pour le Lui demander ? Jésus-Christ dit à Ses disciples « de demander, de chercher et de frapper à la porte » pour obtenir ce dont ils avaient besoin du Père. Il expliqua : « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent » (Matthieu 7 :11).

Le principe est de demander ! Dieu veut que nous venions vers Lui et que nous Lui demandions ce dont nous avons besoin, que nous Lui demandions Son réconfort. « De façon ironique, c’est lorsque nous avons le plus besoin de la puissance de la guérison que nous trouvons parfois cela le plus difficile à demander » (God Still Heals, James et Carol Garlow, page 20).

Pourquoi sommes-nous effrayés de demander ? Parfois, nous nous sentons loin de Dieu, honteux de nos péchés. Parfois, nous pensons ne pas être dignes de recevoir les formidables bénédictions divines. Mais nous ne devons rien laisser nous empêcher d’aller humblement vers Dieu pour Lui demander de nous guérir. Si vous avez besoin d’être guéri, allez vers Dieu et implorez-Le ! Repentez-vous de vos péchés et demandez-Lui de vous pardonner. Demandez-Lui de vous aider à Lui obéir davantage. Faites-Lui savoir que vous êtes sérieux dans votre demande. N’abandonnez pas ! Prenez exemple sur la veuve insistante mentionnée par le Christ (Luc 18 :1-7).

Le prophète Osée prononça un châtiment sur la nation désobéissante d’Éphraïm car elle mettait la religion en scène, tout en omettant de prier avec son cœur ! « Ils ne crient pas vers moi dans leur cœur, mais ils se lamentent sur leur couche » (Osée 7 :14). Si nous avons désespérément besoin de réponses à nos prières, faisons-nous vraiment des efforts sincères pour nous approcher de Dieu ?

Demander à Dieu avec foi implique aussi d’accepter Sa réponse – quelle qu’elle soit. Parfois, les gens pensent que si Dieu n’exécute pas leurs desiderata, Il ne répond pas à leurs prières. Dans un livre intitulé Perdre ma religion (Losing my religion), le journaliste américain William Lobdell décrit son parcours de non-croyant allant vers le christianisme traditionnel, puis revenant à l’athéisme. Interrogé à propos de son livre, il répondit : « Un des grands tournants décisifs dans ma dé-conversion fut qu’il n’y avait pas d’études légitimes montrant que la prière fonctionne » (Charlotte Observer, 7 mars 2009).

La prière ne fonctionnerait donc pas ? Depuis quelle perspective ? La prière signifie-t-elle recevoir tout ce que nous voulons – ou s’agit-il de chercher la volonté de Dieu plutôt que la nôtre ? L’apôtre Paul demanda trois fois à Dieu de le guérir d’une « écharde dans la chair », mais Dieu lui répondit : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2 Corinthiens 12 :9). Paul a-t-il « perdu sa religion » ? Non ! Il a accepté, avec foi, la suprématie de Dieu. « C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Corinthiens 12 :10).

David était un homme selon le cœur de Dieu, qui priait avec ferveur et régularité pour qu’Il le délivre. Il implorait Dieu : « Reviens, Éternel ! délivre mon âme ; sauve-moi, à cause de ta miséricorde. Car celui qui meurt n’a plus ton souvenir ; qui te louera dans le séjour des morts ? » (Psaume 6 :5-6). Que disait réellement David ? Il demandait à Dieu : « Je veux plus de temps pour pratiquer Ton mode de vie, pour faire Ton Œuvre, pour me soumettre à Ta volonté dans ma vie ! » Lorsque nous demandons la guérison et la délivrance à Dieu, est-ce réellement ce que nous cherchons ? Ou bien Lui demandons-nous seulement que la douleur s’en aille ?

L’apôtre Jacques expliqua le rôle du ministère de Dieu dans notre guérison. Lorsque nous avons besoin d’une guérison divine, les Écritures nous disent d’aller vers le ministère et de demander à être oints. « Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné » (Jacques 5 :14-15). Ni les ministres ni l’huile utilisée pour l’onction n’ont quoi que ce soit de magique. C’est Dieu qui guérit lorsque le ministre impose physiquement les mains sur le malade ou qu’il envoie un linge oint en suivant l’exemple de l’apôtre Paul (Actes 19 :11-12). Si vous cherchez la guérison divine, n’oubliez pas de contacter les vrais ministres de Dieu pour être conseillé et oint.

Dieu se révèle à une génération incrédule

Depuis quelques décennies, beaucoup de nations dans le monde ne s’intéressent plus à Dieu ou L’ont complètement délaissé. Une étude effectuée par Gallup en 2012 révélait que la France comptait 34% d’habitants « se déclarant non religieux » et 29% « athée convaincu ». Et selon l’Eurobaromètre, « près de 70% des Français sondés ne se réclament donc d’aucune religion précise, même si un tiers d’entre eux croit en une forme de divinité ». L’article précise également « que la majorité des Français se sentent aujourd’hui loin de toute appartenance religieuse » (“Plus de la moitié des Français ne se réclament d'aucune religion”, Le Monde, 7 mai 2015).

Cependant, dans le passé, Dieu a accompli des miracles, dont celui de la guérison, pour se révéler aux hommes ! Lorsque Dieu libéra Israël d’Égypte, Il dut à nouveau se faire connaître – et faire connaître Sa puissance – à une nation non-croyante et sceptique. En plus de révéler Son sabbat, Ses Jours saints et Ses commandements, Dieu se révéla aussi à travers des guérisons miraculeuses.

Lorsque Moïse et les Israélites arrivèrent à Mara, ils y trouvèrent l’eau amère et imbuvable. Mais Dieu guérit les eaux et Il dit au peuple : « Si tu écoutes attentivement la voix de l’Éternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Égyptiens ; car je suis l’Éternel, qui te guérit » (Exode 15 :26).

Peut-être avez-vous vécu un tournant décisif dans votre vie lorsque Dieu vous a spectaculairement guéri ou protégé d’un terrible accident. Ce genre d’événement est souvent le point de départ de l’appel divin pour de nombreuses personnes. Une guérison surnaturelle est sans pareille pour nous faire savoir que Dieu est impliqué dans notre vie. Il attire notre attention !

Si Dieu vous a guéri dans le passé, soyez-en reconnaissant. Remerciez Dieu et pensez aux raisons pour lesquelles Il vous a guéri. Peut-être était-ce pour vous appeler à sortir d’une génération incrédule, afin d’aller vers une relation d’obéissance et de proximité avec Lui (Jean 6 :44).

Dieu montre où est Son Œuvre

Lorsque Jésus-Christ était sur Terre, Il accomplit des miracles stupéfiants. Une des raisons pour lesquelles Il accomplit des guérisons spectaculaires était d’identifier Sa mission et d’attirer l’attention sur Son Œuvre de prédication de l’Évangile. Lorsque les disciples de Jean vinrent au Christ et Lui demandèrent s’Il était le Messie, notez comment Il répondit : « À l’heure même, Jésus guérit plusieurs personnes de maladies, d’infirmités, et d’esprits malins, et il rendit la vue à plusieurs aveugles. Et il leur répondit : Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres » (Luc 7 :21-22).

Les prophéties bibliques montrent que de faux ministres effectueront des miracles trompeurs à la fin des temps (Matthieu 24 :24). Les Écritures prophétisent l’apparition d’un homme « impie » qui accomplira des « prodiges mensongers » sataniques (2 Thessaloniciens 2 :9) et il séduira ceux qui n’ont pas véritablement appris à aimer la vérité (verset 10). Cet individu maléfique sera capable d’opérer « de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes » (Apocalypse 13 :13).

Cependant, Jésus déclara à Ses disciples qu’ils recevraient la puissance d’accomplir de véritables miracles venant de Dieu – y compris le fait de guérir les malades (Marc 16 :18). Ces miracles auront lieu afin d’aider à proclamer l’Évangile et de préparer la voie pour le retour de Jésus-Christ sur Terre. « Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné [jugé]. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris » (Marc 16 :15-18).

Serez-vous capable de faire la différence entre les « prodiges mensongers » et les miracles des véritables serviteurs de Dieu ? Les miracles authentiques venant de Dieu mettent en lumière l’Œuvre de proclamation du véritable Évangile. Ils prouvent le bien-fondé des vérités bibliques et ils montrent le fruit – la bénédiction – de l’obéissance aux lois divines. « À la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, il n’y aura point d’aurore pour le peuple » (Ésaïe 8 :20). Ne vous laissez pas tromper par des « miracles » qui chercheraient à renier la vérité enseignée par Jésus-Christ et rapportée dans la Bible !

Dieu teste Ses enfants

La guérison peut-elle aussi être un test ? De grandes bénédictions peuvent parfois devenir des tests inattendus. Dans le cas d’une guérison divine, notre épreuve ne s’arrête pas nécessairement lorsque nous sommes guéris. Après que Dieu nous a rendu la santé, nous devons nous demander si notre vie a changé. Si nous avons fait des promesses à Dieu lorsque nous souffrions, gardons-nous ces promesses et ont-elles apporté un changement durable dans notre vie ? Ou alors, une fois que Dieu nous a délivrés de notre souffrance, sommes-nous retournés directement à nos anciennes habitudes ?

Peut-être avez-vous personnellement été témoin de situations où une personne est guérie miraculeusement d’une maladie grave, puis quelques mois ou quelques années plus tard, celle-ci se détourne du mode de vie divin, voire de Dieu Lui-même. Quelle est la leçon ? La guérison physique ne garantit pas la guérison spirituelle. Cependant, la croissance et la profondeur spirituelles sont le but ultime de Dieu chez tous ceux qu’Il appelle.

En se rendant en Samarie et en Galilée, Jésus entra dans un village où vivaient dix lépreux. En Le voyant s’approcher d’eux, ils implorèrent Sa miséricorde. Ils Lui demandèrent de les délivrer de leur terrible maladie. Jésus leur répondit : « Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent guéris. L’un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix » (Luc 17 :14-15).

Rendez-vous compte ! Après avoir enduré cette horrible maladie incurable, les dix furent tous guéris miraculeusement. Brusquement, leur vie changea pour le meilleur ! Mais sur les dix lépreux, un seul prit la peine de faire demi-tour et de venir remercier Dieu pour sa guérison. Qu’en est-il de nous ? Lorsque nous sommes délivrés d’une épreuve, oublions-nous rapidement nos anxiétés et nos problèmes – ainsi que les promesses que nous avons faites à Dieu ? Cependant, il est très important de montrer de la gratitude et d’honorer Dieu, de renouveler notre engagement et notre obéissance, lorsqu’Il nous accorde une bénédiction – y compris la guérison.

Pourquoi Dieu guérit-Il ? Afin de se révéler, de faire connaître Son Œuvre et de tester Son peuple. Il guérit car Ses fils et Ses filles le Lui demandent avec foi et obéissance. Il guérit car Il est miséricordieux et que Sa bonté est infinie.

Avez-vous besoin de la guérison divine ? Si oui, assurez-vous de ne pas blâmer Dieu. Au contraire, tournez-vous vers Lui avec gratitude pour Son plan, en ayant conscience de ce qu’Il peut et ce qu’Il veut apporter dans votre vie selon Sa volonté, alors que vous Le cherchez avec foi et obéissance.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +